Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Songadina numéro 006 - Juillet-Aout-Septembre 2010 (Conservation International)

Songadina numéro 006 - Juillet-Aout-Septembre 2010 (Conservation International)

Ratings: (0)|Views: 9 |Likes:
Published by HayZara Madagascar
SOMMAIRE
1- Année internationale de la Biodiversité, CI a apporté de l’animation! - par Hajasoa Raoeliarivelo
2- RAP-RapidAssessmentProgram: à la découverte des merveilles de l’Océan Indien - par Monica Tombolahy et Hajasoa Raoeliarivelo
3- Le Grèbe d’Alaotra, une espèce éteinte ! par Nirhy Rabibisoa et Harison Randrianasolo
Le Manokimena, Asteropeia micraster est gravement menacé - par Reza Ludovic (MBG) et Josette Rahantamalala
4- TEAM : pour une meilleure gestion des activités de conservation - par Harison Randrianasolo
- Le Programme NODE, par Soloson Ramanahadray
- Les effets positifs des « Pactes de conservation » - par Bruno Rajaspera
5- Zapping
6- Lasurviedespoissonsendémiques est en bonne voie à Andapa - par Luciano Andriamaro
- Madagasikara Voakajy, déjà 5 années... L’efficacité pour une meilleure gestion de la biodiversité - par Richard Jenkins (Ma Voa)
- Subventions : multitude de projets pour clore l’année fiscale 010 - par Haingonirina Rajaofara
7- Conservation International 0 ans à Madagascar ! - par Sahondra Rajoelina
8- Le Centre d’Echange d’Infor- mation de Madagascar relatif à la Convention sur la Diversité Biologique - par Voahangy Raharimalala (ONE) et Zo Lalaina Rakotobe (CI)
- A la loupe : What is needed to make REDD+ work on the ground? Lessons learned from pilotforest carbon initiatives - par Pierrot Rakotoniaina
SOMMAIRE
1- Année internationale de la Biodiversité, CI a apporté de l’animation! - par Hajasoa Raoeliarivelo
2- RAP-RapidAssessmentProgram: à la découverte des merveilles de l’Océan Indien - par Monica Tombolahy et Hajasoa Raoeliarivelo
3- Le Grèbe d’Alaotra, une espèce éteinte ! par Nirhy Rabibisoa et Harison Randrianasolo
Le Manokimena, Asteropeia micraster est gravement menacé - par Reza Ludovic (MBG) et Josette Rahantamalala
4- TEAM : pour une meilleure gestion des activités de conservation - par Harison Randrianasolo
- Le Programme NODE, par Soloson Ramanahadray
- Les effets positifs des « Pactes de conservation » - par Bruno Rajaspera
5- Zapping
6- Lasurviedespoissonsendémiques est en bonne voie à Andapa - par Luciano Andriamaro
- Madagasikara Voakajy, déjà 5 années... L’efficacité pour une meilleure gestion de la biodiversité - par Richard Jenkins (Ma Voa)
- Subventions : multitude de projets pour clore l’année fiscale 010 - par Haingonirina Rajaofara
7- Conservation International 0 ans à Madagascar ! - par Sahondra Rajoelina
8- Le Centre d’Echange d’Infor- mation de Madagascar relatif à la Convention sur la Diversité Biologique - par Voahangy Raharimalala (ONE) et Zo Lalaina Rakotobe (CI)
- A la loupe : What is needed to make REDD+ work on the ground? Lessons learned from pilotforest carbon initiatives - par Pierrot Rakotoniaina

More info:

