Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Maroc - Réglement minier

Maroc - Réglement minier

Ratings: (0)|Views: 10 |Likes:
Published by mohamedouffa

More info:

Published by: mohamedouffa on Oct 13, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/03/2014

pdf

text

original

 
 www.Droit-Afrique.com MarocRèglement minier
 
1/17
 
MarocRèglement minier
Dahir du 16 avril 1951Titre 1 - Dispositions générales
Art.1.-
Les gîtes naturels de substances minéralessont classés, relativement à leur régime légal, enmines et carrières.
Art.2.-
Sont considérés comme mines et classés enhuit catégories, les gîtes naturels des substancesminérales énumérées ci-après :1
ère
catégorie
Houille, lignite et autres combustibles solidesfossiles, la tourbe exceptée, schistes et calcai-res bitumineux.2
e
catégorie
Substances métalliques telles que aluminium, baryum, strontium, fer, antimoine, bismuth,cuivre, zinc, plomb, cadmium, mercure, argent,or, étain, tungstène, molybdène, titane, vana-dium, zirconium, manganèse, platine, chrome,nickel, cobalt, à l’exclusion de l’uranium, duradium, du thorium, du cérium, des terres rareset des substances non radioactives pouvant êtreutilisées en énergie atomique telles que le bé-ryllium et le bore ;
Soufre, sélénium, tellure, fluor ;
Arsenic, graphite ;
Amiante, talc, stéatite ;
Pierres précieuses ;
Sulfate de calcium (calcium et gypse) lorsqu’ilest exploité en vue de l’utilisation à des usageschimiques.3
e
catégorie
 Nitrates, sels alcalins, aluns, borates et autressels associés dans les mêmes gisements ;
Eaux salées souterraines.4
e
catégorie
Hydrocarbures liquides, gazeux et solides àl’exclusion des schistes et calcaires bitumi-neux.5
e
catégorie
Phosphates.6
e
catégorie
Mica.7
e
catégorie
Uranium, radium, thorium, cérium, terres rareset substances non radioactives pouvant être uti-lisées en énergie atomique telles que le béryl-lium et le bore.8
e
catégorie
Roches argileuses exploitées en vue de la fa- brication des bentonites et des terresdécolorantes.
Art.3.-
Sont considérés comme carrières les gîtesnaturels de substances minérales qui ne sont pasclassés dans les mines.Les tourbières sont assimilées aux carrières.Les carrières appartiennent aux propriétaires dusol ; leur exploitation est soumise à des règles spé-ciales en vue d’assurer la sûreté de la surface et lasécurité du personnel.
Art.4.-
En cas de contestations sur la classificationlégale d’une substance minérale ou d’un gîte miné-ral, il est statué par dahir.
Art.5.-
Les mines sont propriété domaniale.Sont confirmés les droits habous existant sur cer-tains gisements de sel.
Art.6.-
La recherche et l’exploitation des phospha-tes sont réservées à l’Etat.
 
 www.Droit-Afrique.com MarocRèglement minier
 
2/17Art.7.-
Des dahirs peuvent :
1° Désigner des terrains dans lesquels, sousréserve, des droits acquis, le droit de recher-cher et d’exploiter les mines de substance dé-terminées ne peut être obtenu que par voied’adjudication, ou est réservé à l’Etat ;
2° Autoriser les services ou établissements publics à demander des permis de recherche etd’exploitation et des concessions de mines, ense conformant aux conditions et charges du présent dahir.
Art.8.-
Sous réserve des dispositions de l’article 7,nul ne peut effectuer des travaux de recherche demines, si ce n’est en vertu d’un permis de recher-che. Nul ne peut exploiter une mine si ce n’est à titreexceptionnel ou provisoire conformément aux arti-cles 35 et 39 ci-après, ou à titre définitif en vertud’un permis d’exploitation ou d’une concessionattribués conformément aux dispositions du présentdahir.Le permis de recherche, le permis d’exploitation laconcession s’étendent à toutes les substances miné-rales de la catégorie désignée par les permis ou laconcession, à toute profondeur et dans tout le péri-mètre desdits permis ou de ladite concession.Il peut être institué sur les mêmes terrains des per-mis et des concessions distincts entre eux, portantsur des catégories différentes de substances minéra-les.
Art.9.-
Le permis et la concession constituent desdroits immobiliers de durée limitée et distincts de la propriété du sol.La concession est susceptible d’hypothèque ; les privilèges sur les immeubles s’exercent sur elle.Les terrains, bâtiments, ouvrages, machines, appa-reils et engins de toute nature servant àl’exploitation de la concession, constituent des dé- pendances immobilières de la concession.
Art.9 bis.-
Les mutations par actes entre vifs ouamodiations de titres miniers doivent être autori-sées préalablement par une décision du MinistreChargé des Mines. Nul ne peut être admis à devenir, par mutationsentre vifs, titulaire d’un titre minier s’il ne satisfait pas aux conditions exigées par l’octroi d’un tel ti-tre.Toute mutation ou amodiation de titre minier ayantobtenu l’autorisation du Ministre chargé des Minesdoit être inscrite sur le titre minier par la conserva-tion foncière aux frais de l’intéressé.Tout acte passé en violation des dispositions du présent article est nul de plein droit et peut entraî-ner la déchéance du titre minier.
Art.10.-
Si des permis ou concessions de catégoriesdifférentes portent sur les mêmes terrains, le per-missionnaire ou concessionnaire à quin’appartiendraient pas, aux termes de l’acte institu-tif dont il est titulaire, les substances concessiblesextraites par lui, doit les remettre à leur propriétairecontre paiement d’une juste indemnité.
Art.11.-
Le titulaire d’un permis de recherche oud’exploitation ou d’une concession ne peut disposer que pour le service de la mine et de ses dépendan-ces des substances non concessibles extraites dansles travaux.Le propriétaire du sol peut réclamer celles de cessubstances extraites et non utilisées par l’exploitant, contre paiement d’une juste indemnité.Toutefois, l’exploitant peut disposer de celles deces substances qui proviennent de la préparationmécanique des minerais ou du lavage des combus-tibles.
Art.12.-
Les permis et concessions ne font pas obs-tacle aux droits coutumiers dont jouiraient les indi-gènes pour l’extraction de certaines substances.Toutefois, les titulaires des permis et concessions peuvent être autorisés à s’affranchir de ces droits pour tout ou partie de leur périmètre, moyennant le paiement aux intéressés d’une indemnité qui, à dé-faut d’entente amiable, est fixé par le dahir d’autorisation.
Art.13.-
Des arrêtés de Notre Grand Vizir peuventaccorder, à titre exceptionnel, prorogation des dé-lais pour l’accomplissement des obligations pré-vues par le présent dahir aux détenteurs de permisou de concessions qui auraient subi des retards ouinterruptions dans l’exercice de leurs droits, par suite de difficultés graves qui ne seraient pas deleur fait.Pour obtenir le bénéfice de ces dispositions, lesintéressés doivent adresser sans retard une requêteau Chef du Service des Mines, en l’accompagnantdes justifications nécessaires.
 
