Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
33Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Dissertation: le drame romantique et Lorenzaccio de Musset

Dissertation: le drame romantique et Lorenzaccio de Musset

Ratings:

5.0

(2)
|Views: 32,217 |Likes:
Published by elava
Dans la préface de Ruy Blas, Victor Hugo affirme « Le drame tient de la tragédie par la peinture des passions et de la comédie par la peinture des caractères. Le drame est la troisième grande forme de l’Art comprenant, enserrant et fécondant les deux premières […] les deux électricités se rencontrent et l’étincelle qui en jaillit, c’est le drame. » Vous commenterez ce jugement à la lumière de votre lecture de Lorenzaccio.
Dans la préface de Ruy Blas, Victor Hugo affirme « Le drame tient de la tragédie par la peinture des passions et de la comédie par la peinture des caractères. Le drame est la troisième grande forme de l’Art comprenant, enserrant et fécondant les deux premières […] les deux électricités se rencontrent et l’étincelle qui en jaillit, c’est le drame. » Vous commenterez ce jugement à la lumière de votre lecture de Lorenzaccio.

More info:

Published by: elava on May 04, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/05/2013

pdf

text

original

 
Chenaouy DianeMardi 21 Avril 20097FrC
Dissertation
Plan détaillé
Sujet :
 
Dans la préface de Ruy Blas, Victor Hugo affirme « Le drame tient de latragédie par la peinture des passions et de la comédie par la peinture descaractères. Le drame est la troisième grande forme de l’Art comprenant,enserrant et fécondant les deux premières […] les deux électricités serencontrent et l’étincelle qui en jaillit, c’est le drame. » Vous commenterez ce jugement à la lumière de votre lecture de Lorenzaccio.
Introduction
Le romantisme prend son essor au XIXème siècle et influence différentsgenres comme la poésie, le roman ou le théâtre. C’est un mouvement quis’oppose au classicisme et qui a l’ambition de révolutionner les règles quigouvernaient l’écriture. Au théâtre, il prend la forme du drame romantique. Denombreux auteurs ont théorisé le mouvement romantique, entre autres Stendhaldans Racine et Shakespeare ou Victor Hugo dans sa préface de Cromwell, ce quia donné lieu à de nombreuses polémiques. Ce dernier d’ailleurs a dressé lesrègles du drame théorique, et a affirmé dans la préface de sa pièce Ruy Blas que« Le drame tient de la tragédie par la peinture des passions et de la comédie parla peinture des caractères. Le drame est la troisième grande forme de l’Artcomprenant, enserrant et fécondant les deux premières […] les deux électricitésse rencontrent et l’étincelle qui en jaillit, c’est le drame. » Nous confronteronscette affirmation à une analyse de Lorenzaccio d’Alfred de Musset, en effet nouspouvons nous demander si le drame romantique se contente de mélanger lesgenres comiques et tragiques ou s’il apporte une dimension supplémentaire auxanciens modèles théâtraux ? Dans une première partie nous rechercherons leséléments tragiques et les éléments comiques dans Lorenzaccio, puis dans uneseconde partie nous mettrons en évidence les originalités du drame romantique.
Plan
I. Tragique et Comique dans Lorenzaccio
1)Tragique, caractér istiques, exemples, comparaisonCaractéristiques :Selon l’Art Poétique d’Aristote :
Représentation d’une action noble, menée jusqu’à son terme et ayant une certaine étendue dans un langage relevé d’assaisonnementsvariés...en représentant la terreur et la pitié, elle opère une purgationdes émotions de ce genre.
a.Personnages principaux nobles1
 
