Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
HAARPS

HAARPS

Ratings: (0)|Views: 100|Likes:
Published by renarde0007

More info:

Published by: renarde0007 on Jul 20, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/16/2013

pdf

text

original

 
HNNRP
I
moOinez
uneorme
dont
I
les
effets
protéiformesposseroienI
pour
des
phénomènesnoturels,
une
srme
utilisée
incognito
qui
fropperoit
sons
que
l'on
sscheni
ni
quond,
et
qu'oucungouvernementnisucunepopulotion
ne
pourrait
dénoncersonsperdre
oussitôt
so
crédibilité...
Pour
certoins,
l'offsire
est
entendue
:
une
telle
orme
existe,elles'oppelle
HHRRP
et
ses
dégôts
s'illustrent,
entreoutres,dsns
les
cstsstrophes
noturelles
qui
défro
gent
régulièrement
l'sctuolité.
Pour
lomojorité,
I-IHRRP
n'estqu'uncentre
de
recherchecommeunoutre..,
Hlors,
est
lsvérité?
ll-
DossrER
PorKim
Anh-Lim
torme
secrète
d'une
OUeffe
ifrrisibte
e
laboratoire
de
recherche
de
la
Navy(lrtavalResearch
Laboratory
-
NRt),division
de
la physiquê
des
plasmas,
a
annoncé
le
25
févrierdernier
avoii
produit
et
maintenuun
nuagedeplasmade grandedensité
dans
la
haute
atmosphère
terrèstreen
ut-ilisant
l'émetteur
à
haute
fréquence
HAARp
de
3,6
mégawatts.
<<
Lesprécé-
dents
nuages
n'ayaient
unedurée
de
vie
quede
dix
minites
ou
moins,,
explique
le
docteur
en
physique
paul
Bernhardt.
Cette
boule
de
plasmade
trèshauledeniité
a duré
plus
d,une
heuregrâce
aux
transmissions
de
HAARP
et
s'est
éteintesru-lementaprès
la
fin
d'émission
du
faisceauradio
HA,ARpl.
)
On
comprenddoncque
le
nuage
se
seraitmaintenu
plus
longtemps
si
l'émissionradio
aiait
duré.
Combien
a-t-il fallu
d'essais
et
pendantcombien
d'années
pour
p-arvenir
à
ce
résultat?
HAARPse
garde
bien
de
le
dire,
alors
que
les
conséquences
environnementales
nous
concernent
tous.
Dès1999,
la
commissiondes
Affaires
étrangères,
de
la
Sécurité
et
de
laPolitique
de
défense
au
parlèment
euro-
péen
lançait,
dans
le
Rapport
sur
I'environnement,
la
sécu-
rité
etla
politique
étrangère,
de
sérieusesmises
en
garde
contre
ce,programme
:
(
Les
trous
dans
l'ionosphère
cqusés
par
les ondes
radio
puissantes
qui
y
sont envoyéeis
constituentNEXUS
87
:ùi:lr:-âs:j'i
ll".3
 
