Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
VACCINATION.pdf

VACCINATION.pdf

Ratings: (0)|Views: 20 |Likes:
Published by Leem

More info:

Published by: Leem on Jul 03, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/20/2014

pdf

text

original

 
Pourquoi la vaccination est-elle un axe clédes Politiques de santé Publique?
7 bonnes raisons
1.
 
La vaccination sauve des vies
u
 128
 
ans
exactement après la mise au point du premier vaccin contre la rage par Louis Pasteur, en 1885, l’administrationsystmatique et massive de vaccins a permis de lutter ecacement contre certaines maladies inectieuses.
u
Plus de 3 millions de vies
sont sauves chaque anne dans le monde grâce  la vaccination contre les 6 maladies cou-rantes de l’enance (diphtrie, ttanos, coqueluche, rougeole, tuberculose et poliomylite). Quelques cas de ttanos ont t signalsen France, une situation inacceptable pour une maladie que l’on peut acilement prvenir.
u
Lorsqu’un vaccin contre une maladie inectieuse est mis en circulation et que les taux de couverture vaccinale augmentent, le nombrede personnes touches par la maladie diminue. à l’inverse, lorsque la couverture vaccinale diminue, on assiste  une rapparitionde la maladie.
2.
 
La vaccination est un acte de soLidarité
u
Les maladies inectieuses sont touteois loin d’avoir disparu, certaines d’entre elles sont même
 
en recrudescence
.La tuberculose, notamment, se rpand  nouveau de açon inquitante dans les populations les plus davorises.
u
Le vaccin contre la
variole
a permis d’radiquer cette maladie de la planète  la n des annes 70, dix ans après le lance-ment de la campagne mondiale de vaccination par l’OMS. L’OMS et la ondation Gates, l’alliance GAVI… espèrent aboutir bientôtau même rsultat avec la poliomylite, qui a dj totalement disparu d’Europe de l’Ouest et du continent amricain.
u
La baisse du taux de couverture vaccinale de la rougeole en-dessous du seuil requis de 95% a ainsi provoqu la rsurgencede la maladie en France et en Europe. C’est pourquoi il aut vacciner les enants et les parents d’une même amille.
3.
 
La vaccination permet Lanticipation
u
 Aujourd’hui la vaccination est capable de prvenir 26 maladies inectieuses. Pourtant,
les maladies infectieuses font 13 millions de morts chaque année dans le monde
.
u
On est encore loin de disposer de vaccins contre tous les
agents Pathogènes
. Aucun vaccin n’est disponible contrecertaines inections respiratoires aiguës, contre la lèpre, des maladies virales comme le sida ou l’hpatite C ou des maladies para-sitaires tropicales comme le paludisme, la bilharziose, la maladie du sommeil, ...
u
De plus, l’accroissement de la rsistance des microorganismes aux antibiotiques et l’mergence de
nouveaux microbes
 
pourraient dans les annes  venir nous laisser aussi dmunis qu’au dbut du XX siècle devant les maladies inectieuses.Les microbes s’adaptent pour survivre. Il aut donc toujours
garder une longueur d’avance et le vaccinest un outil efficace de Prévention contre d’éventuelles Pandémies
.
4.
 
La vaccination est un enjeu de recherche
u
Dans ce contexte, la nouvelle gnration de vaccins actuellement en cours de dveloppement est un enjeu cl.
u
Les progrès de la recherche en cancrologie et en immunologie montrent qu’il est dsormais possible par les « vaccins thrapeu-tiques » de stimuler nos denses immunitaires non seulement contre un agent inectieux mais aussi contre des cellules du corpshumains devenues anarchiques,  l’origine de tumeurs cancreuses par exemple.
u
de nouvelles technologies soPhistiquées et le déveloPPement des connaissances
,notamment en biologie molculaire, en gnomique et en immunologie, viennent donner l’espoir qu’ plus ou moins long termeil sera possible de renorcer la vaccination, amliorer certains des vaccins existants ainsi que leur mode d’administration (voie orale,nasale,…) et en laborer de nouveaux.
mai 2013
 
5.
 
La vaccination nourrit un écosystème innovant
u
La production de vaccin est un secteur qui nourrit un cosystème aisant appel  de nombreux acteurs : producteurs de vaccins,ournisseurs et sous-traitants, experts scientiques ou mdicaux et socits savantes. La meilleure illustration en est donne parle pôle de comptitivit « Lyon Biopôle » qui a permis l’closion de projets et de socits de biotechnologie spcialises dans le vaccin.
u
Cet cosystème ne se limite pas au secteur priv : les relations avec les autorits de sant, les experts d’valuationset de recommandations ainsi que le monde hospitalo-universitaire ont permis de dvelopper une expertise partage bnque tous les partenaires.
u
Le vaccin est au carreour de la mdecine, de la prvention, de l’pidmiologie, de l’inectiologie, de la politique sociale…Mais, il reste d’abord un acte politique de sant publique pour lequel l’appui des dcideurs politique reste indispensable.
6.
 
