Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Recommandations pour impulser le processus de paix

Recommandations pour impulser le processus de paix

Ratings: (0)|Views: 3|Likes:
Published by Lokarri
Suite à la clôture du Forum social pour impulser le processus de paix des 14 et 15 mars 2013, les entités organisatrices, après avoir entendu l’avis des experts internationaux et analysé les apports des citoyens, souhaitent proposer les recommandations suivantes.
Suite à la clôture du Forum social pour impulser le processus de paix des 14 et 15 mars 2013, les entités organisatrices, après avoir entendu l’avis des experts internationaux et analysé les apports des citoyens, souhaitent proposer les recommandations suivantes.

More info:

Published by: Lokarri on Jun 13, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/13/2013

pdf

text

original

 
Recommandations
pour impulser le processus de paix
Suite à la clôture du Forum social pour impulser le processus de paix des 14 et 15 mars 2013, les entitésorganisatrices, après avoir entendu l’avis des experts internationaux et analysé les apports des citoyens, souhaitentproposer les recommandations suivantes.
a) Parvenir à un consensus de base pour relever les principaux défis du processus de paix
1.- Nous recommandons que soit promu l’exercice du dialogue et de la réconciliation afin d’établir des basesdémocratiques et le respect des droits de l´Homme, clés pour une vie en commun future, par le biais d’uneparticipation large et active des institutions, des partis politiques et de la société civile. Nous recommandonsnotamment que ces derniers œuvrent à la construction d’un consensus qui contribuerait à relever les principauxdéfis du processus de paix : désarmement, démantèlement des structures et réintégration des prisonniers et desexilés, garantie du respect des droits humains, établissement de la vérité et préservation de la mémoire etélaboration d’un vivre-ensemble.
b) Concevoir, mettre en œuvre et réussir le processus de désarmement et de démantèlement
2.- Afin de garantir la sécurité de tous les citoyens, et parce que le désarmement constitue une partie essentielle duprocessus de paix, nous recommandons la conception d’un processus contrôlé, réglementé et consensuel, qui,partant du contrôle des structures militaires et de l’armement, permettra le démantèlement des armes et desstructures militaires d’ETA.3.- Nous recommandons que ce processus, à mettre en œuvre dans un délai raisonnable, intègre dès sa conceptionla participation et la collaboration des organismes facilitateurs internationaux indépendants, garantissant tant auxEtats et à leurs institutions qu’à la société en général qu’il se réalise.
c) Faciliter la réintégration des personnes détenues et exilées
4.- Nous recommandons de parvenir à un consensus concernant l’obtention d’une solution intégrale à la questiondes détenus et des exilés. Il s´agit d´un élément essentiel pour la construction d’un vivre-ensemble stable et durable.Pour ce faire, nous considérons qu'il est nécessaire d'adapter la législation à la réalité, la mise en place d’uneJustice à caractère transitionnel aidant la société à consolider le vivre-ensemble. Parallèlement, comme point dedépart, les aspects de la politique pénitentiaire allant à l´encontre des droits humains ou contre le traitement humaindes personnes détenues doivent être modifiés, en supprimant les mesures d’exception contraires aux standardsinternationales. En particulier, la situation de celles gravement malades, le refus de libérer celles qui ont purgé leurpeine et en terminant par la dispersion qui pénalise les familles.5.- Nous recommandons que le processus de réintégration s'effectue par les voies légales, en acceptant que celui-ci, tout en étant intégral, se mette en œuvre de manière individualisée, échelonnée, et dans un délai raisonnable.Ce processus exige de la part des détenus de montrer leur engagement avec le nouveau scénario de paix ainsi quel’abandon des voies violentes. En outre, il doit y avoir une reconnaissance de leur part des dommages causés dessuites de leurs activités.
 