Published by: HayZara Madagascar on Oct 01, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/03/2014

pdf

text

original

 
C
a apporté 
 
de l’animation
Bulletin trimestrielN° 06 Juillet - août - septembre 2010
2010 est placée sous le signe de la célébrationde l’Année Internationale de la Biodiversité.La Journée Mondiale de la Biodiversité,le 22 mai, a été ainsi célébrée avec éclat à Madagascar : on en trouvera les échos dansle présent numéro. La Conérence desParties de la Convention sur la DiversitéBiologique à Nagoya, Japon, au moisd’octobre, couronnera cette année :Madagascar y aura sa part.La nouvelle stratégie de CI qui met l’accentsur la relation étroite entre conservation desressources naturelles et développement humain,continue néanmoins de mettre au premierplan l’amélioration de nos connaissancessur la biodiversité et les espèces rares querecèle notre île. Une nouvelle expédition a ainsi été organisée sur le littoral Nord-Estde Madagascar. On en trouvera un premieraperçu dans les pages qui suivent.Malheureusement, cette biodiversité restegravement menacée. L’annonce de l’extinc-tion d’une espèce est toujours une pertepour l’humanité. Selon Birdlie, la Grèbed’Alaotra doit être considérée comme éteinte.Missouri Botanical Garden conrme quele Manokimena, plante endémique de la Région Atsimo Atsinanana, reste gravementmenacé et que des mesures de conservations’imposent. Songadina se devait d’en parler.Cette année 2010 marque également levingtième anniversaire du début des activitésde CI à Madagascar. Un anniversaire quise era êté commeil se doit dans lesprochains mois.En attendant, cenuméro évoque,non sans nostalgie,ce que urent lespremiers pas de CIen Terre malgache !
Songadina 
E d i t o r i a l
 
CI a participé activement à cet évènement.Comme diérents organismes et institutionspublics et privés présents, CI a exposé des postersmais aussi des photos de biodiversité. Ce qui a pourtant diérencié la prestation de CI,ce ut l’animation qui a drainé petits et grands. A cette occasion, CI a exposé des grands postersillustrés expliquant les services oerts par la nature pour le bien-être humain et proposé des jeux aux visiteurs de son stand.Les gagnants reçurent des objets porteurs demessage, tels des stylos, casquettes, posters,autocollants illustrés de notre biodiversité.Les bureaux régionaux de CI ont reproduitles mêmes activités à Port Bergé, Toamasina et Fianarantsoa et même à Marolambo. A toutmoment, les stands de CI ont attiré le grandpublic, en particulier les élèves et les étudiants.Pour ce qui est de la célébration de la JournéeMondiale de l’Environnement qui a eu lieule 5 juin dernier, le bureau régional de CI à  Antsiranana s’est démarqué en optant pour unevisite pédestre dans la Montagne des Françaispendant 2 jours, et ce en partenariat avec leFMCR (Fikambanan’ny Mpanentana amin’ny Complexe Ramena).Une occasion unique pour mieux connaitreet comprendre le quotidien des communautéslocales et les sensibiliser.
La Journée Mondiale de la Biodiversité a marqué l’Année Internationalede la Biodiversité. La célébration ofcielle a eu lieu au Parc Botanique etZoologique de Tsimbazaza du 24 au 26 mai 2010.
C
Léon Rajaobelina 
Vice-Président Régional 
Conservation International Madagascar 
ANNÉE INTERNATIONALE DE LA BIODIVERSITÉ 
a apporté 
de l’animation
 
