Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
25Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Consolider et rendre plus juste notre système de retraites

Consolider et rendre plus juste notre système de retraites

Ratings: (0)|Views: 94,608|Likes:
Published by Parti socialiste
Ce texte présente les orientations des socialistes pour une réforme des retraites juste et efficace.
Ce texte présente les orientations des socialistes pour une réforme des retraites juste et efficace.

More info:

Published by: Parti socialiste on Jul 09, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/01/2014

pdf

text

original

 
CONSOLIDER ET RENDREPLUS JUSTE NOTRESYSTÈME DE RETRAITES
Les orientations des socialistes
 
2
Consolider et rendre plus juste notre système de retraites - les orientations des soCialistes
Le Parti socialiste considère qu’il est de sondevoir d’agir pour sauver le système deretraites par répartition
. Déendre le modèlesolidaire des retraites est notre histoire etnotre erté. Assurer son avenir et le rendreencore plus juste, c'est notre vision de l'intérêtgénéral. C’est aussi notre devoir envers les jeunes générations.
Or, notre système de retraites, ondé sur unprincipe de solidarité intergénérationnelleentre les actis et les retraités, ait ace à desdicultés
. L’allongement de la vie et le départen retraite des « baby-boomers » ont peserune tension sur le nancement du système,déjà mis à mal par la crise économique et lahausse du chômage. Selon le COR, si rien n’estait d'ici là pour enrayer le décit, il pourraitatteindre 20 milliards d’euros en 2020, dont7 milliards d’euros pour le régime général. Deplus, le système connaît des imperectionsqui se traduisent par de ortes inégalités entreretraités : les retraites répercutent les inégalitésemmes-hommes qui existent dans l’emploi,les métiers pénibles sont insusammentpris en compte, les interruptions de carrièreset les parcours accidentés sont pénalisés, lamultiplicité des régimes crée des disparités.Une réorme est donc nécessaire.
Les mesures prises en 2010 par la droite ontaccru les injustices sans assurer le nancementdans la durée
. Outre le ait d’avoir concentré leseorts sur ceux qui ont commencé à travaillerle plus tôt, soit souvent les moins qualiéset les plus modestes, le plan Sarkozy-Fillon-Woerth de 2010 n’a rien réglé : il était injuste,non nancé et n’apportait aucune solutiondurable à la préservation du système. Pire, sonbut inavoué a toujours été de basculer vers unsystème par capitalisation.Depuis la victoire de François Hollande,l’engagement 18 de la campagne présidentiellea été tenu avec le décret permettant le retour dela retraite à 60 ans pour les carrières longues,bénéciant à 100 000 personnes environ etl’allocation équivalent retraite rétablie pourles seniors au chômage. Ce sont des mesuresortes de justice sociale dont nous sommesers. De même l’engagement 18 annonçait
« l’engagement d’une négociation globale avec les partenaires sociaux sur les retraites afn de défnir, dans un cadre durablement équilibré, l’âge légal du départ à la retraite, laprise en compte de la pénibilité, le montant des pensions et l’évolution des recettes indispensable à la pérennité de notre système de retraite solidaire. » 
Le président de la République a ouvert leprocessus de concertation qui engage uneréorme juste et pérenne de nos systèmes deretraites
, en déclarant lors de sa conérencede presse du 16 mai 2013,
« Il nous revient d’assurer l’avenir des retraites. (…) Je reuse comme président de la République de reporter sur les générations à venir le ardeau dufnancement des retraites. » 
.Le dialogue engagé par le gouvernement avecles partenaires sociaux est destiné à poserles piliers d’une réorme juste, ambitieuse etdurable.
Les Français attendent des réponses,maintenant et pour longtemps. Nous plaidonspour une réorme qui assure le nancementpérenne des retraites et prend sa place aux côtésd’autres chantiers majeurs
(APA, dépendance,silver économie, santé au travail, etc.),
en mêmetemps qu’une politique active pour la croissanceet lemploi
.Le Parti socialiste a lui aussi rencontré lesorganisations syndicales sur la question dela réorme des retraites. Nous restons dèlesaux principes que nous avons armés avecresponsabilité il y a trois ans et pendant lacampagne présidentielle.
Pour les socialistes, le premier objecti est degarantir le niveau des retraites
, en particulierdes petites retraites. Nous devons égalementnous atteler
à promouvoir une plus grandeégalité entre les emmes et les hommes, ainsiqu’une prise en compte de la pénibilité
. Dans uncontexte de crise économique, le devoir de lagauche est d’
assurer le nancement de açondurable et juste des retraites
. Enn s'il y a deseorts à accomplir pour mener à bien cetteréorme, ceux-ci devront être partagés par toustout en épargnant les plus ragiles.
 
