Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1765_Binder1

1765_Binder1

Ratings: (0)|Views: 19,902|Likes:
Published by PDF Journal

More info:

Published by: PDF Journal on Jul 20, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/29/2015

pdf

text

original

 
DIMAnChE 21 JUILLET 2013
www.lebuteur.com
QUOTIDIEn nATIOnAL SpOrTIF n° 2352 prIx 20 DA
De nosenvoyésspéciaux enTunisie, auMaroc et enItalie
JSK
Moussa Koné débarque
 
Kaci-Saïd :«Si on ne le prendpas, on recrutera Mokdad»
 
Un Libyen provoque les Mouloudéens
Di Natale à l’accueilde Belkalem !
l
«O a toutfait pourme mettreà l’aise»
l
«Jeûner a étédur car j’ai prisune pizza et du Vichy au
s’hour 
»
Etorse de la cevillepour Assela
«Ouf, heureusementque ce n’est pasune fracture !»
JSK-CSC
aujourd’huià 23h
 Aït Djoudi :
«Ce match mepermettra deme fixer sur leniveau physiquedu groupe»
   M   C   A
USMA
Courbis : «La Coupe de la CAFe peut être u objectif carelle s’acèvera après la fide mo cotrat»
   L  e   B  u   t  e  u  r   d  u   2   1  -   0   7  -   2   0   1   3
 
