Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
15Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
cours-MAS..

cours-MAS..

Ratings: (0)|Views: 1,130 |Likes:
Published by fouad

More info:

Published by: fouad on May 07, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
L.Q.Technique
FONCTION
 
CONVERTIR
 
:
 
MOTEUR
 
ASYNCHRONEI.Description :
Le
 
moteur 
 
asynchrone
 
est
 
constitué
 
de
 
deux
 
 parties
 
distinctes
 
:
 
le
 
stator
 
et
 
le
 
rotor
.
I.1.
 
Stator 
 
(partie
 
fixe
 
du
 
moteur)
I.1.1.
 
Présentation
Il
 
est
 
identique
 
à
 
celui
 
des
 
machines
 
synchrones,
 
c’est
 
à
 
dire
 
constitué
 
de
 
3enroulements
 
formés
 
de
 
conducteurs
 
logés
 
dans
 
des
 
encoches.Ces
 
enroulements
 
sont
 
 parcourus
 
 par 
 
des
 
courants
 
triphasés,
 
d’où
 
la
 
création
 
d’unchamp
 
magnétique
 
tournant
 
à
 
la
 
fréquence
 
ns
 
=
 
 
/
 
p
 
et
 
à
 
la
 
vitesse
 
s
 
=
 
ω
 
/
 
p
I.1.2.
 
Couplage
 
sur 
 
le
 
réseau
Sur 
 
la
 
 plaque
 
signalétique
 
d’un
 
moteur 
 
asynchrone,
 
il
 
apparaît
 
une
 
indication
 
concernant
 
les
 
tensions(ex
 
:
 
127
 
V
 
/
 
230
 
V).
 
Cela
 
signifie
 
que,
 
quelque
 
soit
 
le
 
réseau,
 
chaque
 
enroulement
 
doit
 
être
 
soumis,
 
aurégime
 
nominal,
 
à
 
la
 
tension
 
correspondant
 
à
 
la
 
valeur 
 
indiquée
 
la
 
 plus
 
faible
 
(ici
 
127V).
 
En
 
fonction
 
duréseau,
 
il
 
faudra
 
donc
 
réaliser 
 
le
 
couplage
 
adapté.
 Ex e mp le
:
 
Indication
 
sur 
 
la
 
 plaque
 
signalétique
 
:
 
230V
 
/
 
400V
Chaque
 
enroulement
 
doit
 
donc
 
êtresoumis
 
à
 
230
 
V.
I.1.3.
 
Schéma
 
de
 
branchement
Les
 
moteurs
 
triphasés
 
 possèdent
 
3
 
enroulements
 
qui
 
sont
 
reliés
 
à
 
6
 
 bornes
 
repérées
 
U1,
 
V1,
 
W1
 
et
 
U2,V2,
 
W2
 
;
 
le
 
 positionnement
 
de
 
trois
 
 barrettes
 
 per 
 
met
 
d'alimenter 
 
le
 
moteur 
 
sous
 
deux
 
tensions
 
différentes
.
I.2.
 
Rotor 
 
(partie
 
mobile
 
du
 
moteur)
Le
 
rotor 
 
n'est
 
relié
 
à
 
aucune
 
alimentation.
 
Il
 
tourne
 
à
 
la
 
vitesse
 
de
 
rotation
 
n
.
 
Il
 
existe
 
2
 
 possibilités
 
:
I.2.1.
 
Rotor 
 
à
 
cage
 
d'écureuil
Il
 
 porte
 
un
 
ensemble
 
de
 
 barres
 
conductrices,
 
très
 
souvent
 
en
 
aluminium,logées
 
dans
 
un
 
empilement
 
de
 
tôles.Les
 
extrémités
 
des
 
 barres
 
sont
 
réunies
 
 par 
 
deux
 
couronnes
 
conductrices.
 R e mar q ue
:
 
Le
 
rotor 
 
en
 
cage
 
d’écureuil
 
 présente
 
une
 
résistance
 
très
 
faible
 
:
 
on
 
dit
 
qu’il
 
est
 
court-circuité.
I.2.2.
 
