Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
13Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
[Alchimie] Artéphius - Le Livre Secret

[Alchimie] Artéphius - Le Livre Secret

Ratings: (0)|Views: 2,171|Likes:
Published by elyos421

More info:

Published by: elyos421 on May 03, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

04/25/2011

pdf

text

original

 
LE LIVRE SECRET
DU TRÈS ANCIEN PHILOSOPHE ARTÉPHIUS
TRAITANT DE L’ART OCCULTE ET DE LA PIERRE PHILOSOPHALE
ARTEPHII ANTIQUISSIMI PHILOSOPHIDE ARTE OCCULTA, ATQUE LAPIDE PHILOSOPHORUMLIBER SECRETUS
Paris, 1612
Traduit en français par Pierre Arnauld, Sieur de laChevalerie, et imprimé dans
Trois Traitez de la PhilosophieNaturelle
, chez Guillaume Marette.
Edition du Livre Secret d’Artéphius, en langue anglaise, Londres, 1624.
 
’antimoine est des parties de Saturne
1
,ayant en toutes façon sa nature, aussicet Antimoine Saturnin convient auSoleil
2
, ayant en soi l’argent vif danslequel aucun métal ne se submergeque l’or, c’est-à-dire tant seulement leSoleil se submerge en l’argent vif AntimonialSaturnin, sans lequel argent vif aucun métal ne sepeut blanchir. Il blanchit donc le laiton, c’est-à-direl’or et réduit le corps parfait en sa première matière,c’est-à-dire en soufre et argent vif de couleurblanche, et plus qu’un miroir resplendissante. Ildissout (dis-je) le corps parfait qui est sa nature. Carcette eau est admirable et aux métaux placable,blanchissant le Soleil, parce qu’elle contient unargent vif blanc. Et de ceci tu dois tirer un très grandsecret, c’est à savoir que l’eau Antimoniale Saturninedoit être mercuriale et blanche, afin qu’elleblanchisse l’or, ne brûlant point, mais seulementdissolvant, et puis après se congelant en forme decrème blanche. Voilà pourquoi le Philosophe dit, quecette eau fait le corps être volatil, parce qu’aprèsqu’il a été dissout et refroidi il monte en haut en lasuperficie de l’eau. Prends (dit-il) de l’or cru folié, oulaminé, ou calciné par le Mercure, mets icelui dansnotre vinaigre Antimonial Saturnin, Mercurial et tirédu sel armoniac (comme on dit) met le dans unvaisseau de verre large et haut de quatre doigts ouplus, et laisse le là en chaleur tempérée, et tu verrasen peu de temps s’effleurer comme une liqueurd’huile surnageante au dessus en forme de pellicule,recueille la avec une cuillère, ou en mouillant uneplume, et ainsi par jour par plusieurs fois collige-la, jusqu’à ce que rien plus ne monte, puis fais évaporerau feu l’eau, c’est-à-dire la superflue humidité duvinaigre, et il te restera une quintessence d’or enforme d’huile blanche, incombustible, dans laquellehuile les Philosophes on mis leurs plus grandssecrets, et cette huile est d’une très grande douceur,ayant de grandes vertus pour apaiser la douleur desplaies.
L
Tout le secret donc de ce secret Antimonial, est quepar ce dessus nous sachions extraire et tirer du corpsde la Magnésie l’argent vif non brûlant, (et cela estl’antimoine, et le Sublimé Mercurial) c’est-à-dire, ilfaut extraire une eau vive, incombustible, puis lacongeler avec le parfait corps du Soleil qui le dissoutdans icelle, en nature et substance blanche congeléecomme crème, et faire venir tout cela blanc.Toutefois, premièrement le Soleil en la putréfactionet solution qu’il fera en cette eau, en soncommencement perdra sa lumière, s’obscurcira, etnoircira, puis s’effleurera sur l’eau, et sur icellesurnagera peu à peu une couleur en substanceblanche, et cela s’appelle blanchir le laiton rouge, lesublimer philosophiquement, et duire en sa
