Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
6Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1724_PDF_du_13_06_2013

1724_PDF_du_13_06_2013

Ratings: (0)|Views: 35,676|Likes:
Published by PDF Journal

More info:

Published by: PDF Journal on Jun 12, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

07/28/2013

pdf

text

original

 
JEUDI 13 JUIN 2013www.lebuteur.com
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2314 PRIX 20 DA
Delhoum et Karaoui restentà l’ESS, Derrag signe au CSC
MCA
 Yahia-Chérif n’est plusune prioritéKaoua veutrécupérerMokdad
LeMouloudiane
séduitplus!
LesVertssurunterrain
lamentable!
Tardy
(DTN du Rwanda)
«VousverrezunRwandadifférentdeceluideBlida»
«Rassurez-vous,la pelouse seraprête dimanche»
Slimanienformeetrevigo
«Les critiquesessuyées aprèsla CAN m’ont fait grandir»
«Je ne peuxrester sourdà l’appel ducœur»
«Je ,n’ai pasoublié le MCAet je suis prêt à yretourner»
Hannachi-AïtDjoudi,
JSK 
1
er
tête-à-têteaujourd’hui
 Aouedj récupère sa libération
Equipe nationale
De nos envoyés spéciaux à Kigali
ElOrfi
«Lasaisonprochaine,onseraencoreplusforts
USMH
Belkarouiexigeuncontratd’uneannée
CRB
Hemanidansleviseur
USMA
DjabouforfaitDjabouforfaitDjabouforfaitDjabouforfaitDjabouforfait
 
