Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Gérôme Taillandier: Grotti's nine maids and octaëteris

Gérôme Taillandier: Grotti's nine maids and octaëteris

Ratings: (0)|Views: 4|Likes:

More info:

Categories:Types, Comics
Published by: Gérôme Taillandier on Jul 16, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/10/2014

pdf

text

original

 
GROTTI’S NINE MAIDS 
 
On sait que le poème de Snaebjörn fait allusion aux neuf maids de Grotti, ce
terme désignant entre autre Amlodhi’s Mill, le moulin d’Hamlet. On sait par
ailleurs que Heimdallr a neuf mères. Il est clair
que l’on est sur le thème d’un
 
neuf-quelque chose concernant des femmes ou mères, et ce quelque chose adirectement à
voir avec le moulin céleste de Hamlet’s Mill.
 Nous ne dévoilerons pas toutes nos batteries maintenant, aussi, considéronsun thème préliminaire.
COMMENT COMPTER JUSQU'A CENT LORSQU’ON N’A PAS DE ZERO
?Si vous disposez
du zéro de position comme c’est le cas avec les chiffresindiens, vous n’avez pas de problème.Mais supposez que ce n’est pas le cas. Supposez alors que vous devez mesurer
u
ne longueur donnée de nature répétitive (la longueur d’un mois par exemple)et que vous n’avez pour le mesurer qu’une unité discrète,
invariable et sanszéro. Tout va bien
 jusqu’à
neuf, mais les problème commencent avec lamesure cette quantité avec une mesure discrète : vous avez un excès ou undéfaut à la mesure, et aucun moyen de le réduire, sauf en ajoutant plusieursdes
quantités considérées, en espérant ainsi réduire l’
écart avec le nombrecorrespondant de vos unités de mesure. Le cas classique est celui des joursépagomènes
: comme il manque des jours à l’année de mois de
trente jours, ilvous faut ajouter des jours supplémentaires pour faire le compte.
Or les peuples anciens d’Europe (et d’ailleurs
!) ont un problème : leurscérémonies dépendent de la position de la Lune dans le ciel et de son aspect.
Bien sûr, il n’y a aucune coïncidence avec le calendrier solaire
!On fut alors amené à rechercher quelle période correspondait à un retour de
l’aspect lunaire à la même saison, et l’on inventa un prem
ier cycle decoïncidence :
l’octaëteris, cycle de HUIT ans permettant le retour des
cérémonies aux mêmes aspects lunaires et saisonniers.
Toutefois, nos braves ancêtres qui ne connaissaient pas le zéro, comptaientun débord du temps sur le cycle de huit ans, et comptaient donc NEUF annéesde cycle.
Il y a fort à parier que l’on trouve là la racine de l’importance du nombre neuf dans les termes que l’on a cités
.
 
 

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->