Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
De tres etranges missiles francais -Liberation- 1 Juin 2012

De tres etranges missiles francais -Liberation- 1 Juin 2012

Ratings: (0)|Views: 16 |Likes:
Published by Kagatama
De tres etranges missiles francais -Liberation- 1 Juin 2012
De tres etranges missiles francais -Liberation- 1 Juin 2012

More info:

Published by: Kagatama on Jul 17, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/05/2014

pdf

text

original

 
     M     B     D     A     P     H     O     T     O     N     O     N     S     T     O     P     M     I     S     H     A     J     A     P     A     R     I     D     Z     E .     A     P
Législatives:Essonnefratricideàgauche
EntreMalekBoutih(PS)etFrançoisDelapierre(Frontdegauche),planentlesombresdeJulienDrayetJean-LucMélenchon…
PAGES10-11
ÀPARIS,POUTINEPEUT-ILLÂCHERLASYRIE?
PAGES6-7
ADieppe,dubateauàl’assiette
Pourlecareletaucidre,lapremièreétapemèneauculdeschalutiersnormands…
TUMITONNES,PAGES30-31
Rwanda
DETRÈSÉTRANGESMISSILESFRANÇAIS
PAGES2-4
EXCLUSIF
Undocumentdel’ONUrévèlelaprésence,àlaveilledugénocide,de15Mistralauseindel’arsenaldel’arméerwandaise.Desarmesalorsinterditesàlavente.
1,50 EURO. PREMIÈRE ÉDITION N
O
9659VENDREDI1
ER
JUIN2012 WWW.LIBERATION.FR
IMPRIMÉ EN FRANCE / PRINTED IN FRANCE
Allemagne
2,20 €
, Andorre
1,50 €
, Autriche
2,80 €
, Belgique
1,60 €
, Canada
4,50 $
, Danemark
26 Kr,
DOM
2,30 €
, Espagne
2,20 €
, Etats-Unis
5 $
, Finlande
2,60 €
, Grande-Bretagne
1,70 £,
Grèce
2,60 €
,Irlande
2,35 €
, Israël
19 ILS
, Italie
2,20 €
, Luxembourg
1,60 €
, Maroc
16 Dh
, Norvège
26 Kr
, Pays-Bas
2,20 €
, Portugal (cont.)
2,30 €
, Slovénie
2,60 €
, Suède
23 Kr
, Suisse
3 FS
, TOM
410 CFP
, Tunisie
2,20 DT
, Zone CFA
1 900 CFA
.
 
Par
SYLVAINBOURMEAU
Inventaire 
Depuislongtemps,desresponsablespolitiques,degauchecommededroite,tententd’occulterlaresponsabilitédelaFrancedanslegénociderwandais.Contrastantsingulièrementaveclaqualitédestravauxdelacommissionsénatorialebelge,lamissiond’informationparlementairefrançaisen’a,infine,produitqu’unvasteécrandefumée.Plusgraveencore,unmagistratenchargedel’enquête,lefameuxjugeBruguière,sembleavoirtoutmisenœuvrepourbrouillerlespistesetorganiserladésinformationlaplustotale,ouvrantlavoieaupirenégationnisme.Reprenantl’instruction,le jugeTrévidicacommencéàapporterdeprécieuxéléments,unrapportbalistiqueétablissantlerôledéclencheurdel’attentatcontrel’avionduprésidentHabyarimana.Unnouveaudocumentdel’ONU,dont
Libération 
révèleaujourd’huil’existence,vientd’êtreverséàsondossier.Illequelegimerwandaisétait,aujourdel’attentat,enpossessiondequinzemissilesfrançaisMistral,pourtantstrictementinterditsd’exportation.PourquoilaFranceaurait-ellefournicesarmessol-airalorsquelesrebellesrwandaisnedisposaientpasd’avions?Desinstructeursfrançaissetrouvaient-ilssurplacepourformeràleurmaniement?QuelrôleParisa-t-ilréellementjouéàKigalidanslesannéesetlesmoisquiontprécédélegénocide?Lajusticedoitpoursuivresontravail.MaisnousattendonsdésormaisavecimpatiencedunouveauprésidentdelaRépublique,FrançoisHollande,qu’ilexerceunvéritabledroitd’inventaire.Afinquenousprenionstoutelamesuredelaresponsabilitédesonprédécesseursocialiste,FrançoisMitterrand,etdoncdenotrepays,danscegénocidequi,encent jours,coûtalavieà800000personnes.
ÉDITORIAL
Undocument,dade1994etdont«Libératiopublielateneur,révèlelaprésenced’armesfrançaisesdansl’arsenalrwandaisetrelanceledébatsurlesauteursdel’attentatdu6avril.
Rwanda:desmissilesquipointentParis
U
nefoisdeplus,elleressurgit:l’unedesplusgrandesénig-mes de l’histoire récenten’enfinitpasdeserappelerrégulièrementànotremémoireàcoupsdenouveauxéléments,indicesoubliés,pistesnégligées.Quiatuéleprésidentrwandais Juvénal Habyarimanale6avril1994,lorsd’unattentatspec-taculaireresténonrevendiqué?Depuisdix-huitans,cettequestionsuscitedesdébatspassionnés.Carmêmesil’atten-tatestledéclencheuretnonlacausedugénocide de la minorité tutsie, pro-grammédelonguedate,l’identitédescommanditairespèseforcémentsurlalecturedesévénements.
LYNCHAGE.
Longtemps,c’estlathèsed’unattentatfomentéparlesrebellestutsisduFPRquiadominé.Elles’im-posemêmedanslesminutesquisuiventl’explosiondel’aviondeHabyarimanadanslecieldeKigali.Dèsl’annoncedel’attentat,lesprochesduchefdel’Etatassassiné,safamilleetlesbaronsdu-
Par
MARIAMALAGARDIS
L’ESSENTIEL
LECONTEXTE
Un document de l’ONU, daté du jour de l’attentat contre JuvénalHabyarimana, révèle la présencesur place de 15 missiles français.
L’ENJEU
CesarmesrelancentlesinterrogationssurlerôledeParis.
LIBÉRATION
VENDREDI
1
ER
JUIN
2012
2
EVENEMENT
 