Chenaouy DianeMardi 21 Avril 20097FrCDans Lorenzaccio : famille des MédicisLucrèce Borgia (Victor Hugo) : famille des MédicisRuy Blas (Victor Hugo): héros = valet mais contexte del’histoire : château de la Reine d’Espagne, la plupart despersonnages sont très hauts placésb.Catastrophe finale, inéluctabilité de l’intrigue= > emporté par leurs passions, les héros romantiques finissenttous par mourir= > récurrence du suicide (Ruy Blas, Lorenzaccio)c.Terreur et pitié (genre tragique et pathétique)= > Dimension très sombre dans Lorenzaccio .Perte des illusions sur l’Humanité : on nous montre à quelpoint elle est affreuse et horrible.
 J'entrai alors dans la vie, et je vis qu'à mon approche tout le monde en faisait autant que moi ; tous les masques tombaient devant mon regard ; l'humanitésouleva sa robe et me montra, comme à un adepte digne d'elle, samonstrueuse nudité.
(III, 3)
= > tragédie du masqueOpposition entre intérieur et extérieur des êtres
D'ailleurs, fille de bonnes gens, à qui leur peu de fortune n'a pas permis uneéducation solide; point de fond dans les principes, rien qu'un léger vernis; maisquel flot violent d'un fleuve magnifique sous cette couche de glace fragile quicraque à chaque pas!
(I,1)
Image du double : fantôme que voit Lorenzo, de sa jeunesse, qui rappelle le fantôme que voit Hamlet chezShakespeare= > tragédie du désenchantementL’idéal du jeune Lorenzaccio est floué.Peut-on encore croire en des idéaux ? Vanité de croire qu’avoir unidéal fera changé les choses : vision de l’humanité pessimiste :
− Ah ! les mots, les mots, les éternelles paroles ! s'il y a quelqu'un là−haut, ildoit bien rire de nous tous ; cela est très comique, très comique, vraiment. − ôbavardage humain ! ô grand tueur de corps morts ! grand défonceur de portesouvertes ! ô hommes sans bras !
(IV, 9)
2) Comique, caractéristiques, exemples, comparaisona.Personnages de niveau social peu élevéExtrait de la liste des personnages :
 
BINDO ALTOVITI
, oncle de Lorenzo.
VENTURI
, bourgeois.
TEBALDEO
, peintre.
SCORONCONCOLO
, spadassin.
LES HUIT
 
GIOMO LE HONGROIS
, écuyer du duc.
MAFFIO
, bourgeois.
MARIE SODERINI
, mère de Lorenzo.
CATHERINE GINORI
, tante de Lorenzo.
LA MARQUISE DE CIBO
.
LOUISE STROZZI
.
DEUX DAMES DE LA COUR
et
UN OFFICIER ALLEMAND
.
UN ORFEVRE, UN MARCHAND, DEUX PRECEPTEURS ET DEUX ENFANTS, PAGES, SOLDATS, MOINES,COURTISANS, BANNIS, ECOLIERS, DOMESTIQUES, BOURGEOIS
, etc.
2
 
Chenaouy DianeMardi 21 Avril 20097FrCBeaucoup de personnages, souvent des classes sociales inférieures ou desbourgeois. On remarquera la place des femmes dans la liste des personnages :elles sont en bas de liste : cela illustre la condition de la femme.b.LangageComédie : vocabulaire plutôt simple, utilisation du comique de mots. Ici contrasteentre la condition sociale du duc et le langage qu’il utilise.« Sacrebleu » ; « entrailles du pape » (Lorenzaccio I,1)Moqueries de Lorenzaccio : « débauche à la mamelle » (I,1)c.ripéties multiplesExemples de péripéties assez éloignées les unes des autres qui fait se rapprocherLorenzaccio de la comédie plutôt que de la tragédie épurée.
 Tentatives de la Marquise Cibo (qui ne rencontrera jamaisLorenzaccio) avec le Duc
Les scènes avec les marchands
Les rassemblements des Strozzi
Etc.d.Comique de situationExemple : Lorsque Lorenzo s’évanouit à la vue d’une épée. (I, 4)e.L’importance du sarcasme dans l’œuvre
Le cardinal : Rien n’est un pêché quand on obéit à un prêtre de l’Eglise Romaine.(I,3) Tenez ! (Lorenzo paraît au fond d'une galerie basse.) Regardez−moi ce petit corpsmaigre, ce lendemain d'orgie ambulant. Regardez−moi ces yeux plombés, cesmains fluettes et maladives, à peine assez fermes pour soutenir un éventail ; cevisage morne, qui sourit quelquefois, mais qui n'a pas la force de rire. (I,4)Mon ami, on t’excommunie en latin. (I,4)Une insulte de prêtre doit se faire en latin. (I,4)
→ Peut se rapprocher de pièces comme Dom Juan, Tartuffe, Lemisanthrope (Molière) où l’humour est toujours accompagné d’uncôté assez noirPourtant à la fin de la pièce on ne rit plus des sarcasmes de Lorenzo, car on acompris qu’il s’agissait d’une fausse gaité :
Votre gaité est triste comme la nuit,vous n’avez pas changé, Lorenzo.
(V,6)Lien entre les deux parties :Lorenzaccio repose bien sur un mélange de comique et de tragique, mais il n’estpas que ça. Le drame romantique apporte des éléments nouveaux auxhabituelles pièces classiques, et d’ailleurs s’est installé par une oppositionfarouche des dramaturges romantiques aux règles classiques.3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->