N° 2352 Dimanche 21 juillet 2013
0
2
 Coup de cœur 
Reportage
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
Belkalem, bienvenuto
à Udinese !
La moitié du groupe estpartie affronter QPR,l’autre s’est entraînée
Une fois sur le terrain d’entraînement,la moitié du groupe de joueurs, dont Bel-kalem et Di Natale, est descendue du bustandis que l’autre a poursuivi son cheminen direction de Villlach, une petite localitéautrichienne située non loin de la frontière,afin d’y disputer un match amical contre lesQueens Park Rangers. Le joueur algérien a étéinvité à effectuer de la course à pied. Le prépara-teur physique lui a détaillé le programme : 20 minutesde course intensives, puis 8 minutes de relaxation, etaprès enchaînement avec 20 nouvelles minutes. Prèsd’une heure plus tard, le défenseur a rejoint lasalle de gym pour des exercices physiques demusculation et d’étirement. Bref, un premierentraînement
Sa participation à laCoupe du monde militairel’a servi physiquement
 Visiblement, le corps de Belkalemsemblait bien répondre. Même s’il s’agis-sait de sa première séance d’entraîne-ment avec Udinese, il ne ressentait pastrop la fatigue. L’explication réside dans lefait qu’il n’est pas resté inactif depuis ledébut de l’été, puisqu’il a participé récem-ment à la Coupe du monde militaire. Donc, il ade la compétition dans les jambes et il lui fautseulement une remise à niveau sur le plan phy-sique, avant de pouvoir entamer les entraînementsavec ballon.
Le préparateurphysique lui parleen anglais
D’ailleurs, c’est justement l’undes membres du staff, le prépara-teur physique, qui a été presquel’interlocuteur «exclusif» de Belka-lem tout au long de l’après-midid’hier. Il l’a pris en charge pour sonpremier entraînement. Il se trouve qu’ilpeut s’exprimer en anglais, ce qui a ar-rangé les affaires du joueur algérien qui ades notions de cette langue. De l’agent à la ré-ception du centre à l’entraîneur, tout le monde afait de son mieux pour lui faciliter la tâche.
Les autres font passerle message pardes gestes
Si le préparateur physique luifacilite la tâche en lui parlant enanglais, le reste des staffs tech-nique et médical font de leurmieux pour se faire comprendrepar Belkalem, qui par des gestes,qui en appuyant sur les mots. Engénéral, le message passe, sur-tout que l’Algérien avait pris lesoin, à son arrivée à l’aéroport deRome, d’acheter un dictionnairefrançais-italien, ce qui lui a permisd’apprendre, durant la nuit, quelquesmots de base du jargon footballistique.
E
ssaïd Belkalem est depuis vendredi soir à Udine. Ledéfenseur international aeffectué ses premiers pasdans la ville italienne, ap-pelée à être son antre dans les se-maines qui viennent. Le désormaisex-défenseur de la JSK est arrivé àUdine très tard dans la soirée de vendredi à samedi, en provenancede Venise, après un long voyage, enfaisant une escale de près d’uneheure à Rome. Accueilli par lechauffeur du club et son agent, Bel-kalem a dû passer une première nuità Udine, avant de rejoindre ses nou- veaux coéquipiers dans l’après-midid’hier.
Le chauffeur du clubl’a récupéré à 14h30
Comme on le disait, Essaïd Belka-lem a passé sa première nuit à Udineseul. Il a été hébergé dans un hôtelde la ville et n’a gagné le lieu du re-groupement, Udinese Calcio, qu’endébut de soirée. Le chauffeur du clubest passé le récupérer à 14h30 pourl’emmener à Udinese, à une centainede kilomètres d’Udine. Udinese Cal-ciose trouve dans une magniquestation thermale au pied de la mon-tagne où ses habitants se prélassaientsous le soleil au bord de la route, etla décontraction des joueurs de Udi-nese faisait bon ménage. Belkalemest arrivé à 15h en compagnie de sesdeux agents.
Di Natale à l’accueil !
Après deux heures de route, noussommes enn arrivés à notre desti-nation. A l’entrée de la station, un«Bienvenuto Udinese» écrit sur unegrosse pancarte en gros caractères,ce qui indiquait que nous sommes àbon port. L’adresse de l’hôtel soi-gneusement retranscrite par l’admi-nistrateur du club sur un bout depapier, il fallait slalomer au pied dela montagne. L’hôtel où réside Udi-nese est à quelques encablures del’arrêt de l’autobus. Par-ci, ou plutôtpar-là… voilà Di Natale ! L’emblé-matique attaquant de Udinese venaitde sortir de l’hôtel tout sourire ets’attablait tranquillement sur la ter-rasse de cet établissement. L’interna-tional transalpin était tout souriant.Il était visiblement de bonne hu-meur. Va pour une photo souvenir,non sans une tape presque amicalesur le dos, en guise de bienvenue.Grazzei signor Di Natale !
