Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Guénon René - Les états multiples de l'être.pdf

Guénon René - Les états multiples de l'être.pdf

Ratings: (0)|Views: 49 |Likes:
Published by Belhamissi

More info:

Published by: Belhamissi on Jun 26, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/30/2014

pdf

text

original

 
Ouvrages du même
auteur:
Introductiongénérale
à
l'étude des doctrines hindou
(''
Orient
et
OccidentAutoritéspirituelle etpouvoirtemporel
Le
Symbolisme de
la
Croix
Tous
droitsdereproduction,traduction
et
adaptation
réservés
pour tous
pays.
©Éd
itionsVéga,2009
ISB
N: 978-2-85829-564-7
www
.editions-tredan el.cominfo@guytredaniel.fr
RENÉ
GUÉNON
LES
~
'1\L\
TS MULTIPLESDE L'ÊTRE
Cinquième édition
"
L'ANNEAU
D'OR"
Éditions VÉGA
19,
rue
Saint-Séverin75005PARIS
 
AVANT-PROPOS
N
notre
précédente
étude
sur
Le
Symbolisme
,/,1/,
1,
Croix,
nous
avons
exposé,
d'après
les
don
ut'
tH!
fournies
par
les différentes
doctrines
tra-
uulltllles,
une représentation
géométrique
de
l'être
1
•·utièrement basée
sur
la
théorie
métaphysique
lnl
multiples.
Le
présent
volume
en
sera
à
cet••'•·o.nme
un
complément,
car
les
indications
uouH
avons données
ne
suffisent
peut-être
pas
u·
,.,
!)sortir
toutela
portée
de
cette théorie, que
,,loil.
considérer
comme
tout
à
faitfondamentale;
'"
nvons
dû, en
effet,
nous
borner
alors
à
ce
qui
1
n
pportait
le
plusdirectement
au
but
nettement
'1
"'
que nous
nous
proposions.
C'est pourquoi,
1
1
"""maintenant
de
côté
la
représentation symbo-
1
l"'
'l''e
nous avonsdécrite,
ou
du
moinsne la
l'l"
lunt
en
quelque sorte
qu'incidemmentquand
1
1111
ra
lieu de
nous
y
référer,
nous
consacrerons
ul
''
n•ment ce
nouveau
travail
à
un
plus ample
'''
,.,
\opvement
de
la
théorie
dont
il s'agit,
soit,
et
'""'
,\'abord, dans son principe même, soit
dans
cer-
'''""
H
de ses
applications, en
ce
qui
concerne
plus
\
'""'
t
:
~llièrement
l'être
envisagé
sous
son aspect
lllllllllll.
l':n
ce
qui
concerne ce
dernier
point,
il
n'est
peut-
1..
pas
inutile
de
rappeler
dès
maintenant
que le
 
