Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
16Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
ENTRE SOUFISME ET FRANC-MAÇONNERIE_

ENTRE SOUFISME ET FRANC-MAÇONNERIE_

Ratings: (0)|Views: 309|Likes:
Published by Belhamissi
Personnellement je ne crois pas que l'Emir ait jamais été Franc-Maçon!
Personnellement je ne crois pas que l'Emir ait jamais été Franc-Maçon!

More info:

Published by: Belhamissi on Jun 22, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
ENTRE SOUFISME ET FRANC-MAÇONNERIE:SOCIÉTÉS SECRÈTES EN ISLAMUn nouveau livre de Thierry Zarcone
Religioscope - 10 octobre 2002
 Connaisseur des courants soufis, qu'il suit à la trace de la Turquie jusque dans les coins les plusreculés de l'Asie centrale,Thierry Zarcone vient de publier un volume qui retiendra également l'attention de tous ceux quis'intéressent à la francmaçonnerieet aux sociétés secrètes occidentales, puisqu'il s'agit de leur réception et de leur réinterprétation enTurquie, en
 
Iran et en Asie centrale aux 19e et 20e siècles.Ce livre ne se résume pas. Bornons-nous à noter quelques éléments qui ont retenu notre attention, àcommencer par la thèse centralede l'ouvrage: "
les francs-maçons turcs et persans se
reconnaissent
dans la franc-maçonnerieoccidentale et surtout […]
reconnaissent
leurs propres formes de sociabilité confrérique ou iniatique
" (p. 116).Même si Thierry Zarcone évoque ici et là les loges occidentales implantées dans les zonesgéographiques considérées, ce n'est pas sonintérêt principal: il se penche surtout à ce que l'on pourrait appeler l'"inculturation" de la franc-maçonnerie et à la création de sociétésparamaçonniques, inspirées par le modèle maçonnique.L'entreprise impliquait une connaissance tant de la franc-maçonnerie dans sa forme occidentale quedu soufisme - une capacité àdéceler des parallèles tout en gardant conscience des différences.Zarcone distingue secret - indicible - et sociétés secrètes - auxquelles le secret donne leur raisond'être, mais qui en est indépendant etpeut également être cultivé dans des sociétés non secrètes, telles que les confréries soufies dansl'Orient islamique. Zarcone estd'ailleurs réservé quant à l'utilisation du terme d'initiation pour décrire la cérémonie derattachement à une
tariqa
soufie (pp. 175-176).L'auteur évoque tout d'abord le contexte général: les premières présentations de la franc-maçonnerie par des auteurs de ces pays, enparticulier la Turquie, les premières divulgations sur la franc-maçonnerie. Mais aussi la proliférationdes sociétés secrètes dansl'Empire ottoman.Ces sociétés secrètes avaient souvent pour modèle, pour source d'inspiration, la franc-maçonneriefrançaise et italienne ainsi que laCarboneria. C'est l'influence du Grand Orient qui se faisait sentir, même si les francs-maçonsproprement dits en terre d'Islam nepartageaient pas le rejet de la mention obligatoire du Grand Architecte de l'Univers auquel aboutitl'obédience maçonnique française àcette époque.
 
Les groupes qui naissent dans ces pays de tradition musulmane sont donc généralement des groupesréformistes. Les musulmans quis'intéressent à la franc-maçonnerie sont pour la plupart des réformistes. L'on pourrait alors s'étonnerde l'association au soufisme,puisque les réformistes ne passent pas pour y avoir été particulièrement favorables. Laissons ThierryZarcone nous expliquer pourquoice jugement doit être nuancé, dans ce passage où il évoque le réformiste Malkum Khân, fondateurd'une société paramaçonnique enIran en 1858:"
 Au premier abord, il est surprenant qu'un penseur réformiste s'intéresse au soufisme et, surtout, qu'il lui consacre une part aussi 
 
importante dans son projet de modernisation des esprits en Orient. En fait, le soufisme connaît  plusieurs dimensions et, d'une manière
 
générale, ses formes populaires, imprégnées de superstitions et de pratiques magiques, sont rejetées par les réformistes alors que ces
 
derniers font bon accueil, dans la mesure où celles-ci ne fuient pas leurs responsabilités politiques, àsa forme savante qui regroupe
 
les confréries. Il y a donc, ainsi que certains d'entre eux l'ont écrit, un bon et un mauvais soufisme.D'un autre côté, le soufisme séduit 
 
les réformistes car il autorise une forme de liberté dans le commentgaire du Coran. Ibn `Arabi (m.1240), l'un des principaux 
 
représentants de ce courant, encourage, par exemple, la réouverture de la porte de l'ijtihâd, ce qui signifie commenter le Coran en
 
 faisant un usage indépendant de sa raison, un procédé interdit depuis plusieurs siècles par les écolesde droit musulmanes qui 
 
s'opposent à toute espèce d'innovation.
" (p. 120)Ce réformisme se retrouve sous des formes diverses quasiment dans toutes les sociétés secrètes ouparamaçonniques qui émergent enterre d'Islam, y compris dans un groupe évoqué par Zarcone au cœur de l'Asie centrale, à Boukhara:la Société pour l'éducation desenfants (
 Jam'iyyat-i Tarbiyya-yi Atfâl 
) a bel et bien pour but de promouvoir l'éducation des enfants,mais en les envoyant dans desécoles modernes, séculières, à Istanbul - alors que l'émirat de Boukhara leur préférait les écolesreligieuses. Comme d'autres

Activity (16)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Philippe Andre liked this
A.B.Atchia liked this
A.B.Atchia liked this
jimbena liked this
Khaled Halouane liked this
SCIENZA SACRA liked this
SCIENZA SACRA liked this
gizzif2 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->