Songadina n° 06 
- Juillet-Août-Septembre 2010
Le troisième RAP marin entrepris par CI a conduit huit scientiques nationaux et inter-nationaux et un photographe à découvrir unedes zones la moins étudiée des côtes malgaches,à savoir le Nord Est de l’île.Le deuxième RAP s’étant arrêté dans la baied’Ambodivahibe, l’équipe a continué l’étude jusqu’à Vohémar en passant par la baie de Loky,Nosy Ankao et la baie d’Andravina an de couvrirtoute la partie nord de l’Ile. L’étude consiste à airel’inventaire de la aune et de la fore marine,de connaître l’état de santé de l’écosystèmeace à certaines pressions, en particulier lechangement climatique.
Une équipe d’experts nationaux et internationaux 
Les thèmes de recherche ont porté sur diérentsdomaines suivant la spécialité des experts. L’équipede scientiques malgaches était composée duD
r
Jean Maharavo, du ministère de la recherchescientique, qui a axé son inventaire sur leséchinodermes, Bemahaaly R. de WCS qui a travaillé sur les poissons, Lucie Monica Tombolahy de Conservation International qui s’occupaitdes algues marines. Le D
r
Giuseppe Di Carlo deConservation International a étudié les herbiers,David Obura de CORDIO a traité les réciscoralliens et la résilience, Tom Oliver a étudiéla structure des récis coralliens , Melita Samoalysde CORDIO a travaillé sur les poissons, Sea McKeon sur les petits crustacés des réciscoralliens et Keith Ellenbogen a été chargé dela photographie et la production d’un lm.Ce troisième Programme d’évaluation rapides’est diérencié des deux premiers par une étudeincluant le changement climatique, les herbierset les algues marines ainsi que les échinodermeset crustacés. Ces inormations ont parties desacteurs infuant la composition des organismesmarins, permettant d’élargir ainsi le champsd’analyse de l’étude.
Pour une politique et une stratégie de développement durable 
De telles études sont très importantes car c’est surles données scientiques obtenues que vont sebaser la politique et la stratégie de conservationet de développement durable able. En eet,la connaissance de l’état de la biodiversité et del’écosystème ainsi que des acteurs qui l’infuencentnous aide à savoir comment gérer les ressourceshalieutiques dont dépendent la vie de toute unepopulation mais aussi l’économie nationale. A l’instar des deux premiers RAP marins menéspar Conservation International dans le nord del’Ile, lesquels ont permis d’identier des sitesprioritaires de conservation à savoir la baied’Ambodivahibe et Nosy Hara. Il a été démontrépar ces précédentes études la richesse exception-nelle en biodiversité de cette partie boréale,avec par exemple la présence de 525 espèces demollusques, 566 espèces de poissons réciaux contre 752 pour tout Madagascar. Une richessequi mérite d’être gérée ecacement ace auchangement climatique et l’exploitation croissante.Une étude socio-économique a suivi cette explo-ration marine permettant ainsi de lier la politiquede conservation aux activités de développementdans ces sites.
Un autre « Triangle de corail » 
Par ce troisième inventaire, il a été prouvé, uneois de plus, que l’Océan Indien dans cettepartie nord de Madagascar héberge une richesseexceptionnelle. Dans les cinq sites d’études,l’équipe a pu constater et conrmer la qualitéde la diversité biologique. Les experts interna-tionaux qui ont participé à l’inventaire qualientcette zone, combinée avec la partie Est du sudde l’Arique, comme un autre « Triangle decorail », se réérant à celui en Indonésie qui estconnu comme étant la zone la plus riche enbiodiversité marine dans le monde.De ce troisième RAP marin, les chercheurss’attendent à découvrir et déterminer de nouvellesespèces après les études approondies en laboratoire.Quand les résultats ociels de ce RAP sortiront,nous saurons ce que ces endroits étudiésnous réservent !
Du 27 mars au 16 avril 2010CI a organisé dans le Nord-estde l’Ile une expédition marine.Evaluer la biodiversité et envisagerdes activités de conservation dansde nouvelles zones répertoriéestelles ont été ses objectis.
RA
Rapid Assessment Program 
 