4e.
.J+.'
Le
centrede recherche
Haarp,
en
Alaska
un
autre
.effet.trèsgrave
de
HAAR?.
L,ionosphère
est
notre
boucliercontre
Ie
rayonnementcosàique.
L'.on
espèrequeces
trous
se
reiermeront,
maisl,expé_
rience
acquise
suite
àla
modification
de
la
couLhe
d'ozone
donneà penser
Ie
con'Iraire.
te
bouclier
de
I'ionosphère
est
fortementpercéàplusieursendroits.
En
rqison
de
l'ampleurde
ces
incidences
surl,envi_
ronnement,
HAARP
constitueunproblèmeglobal
et
il
faudrait
évaluer
si
les
avantages
que
piocure
ce
systèmecompensentlesrisques
inroi*rL.
,
ff
æ
È*ciÊ*
Èræs:sp*r*æç*
Ce
même
rappJrtpoursuivait:
<<
L'opinionpubliqueignorepratiquement
toutdu
proiet
Ueenf
et
il
est
important
qu'elle
soit
mise
au
courant.
>
pour
ce
faire,
commençonspar
jeter
unæil
surlesite
Internet
de
HAARP.
Il
s'agit
officiellementd'un
<<
pro_
grqmme
de
recherche
sur
les
aurores
boréales
en
hauteatmosphère
>
(Uigh
Frequency
Active
Auroral
Re_
searchProgram),
quirépartit
ses
recherches
en
deux
grandescatégories:
l'étude
des
processus
naturels
fondamentaux
qui
se
produiient
dans
I'ionosphère,
et
<<Ie
develôppemeit
d.e
technoloqtes
?a LJ*-r,^rnÊ
:
!\ËÈJryF
C5
Le
centre
de recherche
HAARP,
avecsonréseaude
180
antennesdipôlesimplantées
sur
35
hectaresenviron,
estsitué
en
Alaska.Toutes
ces
antennessont
reliées
à
un
émetteurhaute
'
fréquence
(HF)
qui
envoie
unsignal
de
très
grandepuissance
I
versl'ionosphère
afin
de
r'échauffer
rocaremànt,
ce
chantier,qui
a
commencéen
l-9g0,
s'estachevédans
sa
majeure
partie
en
200i,
La
puissancerayonnéede
l'installationest
de
3,6
MW
pÊp
po*-
unepuissance
ERp
(puissanceirradiée)maximale
allant
de
110_
q
3
800
MW,
selon
la
fréquencequiestrespectivement
de
2,75
à
9,5
MHz.
crâce
à
l'excitation
rocare
de
lionosphère
par
hautefréquenceet
la
modulation
dusignar,
HAARP
est
en mesurede
faire
de
labasse
atmosphère
une
antenne
ELF/VLF
(Extremely
Low
Frequency/Very
LowFrequency-
extrêmement
basse
fréquence
et
très
basse
fréquence)virtuelle.
cela
est
possiblegrâce
au
fait
qu'à
proximité
desrégions poraires
et
équaioriares
existent
des
courants
électriquesnaturels
nommés
électrojets
La
modification
de
la
conductivitéélectrique
deI'ionosphèrepar
HAARp,en
agissant
sur
l'électrojet
poraire,
permetd'utiriser
ce
dernier
pour
générer
desondes
ELF.
-a
!i::xr-r:;
8l
45
 