Que c’est loin, 2009 ! Autant le Rwanda a connu un essor économiqueet social indéniable depuis la confrontation entre les sélections rwandaiseet algérienne en mars de cette année-là, autant la pelouse de son stade na-tional, Almahoro, s’est délabrée au fil du temps. Alors qu’elle était compa-rée à celle du stade Wembley en 2009, elle est actuellement très détérioréeet il est même à craindre qu’elle pénalise les Verts dimanche prochain.
Des bosses, des trous, des partiesdesséchées et même de la terre
Hier, nous avons pu pénétrer sur le terrain du stade Almahoro et ce quenous y avons vu fait peur. Non seulement il y a des trous et des bosses unpeu partout, mais il y a même des parties complètement jaunies tellementelles sont desséchées. Preuve qu’il y a longtemps que la pluie ne l’a pas ar-rosé. Plus même, il y a des endroits où il n’y a pas degazon et où il y a carré-ment de la terre. Visiblement, le terrain est plus détérioré que celui dePorto-Novo où les Verts ont joué dimanche passé.
Le climat sec et l’élimination de la sélectionrwandaise en sont les causes
Il y a deux causes à cette situation. La première est que la saison despluies est terminée et le pays vit une saison aride caractérisée par un tonsec et très peu de précipitations. Du coup, la pelouse du stade ne prend pasassez d’eau, ce qui assèche, voire tue le gazon. La deuxième est que lesresponsables de la Fédération rwandaise de football ne sont pas motivéspar l’entretien du gazon, vu que leur sélection n’a plus rien à espérer dansles éliminatoires pour la Coupe du monde, ce qui fait que le stade connaîtun certain laisser-aller. La preuve, nous sommes entrés au stade et avonspénétré directement sur le terrain sans que personnene nous arrête ou ne de-mande après notre identité.
Ce terrain n’arrange pas le jeu des Verts
Un agent d’entretien que nous avons trouvé sur place n’a pas voulu semontrer alarmiste. «D’ici dimanche, la pelouse sera retapée et elle serapraticable», nous a-t-il assuré. En attendant, les Verts et Vahid Halilhodzicdoivent se faire du souci. Ils veulent gagner contre le Rwanda pour conso-lider leurs chances de se qualifier et ont besoin donc d’un terrain souple etpraticable pour développer leur jeu. Finalement, leur arrivée à Kigali jeudisoir sera très utile. Elle pourrait leur permettre de bénéficier de deuxséances d’entraînement sur le terrain principal et, ainsi, s’y habituer, si tou-tefois la Fédération, rwandaise de football consent à lui faire une fleurpuisque la réglementation de la FIFA prévoit une seule séance seulementsur le terrain principal.
Saïd Fellak
N° 2314 Jeudi 13 juin 2013
0
2
Les Verts, qui se rendront aujourd’hui à Kigali, dé-couvriront un pays merveilleux avec un peuple hospita-lier et pacifique. C’est l’impression que nous avons puavoir sur place ici à Kigali, une capitale qui compte 1million d’habitants. Avec un peu plus de neuf millionsd’habitants, ce pays appelé aussi le Pays de milles col-lines est répertorié parmi les plus sécurisés et les pluspropres en Afrique, et ce, malgré les récents et mal-heureux souvenirs de la guerre civile et des génocidesqu’à connus cette population, en 1994.
Une dizaine d’Algériensvivent à Kigali
D’après notre petite enquête, ce pays ouvert au tou-risme ne compte pas beaucoup d’Algériens qui résidentdans la capitaine rwandaise, Kigali. Interrogé par nossoins, un émigré de chez nous a appris que les Algé-riens n’étaient pas nombreux ici. Il nous a confié qu’ilsétaient une dizaine. La majorité d’entre eux exercent lemétier de médecin, ou se sont investis dans le com-merce.
Le thé, le café et les mines : lespremières ressources du pays
 A l’instar de plusieurs Etats africains, le Rwandareste un pays riche en ressources naturelles. Ainsi, lethé, le café et les mines sont les principales richessesde cet Etat qui s’appuie aussi beaucoup sur le tourismepour développer son économie.
 Voilà pourquoi le Rwanda estdevenu un pays anglophone
Le Rwanda est devenu récemment anglophone pourdes raisons géopolitiques. En effet, après avoir été pen-dant longtemps considéré comme un Etat francophone,les Rwandais sont passés au mode anglophone pour sedémarquer de la Belgique et la France, soupçonnés di-rectement dans les derniers génocides qui ont plongéle Rwanda dans le chaos.
Kigali se situe à 1500 md’altitude
La capitale du Rwanda est située à 1500 mètres duniveau de la mer. C’est dire que l’altitude est bien éle-vée. Ce qui pourrait constituer un autre handicap pourles Verts, même si au Rustenburg, une ville située à pa-reille altitude, les camarades de Mehdi Lacen n’ont pastrop souffert de cela C’est ce qui explique, pour rappel,la décision du coach Vahid Halilhodzic d’avancer le dé-part à Kigali d’une journée. Prévu pour demain ven-dredi, le dépar de la délégation de l’EN s’effectueraaujourd’hui à bord d’un vol spécial.
La vie n’est pas trop chère
Il va sans dire que dans un pays en plein essor éco-nomique, le mode de vie au Rwanda reste supérieur parrapport à plusieurs pays d’Afrique. Les gens ici viventbien. Cela ne signifie pas que la pauvreté n’existe pasmais relativement à d’autres nations, le Rwanda restebien classé dans ce registre-là.
Une délégation de la FAFdéjà en place
 Afin d’assurer le meilleur séjour aux joueurs de l’EN,la FAF a envoyé en éclaireur une délégation composéede cinq personnes à Kigali. Ainsi, en plus de Djahid Zef-zef, Farid le cuisinier, Brahim Benyacine l’administrateuret deux agents de sécurité sont arrivés ce mercredi enterre rwandaise.
L’ambassadeur de l’Algérieen Ouganda à l’accueil