1Autre traduction :
L’antimoine est séparé des parties de Saturne.
2Autre traduction :
cet Antimoine Saturnin se rassemble au Soleil.
première matière, c’est-à-dire en soufre blancincombustible, et en argent vif fixe. Et par ainsil’humidité terminé, c’est-à-dire, l’or notre corps, parla réitération de la liquéfaction en cette eau notredissollutive, se convertira et réduira en soufre, etargent vif fixe, en cette façon le parfait corps Soleilprendra vie en cette eau, dans icelle se vivifiera,s’inspirera, croîtra, et se multipliera en son espècecomme les autres choses. Car en cette eau, il se faitque le corps composé de deux corps, du Soleil et dela Lune, s’enfle, se pourrit comme le grain de blé,s’engrossit, s’élève et croît, prenant nature animéevégétable.Aussi notre eau, notre vinaigre susdit est le vinaigredes montagnes, c’est-à-dire du Soleil et de la Lune,voilà pourquoi il se mêle avec le Soleil et la Luneleur adhérant perpétuellement, votre corps prendd’icelle eau la teinture de blancheur, et avec icelleresplendit d’une lueur inestimable. Qui saura doncconvertir le corps en argent blanc, médicinal, ilpourra puis après facilement convertir par cet orblanc, tous métaux imparfaits en très bon argent fin.Cet or blanc s’appelle par les Philosophes, la Luneblanche des Philosophes, l’argent vif fixe, l’or del’alchimie, et la fumée blanche. Donc sans lui notrevinaigre Antimonial, l’or blanc de l’alchimie ne sepeut faire. Et parce qu’en notre vinaigre y a doublesubstance d’argent vif, l’une de l’antimoine, l’autredu Mercure sublimé, il a aussi double poids etsubstance d’argent vif fixe, et augmente en l’or sanaturelle couleur, poids, substance et teinture.Donc notre eau dissolvante porte une grandeteinture et grande fusion, parce que quand elle sentle feu commun, elle fait fondre l’or ou l’argent s’il estdans icelle, et tout aussitôt le liquéfie et converti ensa substance blanche comme elle est, ajoutant aucorps couleurs, poids, et teinture. Elle est aussidissolvante de toute chose qui se peut liquéfier, etl’eau pesante, visqueuse, précieuse, résolvant toutles corps crus en leur première matière, c’est-à-direen terre et poudre visqueuse, c’est-à-dire en soufre etargent vif. Si donc tu met en cette eau quelque métalque ce soit, limé ou atténué, et le laisse par certaintemps en douce et lente chaleur, il se dissoudra tout,et se changera en eau visqueuse, et en huile blanche,ainsi qu’il est déjà dit. Et ainsi elle mollifie le corps,et le prépare à la fusion et liquéfaction, voire elle faittoute choses être fusible, comme les pierres et lesmétaux, et puis elle leur donne esprit et vie. Doncelle dissout toutes chose par solution admirable,convertissant le corps parfait en médecine subtile,fondante, pénétrante, et plus fixe, augmentant lepoids et couleur.Travaille donc avec icelle, et tu en aura ce que tudésires. Car elle est l’esprit et l’âme du Soleil et de laLune, l’huile, l’eau dissolvante, la fontaine, le bainMarie, le feu contre nature, le feu humide, secretocculte et invisible, et le vinaigre très fort, duquel un
ARTÉPHIUS2 LE LIVRE SECRET
 
