Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les Arabes Avant l'Islam

Les Arabes Avant l'Islam

Ratings: (0)|Views: 6,149|Likes:
Published by DIABAGATE A

More info:

Published by: DIABAGATE A on Apr 20, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

06/16/2009

pdf

text

original

 
Sommaire :
La situation des arabes avant l'islam : iciGénéalogie et Famille de Messager d’Allah :iciLa Naissance et Les Quarante Années Précédant la Prophétie :iciL’Avènement de la Prophétie et de la Mission :iciLa généralisation de l’appel :ici
Groupe d'apprentissage de la Sira nabawyya par ici Vos commentaires : ici 
Dis : "Ô mon peuple! Continuez à agir selon votre méthode; moi aussi j'agirai selonla mienne. Ensuite, vous saurez qui aura un meilleur (sort) dans l'au- delà."Certes, les injustes ne réussiront jamais. (Sourate 6. verset 135)
 Dernière modification par yassyass21 Aujourd'hui à 09h48.
2Re : Groupe d'Apprentissage De La Sira Nabawyya
Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
La Situation Des Arabes avant L’Islam
Au 6ème Siècle après J-C, le monde était dans l’obscurantisme et plongé dansl’ignorance.Les arabes ne faisaient pas exception de cette situation, ils étaient même lesplus touchés par cet aveuglement.Du point de vue religieux c’est le polythéisme et l’idolâtrie qui les caractérisaient
« Ils adorent au lieu d’Allah ce qui ne peut ni leur nuire, ni leur profiter etdisent « Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d’Allah » » 
(10 : 18)
« Maisils ont adopté en dehors de Lui des divinités qui, étant elles-mêmes créées;ne créent rien, et qui ne possèdent la faculté de faire ni le mal, ni le bien
 
pour elles-mêmes et qui ne sont maitresses ni de la mort, ni de la vie, ni dela résurrection » 
(25 : 3)Ils sont allés jusqu’à adorer les pierres, si jamais ils trouvèrent une pierre ouroche meilleure que la première ils se débarrassaient aussitôt de la précédentepour en garder la nouvelle; et au cas où les pierres sont introuvables, ilsrassemblent de la terre puis apportent une brebis pour la traire et mélanger sonlait avec la terre ramassée, une fois l’idole bâtie, les gens lui tournaient autour,signe de leur soumission et de leur adoration.Ils consultaient les Zalam, à savoir des baguettes non couvertes de plumage. Ilschoisissaient trois baguettes, l’une signifiait « Oui », l’autre « Non » et unedernière « Néant », et font d’elles un recours pour tout ce qu’ils voulaiententreprendre : voyage, mariage et autres choix dans leur vie. Après consultationsi le « Oui » apparaît, l’action était à faire, contrairement au « Non » où il leurrevenait de différer jusqu’à la prochaine consultation. La sortie du « Néant » lesportaient à recommencer l’opération.Les arabes accordaient une place prééminente aux sorciers, devins etastrologues, c’est eux qu’ils consultaient à la fois pour leur vie quotidienne etreligieuse et leur font une confiance aveugle. Ces différents sorciers etastrologues prétendaient connaître l’invisible, le futur et les différents autressecrets et cela en se servant pour les uns des astres et des mouvement desétoiles qui les informent sur les événements futur, et d’autres qui prétendentavoirs des Djins qui leur donnent des informations sur l’invisible.On retrouve également la pratique de l’augure qui consiste à se plaindre de tel outel chose, les arabes préislamiques apportaient un oiseau qu’ils relâchent puis ilsregardaient attentivement la direction qu’il prend, si la direction prise par cevolatile est la droite c’est donc un bon signe et accomplissent la chose qu’ilsouhaitaient faire et si l’oiseau va à gauche ils cessaient aussitôt, en plus de celadés qu’un animal quelconque leur coupaient la route, ils changeaient d’humeur etne cessaient de se plaindre car c’est une chose qu’ils considéraient comme étantnégative et néfaste.Autre pratique répondu, la désignation de quelques jours ou mois considéréscomme néfastes et porteurs de malheur, s’ajoute à cela les femmes et certainsanimaux.Il existe également un véritable mythe des hiboux, c'est-à-dire qu’ils avaient cruque la personne tuée ou assassinée ne trouvera jamais la paix tant qu’elle n’estpas vengée, son âme se transformait en hibou et tournoyait en disant j’ai soif, j’ai soif, abreuvez moi, abreuvez moi, mais une fois la personne est vengée, sonâme reprends son état primitif et connaît la béatitude et la paix.En parallèle de ses fausses et aberrantes croyances, on retrouve aussi leur
 
attachement à l’héritage de leur ancêtre Ibrâhîm, comme honorer la Ka’ba, leHadj et la ‘Omra et se rendaient à ‘Arafa et Al Mouzdalifa cependant cespratiques sont mêlées d’innovations et de falsifications.Le judaïsme et le christianisme ont également influencé les populations del’Arabie, les juifs s’étaient installés et avaient plusieurs tribus à Médine, Khîbar,Timâ’, Ouad Al Qourâ, Fidk et autres villes; d’ailleurs une tribu arabe du Yémen aembrassé le judaïsme, les juifs se sont distingués par leur violence car ils ontbrulé des chrétiens à la région de Oukhdoûd car ils ont refusé la religion juive.Les chrétiens se sont massivement répondus à Nadjrân, ils se sont développésdans la plupart des régions du Yémen et cela à cause des Abyssins.En plus du Yémen, les régions proches des Romains ont embrassé le christianismeà l’image des Arabes Alghasâsina et Watî’.C’est globalement les principales religions des arabes avant l’islam même si l’onretrouve quelques traces des Madjûs et Sâ ibiyya.Ces religions se sont toutesdissipées et ont disparu peu à peu. Les polythéistes qui prétendaient appartenirà la religion d’Ibrâhîm étaient les plus éloignés des enseignements de la doctrined’Ibrâhîm, ils ont délaissé ce qu’elle a apporté comme enseignements moraux, etle recours aux interdits s’était généralisé. Avec le temps leurs pratiques serapprochèrent de plus en plus de celles des idolâtres et leurs fausses etimaginaires traditions ce qui influença profondément à la fois la vie sociale etpolitique des arabes.Le Judaïsme s’est très vite transformé en ostentation et absolutisme, leursreligieux ont été adorés en dehors d’Allah, ils contrôlaient leurs sujets et les jugeaient même pour des simples paroles insensées ou des pensées et projetspersonnels. Le principal souci des juifs était l’acquisition de richesses et detitres et cela en délaissant leur croyance, et c’est la cause principale del’apparition à grande échelle de la mécréance, de l’athéisme et de la négligencedes recommandations d’Allah qu’il soit Exalté.Le Christianisme a également connu un véritable retour à l’idolâtrie et devienthermétique, cette religion met dans la même position l’homme et son Créateur.En réalité le Christianisme n’a pas énormément eu d’effets sur les arabes àcause de l’éloignement de ses enseignements du mode de vie des protagonistesde l’Arabie de l’époque, un mode de vie bien encré dans les mœurs et difficile àdélaisser.La situation politique était marquée par la division de l’Arabie en différentestribus, à la tête de chaque tribu on retrouve un chef despotique, il a un pouvoiret une autorité digne d’un Dictateur au point que ses sujets le suivent en tout etn’importe quoi, s’il se met en colère, des milliers de sabres brandissent et le

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->