Ce jeudi, les Verts seront accueillis par l’ambassa-deur de l’Algérie en Ouganda. Ne disposant pas d’am-bassade à Kigali, c’est son Excellence l’ambassadeur dece pays voisin du Rwanda qui se rendra à l’aéroportpour accueillir la délégation algérienne.
 Madjid Aït Abdallah
Le Rwanda,
un pays propre, pacifique et agréable à vivre
Dites-nous tout d’abord, comment avez- vous atterri au Rwanda ?
Au départ, j’avais pris en main la sélection U17du Rwanda que j’ai réussie à conduire jusqu’en f-nale de la CAN U17 en 2011. Par la suite, le pré-sident m’a sollicité pour encadrer les entraîneurslocaux ici et m’a désigné à la tête de la DN.
Ce challenge vous plaît-il ?
Oui, très bien pour le moment. Le pays estagréable et il y a un vrai projet sporti qui est entrain de se construire. Quand on m’a proposé leposte ici, je venais de quitter l’AS Saint-Étienneoù j’avais dépanné mon ami Christophe Galtier,qui n’avait pas à cette époque les diplômes requis.J’ai accepté le challenge et j’ai voulu relever ce grosdéf.
Vous connaissez assez bien l’équipe pre-mière du Rwanda. Qu’est-ce que vouspouvez nous dire sur cette équipe, elle quidemeure assez méconnue du public algé-rien ?
C’est une équipe méconnue, certes, mais jepeux vous dire qu’il y a une réelle volonté ici de larajeunir et de aire appel à beaucoup plus de joueurs locaux. Cette équipe était entraînée du-rant deux ans par un coach serbe, Michu, qui estparti il y a quelques mois en Ouganda. Après sonlimogeage, la édération a décidé de confer lesrênes de l’équipe à son adjoint. On lui a donné lachance et ça a l’air de payer. Actuellement, l’ob- jecti est de bien terminer ces éliminatoires etpréparer le match du CHAN contre l’Ethiopie,prévu en fn de juin.
C’est donc la même équipe qui va jouer leCHAN ?
Oui. L’équipe du Rwanda actuelle est composéede beaucoup de joueurs locaux. On a quatre joueurs proessionnels seulement. Notre but estde mettre en place une équipe compétitive quipourra se qualifer à la prochaine phase fnale duCHAN et qui représentera dignement le pays lorsde l’édition de 2016 que le Rwanda organisera.
Le résultat nul décroché par le Rwanda auMali a surpris plus d’un. Vous attendiez- vous à ce résultat ?
Je peux vous dire que même les Rwandais iciont été surpris par ce résultat, car ils pensaientque leur équipe allait perdre. La sélection a bien joué et aurait pu même l’emporter, n’était ce butégalisateur en fn de match. Je pense aussi que lesMaliens nous ont un peu pris de haut et cela amotivé davantage nos jeunes joueurs. Le Rwandadispose d’une équipe très jeune, mais qui a beau-coup de talent.
Le sélectionneur du Rwanda adéclaré que, ace à l’Algérie,son équipe visera une nou- velle ois la victoire.Qu’en pensez-vous?
C’est évident que le Rwanda visera à gagner ce dimanche.Elle jouera à domicile, devantses supporters, et l’objecti serasi possible de prendre les troispoints. On sait que la mission ne va pas être acile, devant une coriaceéquipe d’Algérie, mais tout est possibleen ootball.
Avec quel état d’esprit évolueront les joueurs rwandais lors de ce match, sa-chant qu’ils sont d’ores et déjà éliminés dela qualifcation pour le Mondial ?
Vous savez, chaque match a son importance.C’est vrai que le Rwanda est déjà éliminé, maiscela ne veut pas dire que ce dimanche, ses joueurs vont jouer acile. Bien au contraire. Il y a beau-coup de jeunes joueurs dans cette équipe et tous voudront se mettre en évidence et briller. LeRwanda jouera libéré et sans pression et celapourrait aire la diérence.
Le public viendra-t-ilen masse,selon vous,pour suivreles débats decette ren-contre ?
Je pense queoui. Le publicici est pas-sionné et il estclair que le match nul ramené de Bamako, leweek-end dernier, va inciter les ans à se déplaceren masse pour encourager leurs joueurs.N’oubliez pas que ça sera la dernière oisque le Rwanda jouera à domicile et cela va encourager aussi les supporters à venir au stade.
Pensez-vous que l’Algérie a lesmoyens de gagner ici à Kigali ?
On verra dimanche. Ce que jepeux dire, c’est qu’on espère assister àun bon match. Pour le Rwanda,même s’il y a déaite au bout, ce ne serapas la fn du monde. Perdre ace à l’Algé-rie, qui demeure actuellement l’une des meil-leures nations aricaines, ne sera pas une honte.
Quels sont les points orts et aibles decette sélection rwandaise, selon vous ?
(Rires) Ne comptez pas trop sur moi pour vousrépondre. Ce que je peux vous dire, c’est que cesera une autre équipe que celle que l’Algérie a bat-tue il y a un an à Blida.
La pelouse est dans un état lamentable.Cela risquerait de gâcher ce match…
Ne vous inquiétez pas : elle sera prête pour cedimanche. Ce qui est certain, c’est qu’elle est meil-leure que celle de Porto-Novo où l’Algérie a évo-lué la semaine passée.
Entre le Mali et l’Algérie, qui voyez-vousterminer en tête du groupe ?
Je pense que l’Algérie a une longueur d’avanceet aussi un calendrier avorable par rapport auMali. Il audra se montrer prudents, d’autant qu’ilreste encore deux matchs à jouer.
Suivez-vous toujours l’actualité du Mou-loudia d’Alger ?
Absolument ! Je sais qu’il y a eu récemmentbeaucoup de changements à la tête de la direc-tion et je suis ravi que le club dispose enfn demoyens fnanciers nécessaires. Ça m’arrive deparler du Mouloudia avec Nouzaret et de nousremémorer nos beaux moments là-bas, même siça s’était assez mal terminé avec l’ancienne admi-nistration.
Avez-vous eu des contacts pour revenir auclub
Il y a trois ans, Badji (manager de l’équipe àl’époque, ndlr) m’avait appelé pour me proposerde revenir. J’ai discuté un moment avec un cer-tain Ghrib, mais les choses n’ont pas évolué parla suite. Qui sait ? Peut-être que je reviendrai un jour ? J’ai passé de bons moments dans ce clubqui mérite d’avoir une grande équipe.
 Entretien réalisé à Kigali par Saïd Fellak
 
