Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Correction Bac S ES 2013 Francais

Correction Bac S ES 2013 Francais

Ratings: (0)|Views: 440,236|Likes:
Published by mpavillon3063

More info:

Published by: mpavillon3063 on Jun 19, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/10/2013

pdf

text

original

 
CORRECTION FRANCAIS ES-S4h, coefficient 2QUESTION DE CORPUSLa question invite le candidat à analyser la représentation de la mère dans des romans du XXe s.Méthode :
la réponse doit être
organisée
: introduction (présentation des textes, reformulation de laquestion),
développement construit en paragraphes
thématiques qui développent chacunun aspect de la réponse et conclusion brève.
chaque texte doit être cité au moins une fois.
 pas d'analyses de détails type commentaire mais une comparaison globale des textes ducorpus sur un point précis (figure maternelle).
faire référence aux texte par le nom de l'auteur et/ou le titre (et non pas « texte A », ...)Pistes pour le développement en paragraphes :
la mère nourricière, ancrée dans la sphère quotidienne
A : 1er élément lié à la mère = le chocolat en barre / paragraphe 2 : verbes d'action qui relient le portrait de la mère aux tâches quotidiennes.C : la principale caractéristique de la mère est d'être « abondamment grand-mère ». Progéniture prolixe = éloge de la mère.
la mère, symbole de féminité ambivalent
: beauté froide, non sensuelle (A + B : narrateurs= enfants, d'où vision désexualisée).A : portrait nuancé en antithèses (beauté altérée par le quotidien : « teint vermeil que la fatiguerougissait » : opposition vermeil / rougir, mélioratif / péjoratif).B : yeux reflets de l'âme = dimension poétique. Accent sur le spirituel. Définie en tant que« déesse » car « distante ». Dimension religieuse : mise à distance de la beauté.C : quelques éléments raffinés mais refus du sensualisme // A : « éloigné des basses séductions »
le pilier de la famille, la figure de l'autorité familiale
B : modèle pour les autres membres. Cumule les rôles différents : « Guérisseuse », « Arbitre ».C : physique imposant (vêtements + « corps de statue ») // sa place dans la famille : chef hiérarchique (« Derrière elle, les nourrices » / « le messager de Madame » : règle la suitedomestique). Image symbolique : « la tambour-major » (voc. militaire).Cl : la figure de la mère est hiératique, imposante. Il s'agit de l'éloge paradoxal d'une beauté froide.COMMENTAIRERemarque : la date (1947), proche du contexte de guerre pouvait expliquer la vision de la femme enchef de famille (les hommes étant à la guerre) : « tambour-major » de la maison.Plan possible :I)UN CADRE PRIVILEGIE1)un milieu social aisé et hiérarchisé2)un cadre bucolique
 
II)UNE ACTIVITE LIEE A CE CADRE : LA FETE1) activités ludiques et variées : fêtes et divertissements (à opposer au titre)2) le regard ambivalent du narrateur sur ce mode de vie : fascination et critiqueIII)UN PORTRAIT HIERATIQUE DE LA GRAND-MERE1)figure maternelle par excellence (expression humoristique « abondamment grand-mère » qui attire l'attention sur cette caractéristique principale du personnage)2)figure autoritaireCl : art du portrait. Imbrication du personnage dans un lieu qui le reflète.Ouverture : procédé qui rappelle le déterminisme du milieu dans les romans naturalistes du XIXe s.DISSERTATIONAnalyse du sujet
« doit-il » / « nécessaire » : notion d'obligation. Le romancier a t-il le choix (différencedevoir / pouvoir) ? Y a t-il des contre-exemples ?
« faire de ses personnages » : image du romancier qui façonne de toute pièce ses personnages et leurs caractéristiques. Pouvoir créateur.
« des êtres extraordinaires » : personnages = êtres de fiction qui représentent des êtres réels(paradoxe). Polysémie de extra-ordinaire : un personnage admiré (un héros), un personnageà la destinée hors du commun (donc héros + anti-héros), un être hors de l'ordinaire, duquotidien, du réel (imaginaire ?)Thèmes liés au sujet :
roman / vie
 personnage / personne réelle
 personnage = héros ?
extraordinaire / ordinaireMéthode :
organiser le devoir avec rigueur en paragraphes
sélectionner les exemples en lien direct avec l'argument à défendre de façon à prouver cedernier.
développer l'analyse des exemples (ne pas se contenter de citer des oeuvres).
utiliser le corpus et des exemples personnelsPlan possible :I)EN EFFET, LE ROMANCIER FACONNE DES ETRES DE FICTION FORCEMENT ENRUPTURE AVEC LE QUOTIDIEN : DES PERSONNAGES EXTRAORDINAIRES.1) Le personnage merveilleux et imaginaire (conte, roman fantastique, personnage déifié)2) le travail du romancier est de créer des héros (// épopée, origine du roman. Puis notion d'aventureet de qualités liée au roman de chevalerie)3) ou de créer un anti-héros (ce qui importe est le caractère exceptionnel du personnage, que ce soit

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->