Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Compte s Web

Compte s Web

Ratings: (0)|Views: 0|Likes:
Published by LeTelegramme

More info:

Published by: LeTelegramme on Oct 04, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/04/2013

pdf

text

original

 
Conseil Municipal de Douarnenez. Les interventions des groupes d'oppositionMonique Prévost. Gauche, PC et Alternatifs :« Voilà donc le rapport de la Chambre régionale des comptes, qui porte sur la gestion municipaleentre 2008 et 2012 :Un rapport «
communiqué à l’issue des formalités qui le rendent communicable
» comme rappelé
dans la délibération n° 1 … une fois n’est pas coutume
!Un rapport élaboré à une période du mandat qui permet de conclure à chaque paragrapheque «
l’ordonnateur, que vous êtes, a pris les remarques en compte pour l’avenir 
», même si
l’exposé de ce soir sur la dette figure déjà au passé dans la réponse page 19… même si, page10, à l’absence de plan pluriannuel d’investissements privant le citoyen de toute lisibilité sur 
 
les choix municipaux, la réponse tombant à 6 mois des échéances municipales n’est pascrédible…
 Un rapport qui bénéficie cependant du qualificatif de « globalement satisfaisant
»…
 Et pourtant :
 
Déjà dans le résumé, page 3, on trouve
«
l’évolution des r 
atios de gestion traduit un
 
gradation de la situation financièr
 ,
l’excédent de fonctionnement diminue de 22,9% et la capacité d’auto
-financement de 26,70%
. Est-ce vraiment satisfaisant ?
 
Dans la gestion de la dette qui a été affichée comme une priorité de votre mandat, le rapport précise
que «
si le niveau de la dette est maintenu c’est grâce au transfert de la
comtence voirie » 
et au fait que l’emprunt pour financer les travaux a été contracté par lacommunauté de communes. Ce niveau n’a pas diminué
de façon spectaculaire comme vousvous étiez engagé à le faire. Endettement par habitant
: 1335 € fin 2005, 1378€ fin 2011.
Est-ce satisfaisant ?
 
Le ratio de capacité de désendettement qui passe de 11, 3 années en 2008 à 12,3 années en2012, est-ce satisfaisant ?
 
Quant à la nature des emprunts, il s’avère que, malheureusement pour nous tous, lesrenégociations n’ont pas permis d’en améliorer complètement la qualité. La situation
actuelle est-elle vraiment satisfaisante ? En réponse à la remarque, page 17, sur la nécessité
 pour la collectivité de s’entourer de moyens d’analyse et de modélisation mathématique
adaptés pour gérer de tels emprunts, je rappelle que nous nous étions attachés les services de« Finances actives », le plus gros cabinet français en la matière pour nous alerter chaque fois
que nécessaire et on peut s’étonner, comme le fait le rapporteur, page 18
« que la
renégociation n’ait pas eu lieu plus tôt, la structure de l’emprunt étant bien connue
»
et sisouvent dénoncée dans cette assemblée. Nous posons une nouvelle fois la question de la conduite à tenir face à ce scandale de banques spécialisées dans le soutien aux collectivités, qui mettent celles-ci dans des
situations difficiles et qui sont ensuite financées par l’état pour échapper à la faillite. Ne
faut-il pas mettre fin, une bonne fois pour toutes à ce système ?
 
Je pourrais rappeler un autre de vos objectifs cité page 15 : limiter au maximum les
augmentations d’impôts. C’est vrai que vous n’avez pas touché aux taux, mais bénéficiantd’une fiscalité locale dynamique, vous avez vu les bases augmenter de 10 à 11%, ce quireprésente un gain non négligeable d’environ 800
 
000 € à la col
lectivité.
 
