Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'Enigme de Jesus-Christ 3 Massé, Daniel

L'Enigme de Jesus-Christ 3 Massé, Daniel

Ratings: (0)|Views: 161|Likes:
Published by cbertin
Third volume of the Christ enigma
Third volume of the Christ enigma

More info:

Published by: cbertin on Aug 05, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/07/2013

pdf

text

original

 
 
.
 
L'APOCALYPSE ET LE ROYAUME DE DIEU.
PREMIERE PARTIECHAPITRE PREMIER
« L'EXECRABLE SUPERSTITION »L'Apocalypse et les questions qu'elle pose. –
On désigne tout particulièrement sous le nom d
'Apocalypse
, le dernier desvingt-sept petits écrits, soi-disant inspirés par Dieu, et contenus dans le Canonecclésiastique des Chrétiens, dit « Nouveau Testament » ou « Nouvelle Alliance »,par opposition aux Ecritures, d'abord et toujours purement juives, mais restéeschrétiennes de plein droit, et qui composent la Bible hébraïque, devenue,chrétiennement parlant, « l'Ancien Testament » ou « l'Ancienne Alliance ».Le mot apocalypse est grec. Il signifie: révélation, prophétie. Si l'Eglisel'applique, sans autre précision, à l'Apocalypse du Nouveau Testament, c'est quecette Apocalypse est, en effet, on le verra dans cet ouvrage, la Révélation par excellence, la Prophétie des Prophéties, la véritable Bonne Nouvelle juive, le premier et le seul vraiment historique Evangile, proclamé en son temps par le Christ crucifiéde Ponce-Pilate, d'où sortira peu à peu, après un, deux, trois siècles de travaux etd'efforts littéraires, d'écrits continuellement controversés, faits et refaits, mal mis aupoint, par des successions de scribes presque tous inconnus, le christianisme deJésus-Christ.
1
Le problème de l'Apocalypse est un gros problème, à en juger par tous lesgrands hommes qu'il a fait extravaguer et tant d'érudits qu'il a fait ânonner.Il est posé devant la conscience universelle, devant la critique et devantl'Histoire, comme celui de toutes les Ecritures chrétiennes, depuis des siècles, unevingtaine bientôt, et Il est logique qu'il continue à se poser, jusqu'à sa solutionrationnelle, puisqu'il touche au Christianisme, c'est-à-dire à cette religion, auxdiverses sectes, dont l'une au moins, sous les espèces de l'Eglise catholique,prétend représenter Dieu sur la terre et détenir le secret de notre destinée humaine,qu'elle a le mandat, dit-elle, de régir dans le présent de notre vie, et dont elledisposerait même dans l'au-delà de la mort.Nous avons le droit de nous renseigner sur le fondement d'aussi autoritairesprétentions aboutissant à la main-mise, par institution d'hommes, sur notre personne,sur notre conscience, sur notre destin actuel et futur.
 
1
(1) D'autres Apocalypses, qui s'inspirent plus ou moins absolument des sentiments de l'Apocalypse judéo-chrétienne, portent des noms de grands personnages de l'histoire juive : Hénoch, Esdras,Baruch, Daniel, les 12 Patriarches, Moise (celte-ci dite l'Assomption de Moïse),surnom qui cache le père du Christ, Joseph-Juda des Evangiles et de l'Histoire, époux de Marie. (Voir L'ENIGME DE JESUS-CHRIST, p. 279).Il y eut aussi des Apocalypses sibyllines, des Apocalypses dePierre, de Paul, de Simon le magicien, etc...L'Eglise, les exégètes, les dictionnaires, les classent en Apocalypses Juives et en Apocalypseschrétiennes. Pure convention, où entre le dessein de faire des distinctions sur le véritable et mêmecaractère, spécifiquement judaïque, de toutes ces Apocalypses. Leurs auteurs, faux ou supposés,Inondaient l'empire romain de leurs prédictions, prophétisaient tous, unanimement, la destruction (lel'humanité non-Juive. S'ils différaient sur les voies et moyens, ils étaient en plein accord sur le résultatdésiré et sur le triomphe du Christ juif ou Messie sur les nations.
 
 
.
 