hïDossrER
quiutilisent
les
ffiæ
produits
par
les inte-
rqctions
ionosphériques.
Par
exemple,
com-
ment
générerdenouveaux
signaux
dans
lq,
gqmme
des
très
basses
fréquences
pour
une
applicationréelledans
les communications
en
subsurface.
>>
Lesite Internet
HAARP
indique
égale-
ment
que lesdonnées
recueillies
nesont
pas
classifiées,
mais
archivées
et
mises
à dispositionen
temps
réel
sous
formede
tableauxsur
le
site
Web
de
HAARP.
De
plus,
le
fruit
de
cesrecherches
est
consultable
sur
différents
supports3.
Fcsser inaperçu
HAARP
cherche
aussi
à
passer
inaperçu.
Le
site
officiel
rappelle
que
<
les
installq-tions
de
recherchesur
l'ionosphère
ont
été
en
usqge
continu
depuis
lesannées
1.950
>>
et
que
<<
les
États-r.lnis
ont
exploité
deux
autres
sites
de
recherche
sur
l'ionosphère
qucours
des
dernières
années,l'unàPuerto
Rico,à
p
r
oximité
de
l' ob
s
erv
atoir
e
d'
Ar
e
cib
o,
et l'autre
(connu
sous
le
nom
de
HIPAS)
enAlaska,
près
de
Fairbanks.
[...].
r'intérêt
pour
l'ionosphèren'estpl,s
propre
aux États-Ilnis:
unconsortium
de
cinq pays
exploitelesite
de
l'
Asso
ciation
scientifique
EI
SC
ATl
(Eur
op
ean
IncoherentScatter
-
Dffision
incohérenteeuropéenne),
qui
est
un
centre
premier
de
recherche
sur
l'ionosphère
situéaunord
de
la
Norvège
prèsdeTromss.
D'qutresinstal-lqtionsexistent
aussi
à
Jicamarcaau
Pérou,
à
proximitéde
Moscou,
à
Nijni
Novgorod
(SUne)
et
à
Apatig
en
Russie,
à
proximité
de
Kharkov
en
Ukrqine
et à
Douchqnbé
au
Tadjikistan.
>>
Une
installction
iyro$$ensiveLe
site
est
également
prolixequant
à
la
sûreté
de
I'installation,
quin'est
dangereuse
ni
pour
I'homme
et
ses
activités
(notamment
aéro-
nautiques)
ni
pour
I'environne-
ment.
De
même,
elle n'affecte
pas
leclimat
:
<<
L'énergie
transmise
dans
les
gammes
de
fréquences
utilisées
par
HAARP
n'est
absorbée
ni
par
Ia
troposphère
ni
par
la
stratosphère
-
lesdeux niveaux
de
l'atmosphère
à
l'originedu climqt
terrestre.
Les
inte-
ractions
électromagnétiques
sepro-
duisentseulement
dans
lequasi-vide
#â&*&T
*ç*âh*r*
ffiæd*r
t:!54.:.T'r
4\
:!ttît{
*ttrttj*l'
t:!.e? î:l\
ût
4
3
|\'i?.,t
i!:,i
iiiii*rl
;':t
irJ:*r
çf
a'ili:*:
?:
:::);:ii.:.t
t
;rt
tr.
i;f
ttt::tli,,JiËiit_
i!+tal!
'
.:
Éi:r
ii::.iii.!fAi
t+rtitlis\
G{*
jir-r!ta.i
:r
1i:
![e
lSrreiJrxl.
-*ôt1;rili.:T!ê
:f']i[!;]:.il
æir,ryxxffik,
##iË&;çtr4m
'
de
la régionraréfiéesituée
au-des.suscl.,
70
km,
connue
sousle
nomd'ionosphère.
Enfin,
(
HAARP
n'a
pas
été
conçu
pc'.;'
être
un
dispositif opérationnel
à
vis;:,
militaires.Les
spécifications
HAI;,.
ont
été
développées
par
un
consortiur-.
d'universités
pour
répondre
aux
exi
gences
d'un
centrede
recherche
de ni
vequ
mondial...
>.
Mais
à
la
questior:
<
Qui
construit
HAARP'?
>
onpeut
lire
cetteréponse:
<<
L'expertise
techniqu,
et
les
services
nécessqires
à
lq
gestion.
l'administration
et
l'évaluqtion
du
prc-
grqmme
sont
fournis
conjointementpar
l'Air
Force
(Air
Force
Reseqrch
Lq.bora-
tory),la
Nary
@ffice
of
Naval
Reseqrci'.
et
Naval
Research
taboratory)
et
pd"
la
Defense
AdvancedResearch
Projecr
Agency
[nenne,
Agence
pour
les
projer:
de
rechercheavancée
de défenselu>...
eu;
du
militaire
!
Beaucæup
de
questions
Ce
programmen'est
pourtant
pasai:-
paru
aux
yeux
de
tous
comme
auss:
transparent
et
innocent
quecela,
e.
ses recherches
ont
directementét;
associées
aux
manipulations(pour
n.
pas
dire
guerres)environnementale,
et
climatiques.Le
rapport
de
la
commission
des
Ai-
faires
étrangères,
de
la
Sécurité
e:
de
la
Politique
de
défense
dénon,
çait
HAARP'
endisant
ceci:
<<la
re
cherche
militaire
porteactuellement
sL;-
la
manipulation
de
I'environnement
.:
Aurore boréaleau-dessus
de Tromsg,
en Norvège.
Olficiellement,
HAARP
esi
un
progrCImme
de
recherchesur
ies
ouro[es
borécles
en
hcuie
;-.
clmosphère
*if;::'q"l'.t1
'fr;:.
".'-:'"':
""
',;ii
,*
'',"',
|
,:
Sl
\,.,îffi;rj
:
,)
'
-
-
--:-..-'
*"
'"
"
-'
.,
::.:.:::
a:.
.a
a,a
t
..t
:) :..
_.
:r:i:l:ili'j!:;tÆlrl
Radar
EISCAT
de
Svalbard
coordonné
à
ceux de
Kiruna
en
Suède,
Sodankylâen FinlandeetTromss en Norvège.
46
,t,iI,I?.?'.0..

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->