Rotor 
 
bobiné
Le
 
rotor 
 
comporte
 
des
 
encoches
 
dans
 
lesquelles
 
sont
 
logés
 
desconducteurs
 
formant
 
un
 
enroulement
 
triphasé.Les
 
enroulements
 
sont
 
généralement
 
accessibles
 
 par 
 
l’intermédiaire
 
de
 
3 bagues
 
et
 
de
 
3
 
 balais,
 
 permettant
 
ainsi
 
de
 
modifier 
 
les
 
caractéristiques
 
dela
 
machine.
 R e mar q ue
:
 
Le
 
rotor 
 
 présente
 
des
 
résistances
 
non
 
négligeables,
 
d’oùl’apparition
 
de
 
 pertes
 
 par 
 
effet
 
Joule
 
dans
 
le
 
rotor 
 
P
 jr
 
g
 
=
I.3.
 
Fonctionnement
Le
 
stator 
 
crée
 
au
 
niveau
 
de
 
l’entrefer 
 
un
 
champ
 
magnétique
 
tournant
 
à
 
la
 
vitesse
 
s
 
=
 
ω
 
/
 
p
 
(vitesse
 
desynchronisme)
 
et
 
à
 
la
 
fréquence
 
ns
 
=
 
f/p.
Le
 
rotor,
 
soumis
 
à
 
ce
 
champ
 
tournant,
 
génère
 
des
 
courants
 
induits
 
qui,
 
conformément
 
à
 
la
 
loi
 
de
 
Lenz,s’opposent
 
à
 
cette
 
rotation
 
en
 
entraînant
 
la
 
rotation
 
du
 
rotor 
 
dans
 
le
 
même
 
sens,
 
à
 
la
 
vitesse
 
 
 
lafréquence
 
n
).
 R emar que
:
 
En
 
charge,
 
cette
 
vitesse
 
 
est
 
toujours
 
légèrement
 
inférieure
 
à
 
s
.
II.
 
Glissement
ns
 
:
 
vitesse
 
de
 
rotation
 
de
 
synchronisme
 
dusoit
 
:
 
n
 
=
 
(
 
1
 
 – 
 
g
 
)
 
ns
ns
 
 – 
 
n 
 
=ns
 
s
 – 
Ω s
champ
 
tournant
 
(tr/s)
n
 
:
 
vitesse
 
de
 
rotation
 
du
 
rotor 
 
(tr/s)
n
g
 
:
 
vitesse
 
de
 
glissement
 
(tr/s)
 
n
g
 
=
 
ns
 
 – 
 
nn
 
=
 
0 g
 
=
 
1n
 
=
 
n g
 
=
 
0
III.
 
Fréquence
 
des
 
courants
 
induits
Le
 
rotor 
 
voit
 
un
 
champ
 
statorique
 
tournant
 
à
 
la
 
fréquence
 
de
 
glissement
 
n
g
 
=
 
g
 
ns
 
.
 
Soit
 
:
g
 
=
 
g
 
 
=
 
r
IV.
 
Bilan
 
des
 
puissances
-
 
Puissance
 
absorbée
:
P
 
=
 
√3U
 
I
 
cos
 
ϕ
S
 
=
 
√3U
 
IQ
 
=
 
√3U
 
I
 
sin
 
ϕ
-
 
Puissance
 
transmise
 
au
 
rotor
 
:
 
Cette
 
 puissance
 
est
 
transmise
 
au
 
rotor 
 
 par 
 
le
 
couple
 
électromagnétique
P
tr
 
=
 
P
 
 – 
 
P
fs
 
-
 
P
 js
 
=
 
C
e
 
Ωs
avec
C
e
:
 
moment
 
du
 
couple
 
électromagnétique
 
en
 
 Nm.
Ωs
 
:
 
vitesse
 
angulaire
 
synchronisme
 
(
2.
π
.n
)
 
en
 
rad
 
/
 
s.-
 
Puissance
 
sur 
 
le
 
rotor:
P
r
 
=
 
P
tr
 
 – 
 
P
 jr
 
=
 
C
e
 
C
e
:
 
moment
 
du
 
couple électromagnétique
 
en
 
 Nm.
:
 
vitesse
 
angulaire
 
rotor 
 
(2.
π
.n)
 
en
 
rad/s.-
 
Puissance
 
Utile
:
P
U
 
=
 
C
U
 
avec P
U
 
=
 
P
 
- ΣPertes.-
 
Pertes
 
Joule
 
Stator
:Si
 
r
 
est
 
la
 
résistance
 
d’une
 
 phase
 
du
 
stator 
 
:
P
Js
 
=
 
3
 
rI
2
 
 pour 
 
le
 
couplage
 
étoile
P
Js
 
=
 
3
 
rj
2
 
 pour 
 
le
 
couplage
 
triangleSi
 
 
est
 
la
 
résistance
 
entre
 
 phases
 
du
 
stator 
 
couplé
 
et
 
I
 
l’intensité
 
en
 
ligne
 
alors
 
:
 