PortraitduprésidentHabyarimanadanslesdécombresd’unemaisontutsie,en1996.
PHOTOCHALASANI.SIPA
gimevontmettreencauselesrebelleset
«leurs alliés naturels»
au sein de lapopulation, ainsi que les Belges, quiconstituaientalorsleprincipalcontin-gentdeCasquesbleusoccidentauxpré-sents dans le pays. Résultat: après lelynchage de dix d’entre eux, les Cas-quesbleusbelgesquittentlepays,livréducoupauxultrasdurégimerwandaisqui déciment systématiquement lesTutsis du pays. 80000 morts en troismois:c’estleplusfulgurantmassacre jamaisrecensé.Oncomprenddèslorsque l’attentat «déclencheur» susciteautantdecuriosités.Etdeblocages.
HASARD.
C’estpresqueparhasard,dansle cadre d’une recherche historique,queLindaMelvern,journalistebritan-nique,tombesurlafameuselisteévo-quant la présence de missiles Mistral,dans les archives de l’ONU. Le docu-mentavaitétéadjointetnoyéaumilieud’unautrerapport.Pourquoiest-cesiimportant?Parceque,depuis1994,lesanciensofficiersrwandaisinculpésparleTribunalpénalinternationalpourleRwanda n’ont cessé d’affirmerqu’aucundesleursnepouvaitêtreàcetattentat,carilsnepossédaientpasdemissiles.Lesautoritésfrançaises,quilesonttroplongtempssoutenus,formésetéquipés,ontsuivilemeraisonne-ment:sansarme,pasdecrimepossible.Maisalors,queviennentfairecesMis-tral dans les stocks de l’armée rwan-daise?Etquisavait?
Lalistedesarmesdel’arméerwandaise,danslaquelleapparaissentlesmissilesfrançais,aétéétablieavantlenocide,puisaétéoubledurantdeuxcennies.
Undocumentcompromettantenterrédanslesarchivesdel’ONU
C
est une simple liste quiénumèredesstocksd’ar-mes, sans aucun com-mentaire. Depuis près de vingtans, elle se trouvait dans les ar-chives des Nations unies, àNewYork.Aujourd’hui,soudainexhumédel’oubli,cedocumentrelancequelquesquestionstrou-blantes sur le rôle de la Francedansl’attentatquiacoûtélavieau président rwandais JuvénalHabyarimana,le6avril1994.Ce soir-là, l’avion présidentielamorce sa descente sur Kigali,lorsqu’ilestabattupardeuxtirsdemissilessol-air.L’attentatneserajamaisrevendiquémais,dansles heures qui suivent, une ma-chinedemortsemetenmarche:le génocide des Tutsis vient decommencer,ilvadurertroismoisetfaireprèsd’unmilliondevicti-mes.Leprésidentassassinéétaithutu,etc’estaunomd’unepré-tendue
«vengeance spontanée»,
quelesultrasducampprésiden-tielvontjustifierlemassacresys-tématique de la minorité tutsie,collectivementaccuséedumeur-treduchefdel’Etat.En réalité, depuis cette époque,deuxcampss’opposent:ceuxquicroient que Habyarimana a étéassassinéparcertainsdesespro-ches,inquietsdelevoiraccepterde partager le pouvoir, et ceuxquipensentqu’ilaététuéparlesrebelles du Front patriotiquerwandais(FPR),unmouvementdeguérillatutsiaveclequelHa-byarimanaétaitjustementpressédefairelapaix.Or,depuisvingtans,ceuxquiaccusentleFPRas-sènent de manière répétée quel’armée rwandaise ne disposaitpasdemissilesavantlegénocideetnesavaitpass’enservir.Con-trairementauxrebellesduFPR.
Démentis.