derrière La vaccination, une industrie de pointe
u
Le vaccin reste un secteur industriel en orte croissance (+ de 11,5% par an).
u
Il est tourn vers l’exportation (85% de la production rançaise est exporte) et dicilement « dlocalisable », compte tenude l’extrême rigueur de ses techniques de production et de ses processus de contrôle qualit.
u
Le secteur du vaccin est ainsi devenu progressivement un pourvoyeur d’emploi important (plus de 6.000 emplois directs)et un crateur de richesse.
7.
 
haute surveiLLance sur La vaccination
u
Le secteur du vaccin est extrêmement surveill et très contraint dans ses activits : il lui aut avoir la capacit de distribuerle produit adquat - sous une prsentation approprie, tout en garantissant le respect de la chaîne du roid - en quantit adapteet en conormit avec les règles locales. 
u
Les exigences de la rglementation rançaise sont ortes tout au long de cette chaîne de mise  disposition des vaccins : outreles tapes classiques galement suivies par tous les mdicaments, le vaccin doit ranchir l’tape supplmentaire de l’valuationpar le CTV (Comit technique de la vaccination) qui xe les recommandations et le calendrier vaccinal.
u
La surveillance du vaccin se prolonge après sa mise sur le march : les proessionnels de sant et les patients eux-mêmes sontappels  dclarer tout eet indsirable (pharmacovigilance). Des plans de gestion de risque et des tudes post-enregistrementen vie relle permettent d’assurer un suivi attenti de vaccins.
QueLQues chiFFres
n
50 vaccins ou conjugaisons de vaccins sont aujourd’hui  la disposition des Français.
n
10,6 millions d’enants meurent chaque anne avant l’âge de 5 ans. 1,4 million de ces dcès sont dus  des maladiesqui auraient pu être vites grâce  la vaccination. (Rapport OMS. 2011).
n
Près de 440 000 nouveaux cas de tuberculose multirsistante sont dclars chaque anne dans le monde, entrainant150 000 dcès. (Rapport OMS. 2011).
 
L       q ’ ù l F  l   - l-x. L    l’ q « lq »  ’   q’l      x   l l. L    q l l   ,  l    l   lq,  l  l’lq   l’l  lq l  l l     l   l. c’   x q l L v       ’ x    18 ,     ll lq l , (, l  ,  l..) f ’l l   l l     .
1.
 
une industrie de haute technoLogie
u
L’industrie du vaccin est très typique de la nouvelle conomie de la connaissance, onde sur la recherche, les biotechnologieset les plateormes technologiques, et produisant des produits  orte valeur ajoute.
u
Elle s’appuie sur un savoir-aire rare et unique, qui se dcompose en une succession complexe de technologies sans cesseamliores ou remplaces par de nouvelles innovations. Les investissements en R&D sont donc majeurs et dterminants pourla comptitivit de cette industrie.
u
La France appartient au club très erm de ces dtenteurs de savoir et peut donc prtendre jouer un rôle de premier plan,voire prendre le leadership.
2.
 
une industrie compétitive.
u
Le vaccin reste un secteur industriel en orte croissance (+ de 11,5% par an).
u
Il est tourn vers l’exportation (85% de la production rançaise est exporte) et dicilement « dlocalisable », compte tenude l’extrême rigueur de ses techniques de production et de ses processus de contrôle qualit.
u
Le secteur du vaccin est ainsi devenu progressivement un pourvoyeur d’emploi important (plus de 6.000 emplois directs)et un crateur de richesse.
3.
 
un secteur industrieL concentré et concurrentieL
u
La production industrielle de vaccins est très ortement concentre avec 5 acteurs majeurs dans les pays occidentauxet une industrie en croissance dans les pays mergents (Inde, Chine, Brsil). Cette concurrence qui s’exacerbe, provoquele dplacement des enjeux industriels vers les rgions du globe en orte croissance et vritables poids lourds dmographiques.
u
L’Europe et l’Amrique du Nord sont dj largement quipes en installations industrielles avec de lourds investissements ralissau cours de la dcennie coule, notamment en France.
u
Les sites industriels rançais sont donc un atout important,  maintenir. Ils peuvent jouer un rôle important voire stratgique en casde crise sanitaire majeure comme une pandmie.
4.
 
un écosystème vivant et connecté
u
La production de vaccins est un secteur qui nourrit un cosystème aisant appel  de nombreux acteurs : producteurs de vaccins,ournisseurs et sous-traitants, experts scientiques ou mdicaux et socits savantes. La meilleure illustration en est donnepar le pôle de comptitivit « Lyon Biopôle » qui a permis l’closion de projets et de socits de biotechnologie spcialises dansle vaccin.
Pourquoi l’industrie française du vaccinest-elle stratégique ?
7 arguments
 
pour comprendre ses enjeuX et ses spéciFicités
mai 2013

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->