Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Paul Ricœur - Temps et Récit

Paul Ricœur - Temps et Récit

Ratings: (0)|Views: 56 |Likes:
Published by Yacoub Ghérissi

More info:

Published by: Yacoub Ghérissi on Jul 11, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/25/2013

pdf

text

original

 
Paul Ricœur : Temps et Récit.
Bernardin MINKO MVÉ,Université Omar Bongo, Libreville, Gabon
Résumé
Le présent texte montre, aussi significative soit-elle, la rencontreinterdisciplinaire entre la philosophie et l’anthropologie. Elle évoque lapensée d'un philosophe en ce qui concerne un objet privilégdel’anthropologie, le récit. Il s’agit d’un ensemble de trois volumes :
L’intrigue et le récit historique
(Volume 1) ;
La configuration dans le récit de fiction
(Volume II) ; et
Le temps raconté
(Volume III). En examinant cestrois volumes, l’analyse est une invite à l’exclusion des considérations surle dessein d’ensemble de Ricœur et notamment certaines remarques surl’articulation du récit historique et du récit de fiction. L’analyse se fait endeux temps : l’approche des œuvres d’une part et celle du texteproprement dit d’autre part.
Mots clés :
Anthropologie, Intrigue, Philosophie, Récit, Temps.
Abstract
 This text shows, also significant is it, the interdisciplinary meetingbetween philosophy and anthropology. It evokes the thought of aphilosopher witch studies a privileged object of anthropology, the account.It concerns three volumes: The intrigue and the historical account (Volume1); Configuration in the account of fiction (Volume II); and told time(Volume III). By examining these three volumes, the analysis is one invitesother than the considerations on the overall intention of Ricoeur and inparticular certain remarks on the articulation of the historical account andthe account of fiction. The analysis is done in two times: approach of workson the one hand and that of the text itself on the other hand.
Key words :
Account, Anthropology, Intrigue, Philosophy, Time.
1
 
Introduction
C'est un paradoxe, mais il en est hélas ! ainsi : dans la philosophie,dont le but ultime consiste, depuis Socrate, à penser par soi-même, il nefait pas bon de se tenir durablement hors des dogmes majeurs, desEglises intellectuelles et des courants de pensée qui dominent l'époque. Àfaire figure d'inclassable, on risque de se voir tout simplementmarginalisé. Surtout si, comme dans le cas de Paul Ricœur, ce refus partde la volonté de déjouer les séductions faciles des pensées qui se veulent«radicales», pour leur préférer des analyses nuancées, fondées sur undialogue avec les grandes doctrines passées ou présentes.Évoluant d'une phénoménologie de la volonté à une réflexion sur lasymbolique du Mal, puis à un essai d'interprétation de Freud, pour dériverensuite vers des questions d'herméneutique, et revenir à l'éthique via desconsidérations sur le temps et la narration, le parcours de Paul Ricœur alongtemps paru dénué de ligne directrice. Lui-même a d'ailleurs dit, dansses entretiens
1
, que son œuvre ne portait pas une philosophie au senspropre du terme, qu'elle eût développé de livre en livre, mais qu'elles'intéressait à des problèmes ciblés, dont chacun dérivait de l'autre à lamanière d'un
«résidu» – 
la question de la volonté le conduisant à posercelle de la volonté mauvaise, du Mal, puis de l'inconscient, et cettedernière ouvrant sur le problème plus général du sens et del'interprétation
.
Ainsi de suite.Le résultat de tout cela a été que, jusqu'à une période somme touteassez récente, Paul Riur s'est trou, comme son ami EmmanuelLévinas, sous-estimé par la classe intellectuelle française. De fait, il luifaudra attendre le milieu des années 80, avec la publication de son grandouvrage en trois volumes,
Temps et Récit,
et l'écho de sa renommée àl'étranger, notamment aux États-Unis, où sa pensée, fécondée par celle de John Rawls, l'auteur de la
Théorie de la justice,
devait influencer en retourcelle de Charles Taylor, pour que l'on daigne enfin s'intéresser à lui. Tout d’abord merci aux organisateurs de cet hommage à Ricœurpour cette idée de réunir quelques universitaires gabonais. L’intention demon intervention se place justement sous le signe de la rencontre entrenos deux disciplines, en l’occurrence la philosophie et l’anthropologie, etdans la pensée d'une troisième, qui me paraît absente, c’est-à-direl'Histoire. Je m'efforcerai donc de traiter
Temps et récit 
2
en évoquant la penséed'un philosophe en ce qui concerne un objet privilégié de l’anthropologie,le récit. D’autre part, si je me borne effectivement à ce travail, je ne peuxexclure complètement du champ de la réflexion sur les considérations sur
1
 
