Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Importance mineure de la mort

Importance mineure de la mort

Ratings: (0)|Views: 19 |Likes:
Published by Rodolphe Monchy
J. Krishnamurti, Le temps aboli, Traduction de Colette Joyeux, Editions Le Rocher, 1987.
J. Krishnamurti, Le temps aboli, Traduction de Colette Joyeux, Editions Le Rocher, 1987.

More info:

Published by: Rodolphe Monchy on Aug 19, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/08/2014

pdf

text

original

 
J. KRISHNAMURTl - DAVID BOHM
LE TEMPS
 
ABOLI
Dialogues entre J. Krishnamurti
 
et David Bohm
Traduit de langlais
 
 par Colette Joyeux
LE ROCHER Jean-Paul BertrandÉditeur 
 
IMPORTANCE MINEURE DE LA MORT
rishnamurti
 
: Serions-nous en train de constater que les êtres humains en sont encore au stadedes instincts animaux?
D
avid
B
ohm
 
: Oui, et de dire que les instinctsanimaux, apparemment, sont d’une intensité etd’une rapidité irrésistibles, surtout chez les jeunesenfants. Peut-être est-ce simplement un réflexenaturel chez eux de réagir selon l’instinct animal.K. : Ce qui signifie qu’après un million d’années,nous avons toujours le comportement instinctif denos ancêtres?D.B. : A certains égards, oui. Notre comportement est probablement aussi compliqué par la pensée; l’instinct animal s’est imbriqué progressivement dans la pensée, et en un sens, la situation aempiré.K. : Oui, elle est devenue bien pire.D.B. : Parce que tous ces instincts de haine setrouvent à présent dirigés et soutenus par la pensée, ce qui les rend plus subtils et plus dangereux.
 
208
K. : Et au cours de tous ces siècles, nous n’avons pas trouvé de moyen, de méthode, de système qui puisse nous tirer de cette ornière. Cest bien ça?D.B. : Oui. Un des problèmes, assurément, c’estqu’au moment où la colère éclate entre deux personnes, elle s’accumule et elles semblent incapablesde la contrôler. Elles ont beau faire, cela ne marche pas.K. : Comme nous le faisions remarquer, il setrouve quelqu’un « X » —dont le comportementéchappe naturellement aux réflexes de l’instinctanimal. Quelle place la société humaine fait-elle àcette sorte de vision pénétrante ? Aucune ?D.B. : La société telle qu’elle est ne peut lui faireaucune place, parce qu’elle est organisée en partantde l’hypothèse que la douleur et le plaisir ont forcede loi. On pourrait dire que les réactions amicalessont également un instinct animal, car les gens réagissent amicalement pour des raisons instinctives.Et c’est peut-être pour des raisons similaires qu’ilsdeviennent ennemis.Donc, je crois que de l’avis de certains, nousdevrions agir rationnellement plutôt qu’instinctivement. Au
XVIIIe
siècle, au cours de la période appelée Siècle des Lumières, on pensait que l’homme pouvait faire preuve de raison, pouvait choisir d’être raisonnable, afin de faire régner partoutl’harmonie.K. : Mais il n’y est pas parvenu !D.B. : Non, la situation s’est aggravée, aboutis-

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->