Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
istoria literaturii franceze

istoria literaturii franceze

Ratings: (0)|Views: 5|Likes:
Published by Sergiu Mihai

More info:

Published by: Sergiu Mihai on Oct 14, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/14/2013

pdf

text

original

 
Victor Hugo est un écrivain du XIXe siècle. Chef de file du Romantisme, il s'oppose à larigueur des Classiques et au rationalisme des Lumières. Il prône le lyrisme, c'est-à-direl'expression des sentiments intérieurs, l'exaltation du "Moi" et des thèmes comme la Nature,la fuite du temps, l'Histoire et l'Orient. Le Romantisme est également un moyen pour l'auteur d'exprimer son "Mal du siècle". En effet, Hugo s'impose comme le "guilde" du peuple etmanifeste son opposition envers Napoléon III.Hugo se remémore un passage douloureux de sa vie : la mort de sa fille Léopoldine. Lelyrisme exacerbé de l'auteur accompagne des thèmes comme la Nature et la fuite du temps. Nous analyserons en quoi ce poème est un exutoire des passions de l'auteur Dans une première partie, nous étudierons le parcours symbolique de l'auteur (attentionauteur différent de narrateur même dans un poème où on parlera davantage de je-lyrique oude poète)pour retrouver sa fille avant d'analyser le lyrisme qui s'en dégage.Annonce du plan?
En tant que littéraire je pense que l’on vous reprocherait cette formule lourde « dans une première partie… », préférez : « le texte évoque un parcours symbolique du narrateur pour retrouver sa fille, ainsi que (thème deuxième partie)…
Tout d'abord, Hugo nous livre unvoyage mystique pour retrouver la femme qu'il aime 
(dans la mesure où il s’agit de sa fille,
la formule est peut-être un peu lourde).Le parcours qu'il établit s'effectue dans le temps etl'espace et la pugnacité qu'il montre accentue sa vive détermination à accomplir cette quête.L'auteur exprime l'amour qu'il voue à sa fille à travers les nombreux lieux qu'il parcourt. Eneffet, il utilise une anaphore au vers 3 : "J'irai par la forêt, j'irai par la montagne" pour insister sur son renoncement, son unique objectif : celui de retrouver celle qu'il l'aime.Ça 
(pas d’abréviation du langage oral préférez « cela »)
 met également en relief le parcoursdifficile, sauvage, qu'il entreprend. L'auteur parcourt toute la terre pour retrouver sa fille, car le décor jusque-là terrestre, laisse place à un décor maritime dès la troisième strophe avecl'utilisation d'une synecdoque(métonymie ?)("les voiles au loin descendant vers Harfleur"vers 10) (pas de parenthèse pour citer, il faut juste mettre entre parenthèse (vers 10) . Ainsi,l'auteur en évoquant la diversité des lieux qu'il rencontre, tantôt terrestres, tantôt maritimes,exacerbe ses sentiments.L'auteur réalise également un voyage dans le temps. Il emploie une répétition de troiscompléments circonstanciels de temps dès le premier vers "Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne" ce qui reflète d'une insistance sur le moment du départ. De plus, lerythme ternaire accentue l'importance du départ, du voyage et de l'arrivé pourquoi ?.Levoyage de Victor Hugo est donc initiatique. Enfin, cette quête dure toute une journée : elle
 
commence le matin et se finit le soir comme le prouve la métaphore du vers 9 : "l'or du soir qui tombe". L'auteur met donc sa vie entre parenthèse pour retrouver sa fille. Cette fuite dutemps est caractéristique du Romantisme dont l'auteur est le précurseur.Enfin, Hugo fait preuve d'une grande pugnacité, force pour aller au bout de cette quête. Sadétermination est exprimée à travers des verbes conjugués au futur simple : « Je partirai »(vers 2); « J'irai » vers 3, « Je marcherai » (vers 5), « Je ne regarderai » (vers 9). Ces verbesont une valeur injonctive : l'auteur considère ce périple comme une obligation et comme unecertitude. Le parallélisme du vers 6 : « Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit »montre la focalisation exclusive de l'auteur sur son voyage. Il ne veut rien voir en dehors deson périple et ne se laisse pas perturber par les détails.La construction me semble être comprise (revoir l'annonce de plan de l'intro). Dansl'ensemble je dirai qu'il manque tout de même une analyse des procédés que vous repérez,une interprétation plus approfondie des figures de style que vous relevez apporterait beaucoup à votre commentaire. Peut-être pourriez-vous également améliorer les transitionsentre vos sous-parties.
Les figures de style dans le poème «Demain, dès l’aube»
La répétition
C’est la reprise d’un même mot ou d’un même groupe de mots.
 
Si c’est une répétition simple, on l’appelle
 épanalepse 
(«reprise à la suite»). Il n’y en a pas dans ce poème (comme dans le poème «L’Expiation» :
«Waterloo ! Waterloo !Waterloo ! Morne plaine...»).Si le mot répété est placé au même endroit dans différents vers, on parle
d’
anaphore(«transport en haut ou en arrière»). Il y a une anaphore dans les deux premières strophes puisque le pronom «je» est répété en tête de chaque vers : Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne
Je
partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'
irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je
ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.
Je
marcherai les yeux fixés sur mes pensées...
On peut également parler d’anaphore avec cette reprise d’un même mot dans l’hémistiche suivant, sur 
le modèle
Sans
rien voir au dehors,
sans
entendre aucun bruitAutre anaphore :
J'irai par la
forêt,
 j'irai par la
montagne.La répétition est soulignée par la ponctuation et par la césure séparant les deux hémistiches :J'irai par la forêt,// j'irai par la montagne.
La comparaison
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit
Le jour est comparé (c’est donc
 le comparé
) à la nuit (c’est
 le comparant). La comparaison esteffectuée par 
l’outil de comparaison
 
«comme». Pour qu’il y ait comparaison, il faut
 un point commun.
Qu’est
-ce que le jour et la nuit - normalement opposés - peuvent avoir en commun ? Du fait de la
tristesse du poète, il n’y a plus de différences entre le jour et la nuit. La vie est devenue sombre et

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->