Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Basarab Nicolescu, PHYSIQUE CONTEMPORAINE ET TRADITION OCCIDENTALE

Basarab Nicolescu, PHYSIQUE CONTEMPORAINE ET TRADITION OCCIDENTALE

Ratings:

5.0

(2)
|Views: 71 |Likes:
Published by Basarab Nicolescu
Tradition et traditions.
Science et tradition : deux pôles d'une contradiction.
Un pont possible entre la science et la tradition : la rationalité du monde.
Mouvement et discontinuité : l'éternelle genèse de la Réalité.
Pensée scientifique et pensée symbolique : symboles et thêmata.
Tradition et traditions.
Science et tradition : deux pôles d'une contradiction.
Un pont possible entre la science et la tradition : la rationalité du monde.
Mouvement et discontinuité : l'éternelle genèse de la Réalité.
Pensée scientifique et pensée symbolique : symboles et thêmata.

More info:

Published by: Basarab Nicolescu on Jul 27, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/22/2010

pdf

text

original

 
PHYSIQUE CONTEMPORAINE ET TRADITION OCCIDENTALE
“ Celui qui ne voit pas le chameau sur le haut du minaret,comment verrait-il un cheveu dans la bouche du chameau ? ”Rûmî,
 Le Livre du Dedans
Tradition et traditions
Une remarque importante doit être faite dès le début : le mot
tradition
(provenant dumot latin
tradere
, signifiant “ remettre ”, “ transmettre ”) porte en lui-même une contradictionlourde de conséquences.Dans une première acception, familière et usuelle, le mot tradition signifie “ manière de penser, de faire ou d'agir, qui est un héritage du passé ” et il est ainsi lié aux mots "coutume” et“ habitude ”. Dans ce sens, on peut parler de “ tradition académique ”, de “ tradition de laComédie Française ” ou de “ tradition newtonienne ”. Dans la science, la tradition représenteune tentative de momification, de préservation à tout prix d'une certaine théorie ou d'unecertaine manière de concevoir la Réalité. Il est bien évident que, selon ce premier éclairage dumot tradition, la science est, par essence, anti-traditionnelle, car elle concerne la recherche del'inconnu, l'invention, sous la pression des faits expérimentaux, de théories nouvelles, de mieuxen mieux adaptées à décrire la Réalité.Dans une deuxième acception, moins courante, la tradition signifie “ l'ensemble desdoctrines et pratiques religieuses ou morales, transmises de siècle en siècle, originellement par la parole ou l'exemple ” et aussi “ l'ensemble des informations, plus ou moins légendaires,relatives au passé, transmises d'abord oralement de génération en génération ”. Selon cettedéfinition, la
Tradition
englobe les différentes traditions - chrétienne, juive, islamique, bouddhiste, soufie, etc. Pour éviter toute confusion entre les deux acceptions du mot tradition,nous écrivons ce mot avec majuscule quand nous nous référons à la deuxième.La Tradition concerne donc essentiellement la transmission d'un ensemble deconnaissance sur l'évolution spirituelle de l'homme, sur sa position dans les différents mondes,- -
119
 