Le nom de Belkalemintrouvable sur la liste !
A l’hôtel Gortani, une belle jeunefemme était à l’accueil. Esquissantun sourire, elle nous demandait sielle pouvait nous aider. Et com-ment?
«S’il vous plaît, pourriez-vousappeler Essaïd Belkalem !»
, luiavions-nous demandé en anglaisqu’elle parlait couramment.
«Qui ? Veuillez m’indiquer perfavore, le nomsur la liste»,
nous demandait-elle, vi-siblement larguée par la prononcia-tion et la retranscription dupatronyme du défenseur kabyle, nonsans avoir demandé au préalable quiétions-nous. Sur la liste, il y avaitdeux pages de noms, mais celui deBelkalem ne gurait pas.
«Peut-êtrequ’il n’est pas encore là. En fait, il y aun nouveau joueur qui arrive, mais jene sais pas à quelle heure. Peut-être à16h ou 17h. Vous pouvez l’attendre sivous voulez.»
Coup de chance : Bel-kalem est arrivé à 15h.
Premier entraînement hier
Accompagné du manager du club,Essaïd Belkalem a été présenté àquelques-uns des membres du staff technique. A son arrivée, l’entraî-neur et 18 joueurs ont pris la direc-tion de l’Autriche pour disputer unmatch amical face à Queens Park Rangers. Comme Udinese a élu do-micile à la frontière autrichienne,l’équipe a pris le bus deux heuresavant. L’un des médecins de l’équipeet un kiné sont venus accueillir Bel-kalem.
«Bienvenue ! J’espère que t’as fait un bon voyage. Essaye de te repo-ser un peu. Le magasinier passeratout à l’heure pour te remettre leséquipements. Tu t’entraîneras à 16h»
,lui a-t-il lancé, avant de s’éloigner.
«T’as mangé ? Ah désolé, j’ai oublié que tu jeûnais !»
La question du Ramadhan nerisque pas de se poser pour Belka-lem à Udinese. Ici, les gens sont trèsrespectueux des autres. La gêne res-sentie par le médecin du club qui in- vitait Belkalem à déjeuner en est lapreuve.
«Ah, je suis sincèrement dé-solé. On m’a pourtant prévenu que tu jeûnais. Ça ma échappé, excuses-moi»
, lui a-t-il dit tout en lui tapo-tant l’épaule amicalement, à lamanière des Algériens qu’on sait trèsaffectif en pareille circonstance.
Il a été présenté au groupedans la soirée
Essaïd Belkalem a attendu le soirpour faire la connaissance du groupede l’Udinese. Dans l’après-midi, ils’était contenté d’un léger entraîne-ment avec certains joueurs, alors quele gros du groupe a été mobilisépour le match amical face à QueensPark Rangers. Dans la soirée, l’inter-national algérien a été présenté à sonentraîneur et à ses coéquipiers. Bien- venuoto à Udinese !
 A. A. A.
De notre envoyé spécialen Italie : Achour Aït AliOn nous a poséplein de questionssur lui
La présence de l’envoyé spécial du
Bu- teur 
au centre d’entraînement perché dansla montagne et qui se trouve à la lisière de lafrontière avec l’Autriche n’est pas passée ina-perçue. Tout comme Belkalem, nous avons ététrès bien accueillis. D’ailleurs, des employés duclub nous abordaient spontanément pournous demander des renseignements complé-mentaires sur le football algérien, de ma-nière générale, et sur Belkalem, enparticulier : son parcours, ses titres, leclub où il évoluait, sa réputationauprès du public algérien…
L’envoyéspécial du
Buteur 
a accompagné les joueurs dans leur bus
La courtoisie des responsables de l’Udi-nese envers nous est allée jusqu’à ce qu’ilsnous proposent un VTT (vélo tout-terrain) pourque nous puissions nous rendre avec sur le ter-rain d’entraînement, situé quatre kilomètres plusloin. Or, avec un ordinateur portable, un appareilphoto et un sac sous les bras, c’était difficile pournous d’utiliser ce VTT. Très compréhensifs, lesresponsables du club italien ont eu pour nousun geste de prince : ils nous ont fait monterdans le bus des joueurs pour partir aveceux. C’est un geste exceptionnel qu’ilsont fait, car aucun journaliste n’estadmis dans les espaces réservésaux joueurs.
 
