P. 1
Lettres a Olympias

Lettres a Olympias

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 96|Likes:
Published by Albocicade
Les lettres de St Jean Chrysostome à Olympias, suivies d'une Vie d'Olympias
Les lettres de St Jean Chrysostome à Olympias, suivies d'une Vie d'Olympias

More info:

Published by: Albocicade on May 09, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

 
 SAINT JEAN CHRYSOSTOME
Lettres à Olympias
ouLes 17 lettres que saint Jean ChrysostomeArchevêque de Constantinopleadressa, durant son second et dernier exil(404 – 405)à la diaconesse OlympiasSuivies d'une
Vie anonyme d'Olympias
Rassemblées par Albocicade2009
 
Petite préface
Durant son second (et ultime) exil, l'archevêque Jean de Constantinople(ultérieurement surnommé "Chrysostome" – "Bouche d'Or" – ) échangeaune correspondance importante avec les personnes qui lui étaient restésfidèles, au premier rang desquelles il faut compter la "diaconesse"Olympias (ou, selon l'ancienne graphie française "Olympiade").Ce sont donc les 17 lettres de St Jean Chrysostome à Olympias, dans latraduction publiées en 1864 sous la direction de M. Jeannin.Ces lettres, ainsi que le reste des œuvres complètes de St JeanChrysostome, ont été numérisées par les moines de l'abbaye St Benoit dePort Valais (Suisse).http://www.abbaye-saint-benoit.ch/saints/chrysostome/index.htmCependant, si au XIXe siècle on pouvait écrire "
On n'a pu retrouver l'ordre chronologique des lettres de saint Chrysostome
", les travaux d'A.-M. Malingrey pour le volume 13 bis des Sources Chrétiennes offrent unerépartition chronologique "probable" en fonction d'éléments internes.C'est donc cette ordre que nous suivons.Par ailleurs, Mme Malingrey complétait son édition des "Lettres" par une"Vie anonyme d'Olympias", dont une tradauction française avait précédemment été publiée en 1906, dans la "Revue de l'Orient Chrétien".C'est cette traduction réalisée sur le manuscrit grec 1443 de laBibliothèque Nationale par J. Bousquet que nous avons retrouvé (ROC n°11, 1906) que nous avons retrouvé et que nous présentons (en pdf image).
 
Les lettres à Olympias
Lettre 1
. (anciennement numérotée XI.) 
 A LA VÉNÉRABLE ET TRÈS-PIEUSE DIACONESSE OLYMPIADE , JEAN , ÉVÊQUE , SALUT DANS LE SEIGNEUR.
 Plus l'épreuve s'accroît, plus aussi nous recevons de consolation, plus nousavons d'espoir dans l'avenir. Tout nous réussit à souhait, et vraiment nousnaviguons à pleines voiles. A-t-on jamais vu, jamais entendu rien desemblable ? Que de bancs de sable! que de rochers ! que de tourbillons etde tempêtes ! C'est une nuit affreuse, ce sont d'horribles gouffres, desécueils sans nombre; et cependant nous voguons sur cette mer, comme sinous étions dans le port. Que cette pensée, ô très-pieuse Olympiade, vousaide à dominer le trouble et l'agitation de votre âme. Daignez me rassurer sur votre santé; pour nous, tout va bien, le corps et l'âme. Notre corps s'estfortifié, nous respirons un air pur, et les soldats qui nous escortent nouscomblent de bons offices. Nous n'avons pas besoin de domestiques; eux-mêmes nous en tiennent lieu. L'amour qu'ils nous portent en est cause.C'est comme une garde rangée autour de nous, et chacun s'estime heureuxde nous être utile. Notre seule peine est de ne pas savoir si vous vous portez bien. Dites-le nous donc, pour nous combler de joie ! Que je sauraide gré à notre cher fils Pergamius ! S'il vous plaît de nous écrire, usez pour cela de ses services. C'est un ami sincère, qui nous est tout dévoué, qui faitle plus grand cas de votre modestie et votre piété.
Lettre 2.
(anciennement numérotée X.) 
 A LA MÊME.
Secouez cette crainte que vous cause notre voyage. Je vous l'ai déjà dit, jeme sens plusde santé et de vigueur. L'air nous est favorable, et ceux qui sont chargés denous mener en exil mettent tous leurs soins, s'appliquent de toutes leursforces à nous procurer du repos et du soulagement, au delà même de nosdésirs. J'allais partir de Nicée quand je vous ai écrit, le troisième jour de juillet. Donnez-nous donc souvent des nouvelles de votre santé. Vous le pouvez par l'entremise de Pergamius, en qui j'ai toute confiance. Ne nousrassurez pas seulement sur votre santé; dites-nous aussi que vous avezdissipé ce nuage de tristesse qui enveloppait votre âme. S'il en est ainsi ,nous vous écrirons plus souvent, puisque nos lettres ne seront pas inutiles.Si vous voulez que nous vous écrivions fréquemment, mandez-nous quevous en retirez quelque avantage. Alors, soyez-en sûre, nous nous

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->