6.- Nous recommandons que les prisonniers jouent un rôle actif dans la mise en œuvre du processus de paix et denormalisation. Les rencontres et le dialogue entre les prisonniers, les citoyens basques et les institutionscompétentes doivent ainsi être facilités et afin de promouvoir une vie en commun exempte de toutes formes deviolence.7.- Nous recommandons d’étudier la situation des personnes exilées en explorant les voies propices à leurréintégration dans de la société, de sorte à apporter une solution à leur situation.
d) Promouvoir et garantir les droits humains
8.- Nous recommandons d’établir des réformes législatives nécessaires, afin de garantir que tous les droits humainset les libertés démocratiques soient pleinement assurés, en aménageant des dispositifs nécessaires pour cela.Comme première étape, une entité indépendante doit évaluer la situation des droits humains.9.- Nous recommandons que s’établisse le principe selon lequel l’impunité ne peut subsister. Outre le fait de ne pass’adapter à l’ordre juridique international, cela irait à l’encontre des principes de vérité, de justice, de réparation etdes droits des victimes. Cela étant, les standards internationaux permettent la prise en compte d’un contexte deprocessus de paix dans l’application de la justice.10.- Nous recommandons de redimensionner le nombre et la fonction des forces et des corps de sécurité de l'Etatà la réalité. De même, les mécanismes de contrôle des forces et des corps de sécurité doivent être renforcés par lesinstitutions et la société civile.
e) Préserver la vérité et la mémoire afin de faire face au passé avec honnêteté et établir les basesd’un vivre-ensemble futur
11.- Nous recommandons que les institutions favorisent un vaste processus de vérité, de justice et de réconciliation,à caractère intégral et incluant la société dans son ensemble. L’objectif est de créer les bases d’une vie en communsur la base du respect de tous les droits humains fondamentaux. Pour ce faire, il est nécessaire d’aborder les faitset leurs causes, de reconnaitre et donner réparation à l’ensemble des victimes, ainsi que de reconnaître tout ledommage causé. De même, nous entendons que la mise en place d’un mécanisme de Vérité et de Réconciliationpromu, soutenu par les institutions, à caractère indépendant, et au sein duquel la société civile sera l’acteur principalconstitue un instrument utile pour faire face à tout cela.12.- Nous recommandons de faciliter diverses manières de raconter et se remémorer les faits, sans les nier, enencourageant l'autocritique dans tous les secteurs sociaux et politiques, ainsi que les exercices honnêtes dereconnaissance des graves erreurs commises. En ce sens, il est nécessaire d'élaborer une base de données officielle,publique et complète de toutes les victimes et les violations des droits humains, afin de préserver la mémoire de quis’est passé avant qu'elle se perde ou devienne floue.Enfin, nous considérons que toutes les actions réunies dans ce document doivent être compatibles avec le respectdes droits de vérité, de justice et de réparation qui aident toutes les victimes.
 
Principaux apports reçus
Le 14 et le 15 mars 2013, fut célébré le Forum Social pour impulser le processus de paix, organisé et promu par desorganisations diverses et plurielles. Le Forum s’est déroulé avec la participation d’experts internationaux depremière classe, qui partagèrent leurs expériences et leurs réflexions au sujet du désarmement, de la réintégrationdes prisonnier(e)s et exilé(e)s, de la garantie des Droits humains et de « comment faire face au passé ? ».Parallèlement, les entités organisatrices mirent en œuvre un recueil des apports citoyens. Ainsi, ces conclusionsconstituent une synthèse de contributions tant des experts internationaux que des personnes ayant participé auforum et des citoyens ayant répondu à des questionnaires.Il s’agit de commencer par un constat: la société se trouve face à une nouvelle situation, marquée par la fin de laviolence de ETA. Il s’agit d’un moment non connu jusqu’à lors et qui soulève de nouveaux défis exigeant des idéeset des actions rénovatrices et innovatrices. Lors du Forum Social, nous avons eu l’opportunité d’apprendre comments’étaient déroulés d’autres processus à travers le monde. Toutefois, les experts internationaux ont insisté sur le faitque c’était à nous de trouver notre propre modèle.
Conclusion principale: les consensus sont nécessaires
Au cours des deux séquences du Forum Social et afin d’impulser le processus de paix, nous avons pu écouter lesexpériences d’autres processus de paix à travers le monde. Tout en reconnaissant et respectant la spécificité dechacune de ces expériences, une idée fondamentale, faisant office de dénominateur commun, est ressortie pour tousles cas traités. A chaque fois ont été abordés les défis d’un agenda concernant le désarmement, le démantèlementet la réintégration, la garantie des Droits Humains, ou encore le fait de faire face au passé et les bases du vivre-ensemble, c’est un climat de larges consensus qui a permis d’affronter ces questions d’une manière organisée,constructive et résolue.C’est pourquoi, la principale recommandation, issue des experts internationaux et des propositions des citoyens,que nous retenons est celle soulignant l’importance cruciale et déterminante d’être à même de parvenir à de largesconsensus, sur le plan politique, institutionnel et social. Ceux-ci permettront de définir les mécanismes et lesinitiatives rendant la consolidation du processus de paix possible.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->