Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Edition du 06/07/2009

Edition du 06/07/2009

Ratings:

5.0

(3)
|Views: 570|Likes:
Published by Compétition
Edition du journal Compétition du 28 juin 2009
PDF, football, competition, Algérie, sports, dz, foot, Auto, journal pdf, sportfootballsoccer.
Edition du journal Compétition du 28 juin 2009
PDF, football, competition, Algérie, sports, dz, foot, Auto, journal pdf, sportfootballsoccer.

More info:

Published by: Compétition on Jul 06, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
Ziani :les Allemandsparlentde 5 M€…
Le quotidien 100 % foot
Lundi 6 juillet 2009
N° 2208 prix 20 DA FRANCE 1.6 EURO - ISSN 1111
ACHIOU : HANNACHIRASSURE ALLIK
«Je ne bloquerai pas Hocine»
Menadi dit que le joueur n'est pas libre
Mecheraratranquillise
 AOUDIA
«Je promets une grandesaison aux Kabyles»
USMBKrebaza démissionne
Le Franco-Algérien Hazem recruté
CRBKerbadj : «Berradja,t'es à vendre»USMHDjeghbala rempile,Gherbi suivraNAHDDirigeants-Sedkaoui :le torchon brûle
Pressenti pour le postede directeur sportif 
Kaoua : «On verra après monretour d'Arabie Saoudite»
La pelouse du 5-Juilletfait rêver les joueurs
MCA
 ALAIN MICHEL
PARLE DES NOUVELLES
RECRUES
EGYPTE 3 - RWANDA 0
Notre destin est entre nos mains
Battons la Zambie et le Rwanda !
BELLOUMI
 
:
«C’est
 
une
 
bonne
 
chose
 
pour
 
nous»
 
2
 À LA UNE
Compétition 
édition du lundi 
6 juillet 2009
EGYPTE 3 - RWANDA 0
Notre destin est entrenos mains
LAPARTIE
a débuté sur les cha-peaux de roues pour les Pharaons quiont voulu atteindre les filets de leursadversaires dans les premières minu-tes. Ce fut le cas d’ailleurs, à la 5’,lorsque Hocine Ben Abd Rabo offraitun caviar à son camarade Chaouki.Ce dernier, de la tête, sert Zidan, maisles Guêpes ont sauvé la maison. LesAmavubi stars, qui ont répliqué deuxminutes plus tard, ont obligé ElHadary à sortir de son nid douillépour sauver sa cage. Ala 18’, lecoach Hassan Shehata sort ses griffesen enjoignant à sa troupe d’aller del’avant pour marquer, mais lesRwandais étaient là, décidés à tenirtête aux Pharaons. Il y a aussi lesdieux des stades qui ont été avec lesRwandais, et cela lors de l’occasionde Zidan, qui hérite d’un ballon aprèsune faute monumentale des visiteurs,mais son tir meurt dans le décor. Lesminutes passèrent, le doute s’installeau sein des Egyptiens. Les Rwandaisgagnaient en confiance, ce qui aréconforté les
Algériens qui sui-vaient la partie avec le souhait devoir l’Egypte inscrire un autre semi-échec qui serait synonyme de «byebye la Coupe du monde» pour lesPharaons. Au cours de la premièredemi-heure, les Egyptiens n’ont pasmontré le visage qu’on a vu contrele Brésil et l’Italie lors de la Coupedes Confédérations. La troupe àTucak a donné des sueurs froidesaux locaux. Le Tchèque a su que lepoint faible des Pharaons résidaitdans leur physique. Raison pourlaquelle Tucak a demandé à ses guê-pes d’imposer un régime infernalaux Pharaons. D’ailleurs, MohamedChaouki n’a pas pu suivre le rythmeet a été contraint de sortir à la 38’pour être remplacé par AhmedRaouf, car il a ressenti des douleursau niveau de sa cuisse. Les coéqui-piers d’El Hadary ont tenté d’attein-dre les filets du Rwanda, mais à ladernière minute du premier half, lesRwandais ont failli ouvrir lamarque. Haouna Nyossima s’esttrouvé face à face avec El Hadary.Après, l’arbitre central a renvoyé les22 acteurs aux vestiaires. C’est lemoment qu’a choisi Shehata pourmonter les bretelles de ses joueurs etles pousser à mettre le turbo pourassurer la victoire. De son côté,Tucak a demandé à ses poulains decontinuer sur la même voie. Lapause citron terminée, le décor plan-té, l’homme en noir ordonna lareprise des débats.
 Aboutrikaest passé par là
En seconde période, les locauxétaient décidés à marquer. LesPharaons se sont installés dans lecamp adverse. La domination futtotale. Comme celle de Zidan qui afailli la mettre dedans. De leur côté,les Amavubi stars ont tenté de ripos-ter par des contres. Il a fallu attend-re la 64’, un corner dégagé par lesvisiteurs et repris gracieusement parles Egyptiens. Un retrait bien bottépar Abd Rabou sur Aboutrika quiouvre la marque et libère toute unenation qui commençait à voir letemps long. Un but qui a redonnéconfiance aux Egyptiens qui ontretrouvé le sourire et un nouveausouffle. Un penalty sera sifflé enfaveur des locaux après que le gar-dien ait stoppé la lancée desEgyptiens. Un penalty transforméingénieusement par Abd Raouf.Deux buts à zéro, un score qui faitde la partie un match dans la pochedes Egyptiens, mais les Pharaons sedevaient d’inscrire six buts pourespérer garder leurs chances intactespour le décompte final. Raison pourlaquelle les capés de Shehata ontcontinué à faire le pressing. De leurcôté, les Rwandais voulaient ouvrirleur compteur but, mais l’inefficaci-té était de mise. Adeux minutes dela fin, Enny Casana écope d’unsecond carton synonyme de cartonrouge. En infériorité numérique, lesAmavubi ont tenté de sauver lesmeubles. C’est à ce moment que lesPharaons ont accentué leur domina-tion, puisque Aboutrika corse l’addi-tion et offre trois buts qui mettent lesRwandais KO. Du même coup, iloffre aux Egyptiens une chanced’espérer pour la suite.
A. G.
Battons la Zambieet le Rwanda !
18’, SHEHATA S’ÉNERVE