 Coup de cœur 
Reportage
N° 2352 Dimanche 21 juillet 2013
0
3
Belkalem
«On a toutfait pour me mettre à l’aise»
Di Natale est plusqu’un capitaine
Antonio Di Natale est la star incontestée de Udi-nese. En fait, l’attaquant international italien béné-cie d’un statut privilégié au sein du groupe : ils’entraîne souvent seul, il se déplace seul, il est sol-licité pour donner son avis sur tout… Bref, c’estplus qu’un capitaine d’équipe.
Seule une dame lui a tenu tête
Si Di Natale est une star dans toute l’Italie, il y ena qu’il n’arrive pas à faire plier. C’est le cas d’unedame qui, au cours de la séance d’entraînementd’hier, a vu un ballon passer par-dessus de grillageet atterrir dans son jardin. Elle est alors sortie de samaison et a dit des vertes et des mûres aux joueurs.Ces derniers se sont relayés chez elle pour lui de-mander de leur remettre le ballon, en vain. MêmeDi Natale a été rabroué, la dame lui disant qu’ellene le reconnaissait pas. Finalement, une fois sa co-lère calmée, elle a rendu le ballon. L’entraîneur ad- joint, pour ne plus subir sa colère, a décidé dechanger de côté pour les tirs.
24
heures après son arrivée à Udine, Es-saïd Belkalem est déjà dans le bain ausein du groupe de joueurs de l’Udi-nese. Il nous livre ses premières im-pressions en tant que joueur du club :
«Pour l’instant, tout va pour le mieux. Je suis arrivé tard hier 
(vendredi, ndlr)
à Udine, mais le voyage a été agréa-ble dans l’ensemble. Mes premières impressions sont trèsbonnes. Le club est admirablement structuré. Tout est nickel. Ça fonctionne comme une montre suisse. J’en suisbluffé.»
«Le médecin a insistépour que je ne manque de rien»
Il faut insister sur un point : tout a été fait pour que ledéfenseur international algérien s’intègre le plus facile-ment possible. Ce n’est pas l’intéressé qui nousdémentira :
«Les responsables du club m’ont souhaité labienvenue. Ils ont tenu à ce que je sois mis à l’aise. Le mé-decin a beaucoup insisté auprès du staff pour que je nemanque de rien. Franchement, je suis très à l’aise. Tout lemonde se montre gentil avec moi, que ce soit les employésdu centre de préparation, les membres des différents staffsou les joueurs.»
«On m’a demandé de mettre destraining pour un circuit en montagne»
La première séance d’entraînement de l’ancien joueurde la JS Kabylie a été plutôt axée sur le physique :
«Audépart, j’avais mis mes souliers de foot à crampons,croyant que j’allais m’entraîner sur un terrain, mais le pré- parateur physique ma dit de les enlever et de mettre destrainings. J’ai compris pourquoi par la suite : je devais cou-rir sur un circuit ouvert en montagne. Je l’ai fait avec lui et avec un autre joueur, le tout dans la bonne humeur. Puis, je me suis adonné à des exercices de musculation. Tout s’est vraiment bien passé. Franchement, je me sens déjàchez moi au sein du club.»
«Cela a été dur car j’ai pris une pizzaet du Vichy au s’hour !»
La seule difficulté à déplorer a été le climat, très hu-mide, qui a coïncidé, de surcorît, avec une journée de jeûne :
«Avec la chaleur qui règne aujourd’hui, ça a été vraiment dur de courir, mais j’ai serré les dents et j’y suisallé. Pour ne rien vous cacher, j’avais vraiment soif, non pasà cause seulement de la chaleur, mais parce que j’avais prisun s’hour un peu particulier : un pizza avec de l’eau ga-zeuse Vichy ! Soit un plat et une boisson qui laissent un goût dans la bouche et donnent soif. Allah ghaleb, cest tout ce que j’avais trouvé pour le s’hour. J’essayerai de prendredes plats plus adaptés durant le reste du Ramadhan.»
 A.A. A.
O
n avait évoqué, dansune de nos précé-dentes livraisons, quele nom de Idir Ouali,l’attaquant algérien duDynamo Dresde, club de BundesligaII en Allemagne, est sur le calepin deVahid Halilhodzic. Le sélectionneurnational souhaite, en effet, le retenirpour un match, an de le voir deprès dans le groupe, après s’être illus-tré de fort belle manière la saisondernière avec le Dynamo de Dresde,contribuant à son maintien en 2
e