Le dernier point que je veux évoquer, que vous présentiez comme le symbole d’une gestionrigoureuse, c’est la gestion du personnel
: malgré le transfert de 27 postes à la communauté
de communes (pas loin d’1 million de charges en moins) et le gel du point d’indice des
fonctionnaires pour la 4
ème
année consécutive, «
les frais de personnel augmentent de 0,7%. » 
Est-ce satisfaisant ? Si 8 autres postes de titulaires ont été supprimés
, le nombre decontractuels a augmentéde 26%, avec des rémunérations en hausse de 38%
, et note le
 
rapporteur en page 25
«
un recrutement de 8 agents contractuels sur des emplois permanents 
 
»
ce qui n’est pas règlementaire
! mais sans doute satisfaisant ?
 
Et je terminerai par les 16 recommandations qui vous sont faites en page 5 et dont certaines,sur les marchés publics ou les recrutements de personnels, par exemple, ne sont pasanodines.Je lis quand même avec plaisir, page 24, que le ratio élevé des charges de personnel par rapport auxdépenses de fonctionnement (
58 %), ratio satisfaisant aujourd’hui apparemment alors qu’il y a quelquesannées vous bondissiez lorsqu’il atteignait 50%, que ce ratio est dû à la municipalisation de nombreuxservices municipaux. C’est bien que cette spécificité de Douarnenez parmi le
s villes de la même strate
soit reconnue aujourd’hui, alors qu’en 2008, la Chambre régionale des comptes estimait que 55% étaitdéjà un taux trop important, uniquement dû à l’augmentation des charges salariales, en omettant sur cette période, l’intégrat
ion du port-Musée et du Centre de loisirs et donc de leurs salariés, dans le
 budget principal, et la création d’un nouveau service public à la Médiathèque. Et on ne peut pas
continuer à dire, comme vous le faites, que le ratio a augmenté parce que les charges de fonctionnementont diminué, elles ont augmenté, elles aussi de 12,3 %. Est-ce vraiment satisfaisant ?A vrai dire, si on se reporte au tableau récapitulatif, page 45, on cherche en vain le ratio satisfaisant ! Nous ne nous réjouissons évidemmen
t pas de ces appréciations peu rassurantes et d’après nous, peu
satisfaisantes. Nous voulons à nouveau dénoncer la stratégie de manipulation qui a été celle de
l’ensemble de votre équipe, Monsieur le Maire, en 2008, en proposant comme seul axe de campagne
 
électorale une attaque en règle de la gestion de l’équipe précédente et qui affiche à la fin de son propre
mandat des résultats si éloignés de ses promesses, sans avoir réalisé les investissements nécessaires sur le territoire ».Monique Prévost, Geneviève Fréour, Hugues Tupin.------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Elisabeth Hascoet, pour Europe Ecologie Les Verts.« INVENTAIRE DU PATRIMOINE
Le rapport stipule que "l'inventaire des biens n'est pas fiabilisé" ; c'est une obligation comptablemais c'est aussi un préalable pour une gestion responsable de la ville, sur le long terme et non aucoup par coup, sans visibilité. Nous vous demandons depuis le début de mandat de nous établir et/ou communiquer un inventaire complet des propriétés immobilières de la ville, son patrimoinefoncier bâti et non bâti, et nous ne l'avons toujours pas 5 ans après. Il devient pourtant urgent deconnaître exactement l'ensemble des friches urbaines qui appartiennent à la ville, de ses nombreuxlocaux éparpillés dans la ville, mis à disposition d'associations à titre onéreux ou gratuit, du coût deleur entretien, de la pertinence de les réhabiliter ou de s'en déssaisir. Un diagnostic immobilier de laville est un outil indispensable pour les choix et planifications en matière d'aménagement etd'urbanisme, et aussi pour la transparence et l'équité des aides accordées aux associations.
MARCHES PUBLICS
Le rapport précise que nombre de marchés publics ne sont étudiés que sur le critère prix, ce qu'elleestime insuffisant. Le rapport donne l'exemple des marchés d'éclairage public pour lesquels d'autrescritères plus qualitatifs pourraient être utiles, comme les critères environnementaux et qui pourraient à terme engendrer des économies budgétaires, critères tels que les économies d'énergie,l'origine et la durée de vie des matériaux et outils utilisés, leur recyclage possible...
LA SITUATION FINANCIERE DE LA COMMUNAUTE DES COMMUNES
 Nous rappelons les constats de la Chambre régionale des comptes dans son rapport sur laCommunauté des communes du pays de Douarnenez, daté de mars 2013. Le transfert de lacompétence voirie notamment a entraîné des investissements et des emprunts très importants à lacharge du budget communautaire, sa situation financière s'est dégradée, sa dette a fortementaugmenté, ses marges de manoeuvre ont été réduites, elles aussi ».------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Tangi Youinou. Opposition PS.
« La Chambre régionale des comptes a ainsi procédé au contrôle des comptes et àl'examen de gestion de la Ville, à compter de l'exercice 2008, c'est-à-direessentiellement sur les années de mandat de votre majorité, entière en 2008, réduiteaujourd'hui.Nous ne tomberons pas dans la facilité des propos démagogues, nous avons toujourspensé qu'il faut dire et faire la même chose que l'on soit en situation de majorité ou ensituation de minorité. Léon BLUM disait à ce sujet qu'il n'y a que deux types deresponsables politiques : ceux qui se redisent et ceux qui se contredisent. Nouschoisissons sans état d'âme d'être de la famille de ceux qui se redisent !Il n'y a pas d'un côté les « bons gestionnaires » et de l'autre les « mauvais élèves ».Evitons ces figures de style auxquelles personne ne croit plus, fort heureusement.La gestion d'une collectivité est une affaire complexe et sérieuse. Nous ne sommes pasde ceux qui pensent que le sérieux budgétaire est une question secondaire voire uneaberration absolue. Bien au contraire,
nous revendiquons très clairement ce
 