ancien Philosophe a dit : j’ai prié le Seigneur, et ilm’a montré une eau nette, que j’ai connu être un purvinaigre altérant, pénétrant et digérant. Vinaigre,dis-je, pénétratif, et instrument mouvant l’or, oul’argent à la putréfaction, résolution et réduction enleur première matière. C’est l’unique agent en cemonde pour cet Art, lequel peut seul résoudre etréincruder les corps métalliques avec la conservationde leur espèce. Il est donc le seul moyen, apte etnaturel, par lequel nous devons résoudre les corpsdu Soleil et de la Lune par admirable et solennelledissolution, et en conservant l’espèce sans aucunedestruction, mais seulement la changeant en formeet génération nouvelle, plus noble et merveilleuse,c’est à savoir en la parfaite pierre des Philosophesqui est leur secret admirable.Or cette eau est une certaine moyenne substanceclaire comme l’argent pur, laquelle doit recevoir lesteintures du Soleil et de la Lune, afin qu’elle secongèle et se convertisse avec eux en terre blanche etvive. Car cette eau a besoin des corps parfaits, afinqu’avec iceux après la dissolution, elle se congèle,fixe et coagule en terre blanche, d’autant que leursolution est leur coagulation, parce qu’ils ont unemême opération, et l’un ne se peut dissoudre quel’autre ne se congèle. Et n’y a autre eau qui puissedissoudre les corps, que celle la seule qui demeurepermanente avec iceux en matière et forme. Voire lepermanent ne peut être, qu’il ne soit de la mêmenature de l’autre corps, afin qu’ils se fasse un.Quand tu verra donc ton eau se coaguler elle mêmeavec les corps en icelle, dissous, sois assuré, tascience, thode et tes opération être vraie etphilosophique, et que tu procède bien en l’Art.Donc la nature s’amende en sa semblable nature,c’est-à-dire, l’or et l’argent s’améliorent en notre eau,comme notre eau avec ces corps. Aussi cette eau estappelée le moyen milieu de l’âme, sans lequel nousne pouvons travailler en cet Art. Elle est le feuvégétable, animal, et minéral, conservatif de l’espritde l’esprit fixe du Soleil et de la Lune, le destructeurdes corps, et le vainqueur ; parce qu’il détruit etdissout le corps et change les formes métalliques,faisant que les corps ne sont plus corps, maisseulement esprits fixe, convertissant icelles formesen substance humide, molle et fluide, qui a entrée etvertu d’enter dans les corps imparfaits, et se mêleravec eux indivisiblement, ensemble les teindre etparfaire, ce que ces corps ne pouvaient pasauparavant, parce qu’ils étaient sec et durs, et cettedureté n’a point de vertu de teinture ni deperfection. Donc bien à propos convertissons-nousces deux corps en substance fluide, d’autant quetoute teinture teint plus mille fois en substance molleet liquide, qu’en sèche, comme on peut voir ausafran. Donc la transmutation des tauximparfaits, est impossible par les corps dur et secs,mais seulement par les mols et liquides. De ceci, ilfaut conclure, qu’il faut faire revenir l’humide, etrévéler le caché. Ce qui s’appelle réincruder lescorps, c’est-à-dire les cuire et amollir jusqu’à ce qu’ilsoient privés de leur corporalité dure et sèche, parceque le sec n’entre point, ni ne teint que soi même.Donc le corps sec et terrestre ne teint point, s’il n’estteint ; car (comme il est dit) l’épais terrestre n’entrepoint, ni teint, parce qu’il n’entre point donc iln’altère point. Partant, l’or ne teint point, jusqu’à ceque son esprit occulte soit tiet extrait de sonventre par notre eau blanche, et soit fait du toutspirituel, blanche fue, blanc esprit, et âmeadmirable.Partant, nous devons avec notre eau atténuer lescorps parfaits, les altérer, et les molifier, afinqu’après ils se puissent ler avec les autresimparfaits. Voipourquoi quand nous n’aurionsautre fice et utilité de cette notre eauAntimoniale que celui-ci, il nous suffit. Car elleréduit les corps à la première origine de leur soufre,et Mercure, et puis après un peu de temps, en moinsd’une heure d’un jour, nous pouvons d’iceux fairesur la terre ce que la nature a fait dessous aux minesde la terre en mille anes, ce qui est quasimiraculeux.Notre final secret est donc, par notre eau, faire lescorps volatils, spirituels, et eau tingente, ayantentrée sur les autres corps. Car elle fait des corps unvrai esprit, parce qu’elle incère les corps dur et secs,et les prépare à la fusion, c’est-à-dire, les convertit eneau permanente. Elle fait donc des corps une huile ettrès précieux et benin, qui est une vraie teinture, etune eau permanente blanche, de nature chaude ethumide, tempérée, fusible, subtile comme la cire, quipénètre, profunde, teint et parfait. En cette façonnotre eau dissout incontinement l’or et l’argent,faisant une huile incombustible qui se peut lorsmêler dans les autres corps imparfaits. D’autant quenotre eau convertit les corps en sel fusible, qui puisaprès est appelée par les Philosophes Sel Albrot, etne fuyant point le feu. Et véritablement il est l’huilede nature chaude et subtile, pénétrante, profundanteet entrante, appelé Elixir complet, et secret caché dessages Alchimistes. Celui donc qui sait ce sel du Soleilet de la Lune, sa génération, ou préparation, et puisaprès les mêler, et faire ami avec les autres métauximparfaits, celui là vraiment sait un très grand secretde la nature, et une vois de perfection.Ces corps ainsi dissous par notre eau, sont appelésargent vif, lequel n’est point sans soufre, ni soufresans nature des luminaires, parce que les luminaires,le Soleil et la Lune, sont les principaux moyen etmilieu en la forme par lesquels la nature passe,parfaisant et accomplissant sa génération. Et cetargent vif est appelé sel honoré et animé, et portantgénération, et feu, vu qu’il n’est que feu, ni feu, vuequ’il n’est que soufre, ni soufre, vue qu’il n’estqu’argent vif, tiré par notre eau du Soleil et de laLune, et réduit en pierre de grand prix, c’est-à-dire,
ARTÉPHIUS3 LE LIVRE SECRET

Activity (13)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
amedeloup liked this
Martin Ntsou liked this
Luci Rousse liked this
sedoac liked this
Jacques Fuchs liked this
amedeloup liked this
amedeloup liked this
saintthyrs liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->