C’est cet argumentquirisqued’êtremisàmalparledocumentexhumédesarchivesdel’ONU.Carlalistequidétaillelesstocksd’armementàlaveilledu génocide révèle que l’arméerwandaiseétaitalorsenposses-sion d’une quantité
«indétermi-née»
de
«missiles sol-air de typeSA-7»
etde
«15missilessol-airMistral».
Desarmesd’originefrançaise.Mêmesiriennepermetàcejourd’attesterquecesontcesmissiles-làquiontserviàl’atten-tat,l’informationestencontra-diction flagrante avec les nom-breux démentis et déclarationsofficiellesquisesontsuccéde-puisplusieursannées,affirmantque
«lecamphutun’avaitpasde missiles»,
ainsiquel’aencoreré-pété en janvier le socialiste Hu-bert Védrine, secrétaire généraldelaprésidencedelapubliqueaumomentdugénocide.FrançoisLéotard,lui,étaitministredelaDéfense.Le7juillet1998,lorsdeson audition par une missiond’informationparlementairesurle rôle joué par la France auRwanda entre 1990 et 1994, ilcertifieluiaussiqu’
«aucuneinfor-mationn’attestelaprésencedelan-ceurssol-airdansl’équipementdes FAR [Forces armées rwandaises] entre1991et1994».
La présence de missiles Mistraldansl’arsenaldel’arméegouver-nementaleavaitpourtantdéjàétémentionnée.Maisjamaisattestéede source officielle onusienneavantquesoitlancélemassacredesTutsis.Cesontdesobserva-teurs militaires de la Minuar, lamissiond’observationdel’ONUenvoyée au Rwanda quelquesmois avant le génocide, qui ontcompulsélalistedesstocksd’ar-mesdanslecadredesinspectionsqu’ils effectuaient en attendantl’applicationdesaccordsdepaix.Débutmai,legénéralRoméoDal-laire,àl’époquecommandantenchef de la Minuar, a confirmél’authenticité de cette liste qui,aprèsinspectiondesstocks,aétéfinalement rédigéele jourmêmedel’attentat.
Menace.
Mais alors pourquoil’ONUn’a-t-ellejamaisfaitmen-tion de cette liste? Très vite, ledocument senoie dansd’autresurgen-ces, à une épo-queoùl’originedes missilesn’estpasencoreun enjeu. Unecopie atterrit bien à New York,quelques semaines après le dé-clenchementdugénocide.Lalisteestnotammenttransmiseàladé-légation américaine auprès del’Organisationdesnationsunies.Ensuite,ellesetrouveannexéeàunautredocument:unesynthèsede huit pages datée du 1
er
sep-tembre 1994 et intitulée: «An-ciennearméerwandaise:capaci-tésetintentions».Acettedate,legénocideaétéarrêté.Lesinquié-tudes se sont déplacées: le reli-quatdel’arméegouvernementaleetdesmiliciensimpliquésdanslemassacreontfuileRwandaetsetrouvent en exil dans l’ex-Zaïre(l’actuellerépubliquedémocrati-queduCongo).D’oùilsmenacentdedéclencheruneoffensivecon-treleRwanda,passésouslecon-trôleduFPR.A la quatrième page de la syn-thèse,desmissilesenpossessiondel’arméerwandaisesontànou-veauévoqués,maiscettefoisdansle contexte de la menace qu’ilsfontencorepesersurlarégion.LedocumentesttransmisàKofiAn-nan, alors à la tête du départe-mentdesopérationsdemaintiendelapaixdesNationsunies,puisau représentant de l’ONU à Ki-gali.Alasuitedequoi,ilestenre-gistrédanslesarchives.Lalisteetla synthèse sont apparemmentviteoubliées.L’attentatd’avril1994neferaja-maisfaitl’objetdelamoindreen-quêteinternationale.Ilaurafalluattendre 1998 pour qu’une in-formationjudiciairesoitouverteen France. Le juge Jean-LouisBruguièreprivilégiealorslathèsedesmissilesappartenantauFPRetaccepted’embléel’idéequelesforces armées rwandaises n’enavaient pas. Puis, à partirde2007,ledossierestconfiéaux juges Marc Trévidic et NathaliePoux