 www.Droit-Afrique.com MarocRèglement minier
 
3/17Art.14.-
Les fonctionnaires, agents et employéscivils et militaires qui sont au service du Gouver-nement Chérifien ou du Gouvernement français auMaroc, à quelque classe qu’ils appartiennent, ainsique leurs conjoints, ascendants et descendants et lesconjoints de ces derniers, ne peuvent dans la zonefrançaise de notre Empire, obtenir directement ouindirectement le droit de rechercher ou d’exploiter les mines, ni devenir mandataires ou représentantsdes intéressés dans ces affaires.Les fonctionnaires et agents du Service des Minesne peuvent s’intéresser à quelque titre que ce soitaux affaires minières. Ils ne peuvent, pendant undélai de cinq ans après leur départ de l’admi-nistration, obtenir directement ou indirectement ledroit de rechercher ou d’exploiter les mines.Les particuliers ou sociétés s’occupant d’affairesminières ne peuvent prendre à leur service pendantun délai de cinq ans dans la zone française de NotreEmpire, et sous quelque forme que ce soit, les fonc-tionnaires qui ont quitté le Service des Mines.
Art.15.-
Tout requérant doit justifier de son identitéet de son domicile.Le mandataire d’un requérant, le représentant d’unesociété, doivent justifier de leur identité, de leur domicile et de leurs pouvoirs. Ils sont tenus defournir, en outre, les justifications qui leur sontdemandées au sujet de l’identité et du domicile durequérant ou de la constitution légale de la société.
Art.16.-
Les sociétés s’occupant de recherche oud’exploitation de mines sont tenues de remettre auChef du Service des Mines, un exemplaire de leursstatuts et de lui faire connaître les noms, profes-sions, nationalités et domiciles de leurs administra-teurs ou gérants, ainsi que des associés ou direc-teurs ayant la signature sociale. Tout changementaux statuts et à la liste des administrateurs, est portéà la connaissance du Chef du Service des Mines.Lesdites sociétés, ainsi que les individus possédantindivisément des permis ou concessions, doiventfaire connaître au chef du service des mines le nomde leur représentant dans la zone française de NotreEmpire.
Art.16 bis.-
Le titulaire d’un permis de recherchede 4ème catégorie ou d’un permis d’exploitation ouconcession de toutes catégories a l’obligationd’informer au préalable par lettre recommandéeavec accusé de réception, le Ministre chargé desMines de tout projet qui serait susceptible d’amener une modification du contrôle interne de l’entre- prise.La modification envisagée ne peut être mise enexécution avant l’expiration d’un délai de deuxmois, à compter de la date de l’accusé de réceptionvisé à l’alinéa ci-dessus, pendant lequel le Ministrechargé des Mines pourra signifier au titulaire dutitre minier que cette modification entraînerait leretrait du titre.Tout acte passé en violation des dispositions du présent article est nul de plein droit et peut entraî-ner la déchéance du titre minier.
Art.17.-
Tout individu agissant personnellement,tout mandataire ou représentant doit, à l’occasionde tous actes visés par le présent dahir, notifier élection de domicile au Chef du Service des Mines.L’élection de domicile est faite obligatoirement pour toutes requêtes ou déclarations concernant les permis de recherche dans un des centres de la zonefrançaise de Notre Empire désignés par arrêté de Notre Grand Vizir et, pour toutes requêtes ou oppo-sitions concernant les concessions, au siège du Tri- bunal de première Instance.La déclaration d’élection de domicile est inscritesur un registre spécial ; il en est délivré récépissé.Il n’est pas donné suite aux requêtes ou déclara-tions que si la formalité d’élection de domicile estaccomplie.Sont valablement faites au domicile élu, les notifi-cations administratives ainsi que les significations par les tiers des actes de procédure relatifs àl’application des dispositions du présent dahir.Les actions intentées par les tiers sont valablement portées devant le tribunal du domicile élu.
Art.18.-
Les requêtes doivent être rédigées en lan-gue française ou arabe.Tous les autres documents doivent être rédigés enfrançais ou accompagnés d’une traduction dûmentcertifiée.Les requêtes adressées au Chef du Service des Mi-nes doivent lui parvenir dans les délais prévus au présent dahir. Lorsqu’elles sont envoyées par la poste, dans le cas ce mode de présentation estadmis, l’envoi est fait aux risques et périls del’expéditeur, sous pli recommandé, avec accusé deréception.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->