Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUE ET D’ACTION CITOYENNE (CAJAC) MADAGASCAR (août 2010 – juillet 2013)

CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUE ET D’ACTION CITOYENNE (CAJAC) MADAGASCAR (août 2010 – juillet 2013)

Ratings: (0)|Views: 234|Likes:
Published by HayZara Madagascar
Les Centres d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne (CAJAC) sont une activité de Transparency International (TI) lancée depuis 2003. Actuellement, il existe près d’une centaine de CAJAC de par le monde. Le CAJAC Madagascar, en tant qu’activité de Transparency International-Initiative Madagascar (TI-IM) a débuté au mois d’août 2010 avec quatre autres CAJAC africains francophones. A la date du 31 juillet 2013, le Centre a bouclé ses trois années d’activités sur un financement de l’Union Européenne. A chaque fin d’année, un rapport annuel est issu. Quant au présent rapport, il a pour objectif de faire le bilan de ces trois années, afin d’avoir un aperçu sur ce qui a été fait, et sur ce qui reste à faire.
L’objectif des CAJAC est de fournir une assistance et des conseils gratuits à des personnes victimes ou témoins de cas de corruption, notamment pour celles issues de groupes vulnérables. Pour s’y faire, des efforts ont été déployés en matière d’actions de visibilité et de séances d’information et de sensibilisation sur les rôles et missions du CAJAC. Toutes les 22 Régions de l’île ont été couvertes, ce qui a permis à des individus éparpillés aux quatre coins du pays de recourir aux prestations gratuites du CAJAC, et cela dans le strict respect de la confidentialité. En tout, ils sont au nombre de 3 768 à être venus contacter le CAJAC, soit en venant au bureau, soit en utilisant le numéro d’appel gratuit, soit par le biais des CAJAC mobiles. Ces derniers consistent à recevoir les contacts (ceux qui estiment avoir besoin de l’assistance du CAJAC) là où ils résident. Plus de 10% des cas rapportés sont liés directement à la corruption. En se référant aux pourcentages des cas de corruption au nombre total des contacts, trois Régions arrivent en tête. Il s’agit des Régions de Betsiboka, d’Analanjirofo et de Menabe. Les secteurs les plus dénoncés sont la Gendarmerie, les Communes, le tribunal, le secteur de l’éducation et les Fokontany. Si les preuves se référant à ces cas sont disponibles---ce qui n’arrive pas souvent--- ceux-ci sont traités la plupart du temps en partenariat.
Les Centres d’Assistance Juridique et d’Action Citoyenne (CAJAC) sont une activité de Transparency International (TI) lancée depuis 2003. Actuellement, il existe près d’une centaine de CAJAC de par le monde. Le CAJAC Madagascar, en tant qu’activité de Transparency International-Initiative Madagascar (TI-IM) a débuté au mois d’août 2010 avec quatre autres CAJAC africains francophones. A la date du 31 juillet 2013, le Centre a bouclé ses trois années d’activités sur un financement de l’Union Européenne. A chaque fin d’année, un rapport annuel est issu. Quant au présent rapport, il a pour objectif de faire le bilan de ces trois années, afin d’avoir un aperçu sur ce qui a été fait, et sur ce qui reste à faire.
L’objectif des CAJAC est de fournir une assistance et des conseils gratuits à des personnes victimes ou témoins de cas de corruption, notamment pour celles issues de groupes vulnérables. Pour s’y faire, des efforts ont été déployés en matière d’actions de visibilité et de séances d’information et de sensibilisation sur les rôles et missions du CAJAC. Toutes les 22 Régions de l’île ont été couvertes, ce qui a permis à des individus éparpillés aux quatre coins du pays de recourir aux prestations gratuites du CAJAC, et cela dans le strict respect de la confidentialité. En tout, ils sont au nombre de 3 768 à être venus contacter le CAJAC, soit en venant au bureau, soit en utilisant le numéro d’appel gratuit, soit par le biais des CAJAC mobiles. Ces derniers consistent à recevoir les contacts (ceux qui estiment avoir besoin de l’assistance du CAJAC) là où ils résident. Plus de 10% des cas rapportés sont liés directement à la corruption. En se référant aux pourcentages des cas de corruption au nombre total des contacts, trois Régions arrivent en tête. Il s’agit des Régions de Betsiboka, d’Analanjirofo et de Menabe. Les secteurs les plus dénoncés sont la Gendarmerie, les Communes, le tribunal, le secteur de l’éducation et les Fokontany. Si les preuves se référant à ces cas sont disponibles---ce qui n’arrive pas souvent--- ceux-ci sont traités la plupart du temps en partenariat.

More info:

Published by: HayZara Madagascar on Oct 16, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/04/2014

pdf

text

original

 
CAJAC MADAGASCAR
CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUEET D’ACTION CITOYENNE(AOUT 2010 JUILLET2013
)
 
Transparency International est une organisation de la société civileinternationale de première ligne dans la lutte contre la corruption. Avecses quelques 90 sections nationales éparpillées dans le monde et sonsecrétariat international à Berlin (Allemagne), nous engageons desactions de sensibilisation sur les effets néfastes de la corruption, ettravaillons en partenariat avec le secteur gouvernemental et celui de lasociété civile pour développer et mettre en place des mesures effectivespour la combattre.
Auteur : Florent AndriamahavonjyTous les efforts ont été engagés pour vérifier la véracité des informations contenues dans ce rapport. Toutefois, TransparencyInternational-Initiative Madagascar (TI-IM) ne peut endosser aucune responsabilité pour toutes les conséquences de leurutilisation pour d’autres fins ou dans d’autres contextes.© 2013 (septembre) Transparency International-Initiative Madagascar.
 
1
CENTRE D’ASSISTANCE JURIDIQUEET D’ACTION CITOYENNE(CAJAC)
MADAGASCAR
(août 2010 –juillet 2013
)

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->