Richard Tardy (DTN du Rwanda)
«Vous verrez un Rwanda différent de celui quel’Algérie a battu à Blida»
Les supporters du Mouloudia d’Alger se souviennent certaine-ment du passage du technicien français Richard Tardy au club, luiqui avait été l’adjoint de Robert Nouzaret en 2005. Limogé à la findu mois de décembre de la même année, Tardy a bien roulé sabosse, jusqu’à atterrir à la tête de l’équipe U17 du Rwanda en 2010.Un an plus tard, le voilà nommé à la tête de la DTN. Profitantde notre présence ici à Kigali, on s’est rendus au siège de laFédération rwandaise, hier après-midi, où le coach françaisnous a gentiment accueillis pour nous accorder cette interviewet nous faire découvrir cette mystérieuse sélection du Rwanda.
 
«Je discute souvent du MCA avec Nouzaret et je suisprêt à revenir y travailler»
«L’Algériea unelongueurd’avance sur leMali, mais elledoit resterprudente»
De nos envoyésspéciaux à Kigali
SaïdFellak Madjid Aït Abdallah
 Coup dur 
Équipe nationale
 Alors qu’il était comparé à celui de Wembley en 2009
Le terrain du stade Almahoro très détérioré
 
0
3
N° 2314 Jeudi 13 juin 2013
 Coup d’œil 
Équipe nationale
V
ahid Halilhodzic a dû modifer sa euille deroute. Le sélectionneur national a décidéd’avancer la date du départ pour Kigali de24 heures. Soit pour cet après-midi au lieude demain. Le groupe décollera à 15h del’aéroport Houari-Boumediène, à bord d’un vol spécial. Les échos avorables sur les conditions de sé- jour qui ont parvenus au sélectionneur du côté de Kigaliont ait décider celui-ci d’avancer la date de départ, afn degagner une séance supplémentaire au groupe sur place.L’émissaire de la édération et ses quatre accompagnateurssont arrivés, hier en milieu d’après-midi, à Kigali. Ils ontimmédiatement inspecté le Serena Hôtel, lieu de résidencedes Verts durant leur séjour dans la capitale rwandaise. Uncinq étoiles perché en haut du Kiyovi, une colline considé-rée comme un quartier huppé de Kigali.
 A 15 minutes de l’aéroport, à 10 du stade
Le choix du Serena Hôtel n’est pas ortuit. Il est avant tout«stratégique». Cet établissement a été choisi pour sa proxi-mité par rapport à l’aéroport et au stade de la Paix. Ce quiévitera au groupe des déplacements supplémentaire dansle cœur de Kigali, d’autant qu’Halilhodzic mise beaucoupsur la récupération durant cette courte période.
L’EN «réquisitionne» deux étages !
Comme c’est souvent le cas, c’est tout un contingent quiaccompagne notre Equipe nationale dans ses déplace-ments. En eet, la FAF a loué 54 chambres dont 16 suites juniors, sans doute pour les joueurs et le sélectionneur. Entout, la FAF a réquisitionné deux étages afn d’assurer uneintimité pour le groupe. Létablissement dispose aussi d’unesalle de réunion, d’une salle de soins, d’un restaurant etd’une piscine réservée à l’Equipe nationale.
Seules 32 chambres sont disponibles jeudi
Petit problème : suite au changement de la date d’arrivéeau Serena Hôtel, les responsables de l’établissement ont aitsavoir à la FAF qu’il ne disposait que de 32 chambres pource jeudi, au lieu des 54 réservées au départ. Ce n’est que vendredi que la délégation pourra disposer du nombre de-mandé. C’est pourquoi, des membres de la délégation ris-quent de se retrouver à plusieurs dans une chambre durantla première nuit. La FAF devra privilégier le conort des joueurs qui disposeront, comme d’habitudes, de chambresindividuelles. De même pour l’entraîneur. Pour les autres,ils se serreront les coudes durant la première nuit, avant deprendre leur aise le lendemain. D’autant que la directionde l’hôtel a promis de libérer les chambres vendredi à 10h,au plus tard.
 Madjid A.
A
près avoir ait un saut àAlger pour souer unpeu à leur retour duBénin, suite à un matchtrès serré, les Verts s’envoleront au- jourd’hui à destination de Kigalipour aronter le Rwanda, di-manche prochain, au stade Amo-horo de Kigali, pour le compte de lacinquième et avant-dernière jour-née des éliminatoires de la Coupedu monde 2014. Après un premier voyage réussi au Bénin avec un suc-cès obtenu avec l’art et la manière,les protégés de Vahid Halilhodzic vont tout aire pour rééditer le coupen s’imposant ace à des Rwandais,revigorés et en pleine confance,après le nul arraché à Bamako, di-manche passé, ace aux Maliens.
Le décollage prévu à 15h
Alors que le départ était prévu à23h30 aujourd’hui, la Fédération al-gérienne de ootball a, en eet, prisla décision, après concertation avecVahid Halilhodzic, lundi, d’avancerle départ, dans le but de permettreaux joueurs de bien s’adapter auxconditions climatiques et aussi degagner une nuit de plus pour pou- voir se reposer. Ainsi, le départ a étéavancé pour l’après-midi d’au- jourd’hui. Etant donqu’il s’agitd’un vol spécial, la édération a fxél’horaire du décollage à 15h. Lesresponsables de la FAF craignaientau départ un reus des responsablesd’Air Algérie, mais fnalement, cesderniers ont accepté cette demande.