On jouait la 18e minute de la partie, qui mettait aux prises les Egyptiens avecles Rwandais, lorsque l’entraîneur égyptien, Hassan Shehata, est sorti de sesgonds et n’a pas omis de le montrer à ses joueurs.
93’, IL RETROUVE LE SOURIRE

 A la 93’, Shehata n’a pas reconnu son joueur Abdelaziz qui se trouvait dansla zone de réparation qui tire un coup semblable à un tir du foot américain. Alors, il n’a rien trouvé à dire que d’éclater de rire et sera suivi par des éclats derires de la part de son staff.
«Je vous promets le Mondial», c’est ce qu’avaitlâché Shehata avant le match d’hier. Mais pour aller au Mondial, Mr Shehata, il fallait marquer 6 buts. Dans les qualifications africaines pour l’Afrique du Sud 2010, le chemin menant à laCoupe du Monde risque d’être long et seméd’embûches. Car, même avec les trois butsmarqués, les Egyptiens totalisent un goal-average (+1), qui veut dire que pour arriver àégalité avec l’Algérie, il fallait marquer six butsque les coéquipiers d’Aboutrika n’ont pas puréaliser.
LE RWANDA  TERMINE À DIX 

Les Rwandais, qui sont àaccréditer d’une belle prestation,ont dû terminer la partie à dix. Eneffet, Enny Casana s’est faitexpulser par l’arbitre, et ce, à la 80’,laissant ainsi ses coéquipiers eninfériorité numérique, alors qu’ilsétaient menés au score.
MAY AZZEDDINE DANSLES GRADINS