soucid'une gestion responsable des deniers publics
.Par essence, le rapport de la Chambre régionale des comptes est un documenttechnique. Pour autant, il permet bien évidemment aux élus d'avoir une vision objectivede la situation financière et administrative de la commune.
La Chambre régionale des comptes confirme ainsi la justesse de bon nombre de nosremarques
, émises pour certaines d'entre elles depuis plusieurs années déjà. Nouspensons notamment à l'absence de stratégie globale et pluriannuelle en matièred'investissements et de gestion des ressources humaines. Nous pensons également à lafaiblesse ou à la modestie, comme vous préférez, du contenu donné chaque année aurapport relatif aux orientations budgétaires de la Ville.Allons à l'essentiel.
Sous votre mandature, de 2008 à 2012,
 
l'excédent brut defonctionnement s'est réduit de 23%. La capacité de désendettement de la Ville a elleaussi reculé, passant d'environ 9,5 années en 2008 à plus de 12 ans en 2012.
Ce rapport nous ramène à la réalité. Contrairement à vos propos et communicationsdiverses,
«
l'évolution des principaux ratios de gestion traduit une
dégradation de lasituation financière entre 2008 et 2012 »
(p. 3 du rapport de la CRC).Ce constat d'une institution indépendante vous incitera sans doute à plus de modestiedans vos communications à venir... et donnera, espérons-le, des informations éclairantesà l'ensemble des Douarnenistes.Dans un souci de partage de l'information et de démocratie locale, nous souhaitons quel'ensemble de ce rapport soit consultable sur le site Internet de la Ville ».William Boulic. Opposition.
CONSEIL MUNICIPAL DU 3/10/13.
« Concernant le rapport de la CRC.
Le débat a essentiellement porté sur l’endettement de la ville. J’ai rappelé qu’en 2008, nous avions
fait le choix suivant
: nous assurer que la capacité d’autofinancement brute soit toujours supérieureà l’amortissement de la dette. Ceci impliquait
deux conséquences :
-
 
Un risque de dégradation de la capacité de désendettement et c’est ce que nous
constatons, cette dernière passant de 9,47 en 2008 à 12,29 en 2012. Ce ratio certesélevé maintenait le budget à flot en évitant la mise sous tutelle.
-
 
Une possibilité, toutefois réduite de réaliser des investissements. Sans cette décision,les terrains de Pénity, les vestiaires de Xavier Trellu, le Centre Gradlon et les travaux
indispensables au maintien de notre patrimoine (écoles notamment) n’aurait pas vu

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->