L’arrivée à Kigalià 23h heure locale
La durée du vol Alger-Kigali estde 7 heures. Les Verts, qui décolle-ront à 15h, arriveront à l’aéroportinternational de Kigali aux alen-tours de 22h (heure algérienne), soit23h heure locale. La durée du volsera très longue donc épuisant pourles joueurs.
H. R.
Les Algériens
ce soir à Kigali
V
ahid Halilhodzic s’est ex-primé sur Radio FranceInternationale (RFI) où ila parlé du match du Rwanda etde l’objecti de l’Equipe nationalequi est la qualifcation au Mon-dial. A propos du match de di-manche,Halilhodzic a dé-claré :
«Comme la plupart des équipesaricaines, leRwanda joue un ootball très géné-reux, avec des jeunesqui sont anatiquesdans la récupérationdu ballon et peuvent  parois aire preuvede naïveté (sourire).Ce sera donc unmatch encore plusdifcile que celuicontre le Bénin. Et c’est un challenge pour mes joueurs.L’équipe d’Algérie n’a jamais gagné deux  ois de suite à l’exté-rieur. Si on l’emporte,nous aurons ait un grand pas vers laqualication au Mondial. J’ai vi-sionné le dernier match du Rwandacontre le Mali et je peux dire qu’ils onlargement mérité cenul. Même avec uneexpulsion, à trenteminutes de la n, le Mali, qui a dominé,n’a pas réussi à les aire plier
«Je veux juste qu’onrespecte le règlement»
La dernière question posée àVahid Halilhodzic concerne leretour de Ryad Boudebouz ensélection. Il aut dire que c’est lepoint le plus important danscette interview. Pour Halilhod-zic, la porte n’a jamais été erméepour le Sochalien :
«La porte n’est  erméee pour personne. Je veux  juste que l’on se comporte bien et que l’on respecte le règlement del’équipe. Ryad Boudebouz est lebienvenu.»
«A l’instar de Slimani,Ghilas peut progresserencore»
Avant de conclure, Vahid Ha-lilhodzic estime que Nabil Ghilassuivra les traces d’Islam Slimaniqui ne cesse de aire parler sontalent. Il déclare :
«Je l’avais testé lors du match amical contre leBurkina Faso en le mettant sur lecôté pour le tester physiquement.Il a une puissance et une tech-nique intéressantes. Il n’a peur derien. Il est capable de aire le mé-nage dans les 16 mètres. Je lui aidemandé de perdre deux ou troiskilos. Il l’a ait et il est désormais plus mobile et plus présent dansl’intervalle et dans la proondeur.Comme Slimani, je crois qu’il  peut progresser et je suis assez op-timiste pour eux. L’équipe d’Algé-rie n’a pas souvent eu d’attaquantsbuteurs et ce qu’il manque à notreéquipe, ce sont des joueurs décisisqui peuvent marquer
H. R.
Halilhodzic
«Boudebouzest le bienvenu si...»
 Alcaraz (ent. Granada CF) :«Brahimi aura un rôle importantdans mon équipe»
L’entraîneur de Granada CF, Lucas Alcaraz, n’a pas caché sa satisaction depouvoir compter sur son international algérien, Yacine Brahimi, la saisonprochaine. L’ex-Rennais, qui a été cédé à Granada, era partie des grandsplans du club, avoue Alcaraz dans une conérence de presse animée hier :
«On est très contents d’avoir pu racheter le contrat de Brahimi. J’espère qu’il vaconrmer l’excellente n de saison qu’il a aite avec nous. Brahimi s’est accli-maté de manière ormidable. L’année prochaine, il aura un rôle plus important dans mon jeu. Il constituera un échiquier important dans notre équipe»
, a-t-ildit dans les colonnes du site internet idealgranada.es.
 M. A.
Miroslav Djukic (ent. Valence) :«Feghouli n’est pas à vendre»
Miroslav Djukic, le nouvel entraîneur de Valence, a déclaré hier que son mi-lieu de terrain international algérien n’est pas à vendre. Interrogé sur le mercatod’été, le technicien serbe ne veut même pas entendre parler du départ de Fe-ghouli et des autres cadres de l’équipe :
«Feghouli, Soldado et Mathieu ne sont pasà vendre»
, s’est contenté de répondre à la question d’un journaliste espagnol,comme pour montrer qu’il est inexible à propos de ces trois éléments.
 M. A.
Le président de la Fédérationrwandaise du ootball, NtagungiraCelestin Abega, assure dans une dé-claration aite à Radio Internationalealgérienne que l’Algérie aura droit àun accueil chaleureux, ce jeudi :
«Nesoyez pas inquiets, le Rwanda est un pays hospitalier. Donc, les Algériensauront droit à un accueil des plus cha-leureux. On est deux pays rères et amis. Vous pouvez même le demander à mon ami et président de la Fédéra-tion algérienne de ootball, Mohamed Raouraoua, il connaît très bien l’hos- pitalité des Rwandais. C’est un matchqu’on jouera comme tous les autres,c’est-à-dire avec une énorme détermi-nation. On abordera cette rencontre à ond pour conrmer le résultat ramené du Mali. Face à l’Algérie, on sera à 100% pour remporter une victoire devant notre public et devant toute la nationqui attend beaucoup de notre équipe.»
 M. A.
 
