Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Monsieur le Député vJK1

Monsieur le Député vJK1

Ratings: (0)|Views: 335|Likes:
Published by 20minutesParis

More info:

Published by: 20minutesParis on Sep 09, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/11/2013

pdf

text

original

 
Jérôme Kerviel
C/O Cabinet d’avocats 28 octobre
 3, rue Troyon
75017 ParisParis, le 9 septembre 2013Monsieur le Député,
Je suis Jérôme Kerviel. J’ai 36 ans. J’ai été condamné par la Société Gé
nérale à 3 ans de prison et àquatre milliards neuf cent quinze millions six cent dix mille cent cinquante quatre euros(4.915.610.154 euros).Je viens vers vous car vous incarnez la représentation nationale.Cela fait près de 6 ans que ma vie est un enfer. Mon nom a été donné en pâture par la SociétéGénérale et ma vie sacrifiée pour préserver les intérêts de cette banque, de ses dirigeants. Et pluslargement du système financier.
Je risque d’aller en prison pour 3 ans. Pour un crime que je n’ai pas commis. Non je n’ai pas abusé de
la confiance de la Société Générale puisque ma hiérarchie était au courant des opérations que jemenais pour son compte et à son seul profit 
. La banque n’a d’ailleurs jamais renoncé aux gains quej’ai
générés. Au contraire, elle les encaissait et me fixait des objectifs toujours plus élevés, à hauteurdes résultats exorbitants
que j’obtenais année après année
,
pour son compte. Non, je n’ai pas fait perdre 5 milliards d’euros { la banque. C’est faux. La Société G
énérale a toujours refusé une expertisefinancière sur la réalité de cette « perte »
lors d’opérations auxquelles je n’ai pas participé
es. Sachez-
le. Je ne suis pas responsable de ces opérations. Et cette prétendue perte de 5 milliards n’a jamais été
vérifiée par quiconque.Je suis condamné à la mort sociale sur les seules déclarations de la banque jamais vérifiées par laJustice.Moi, Jérôme Kerviel, lampiste officiel de la Société G
énérale, ai cessé de vivre depuis 2008. Je n’ai niemploi, ni le moindre revenu. Je n’ai pas de Sécurité sociale. Je n’ai pas de logement.
 
Je n’ai rien de cequi constitue une vie sociale. J’ai été
, civilement et socialement, littéralement condamné à mort. Je
n’aime pas l’idée d’étaler ma misère et mon malheur. Mais je suis { bout.Je sais bien que face { eux je ne fais pas le poids. J’ai bien compris aussi que l’Etat français a choisi
en2008 de cautionner et soutenir la Société Générale et ses dirigeants dans ses opérations, en lui
octroyant 1,7 milliard d’euros d’argent public
, alors que le montant de la perte prétendue de labanque
n’éta
it légalement pas déductible fiscalement.
Je sais bien que de nombreux élus et gouvernants, même s’ils reconnaissent en privé le sort injustequi m’est fait, refusent de s’exprimer publiquement parce que les intérêts d’une banque systémique
valent évidemme
nt plus que la vie d’un homme ou encore parce que certains élus sont très liés au
monde de la finance.Je sais bien que vous me répondrez que mon affaire est « une affaire judiciaire » et que vous nevoulez pas vous en mêler. Vous et moi savons
qu’il
 
s’ag
it 
d’une affaire politique, q
ue
je n’aurais jamais
dû me retrouver devant une juridiction correctionnelle, que la Société Générale a fabriqué unfraudeur unique pour bénéficier non seulement de dommages et intérêts (même si je ne pourraisjamais payer
5 milliards d’euros)
, mais aussi
d’1,7 milliard d’euros de l’Etat 
de « cadeau fiscal ». Il

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->