Di- vision. Vahid Halilhodzic pensaittout d’abord le retenir en juin der-nier, à l’occasion de la rencontre ami-cale Algérie-Burkina Faso qui s’esttenue au stade Mustapha-Tchaker deBlida, avant les deux matchs impor-tants à Porto- Novo face au Béninpuis à Kigali face au Rwanda. Dessources proches du sélectionneur af-rment, en effet, que le joueur étaitdans la liste des réservistes. Bref, Ha-lilhodzic a décidé de ne pas comptersur lui à ce moment-là, compte tenude l’échéance importante qui atten-dait les Verts. Les deux rencontresétaient carrément capitales pour sequalier au troisième et dernier tourdes éliminatoires de la Coupe dumonde 2014. Maintenant que l’ENest qualiée, Halilhodzic comptedonner sa chance à Idir Ouali pourcette rencontre amicale du 14 août,prévue au stade Mustapha-Tchakerde Blida, face à la Guinée. C’est ceque laissent entendre des proches deVahid Halilhodzic, surtout que la si-tuation actuelle du joueur arrangebeaucoup Halilhodzic. Ce dernier esten train de suivre avec intérêt la si-tuation de Ouali, à l’instar des autres joueurs de la sélection, que ce soitceux qui font partie du groupe ouceux qui sont dans la liste des réser- vistes.
Il a débuté lechampionnathier avec Dresde
Malgré la convoitise de plusieursclubs de Bundesliga I, de Liga etmême de Ligue1 française, Idir Oualiest bien parti pour rester une autresaison au Dynamo Dresde. C’est ceque nous avons appris de la part deproches du joueur. D’ailleurs, IdirOuali a commencé hier le champion-nat avec son équipe face au FC Koln.Idir Ouali est désormais compétitif avec son équipe. Un atout très im-portant en faveur de ce joueur pourêtre retenu au match amicaldu 14 août face à la Gui-née. Sur ce point, il fautdire que Vahid Halilhod-zic s’est montré très in-quiet par rapport auretard qu’accusentbeaucoup de joueurs de l’ENdans la prépara-tion, à cause jus-tement dudéroulement de cematch face à la Gui-née. D’ici à ce match, IdirOuali aura disputé déjà trois matchsde championnat, en plus d’un certainnombre de matchs amicaux.
Le plus compétitif des Algériens
Du coup, Idir Ouali est le
 joueuralgérien le plus compétitif dumoment. Il a pris part à plus dequatre matchs amicaux avec leDynamo Dresde qui ont servi depréparation au club. De plus, il estaussi très en forme. D’ailleurs aucours des matchs amicaux, il ainscrit des buts et délivré même despasses de buts à ses coéquipiers.
Hamza R.
Il y a de fortes chances qu’il soit convoqué contre la Guinée
La situation de Idir Oualiréconforte Halilhodzic
La FIFA se pencheraprochainementsur les réservesformulées par le Mali
La Fédération internationale de football se pen-chera très prochainement sur les réserves formu-lées par la Fédération malienne sur deuxrencontres. En effet, la Fémafoot avait contesté laparticipation des deux joueurs béninois, Menessou,et le gardien de but Fabien Farnolle, au matchBénin-Mali qui s’est joué le 1
er
 juin 2012 à Cotonouet celle de Medie Kagere, au match Mali-Rwanda du9 juin dernier. Les Maliens réclament aujourd’huicinq points, soit la victoire à Cotonou et la victoireaussi à Bamako face au Rwanda. Dans sa requête,la Fédération malienne de football accuse les Fédé-rations béninoise et rwandaise d’avoir naturalisé les joueurs cités, sans les qualifier auprès de la FIFApour qu’ils puissent jouer respectivement avec leBénin et le Rwanda. La plus haute instance du foot-ball mondial va étudier les dossiers et devrait ren-dre une réponse finale d’ici au 1
er
août, au plus tardla première semaine du mois prochain.
Elle s’est prononcée surla requête du Cap-Vert
Dernièrement, la FIFA a étudié un cas presque si-milaire à celui du Mali. Le match Guinée équato-riale-Cap-Vert avait suscité une polémique, à caused’une erreur administrative commise par le secréta-riat de la Fédération équato-guinéenne au cours dece match qui s’est soldé par un score nul. Finale-ment, la Fédération internationale de football adonné le gain du match aux Capverdiens avec unsuccès sur tapis vert (3-0). Du coup, le Cap-Vert setrouve carrément relancé dans la course à la quali-fication au Mondial du moment qu’il totalise, aveccette victoire, 9 points, tandis que le leader de cegroupe, la Tunisie, possède 11 points. Le prochainmatch entre les deux équipes en septembre à Tunssera décisif pour la qualification.
H. R.

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Nadir Jskiste liked this
nassim_2000 liked this
chkopenhir liked this
Nadir Jskiste liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->