Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
l'Ile des esclaves: lecture analytique scène 1

l'Ile des esclaves: lecture analytique scène 1

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 2,737 |Likes:
Published by beebac2009

More info:

Published by: beebac2009 on Jun 10, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
L'ÎLE DES ESCLAVESLecture analytique de la scène 1
Introduction : Le cadre utopique
Pour que fonctionne l’utopie, l’isolement estnécessaire. Quoi de mieux que l’île pour cela ?La brièveté de la didascalie initiale, peusoucieuse de précision scénique et de réalisme,tend ainsi à mettre en lumière l’aspectsymbolique du lieu. Les « rochers » dont il estquestion permettent à la fois de souligner laréalité du naufrage et l’inaccessibilité de l’île.Cet isolement est confirpar les proposd’Iphicrate, dont on notera au passage l’aspectredondant : « Nous sommes seuls échappés dunaufrage; tous nos amis ont péri. »L'existence des « cases », que ne semblentrelever au départ ni Iphicrate ni Arlequin, estl’indice d’une présence ressentie par le maîtrecomme hostile : « Si je ne me sauve, je suis perdu; je ne reverrai jamais Athènes, car noussommes seuls dans l'île des Esclaves. »l’esclave, nous le verrons, est beaucoup moins préoccupé par la question.D'une manière générale, nous verrons dansce développement comment les deux personnages mis en scène interagissent etcomment ils évoluent au fil de la scène.
Analyse
L'abattement d'Iphicrate est sensibled'emblée dans les didascalies : il « s'avancetristement », parle « après avoir soupiré », ceque confirme son souhait de mourir : « j'enviemaintenant leur sort » s'exclame-t-il. Enl'absence de didascalies, le comportement initiald'Arlequin est plus difficile à cerner. Il répond àson maître : « Nous deviendrons maigres,étiques, et puis morts de faim » en une gradationlapidaire le soutenu (étique) le dispute aufamilier (on ne devient pas mort : on meurt).Serviteur ivrogne et jouisseur, conforme encela à la tradition de la commedia dell'arte, il pense d'abord à la nourriture. Arlequin fait preuve également d'un humour très noir quand ilqualifie la noyade de « commodité ».Mais il convient de penser les choses entermes de mise en scène : si on décide, par choix, que les gestes de l'esclave démentirontses paroles, alors on peut voir dans ses proposune vive ironie. Arlequin serait alors l'image del'esclave qui, sa liberaliénée, n'a pasgrand-chose à perdre en perdant la vie.Ce qui est sûr, c'est qu'à partir de ce moment,les attitudes des deux personnages vontdiverger. Le maître retrouve soudain espoir et selivre à un raisonnement logique fondé sur uneconcession: « il est vrai que les vagues... » etune opposition : « mais peut être...», assortid'une hypothèse formulée au futur antérieur.C'est ici qu'intervient l'accessoire d'Arlequin,dont Marivaux a pris soin d'indiquer au préalable qu'il porte « une bouteille de vin », pendant ironique à l'épée d'Iphicrate. L'esclaves'apitoie davantage sur le sort de sa «pauvre» bouteille que sur celui de son maître. Déjà il sedésolidarise, proposant un partage inéquitable etcynique de sa boisson : « j'en boirai les deuxtiers comme de raison... ». Et bien entendu, ausein de la même tirade, il passe du « nous » au « je ».Parallèlement, Iphicrate révèle les causes deson affolement et laisse lui aussi tomber lemasque du « nous » : « Si je ne me sauve, jesuis perdu. » ou encore «je suis en danger de perdre la liberet peut-être la vie». Cetaffolement le conduit, face à l'inertie de sonesclave, à adopter successivement diversesstratégies :Les ordres : « ne perdons point notretemps»; « suis-moi »;● La révélation des causes de son angoisse(«nous sommes seuls dans l'île des Esclaves»,ce qui permet à la fois au public de comprendrel'enjeu de la pièce et à l'auteur de dramatiser lascène : plus loin, dans un aparté, Iphicrate sereprochera cette imprudence : « j'ai mal fait delui dire où nous sommes »;● Les prières et les protestations d'amitié :«mon cher Arlequin »; « Arlequin, cela nesuffit-il pas pour me plaindre ? »; « Suis-moidonc ?» (si on admet, comme certaines éditions,la présence d'un point d'interrogation). «Avançons, je t'en prie. »; « faisons seulement1/2

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->