La fiancée du joueur MohamedZidan, qui n’est autre que l’actriceégyptienne May Azzeddine, a tenu àassister à la rencontre qui a mis aux prises, hier, l’Egypte à sonadversaire du jour le Rwanda àdomicile. L’actrice a tenu à êtreprésente dans la tribune officiellepour soutenir Zidan et sescamarades face aux Rwandais.
LA
l
g
é
r
ie à l
écou
 
 t e de l
Eg
 
 yp t e
Les  A lg ériens, quisui ventparticulièrementlesdébatsdesE yptiens, étant lesprincipau x  ri vau x pour laplace qualificative en Coupedu Monde, étaient,hier,àloccasion de larencontre E ypte-R wanda,tousà l’écoute.Les  A lg ériens,commeles E yptiens lors denotre rencontrefaceàla  Zambie,ont prpourunnul, quiarraneraitlarementles affaires des  Verts.Ceu x qui ne pou vaientpas sui vre larencontreprenaientattache a vec des amisou desprochespour a voir les dernièresnou velles, lematch nétanttransmisque sur  A R T ou la cha î ne locale é yptienne. 
 

 Après une première période très moyenne de lapart des Egyptiens et une disposition tactique bienappliquée par les Rwandais, le doute était trèspalpable dans le camp égyptien au coup de sifflet del’arbitre à la mi-temps. En effet, Shehata et sespoulains ne s’attendaient pas à une aussi ruderésistance de la part des Rwandais, très déterminés.Les visages étaient pâles. Au retour des vestiaires,les joueurs égyptiens ont longuement discuté entreeux avant le coup d’envoi de la deuxième période. LesEgyptiens, qui étaient sans doute étourdis par l’affaire qui a secoué tout le pays, et après l’euphoriesuite à leurs prestations en Coupe desConfédérations, notamment leur victoire face àl’Italie, qui est certes historique, ont été remis sur terre par les Rwandais.
 
 APRÈS LA FIN DE LA PREMIÈRE PÉRIODE
Les
 
Pharaons
 
doutent

Par Mohamed-Amine Azzouz
En fin connaisseur des chosesdu football, la vedettede l’EN des annéesfin 1970 et 1980,Lakhdar Belloumi, abien voulu nousdonner son avis sur lematch Egypte-Rwanda et sur leschances des Vertsaprès la victoire desPharaons.
- Un commentaire surla vic-toire de l’Egypte surleRwanda?
- Je pense que les camaradesd’Aboutrika ont rencontré degrandes difficultés en 1repériode. Cela dit, ils ont su seressaisir en jouant intelligem-ment en 2e mi-temps aprèsavoir repéré les faiblesses del’équipe rwandaise. J’estimenéanmoins que l’arbitre leur aaccordé un penalty quelque peugénéreux. Cela dit, leur victoireest méritée et tout à faitlogique.
- Cela changera-t-il quelquechose parrapport aux chan-ces de qualification de notreéquipe nationale?
- Pour moi, c’est une bonnechose que lesEgyptiens aient gagné.On ne doit surtout pasdormir sur nos lauriers.Cela maintiendra lamobilisation de nos joueurs qui sont tenusde gérer intelligem-ment le reste du par-cours, en continuant àtravailler durement et
en restant très concen-trés sur les prochains matches.Ils savent que la victoire face àla Zambie est impérative.
- Ce qui ne sera pas unemince affaire, même si on lesa battus chez eux?
- Dans ce type de rencontres,rien n’est jamais gagné d’avan-ce, et donc rien n’est facile.Aucun match ne ressemble àun autre, et aucun relâchementn’est permis. Cela étant, il estvrai que notre équipe nationaleest dans une position favorableet que les cartes de la qualifica-tion sont entre nos mains. Anous d’en faire bon usage.
A. M. A.
BELLOUMI :
«C’est unebonne chose pour nous»

Par Amina G.
 