sur sa relation avec les difrents cosmos. Cet ensemble de connaissances est ainsiinévitablement invariant, stable, permanent, malgré la multiplicité des formes assumées dans satransmission et malgré les distorsions introduites par le temps et l'histoire. Si la transmission estle plus souvent orale, elle peut pourtant s'effectuer aussi par la science des symboles, par lesécrits ou les œuvres d'art, par les mythes ou les rites.Les connaissances traditionnelles s'inscrivent dans les temps immémoriaux, mais il seraitvain de rechercher une source de la Tradition. Dans ses racines profondes, la Tradition peutêtre coue en dehors de l'espace (géographique) et du temps (historique). Elle estéternellement présente, ici et maintenant, dans chaque homme, dans un continuel jaillissement.La source de la Tradition ne peut être autre que métaphysique. En s'adressant à ce qui estessentiel dans l'homme, la Tradition est d'une actualité immédiate.Mais la Tradition existe aussi dans l'espace et dans le temps. Si son contenu est unique, laforme dans laquelle elle se manifeste et le langage dans lequel elle s'exprime sont d'une grandediversité, sous l'influence inévitable de l'histoire et de l'environnement culturel. Une des idéesfondamentales de la Tradition - celle de l'unité dans la diversité et de la diversité par l'unité -s'applique à la Tradition elle-même. La multiplicité de branches d'un arbre n'empêche pasl'existence d'un tronc unique. Et un arbre sans branches serait un arbre mort.
Science et tradition : deux pôles d'une contradiction
Tout semble séparer science et Tradition.La connaissance traditionnelle est fondée sur la révélation, sur la contemplation, sur la perception directe de la Réalité. A l'autre pôle, la connaissance scientifique (tout du moins danssa forme contemporaine, la seule qui nous intéresse dans ce livre) est fondée sur lacompréhension de la Réalité par l'intermédiaire du mental, par l'intermédiaire des constructionslogiques et mathématiques. La connaissance traditionnelle présuppose le silence du mental, par la suppression des associations logiques ordinaires, tandis que la connaissance scientifique est possible justement grâce à l'activation aussi intense que possible du mental.La recherche traditionnelle accorde une grande importance au corps, à la sensation, auxsentiments, à la foi, tandis que la recherche scientifique exclut le propre corps du chercheur,ses sensations, ses sentiments, sa foi, du domaine de l'observation et de la formulation des lois.Le seul instrument appartenant au corps humain, toléré par la science, est le cerveau duchercheur et ses structures logiques inhérentes et communes à tous les chercheurs. Les- -
120
 
différents appareils de mesure expérimentale sont supposés être dotés d'une objectivitéintrinsèque, d'une indépendance quasi absolue de la volonté du chercheur lui-même.La pensée traditionnelle a toujours affirmé que la Réalité n'est pas liée à l'espace-temps :elle
est.
Le chercheur traditionnel s'impose volontairement, par un travail long et acharné, uneannihilation de sa propre identité spatio-temporelle, dans le but de retrouver son Être véritable, par la dissolution dans la Réalité unique, tout-embrassante, qui n'admet, pour être connue,aucune séparation, aucune impureté due à la projection dans l'espace ou dans le temps. Al'autre pôle, le chercheur scientifique est obligé de postuler l'existence d'une Réalité objective,séparée, indépendante de toute observation ou mesure et qui est forcément définie dansl'espace et dans le temps.Une autre différence essentielle entre la science et la Tradition réside dans le caractèrecommunicable ou incommunicable d'une expérience. La recherche traditionnelle réclame ledroit à l'expérience incommunicable par le langage naturel. L'expérience traditionnelle estunique, totale, dépassant de loin les catégories logiques ordinaires. Par contre, l'expériencescientifique est communicable, répétable. Les conditions d'une expérience scientifique sontdéfinies d'une manière aussi objective que possible. Une expérience scientifique peut être doncrépétée par n'importe quelle équipe de chercheurs, dotée de l'outillage scientifique approprié.L'expérience est même considérée comme le juge suprême de la science. L'argument d'autoritén'existe pas en science (sauf comme phénomène sociologique marginal et transitoire). Unethéorie, fût-elle de la plus grande beauté sur le plan esthétique ou fût-elle formulée par le plusgrand physicien de l'époque, est rejetée sans hésitation si elle se trouve en conflit flagrant avecles données expérimentales.La connaissance traditionnelle réclame donc
le droit à l’inefficacité,
sur le plan de lamatérialité spatio-temporelle, sur le plan de la matérialité directement observable. Quand unetelle efficacité est néanmoins produite, elle est regardée, par la Tradition véritable, commeaccidentelle, diabolique même (dans le sens de “ séparation ”), comme un barrage redoutablesur la voie de la progression spirituelle. En revanche, la science s'intéresse essentiellement aucorps extérieur, à l'efficacité maximale sur le plan de la matérialité directe. Et c'est justementgrâce à cette efficacité que la vie matérielle de l'homme s'est troue profonmenttransformée par les applications technologiques des découvertes de la technoscience.Enfin une dernière distinction entre la science et la Tradition concerne le langage. Desconcepts comme Dieu, transcendance, lumière ou ténèbres rebutent l'homme de sciencecontemporain, car leur adoption dans la construction conceptuelle reviendrait à ruiner les basesmêmes de la connaissance scientifique.- -
121

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
Thimaios liked this
Dervennig liked this
thoumb liked this
mouwahid liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->