3
Consolider et rendre plus juste notre système de retraites - les orientations des soCialistes
1. Un diagnostic partagé pour une meilleure protection sociale
Les changements au sein du monde dutravail, l’éclatement des carrières et desparcours proessionnels, l’entrée plus tardiveet moins linéaire dans l’emploi, l’évolutiondes structures amiliales et l’allongementde la vie obligent, pour mieux répondreaux besoins des Français, à réormer unsystème de protection sociale conçu dansun environnement économique et socialradicalement diérent.
L’avènement d’un nouveau temps de la vie
Avec l’allongement de la durée de vie,l’amélioration des conditions de vie et lesprogrès de la médecine,
le XXI
e
siècle voitapparaître un nouveau temps de la vie, l’âge desseniors
. Prolongeant la période « active » etprécédant l’éventuelle perte d’autonomie liéeà la vieillesse, l’âge des seniors correspond àun moment où les individus aspirent à proterd’une retraite méritée sans touteois tomberdans l’inactivité.Entre 1994 et 2009, les hommes ont gagné2,5 ans d’espérance de vie à 60 ans, les emmesont gagné 2 ans : l’espérance de vie à 60 ansatteint 22,5 ans pour les hommes, 27 ans pourles emmes. Certes, un indice ané commecelui de l’espérance de vie sans incapacité(EVSI) rappelle que cet allongement de lavie ne se ait pas systématiquement sansincapacité : selon l’INSEE, en 2010, l’EVSI est de63,5 ans pour les emmes et de 61,9 ans pourles hommes. L’ESVI tend à diminuer, surtoutpour les emmes. Au milieu des années 2000,les cadres masculins avaient une espérance devie à 35 ans de 47 ans contre seulement 41 anspour les ouvriers.
Reste qu’en 2040, la durée de vie moyenne à laretraite sera plus importante qu'aujourd'hui,même si la borne d'âge de départ est plus élevée.
La durée moyenne passée à la retraite estd'environ 20 ans aujourd'hui contre 16 ansdans les années 1980. En 2040, l'espérancede vie à l’âge de 60 ans sera d'environ 24 ansen moyenne.L’allongement de la vie, qui est due pour unelarge part aux politiques publiques misesen œuvre dans le cadre de l’État social, seconjugue avec l’arrivée à l’âge de la retraite des1
ères
générations de baby-boomers. De la ndes années 1940 au début des années 1970, lenombre de naissances s’est situé entre 800 000et 900 000 par an, pour atteindre ensuite àun niveau inérieur et stable (entre 700 000et 800 000 par an).
Entre 2007 et 2035, le ratiodémographique (ratio qui rapporte le nombrede personnes de 20 ans à 59 ans au nombre deplus de 60/62 ans) diminue donc ortement : de2,6 en 2005, il passera à 1,5 en 2035.
Contrairement à nos voisins européens,davantage exposés au vieillissement de leurpopulation en raison de leur aible taux deécondité (1,59 enant par emme en moyenneen Europe),
la France bénécie d’une éconditédynamique qui devrait permettre une meilleuresituation à partir de 2035 environ
. Le taux deécondité (2 enants par emme) est prochedu taux de 2,1 assurant le remplacement desgénérations sur le long terme (hors eet dela migration). Cette donnée démographiquemajeure, rappelée par les récents rapportsdu COR comme de la commission Moreau,éclaircit l’horizon de notre système de retraiteà plus long terme.
Niveau de vie des retraités : mettre n aux idées reçues
Les trois dernières décennies ont connu uneamélioration importante du niveau de viemoyen des retraités
. C’est le ruit de la miseen place des politiques sociales, et plusparticulièrement du régime de retraitespar répartition, des dispositis de solidaritépour les périodes d’interruption d’activité(chômage, maladie, éducation des enants)qui représentent en moyenne 20% du montantdes retraites versées (hors réversion). Entre1970 et 2006, le nombre de personnes deplus de 65 ans vivant en dessous du seuil depauvreté a été diminué par 3,5. L’augmentationdu niveau des pensions peut égalements’expliquer en partie par le remplacementprogressi de retraités par des retraités ayanteu des carrières salariales plus avorablespendant les Trente glorieuses. En 2010, lerevenu de vie médian des retraités
1
était de99 % de celui de l’ensemble de la population,de 92 % de celui des actis
2
. Reste que cerevenu médian dissimule de nombreusesinégalités. 10 % des plus de 65 ans sonttoujours considérés comme pauvres enFrance.
Un million de retraités vit sous le seuil depauvreté avec moins de 890 euros par mois, unepartie d’entre eux étant bénéciaires de l’ASPA
 (allocation de solidarité aux personnes âgées)qui garantit un revenu minimal de 787 eurosau 1
er
avril 2013. Les inégalités emmes –hommes restent ortes : en 2008, le montantmoyen de la retraite totale était de 1 740 eurospour les hommes contre 1 157 euros pourles emmes.
La réorme de 1993 a eu un ort impact sur leniveau des retraites.
Depuis 30 ans, les retraités
1. Revenu par unité de consommation 2. Chifre modulable si on tient compte que le taux de propriétaires y est plus important, ou au contraire que les complémentaires santé sont plus coûteuses.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->