3
édition du lundi 
6 juillet 2009
 
Compétition 
 À LA UNE

Par Mustapha M.
Les Marseillaisont-ils perdu dansle transfert deZiani? C’est laquestion quirevient le plusdans l’entouragedu club.
ALORS
quel’administrationdu feu Dreyfusévoquait il y aquelques joursque l’internatio-nal algérien neserait pas cédé à moins de 8millions d’euros, la somme que leclub a déboursée pour le ramenerde Sochaux, voilà que le journalallemand Bild parle dans son édi-tion d’hier d’une transaction de5 millions d’euros qui auraitété conclue entre les diri-geants du VF Wolfsburget les responsablesmarseillais. Une infoqui a suscité undébat du côté de laCannebière.D
’abord, pour lesinconditionnels duclub, l’OM auraitpu tirer meilleurprofit de leurinternational,financièrementparlant, si les négo-ciateurs marseillaisse sont montrésplus fermes sur laquestion. Ensuite,sur le plan purementsportif, ils repro-chent aux techni-ciens de ne pasavoir eu une discussion avec Zianien vue de le rassurer pour qu’ilrempile pour une autre saison. Unclub qui part à la conquête du titreet qui a besoin de ses meilleurséléments. Et Ziani en fait partie.C’est un joueur d’un certain calib-re que l’OM ne retrouvera pasdans son effectif. Ce débat franco-français n’intéresse en rien l’inter-national algérien, dans la mesureoù le plus important pour lui estqu’il aille dans une formation(Ndlr, VF Wolfsburg) dans laquel-le son entraîneur le veut dans sononze, car il répond à ses choix tac-tiques. Par ailleurs, le coachArmin Veh multiplie les déclara-tions envers l’Algérien qu’ilconsidère«comme un infatigabletravailleur sur un terrain de foot».Il affirme qu’il a flashé pour le joueur il y a de cela deux annéeslorsqu’il drivait la formation deStuttgart. Ce sont donc autant depoints rassurants pour Ziani et sur-tout pour Saâdane qui est sûr d’a-voir un de ses éléments clés stabledans le club que lui-même a choi-si. C’est de bon augure pour Ziani.
M. M.
 TRANSFERT DE ZIANI
Les
 
Allemands
 
parlent
de
 
5
 
millions
 

Sur le site du quotidienmarseillais, la Provence un Tchatest proposé aux Internautes pour discuter soit avec les journalistesdu canard, soit avec les joueurs,entraîneurs ou dirigeants de l’OMarseille. Dimanche, c’était autour de Didier Deschamps, lenouvel entraîneur phocéen, de sedonner au jeu de questions-réponses des fans de l’OM. Lessupporters de Marseille ontévoqué pas mal de sujets avecleur coach, mais tousconvergeaient vers le futur du clubet les nouveaux venus. Unequestion sur Karim Ziani a été,toutefois, posée par un Tchateur qui répond au pseudonyme deBylka. Ce dernier s’est doncdemandé pourquoi ne compte-t-ilpas sur Karim Ziani lequel après«une saison 2008-2009honorable, il est annoncépartant.» L’ex-champion dumonde lui répondra :«Je n’ai jamais dit que je ne comptais passur lui. Il a accompli une premièresaison moins bonne que ladernière. Je ne lui ai pas encoreparlé, car il rentre le 12. Je saisqu’il existe des propositionsintéressantes pour lui. Vous savez,mon travail consiste aussi àdiscuter. Ou la concurrence estacceptée ou un joueur tientabsolument à jouer... Pour qu’un joueur ait la porte ouverte, jedevrais avoir au même poste unélément aussi bon pour ne pasdire meilleur. Dans mon esprit,même s’il peut jouer à plusieurspostes, Karim c’est le rôle deLucho Gonzalez.» En filigrane, l’oncomprend très bien que KarimZiani a fait le bon choix de signer au Wolsfburg, car comme c’estclairement annoncé par le coachmarseillais, l’internationalargentin, Lucho Gonzalez, qui aété recruté avec une sommeastronomique, sera le numéro auposte où évolue l’Algérien. A l’OM,bien avant l’officialisation de la venue de l’ex-sociétaire de Porto,les responsables du club,Deschamps en tête, ont fait de luile futur commandant du club.C’est dire ô combien c’était risquépour Ziani s’il avait par malheur choisi de rester au club, commel’a souhaité Deschamps, qui avaitlongtemps caressé le vœu de legarder pour ses potentialités.
A. G.

