Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword or section
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
RSA 23 int

RSA 23 int

Ratings: (0)|Views: 1,961|Likes:
Published by Rue Saint Ambroise

More info:

Published by: Rue Saint Ambroise on Jun 04, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/30/2012

pdf

text

original

 
{
LES
Petits
matins}
 
03
Danielle Lambert
Corps instables // 13
FulvioCaccia
Ariane ou le projet // 23
Marie Lina
L’empereur// 29
Vivian Lofiego
Ulrica // 35
Aurélie Champagne
Louisa // 39
Derek Munn
L’abonnement // 45
Marianne Brunschwig
Le pas // 49
Virgile Larpenteur
Collector // 57
Sophie Coiffier
Feu(x) // 63
ChrisSimon
Le baiser de la mouche // 71
Patrick Boman
la loide Käsekopf// 75
Françoise Cohen
Mercedes et lastatue // 81
Alban Lécuyer
Voie de détresse //93
Dominique Raze
Camille incomplète // 97
FabienneLambard
Faux-semblants
 
Danielle Lambert
Corps instables
ITu te caches. Entre les jambes, la morsure humide et lancinante.Tu te caches, recroquevillée sur son odeur qui t’habite. Et l’immensevague de désir se tapit dans petit coin de chair molle. Silence. Un enfantdort qui n’est pas encore né et emplit ta solitude d’une ouate lactée,feutrée, immobile. Tu as cinquante ans, tu réapprends cette peur que tune sais nommer et rassemble besoin, appel, manque en une poignantedouleur d’entrailles.Humiliée profondément, apeurée, tu te retrouves dans sa rue,devant ses fenêtres aux yeux clos, osant à peine imaginer ce qu’il sepasserait si tu te retrouvais face à lui. Lui, ses enfants, leur mère.Dans la maison aux stores baissés, une mouche bourdonne, lessouvenirs fourmillent en une poussière endeuillée. Entre tes jambes,l’animal cesse de hurler, lentement s’affaisse, s’allonge sur le temps quiredevient étale. C’est dimanche dans un silence recueilli. Tu retrouves lebruit des autres. Et le manque se mue enfin en ce simple et inexorablesentiment de dévastation qui t’accompagne fidèlement, familièrement,depuis si longtemps.
3

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->