Lacen dansles calculs duCelta Vigo
Pas vraiment titulaire indiscu-table à Getafe (Liga, Espagne),Medhi Lacen songe sérieusementà un départ cet été. Le milieu dé-fensif des Verts devrait rebondirailleurs. Peut-être au Celta Vigo,club auquel l’Algérien plaîtbeaucoup.
Les Amavubis’entraînentà 300 km de Kigali
La sélection du Rwanda ne s’en-traîne plus à Kigali depuis quelques jours. Les Amavubi se sont réfugiés àGisenyi, une ville du nord du pays,distante de quelque 300 km de lacapitale. Le groupe ne ren-trera à Kigali que ven-dredi.
Naples renonceà Belfodil !
Revirement de situation : Ishak Belfodil ne jouera vraisemblablement pasà Naples. Alors que ce club était prêt à ver-ser 14 millions d’euros à Parme, pour dé-baucher son attaquant algérien, voilà queNaples, par la voix de son président, AurelioDe Laurentiis qui dit
«renoncer au recrute- ment de Belfodil, après avoir pourtant bien avancé dans le dossier» 
, sur soncompte Twitter. Naples se seraitrabbatu sur la piste Dzeco.
Ntagungira Celestin Abega
(pdt FRF)«Vous pouvezledemander à Raouraoua, le Rwandaest un pays hospitalier»
De nos envoyésspéciaux à Kigali
SaïdFellak Madjid Aït Abdallah
Les Verts réservent
au Serena Hotel

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->