6
LES
ÉTATS
MULTIPLESDE
L'ÊTRE
fait
de
nous
arrêter
aux
considérations
de
cet
ordrt!
n'implique nullement que
l'état
humain
occupe
uH
rang
privilégié
ùans l'ensemble
de
l'Existence
universelle,
ou
qu'il
soit
métaphysiquement
distingu
é,
par rapport aux
autres
états,
par
la
possession
d'un
e
prérogative
quelconque.
En
réalité,
cet
état
humain
n'est qu'un
état
de
manifestation
comine
tous
les
autres,
et
parmi
une indéfinité
d'autres
; il se
situ
e,
dans la
hiérarchie
des degrés de
l'Existence,
à
la
plac
e
qui luiest
assignée
par
sa
nature
même,
c'est-à-dir
e
par
le
caractère limitatif
des
conditions
qui
le défi
nissent,
et
eette
place
ne
lui
confère
ni supériorité
ni
infériorité
absolue. Si
nous devons parfois envisager
particulièrement cet
état,
c'est
donc
uniquement
parce que,
étant
celui
dans
lequel nousnous
trou
vons en
fait,
il
acquiert
par
pour
nous,mais
pour
nous seulement, une
importance
spéciale ; ce
n'est
qu'un
point
de
vue
tout
relatif
et
contingent,
celuides
individus que nous sommes
dans
notre
présentmode
de
manifestation. C'est pourquoi,
notamment,quand
nous parlons
d'états
supérieurs
et d'états
infé
rieurs,
c'est toujours
par
rapport
à
l'état
humain
pris
pour
terme
de comparaison
que
nous devons
opérercette
répartition
hiérarchique,
puisqu'il
n'en
estpoint
d'autre
qui
nous
soitdirectement
saisissable
en
tant
qu'individus;
et
il
ne
faut
pas
oublier qu
e
toute
expression,
étant
l'enveloppement dans
un
eforme, s'effectue
nécessairementen
mode indivi
duel, si
bien
que,
lorsquenousvoulons
parler
de
quoi que
ce
soit, même
des
véritésd'ordrepure
ment
métaphysique,
nous ne
pouvons
le faire
qu'en
descendant
à
un tout
autre
ordre, essentiellementrelatif
et
limité,
pour
les
traduire
dans
le
langag
e
qui est
celui des
individualités humaines.On
corn-
7
AVANT-PROPOS
.
toutes
les
précautions
et
lesuns
peme
l''
,
'table
imperfection
de
ce
''mpose
Inevi
''l
d
't
l
1.
d,
at
à
ce
qu
1
Ol
'i
manif~stemen~
ma
a
e(;
unedisproportion
'n
pareil
cas\
~
y
dire
autant
pour
t
l'on
peut
d ailleurs
en
,
ll
't
y
ll
lle
qu
e e
so1
,
présent~tion
fo:::t=~i:Se
proprement
sy~-
_,nr
ême es
r~pre
rablement
moins
étrm-
11,
pourtant
mcompa rdinaire
et par
bornées
que
lelangage
0
t'
n
desvéri
,
la
commumca
10
"'nt
plus
aptes' a,l'em
loi
qui en
est
fait
nil
endantes,
d
ou
.p
ment
possédant
un
1
•ment.
dans
to.u~
~nt~el!::
et
traditionnel
(1).
rt
vraiment
<<
Initia
q ,
d,.,
fait
re
mar-
.
nous
1
avons
eJa .IOI.lfqum,
com~e
.
vient pour
ne
pomt
maintes
reprises, Il
con
'tio~
partielle,
res-
1
1
vérit.é
p~r
.une
e~~~;~er
toujours
la
a~t
cu
systematisee'.
dde.
d e
qui
ne
saurait
.
bl
'est-a-
Ire e c.
'
111
pnma
e,c
f
t
qui métaphysi-dans aucune
orme,
e ' l
nous
' r
é
ce
qui importe
le
p
us,
1
cnt
est
en rea
1
l' A d
·re
tout
l'essen
1e
.
ems
meme
. 1, t touJ·
ours
en
ce
qui
con-,t s1
1
onveu
, .
l'
1
ll\tenan
'.
, . d
l'état
humain,
re
Ier e
lu
cons~de~a~wn
e
oint
de
vue
métaphy-
1
1 
de
vue
mdividuel
a~
p l faire
s'il
s'agit
d~
doit
tOUJOUrS
e·
1
·omme
on
.l
ment
de
savon
'',
et
nonpas
seue, A
''"
Il
esacree
n,
.
ceci .
la
réalisation de
l
etre
ofl\ne
n,
nous
duo~s
,
a~tir
de
n'importe
quel
1
p
ut
s'accomphr
a
P
'nt
de
départ,
en
.
base
et
comme
pm
d
t
Jll'lS
comme
.
1
de
tous
les
mo
es
Ame
de l'
éqmvaen
ce
ll
llll
me
1
f
't
que..
ent
à
cepropos, que eai .' N
JII
Sferons
remarq~er
mc•de~~am~is
appel
à
aucun
symbollsme
\!ulnt
(IO
v~
e
ph~lO:o!~i~:rn~e
f~~r!ctère
exclusiv;m;n~e~s~:o~~~e~
aullll'llll,
•\
lu•seu.t de vue spècial
et
du
mo e
e.
1ui!
ox
térieurde ce pom
11
'''lrl't
Mond.

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->