SCIENCE & DÉCOUVERTES 
 
1
 Année internationalede la Biodiversité,CI a apporté de l’animation !
par Hajasoa Raoeliarivelo
2
RAP - Rapid Assessment Program :à la découverte des merveillesde l’Océan Indien
par Monica Tombolahy etHajasoa Raoeliarivelo
3
Le Grèbe d’Alaotra,une espèce éteinte !
par Nirhy Rabibisoa etHarison Randrianasolo
Le Manokimena,
 Asteropeimicraster 
est gravement menacé
par Reza Ludovic (MBG) et Josette Rahantamalala 
4
TEAM : pour une meilleure gestiondes activités de conservation
par Harison Randrianasolo
Le Programme NODE
par Soloson Ramanahadray 
Les eets positisdes « Pactes de conservation »
par Bruno Rajaspera 
5
Zapping
6
La survie des poissons endémiquesest en bonne voie à Andapa
par Luciano Andriamaro
Madagasikara Voakajy, déjà5 années... L’efcacité pour unemeilleure gestion de la biodiversité
par Richard Jenkins (Ma Voa)
Subventions : multitude de projetspour clore l’année fscale 010
par Haingonirina Rajaoara 
7
Conservation International0 ans à Madagascar !
par Sahondra Rajoelina 
8
Le Centre d’Echange d’Inor-mation de Madagascar relatià la Convention sur la DiversitéBiologique
par Voahangy Raharimalala (ONE)et Zo Lalaina Rakotobe (CI)
 A la loupe : What is needed tomake REDD+ work on the ground?Lessons learned rom pilotorestcarbon initiatives
par Pierrot Rakotoniaina 
Songadina n° 06 
- Juillet-Août-Septembre 2010
Le Grèbe d’Alaotra 
, une espèce éteinte ! 
Tachybaptus ruolavatus 
, le Grèbe d’Alaotra, vient d’être déclarée ociellement par BirdLie Internationalcomme espèce éteinte ! On ne l’a plus rencontrée depuis 25 ans. Les pressions étant les chasses illicitesde cet oiseau et l’invasion du poisson
Ophicephalatus striatus 
(Fibata) depuis 1980 considéré commeprédateur des petits de cet oiseau d’eau. Actuellement d’autres espèces sont en voie d’extinctions et méritent l’attention particulière de toutun chacun pour les sauver. Par exemple, sont classés aune gravement en danger le lémurien
Prolemur simus 
, la chauve souris
Pteropus livingstonii 
, le canard
 Aythya innotata 
, l’oiseau
Zosterops chloronotus 
,les tortues
 Astrochelys yniphora 
,
Pyxis planicauda 
, les grenouilles
Mantella cowani 
et
Boophis williamsi 
.Pour la fore, on peut citer le
Schizolaena tampoketsana 
.CI apporte des appuis techniques et nanciers pour sauver ces espèces à travers diérents programmes commela création de Nouvelles Aires Protégées (NAP) et des activités qui visent à réduire les menaces sur ces espèces.Cette biodiversité est une des richesses de Madagascar et constitue le patrimoine de toute l’humanité.Chacune des espèces en voie d’extinction joue un rôle spécique dans le milieu où elle vit pour aireonctionner les diérents services écologiques !
La orêt d’Agnalazaha située dans la commune de Mahabo Mananivo,Faraangana est caractérisée par un arbre : le Manokimena ou
Asteropeia micraster 
 (
ASTEROPEIACEAE 
, amille endémique de Madagascar).Cette espèce, limitée dans la région Atsimo Atsinanana et Anosy, domine la canopéedes orêts. Appelée localement Manokimena, cette espèce infuence la surviede la population de Mahabo Mananivo. En eet, le terme Manokimena peut êtretraduit par « introduit le bonheur », sans doute en raison des nombreux servicesque l’espèce ore aux humains.Son bois, parmi les plus durs, peut résister plusieurs décennies et est utilisé pourla construction. Il se consume acilement même humide et sert à la cuisson.En médecine traditionnelle, la plante aciliterait l’accouchement.Malheureusement, l’espèce est aujourd’hui classée Gravement Menacée d’Extinction !Des mesures de conservation sont en cours d’étude par le Missouri Botanical Garden.
Asteropeia micraster est gravement menacé 
Le 
MANOKIMENA
 
FAUNE & FLORE SOMMAIRE 

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->