P
 js
 
=
 
(3/2)
 
RI
2
-
 
Pertes
 
Joule
 
Rotor
:
P
 jr
 
=
 
g
 
P
tr
P
tr
:
 
 puissance
 
transmise
 
au
 
rotor 
g
:
 
glissement.
V.
 
Rendement
η
 
=
P
U
 
=
 
C
U
=
 
P
 
 – 
 
P
 js
 
 – 
 
P
fs
 
 – 
 
P
 jr
 
-
 
P
m
P√3U
 
I
 
cos
 
ϕ
P
 
VI.
 
Caractéristiques :VI.1.
 
Fonctionnement
 
à
 
vide
A
 
vide
 
le
 
moteur 
 
n'entraîne
 
 pas
 
de
 
charge.Conséquence
 
:
 
le
 
glissement
 
est
 
nul
 
est
 
le
 
moteur 
 
tourne
 
à
 
la
 
vitesse
 
de
 
synchronisme.A
 
vide:
g
 
=
 
0
et
 
donc
 
n
 
=
 
ns
et
 
la
 
 puissance
 
absorbée
 
P
0
 
=
 
P
mec
 
+
 
P
fs
 
+
 
P
 js0
VI.2.
 
Fonctionnement
 
en
 
charge
Le
 
moteur 
 
est
 
maintenant
 
chargé,
 
c'est-à-dire
 
que
 
l’arbre
 
de
 
ce
 
dernier 
 
entraîne
 
une
 
charge
 
résistante
 
quis’oppose
 
au
 
mouvement
 
du
 
rotor.En
 
régime
 
 permanent,
 
ou
 
régime
 
établi
 
:
 
C
u
 
=
 
C
r
VI.3.
 
Caractéristique
 
mécanique
 
C
U
 
=
 
 
(n)
Le
 
 point
 
de
 
fonctionnement
 
se
 
trouve
 
sur 
 
l’intersection
 
de
 
la
 
caractéristique
 
mécanique
 
du
 
moteur 
 
et
 
de
 
lacourbe
 
qui
 
caractérise
 
le
 
couple
 
résistant
 
de
 
la
 
charge.La
 
caractéristique
 
mécanique
 
du
 
moteur 
 
dans
 
 sa partie
 
utile
 
est 
 
un
 
 segment 
 
de
 
droite
.Pour 
 
la
 
tracer,
 
il
 
suffit
 
de
 
deux
 
 points.
 
Le
 
 premier 
 
estgénéralement
 
donné
 
 par 
 
l’étude
 
d’un
 
cas
 
 précis,
 
lesecond
 
se
 
déduit
 
de
 
l’essai
 
à
 
vide.
 
Dans
 
cet
 
essai,
 
lecouple
 
utile
 
est
 
nul,
 
il
 
est
 
associé
 
à
 
une
 
fréquence
 
derotation
 
considérée
 
comme
 
égale
 
à
 
la
 
fréquence
 
desynchronisme.
C
u
 
(Nm)
Cu
1
0
n'
1
C
 
(Nm)
n
n'
 
(tr/s)
Le
 
 point
 
de
 
fonctionnement
 
(
C
u1
 
;
 
n
1
)
 
 permet
 
de
 
calculer 
 
très
 
facilement
 
le
 
glissement
 
et
 
la
 
 puissanceutile
 
dans
 
ce
 
cas
 
 bien
 
 précis.
Exercice 1:

Activity (15)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Hiippy Peacawii liked this
Hicham Boudrare liked this
karim-86 liked this
bmmostefa liked this
bnscity liked this
hdhouibi liked this
Oirda Smail liked this
donsallus liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->