Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Diego Garcia Aspect Criminel de La Deportation

Diego Garcia Aspect Criminel de La Deportation

Ratings: (0)|Views: 134|Likes:
Published by Parvèz Dookhy
L'aspect criminel de la déportation des chagossiens de leur île.
L'aspect criminel de la déportation des chagossiens de leur île.

More info:

Published by: Parvèz Dookhy on May 17, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/04/2014

pdf

text

original

 
 page 1/5
Diego Garcia : l’aspect criminel de la déportation
L’excision des Chagos (dont Diégo Garcia) de la colonie Maurice et sesdépendances en 1965 par les autorités britanniques et la déportation enmasse de ses populations à d’autres pays (l’île Maurice et les Seychelles) estun acte pouvant donner lieu à de multiples considérations juridiques. Toutesn’ont pas été évoquées, nous semble-t-il, par les différentes parties enprésence.Les déportés ilois ont mené avec courage et succès des actions en justicedevant les juridictions britanniques notamment. Ils ont eu moins de succèsdevant les tribunaux américains. Leur revendication, pour résumer, est triple :ils ont demandé et obtenu une certaine réparation financière de leur drame ;ils ont soutenu qu’ils sont des sujets de Sa Majesté la Reine Elisabeth II etcitoyens britanniques ; ils invoquent un droit de retour dans certaines îles desChagos, question que devra trancher la Chambre des Lords prochainementen raison d’un pourvoi du gouvernement britannique alors que la Cour d’appel a estimé illégale toute interdiction au retour.Le gouvernement mauricien, sous l’impulsion de Paul Bérenger, et enparticulier lorsque celui-ci était Premier ministre, revendique, à juste titre, uneentière souveraineté sur l’archipel parce celui-ci a toujours fait partie desdépendances ou territoires de Maurice. Toutefois, la République de Mauricene peut saisir la Cour internationale de justice en tant que membre duCommonwealth à l’encontre de la Grande-Bretagne. C’est une règle duCommonwealth qui l’en empêche. L’actuel gouvernement rejette toute idéede retrait de Maurice du Commonwealth pour entamer une action devant laCour internationale de justice, sans doute pour des raisons économiques. Larevendication de souveraineté de Maurice sur l’archipel des Chagos nedemeure, en l’état, qu’un vœu politique. Le récent discours de NavinRamgoolam à l’Assemblée Générale de l’ONU en est la démonstration, ainsi
 
 page 2/5
que sa demande tendant à l’ouverture des négociations avec la Grande-Bretagne.Il reste que la question de la responsabilité pénale des acteurs de ladéportation des ilois n’a pas été posée judiciairement.La déportation généralisée et forcée d’un peuple constitue un crime contrel’humanité.La notion de crime contre l’humanité a pris naissance après la fin de laseconde guerre mondiale. C’est en vertu de ce principe que des criminelsnazis ont été traduits en justice. Le droit n’exige pas que la sanction soitprévue avant la commission du crime.L'article 7 § 1 du Statut de Rome de la Cour pénale internationale de 1998définit onze actes constitutifs de crimes contre l'humanité lorsqu’ils sontcommis « dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique dirigéecontre toute population civile et en connaissance de l'attaque » :
 
le meurtre ;
 
l'extermination ;
 
la réduction en esclavage ;
 
la déportation ou le transfert forcé de population ;
 
l'emprisonnement ou autre forme de privation grave de libertéphysique en violation des dispositions fondamentales du droitinternational ;
 
la torture ;
 
le viol, l'esclavage sexuel, la prostitution forcée, la grossesse forcée, lastérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravitécomparable ;
 
la persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux
 
 page 3/5
ou sexiste, ou en fonction d’autres critères universellement reconnuscomme inadmissibles en droit international, en corrélation avec toutacte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de lacompétence de la Cour ;
 
la disparition forcée de personnes ;
 
le crime d’apartheid ;
 
d'autres actes inhumains de caractère analogue causantintentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves àl’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale.Le terme « attaque généralisée ou systématique » ne nécessite pas enl’occurrence une connotation militaire mais simplement une politiqueappliquée par la force (tel est le cas de l’apartheid également visé). Le § 2de l’article 7 énonce : « Par attaque lancée contre une population civile, onentend le comportement qui consiste à multiplier les actes visés auparagraphe 1 à l'encontre d'une population civile quelconque, enapplication ou dans la poursuite de la politique d'un État ou d'uneorganisation ayant pour but une telle attaque ».Le même article indique que « par déportation ou transfert forcé depopulation, on entend le fait de déplacer des personnes, en les expulsant oupar d'autres moyens coercitifs, de la région où elles se trouvent légalement,sans motifs admis en droit international ; ».La déportation ou le transfert forcé de la population des Chagos constitueincontestablement un crime contre l’humanité. Tout un peuple a étédéraciné de leur terre, de leur histoire, de leurs ancêtres etc.L’intérêt de cette analyse est la suivante. Le crime contre l’humanité estimprescriptible (il n’existe aucun délai pour engager des poursuites à l’égarddes responsables du crime). Personne ne peut échapper à la répression, deschefs de l’État aux simples exécutants (article 27 du Statut). L’action peut être

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->