(lirepage4).
Contrairementà leur prédécesseur, les deuxmagistrats se rendent, enseptembre 2010, sur le site ducrash.Maislerapportd’expertisede cette mission exclut lui aussidèsledébutqu’unmissileMistralaitpuêtreutilisédansl’attentat,puisque
«lapremièrecommandeà l’export»
datede
«1996»
–avantcetteannée-là,laFrancen’étaitpas autorisée à exporter cesarmes.Les missiles qui figurent sur laliste de la Minuar auraient-ilsalorsétéfournisendépitdel’in-terdictionofficielle?Aunomdumêmeraisonnement(l’interdic-tion d’exportation en vigueur),un«rapportd’enquête»del’ar-mée belge daté du 1
er
août 1994écartait lui aussi par principe lapiste des Mistral. Toutefois, lesauteursprécisaientenconclusionquesijamaisleurutilisationdansl’attentatdu6avril1994étaitfi-nalementavérée,unetelleinfor-mation
«impliqueraitlacomplicité des autorités d’une nation qui en  possèdeouenproduit».
LINDAMELVERN
REPÈRES
OUGANDABURUNDI
RWANDA
RDC
    K    I    V    U
LacKivu
Kigali
50 km
PAUL BARRIL
Maisétaitl’ex-supergen-darmedel’Elyséecontraintàladémissionaprèslescandaledesécoutestéléphoniques,sousMitterrand,lejourdel’attentatquiacoûlavieauprésidentHabyarimana?Danslarégion,reconnaît-ildanssesmémoires.Pluspré-ciment,onnesaitpas.Ilauraitêtreaudelavictime,puisqu’ilétaitchargédesaprotection.Etrange-ment,lejugeJean-LouisBru-gureneluiajamaispolaquestion.Plustard,l’ex-gen-darmeamentienpréten-dantavoirdécouvertlaboîtenoiredel’appareil.
w
6avril1994
L’aviondupré-sidentHabyarimanaestabattuàproximitédeKigali.LesextrémistesduHutuPower,etleursadversairesduFrontpatriotiquerwan-dais(FPR),menéparPaulKagame,sontsoupçonnés.
w
Avril-juillet1994
Legénocide,quifera800000morts,estperpé-trépardesextrémisteshutus(majoritairesà85%)contredesTutsisetdesopposantshutus.Planifiésdepuisplusd’unanparlegimeetmesparlesmili-ces«interahamwe»,lesmas-sacresontcommencéaprèsquel’avionduprésidenthuturwandaisHabyarimanaaétéabattu.Laforcedel’ONUn’ayantnilesmoyensnilemandatd’intervenir,legénocidesepoursuitpen-dantunecentainedejours.
w
22juin1994
Lancementdel’opérationfrançaise«Tur-quoise»,quiviseàprotégerlescivilsdanslesud-ouestduRwandaetdanslescampsderéfugiésauZaïre.1,7milliondeHutusavaientfuil’avancéeduFPR,quitraquaittousceuxayantparticipéaugénocide.
w
4juillet1994
VictoireduFPR,quis’emparedeKigali.
     A     F     P
Avant1996,Parisn’étaitpasautoriséàexporterlesMistral.CeuxfigurantsurlalistedelaMinuarauraient-ilsalorsétéfournisendépitdel’interdictionofficielle?
LIBÉRATION
VENDREDI
1
ER
JUIN
2012
3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->