Par Mohamed A.
Même si Achiou affirmehaut et fort qu’il est librede tout engagement etqu’il n’a pas besoin delibération pour porter lemaillot rouge et noir, lesdirigeants kabylesrépliquent qu’il ne peutpas être qualifié à l’USMA sans leur aval.
ILS AFFIRMENT
qu’ilest encore lié à la JSKpour 18 mois et qu’il estdans l’obligation de négo-cier sa lettre de libération.Cette dernière a été fixée à600 millions de centimes,mais les responsables de laformation du Djurdjurasont prêts à la revoirà la baisse.Entretenant debons rapports avecleurs homologuesusmistes, les diri-geants kabyles neveulent pas bloquerle départ d’Achiouà l’USMA. C’estpour cela qu’ils sontdisposés à négocieravec eux. Toutefois,pour eux, il est horsde question de le lais-ser partir sans que leclub en tire bénéfi-ce, d’autant quec’est la JSK qui luia permis de serelancer après une longuepériode d’inactivité. Malgré lesdéclarations de Hannachi,Achiou ne semble pas inquieten déclarant qu’il n’a pasbesoin de la lettre de libérationpour signer à l’USMA. Il vacertainement saisir la Liguenationale de football qui tran-chera sur cette affaire dans lestout prochains jours. Selon unesource digne de foi, le présidentSaïd Allik a appelé son homolo-gue de la JSK, Moh-Chérif Hannachi,samedi après-midi.En effet, dès qu’il aconclu avecAchiou, le premierresponsable desRouge et Noir a joint Hannachi pourse renseigner surla situationde safuturenouvellerecrueaveclesJaune et Vert. Et c’est ainsi quele chairman kabyle lui a apprisque Hocine est encore souscontrat et qu’il a besoin deracheter sa lettre de libération.Néanmoins, bien que des fans,irrités par le comportementd’Achiou, lui aient demandé dele bloquer, Hannachi a dit à sonhomologue usmiste qu’il nes’opposera pas au transfert pourpeu que le bossusmisterachètesoncontrat.Restemainte-nant àsavoir siles diri-geantsusmistesnégocierontou non la let-tre de libéra-tiond’Achiou.
M. A.
H A NN A CHI R A SSURE  A LLI
« Je  ne  b loq ue ra i  pas  A c h io u»
DESCHAMPS
 
:
« Je nai  jamais dit que  je necomptais pas sur lui»
H
 
H A 
 
 A D
 
D J
 
 J
 
 A  Ï
 
 ÏS
 
SS
 
S A 
 
 A :
 
: 
Portsmouth
 
ou
 
l’Entente
 
?

Par KamelHassani
Selon des prochesde Serar, le joueur Lazhar Hadj Aïssaa obtenu son visapour l’Angleterreafin d’effectuer des essais au seindu club dePortsmouth, aprèsl’invitation qu’il areçue le moispassé de ladirection de cetteéquipe.
CES ESSAIS,
selon la mêmesource, se déroule-ront du 19 au 25 juillet.L’internationalalgérien, NadirBelhadj, qui évo-lue à Portsmouth,est en train defaire de son mieuxpour que les diri-geants anglaisengagent le joueur. Le bosssétifien a déclaréouvertement queHadj Aïssa est surla liste des trans-ferts et ne fera paspartie de l’effectif ententiste de cettesaison. Notresource révèle éga-lement que dans lecas où Hadj Aïssane sera pas retenupar Portsmouth, ilsera transféré dansun club saoudien.
«Je n’aipas reçu de visa»
Contrairementaux informationsen notre posses-sion, données plushaut, l’internatio-nal algérien HadjAïssa, que nousavons contactéhier, nous a faitsavoir qu’il n’avaitpas reçu de visa etqu’il compte rem-piler. D’ailleurs, ilnous a indiquéqu’il a un rendez-vous ce soir avecSerar (Ndlr, pro-pos recueillis hier)pour tout conclureavec lui. «Je vousassure que je n’aipas encore obtenumon visa pourl’Angleterre afind’effectuer desessais àPortsmouth. Ceque je peux affir-mer, c’est que jeviens de discuteravec Serar et jem’apprête aussi àle rencontrer cesoir à Sétif pourentamer les négo-ciations aveclui. Il y a de for-tes chances pourque je rempile àSétif. D’ailleurs, ilest fort probableque je rejoigne l’é-quipe qui se trouvedepuis trois jours àLisses, en France.Dans ma tête, jesuis encoreSétifien», nous arévélé l’enfant deBatna. Serait-ilcachotier au pointde taire la véritésur un voyage quiest sur toutes leslèvres? L’avenirnous le dira.
K. H.

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->