Le gros problème de l'Apocalypse, ou soi-disant tel, nous nous proposons dele tirer au clair et de le résoudre en répondant dans cet ouvrage aux quatre questionsessentielles qui le décomposent, et qu'il est très simple de formuler.I. - Puisque l'Apocalypse est un document écrit, elle a un auteur, c'est évident.Quel est-il ?II - Ce document écrit a paru à une date: quelle est-elle?III. - Il contient une matière : quelle est sa substance, son objet, son but et sasignification ?IV. - Enfin, pourquoi ce document apparaît-il dans un langage grec, et classébon dernier dans les écrits du Nouveau Testament ?Voilà le problème posé. Nous allons en discuter.
Auteur et date : réponses ou « erreurs pieuses » de l'Eglise. -
En ce qui concerne l'auteur, l'Eglise, salis en être très sûre, paraît admettreque l'Apocalypse a été écrite ou dictée en grec par le Juif Jean (en grec Iôannès, ensyriaque Iohanan ou Jochanan), le propre disciple bien-aimé de « Jésus », qui sedonne commue tel dans le IV °Evangile dont, toujours d'après l'Eglise, il serait aussil'auteur, et plus tard apôtre, d'après les Actes, et assez falot au surplus, et d'aprèsd'autres écritures diverses. Il aurait dicté ou écrit l'Apocalypse après bien desaventures, notamment après avoir subi à Rome le supplice de l'huile bouillante, dansune cuve où il aurait été plongé vivant, sans être frit, bien que, ou parce que,poisson, on le verra, par symbole. Ayant donc miraculeusement survécu, il auraitquitté Rome par la porte Latine, pour l'île de Pathmos où, ' pour avoir rendutémoignage au Verbe divin », l'aurait relégué Domitien, alors César romain. C'est àPathmos qu'il aurait écrit, ou dicté, l'Apocalypse, n'ayant pas loin de cent ans d'âge,vers la fin du fer Siècle: 95-96 ou environ
2
. Domitien mort, Jean se serait rendu àEphèse, où il aurait vécu encore jusque sous le règne de Trajan, vers 117, et seraitmort. Voilà le roman de l'Eglise.Si vous lui demandez, ainsi qu'à ses exégètes, sur quoi elle l'appuie, elle vousrépondra que, dans l'Apocalypse, Iôannès, qui se donne comme auteur du livre,déclare lui-même qu'il est dans l'île qu'on appelle Pathmos, quand il a ses visions.Elle ajoutera qu'elle a pris aussi ses informations dans
l'histoire
 
ecclésiastiqued’Eusèbe
, oeuvre à laquelle, outre Eusèbe, des scribes successifs après lui ontcollaboré de toutes mains .
3
 
2
Toutes ces fables permettent de supposer ou d'admettre, si l'on y tient, et je n'y vois nulempêchement, que c'est de Pathmos, en effet, que nous est venue la traduction-adaptation en grec,(l'un auteur inconnu, de l'Apocalypse originale araméenne « enseignée » en Palestine de 782 à 788(ère romaine) par le Christ (28-35 ère de l’erreur chrétienne).
3
Eusèbe, évêque de Césarée, fut l'ami et le conseiller, parait-il, de ce Clovis oriental, massacrant toutesa famille, sous l'inspiration de Dieu, l'empereur Constantin. L'Eglise produit sous son nom une
l'histoire
 
ecclésiastique
de sa façon, l'un des plus jolis titres qu'elle s'est créée à elle-même pour plaider sa cause, où tant de scribes ont apporté leurs tripatouillages, qu'elle n'est. que fraudes,bourdes ,, - le mot est de M. Charles Guignebert, professeur d'Histoire du Christianisme au Collège deFrance, - de contradictions et d'incohérences. L'arianisme, doctrine d'Arius, un autre évêque,'quiaffirmait qu'en Jésus-Christ il y a deux personnes, - la vérité, quoi ! - soit le Christ crucifié par Ponce-Pilate, au Ier siècle, en qui les Gnostiques ont fait, avec Cérinthe, descendre au II° siècle le Dieu-Jésus imaginaire, être double, hybride, devenu par l'incarnation littéraire au III° siècle, on ne sait sousquelles plumes anonymes, Jésus-Christ, l'arianisme donc, qui est la doctrine chrétienne dominante au

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->