 Magazine littéraire
, septembre 2000.
2
 
Temps et Récit 
explore, après
 La Métaphore vive
, le phénomène central de l'innovation sémantique. Avec lamétaphore, celle-ci consistait à produire une nouvelle pertinence de sens par le moyen d'une attributionimpertinente. Avec le récit, l'innovation consiste dans l'invention d'une intrigue : des buts, des causes, deshasards, relevant à des titres divers du champ pratique, sont alors rassemblés dans l'unité temporelle d'une actiontotale et complète. La question philosophique posée par ce travail de composition narrative est celui des rapportsentre le temps du récit et celui de la vie et de l'action affective. Plusieurs disciplines sont convoquées à la barrede ce grand débat entre temps et récit, principalement la phénoménologie du temps, l'historiographie, et lathéorie littéraire du récit de fiction.
2
 
le dessein d’ensemble de Ricœur et notamment certaines remarques surl’articulation du récit historique et du récit de fiction
3
.Enfin, je voudrais souligner les difficultés particulières de la penséede Ricœur pour tous, je suppose : érudition extraordinaire, abstraction,rigueur et concentration, cohérence et progressivité, caractère imagé. Ens’appuyant sur
Temps et récit 
pour rendre hommage à Paul Ricœur, onvoudrait mettre en évidence les deux types de discours : la fiction littéraireet le texte historique. La raison principale d’un tel choix prend toute salégitimité dans notre attachement à l’anthropologie contemporaine et àson rapport avec la philosophie.Paul Riur s’est inressé à une analyse descriptive, portantprincipalement sur les trois premiers chapitres, conçus comme l’approchede l’étude des trois œuvres : Mrs Dalloway de Virginia Woolf, DerZauberberg de Thomas Mann, À la recherche du temps perdu de Proust.Ce travail a permis de comprendre la Configuration dans le récit de fiction.Dans le volume I, l’auteur examine la configuration dans le récit historiqueà partir d’un titre évocateur : « L’histoire et le récit » ; dans le volume II, ilpropose une configuration du temps dans le récit de fiction et enfin c’estdans le volume III que le temps est raconté.A la suite d’une telle démarche on peut affirmer sans risque de noustromper que le volume II rejoint une partie du volume I pour former l’étapedes configurations, avant que le volume III n’examine le thème de larefiguration et les refigurations (philosophie et poétique). D’entrée de jeu,on peut l’admettre, tout le dispositif roule donc sur « la mise en intrigue »,c’est-à-dire sur le travail mimétique de la poièsis.Développons rapidement ce dessein.
I - L’Approche des œuvres
1-1 - Élargir la notion de mise en intrigue
En élargissant la mise en intrigue, on est ici devant un fait, dansl’histoire du récit : sa diversification et même, à l’ère contemporaine, sadisparition. Tout le travail de Ricœur, mené dans une discussion avec lecritique anglais Frye, consiste ici à montrer que l’intrigue ne s’efface pas,que l’avènement du roman comme forme sans forme et « la fin de l’art deraconter » ne signifient pas la fin de la mise en intrigue.Car, d’une part, si l’on ne réduit pas l’intrigue au simple fil del’histoire, l’histoire littéraire manifeste plutôt « un surcroît de raffinementdans la composition, donc l’invention d’intrigues toujours plus complexeset, en ce sens, toujours plus éloignées du réel et de la vie ». Et, d’autrepart, l’éclatement même du cit chez nos contemporains signifie denouvelles formes de clôture des œuvres, celles qui conviennent à desœuvres essentiellement problématiques : jeux ironiques avec les attentes
3
On fait allusion ici au Volume II et III de l’ouvrage.
3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->