Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
17Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
cours_hacheur_serie

cours_hacheur_serie

Ratings: (0)|Views: 237 |Likes:
Published by elecgri

More info:

Published by: elecgri on May 20, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
Terminale STIHacheur série
1/3/98
© Claude Divoux, 1999
1/7
Hacheur série
1 D
é
finiti
o
n
e
t
sy
mb
o
l
e
Le hacheur est un convertisseur statique continu-continu
Symbole :
TensioncontinuefixeTensioncontinueréglable
Ou plus exactement :tension toujours de
même signe, de valeur
moyenne réglable.
2 L
e
tr
a
n
s
i
s
t
o
r bip
o
l
a
ir
e
 
e
n
c
o
mmut
a
ti
o
n
Le transistor est le composant de base du hacheur. C’est lui qui
va
faire office d’interrupteur.
Voici
un bref aperçu de son
fonctionnement.
2.1
 
Caractéristique du transistor associé à une charge résistive.
b :
base,
c :
collecteur,
e : émetteurLa flèche sur le
collecteur
indiue le
sens
du
courant
collecteur-émetteur.
Le
courant
de base est la
commande.
Le
circuitcollecteur-émetteur
est le circuit de
puissance.
Un
faible
courant de base commande unfort courant
collecteur.
.
Loi des noeuds au transistor :
i
e
=
i
c
+
i
b
Loi des mailles
:
v
ce
=
 R
.
i
c
cette équation permet de tracer la
droite de charge statique
.
Pour la tracer, il suffit de deux points (v
ce
, i
c
) :
v
ce
=
0
i
c
=
 R
point (0,
U/R)
i
c
=
0
v
ce
=
point (U, 0)
Pour un courant i
b
 
donné,
le courant i
c
et la tension v
ce
sont
déterminés
par le point de
fonctionnement,
c’est-à-dire le point d’intersection de la
caractéristique
i
c
=f(v
ce
) du transistor etla droite de charge.Sur la
caractéristique,
trois points d’intersection sont représentés :le point 2 correspond à un exemple du mode de
fonctionnement
en
amplification
;les points 1 et 3 correspondent à deux
situationsextrêmes
qui sont
celles
du mode de
fonctionnement
en
commutation
.
 
Terminale STIHacheur série
1/3/98
© Claude Divoux, 1999
2/7
2.
 
Mode de fonctionnement en amplification 
• 0
<
i
b
<
i
b
4
(
ex. point 2) le courant à travers la charge est proportionnel au courant de base.
i
c
= β
.
i
b
β
 
est l’amplification en courant (autre symbole :
β =
h
FE 
).
Le transistor est un amplificateur de courant.
2.
 
Mode de fonctionnement en commutation 
i
b
=
0
i
c
=
0 (point 1)
Aucun courant ne traverse la charge R.
i
c
0
Le transistor est bloqué
.
Il est équivalent à
un interrupteur ouvert 
i
b
>
i
b
4
(point 3)Même si l’on augmente i
b
, le point de fonctionnement reste au point 3.
i
c
=
v
ce
 R
1
 R
 Ri
c
 R
Le transistor est saturé.
Il est équivalent à
un interrupteur fermé.
Conclusion :
Dans ce mode de
fonctionnement,
le transistor est
équivalent
à un
interrupteur
unidirectionnel
 
commandé
à
l’ouverture
et à la
fermeture.
C’est le
fonctionnement
utilisé
pour le hacheur.symbole
3 Prin
c
ip
e
du h
ac
h
e
ur
sé
ri
e
Montage de principe : débit sur une charge
résistive
(
en réalité l’interrupteur est remplacé par un transistor)
On choisit une période T et une fraction
α
de cette période.
α
 
s’appelle le rapport cyclique
, 0
<α <
1
, sans dimension.
• de 0 à
α
T : K est fermé
 
u
=
0
v
=
i
=
v R
=
 R
• de
α
T à T : K est ouvert
i
=
0
v
=
 Ri
=
0
u
=
 
Terminale STIHacheur série
1/3/98
© Claude Divoux, 1999
3/7
Commentaires
:
 
La tension de sortie du hacheur (tension v) n’est pas
continue
mais toujours
positive.
Lorsque la période estassez
faible
(fréquence
de 100 à 1000 Hz) la charge ne
«voit»
pas les
créneaux
mais la
valeur
moyenne de latension.
 
le rapport
cyclique
α
peut être réglé. Par conséquent la
valeur
moyenne
v
(ou
<
v
>
) de v
va
varier.
 
il s’agit
d’un
hacheur série car l’interrupteur K est montéen série entre la source et la charge.
4 V
a
l
e
ur m
o
ye
nn
e
d
e
l
a
t
e
n
s
i
o
n
e
n
s
o
rti
e
du h
ac
h
e
ur
Exprimons la valeur moyenne de u en fonction du rapport cyclique
α
.
Pour cela nous calculons sa valeur moyenne sur une période :
v
=α
.
+
(1
α
)
.0
= α
Valeur moyenne :
v
= α
5 D
é
bit
s
ur un
e
 
c
h
a
rg
e
indu
c
tiv
e
5.1
 
Propriété des inductances 
Equation fondamentale :
u
 L
=
 L
.
didt 
De cette équation
nous pouvons démontrer les propriétés ci-dessous.
En régime continu établi :
l’inductance
se comporte comme un
court-circuit.
En régime périodique établi :
la tension moyenne est nulle : u
 L
=
0
En régime quelconque :
d’une façon
générale:
le courant dans une
inductance
ne peut pas subir de
discontinuité.
l’inductance
s’oppose aux variations du courant 
qui la
traverse,
et ce d’autant plus que :- L est grand ;- la tension aux bornes de
l’inductance
est plus
faible.
Conclusion :
Une inductance lisse le courant
.
courant pour une charge
résistive :
courant pour une charge
inductive :
5.
Problème lié aux charges inductives 
A la fermeture de K le courant s’établit.

Activity (17)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
nadjarnou liked this
khjllkhd liked this
bmmostefa liked this
bmmostefa liked this
bmmostefa liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->