Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le Gardien parfait

Le Gardien parfait

Ratings: (0)|Views: 374|Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
''Swami est le plus grand guérisseur qui arpente cette Terre. Il peut guérir par le regard ou par le contact, un simple frôlement de Sa robe...''
''Swami est le plus grand guérisseur qui arpente cette Terre. Il peut guérir par le regard ou par le contact, un simple frôlement de Sa robe...''

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on Jul 27, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/06/2010

pdf

text

original

 
LE GARDIEN PARFAIT
Par Mme Arunima Pant
Mme Arunima Pant a étudié au campus d’Anantapur de l’Université de Bhagavan de 1982 à1990 et ensuite, elle a enseigné dans ce même établissement pendant 16 ans jusqu’en 2006. Actuellement, elle est coordinateur dévotionnel au South Center de Miami en Floride, aux Etats-Unis.
Swami est le plus grand guérisseur qui arpente cette Terre. Il peut guérir par le regard ou par le contact, un simple frôlement de Sa robe et lorsqu’Il vous ignore, Il dit souvent : ‘’Monamour s’écoule vers chacun, car Je vois chacun comme Moi-même. Si une personne Meretourne Mon amour de la profondeur et de la pureté de son cœur, Mon amour et le sien,ensemble, guérissent la maladie. S’il n’y a pas de retour, il n’y a pas de guérison.’
La force d’une foi inébranlable
 C’est un incident qui est arrivé àmon oncle, il y a quelques années.Il avait développé un problèmerénal et il souffrait d’une intensedouleur au bas-ventre. Il consultales médecins de sa ville natale.Incapables de faire le bondiagnostic, ils lui suggérèrentd’aller trouver un urologueexpérimenté. Mon oncle est unmembre actif des
Seva Dal 
et c’estaussi un grand dévot de Bhagavan.Après avoir entendu les paroles dumédecin local, il décida tout desuite de venir à Prasanthi Nilayamet de se faire examiner à l’hôpitalsuper spécialisé.J’enseignais à l’Université SriSathya Sai, au campusd’Anantapur, à l’époque.J’accompagnai mon oncle et matante à l’hôpital super spécialisé pour son premier examen. Aprèsque les tests préliminaires aient étéeffectués, on lui demanda de voir l’urologue concerné. Alors que ledocteur parcourait les rapports demon oncle, il devint très grave et
 
 pensif. Pour finir, au bout d’un temps, il révéla que mon oncle souffrait d’une tumeur maligneau rein qui en était au troisième stade ! Le docteur insista aussi pour qu’il soit opéréimmédiatement, autrement cela provoquerait des problèmes plus graves tout en lui laissantencore moins de chances de survivre. En entendant ces paroles du docteur, je fus extrêmementchoquée ! Mais, à ma grande surprise, je vis que mon oncle restait tout à fait imperturbable. Nous le reconduisîmes chez lui. Il dit simplement que, à présent que ses jours étaient comptés,il aimerait rendre de plus en plus service au Centre Sai, une fois qu’il rentrerait.Après deux jours, mon oncle fut opéré et le docteur lui dit de revenir dans un mois pour vérifier son état, après quoi, ils seraient à même de lui dire quelles seraient ses chances desurvivre.
‘’Le Seigneur est venu’
Le mois suivant, il revint pour un examen. Il avait l’air en pleine forme et on pouvaitdifficilement deviner que c’était un patient cancéreux. Le jour qui précédait celui où il étaitcensé être admis à l’hôpital, il acheta une petite photographie plastifiée de Swami de 25x25cm, qu’il suspendit au mur de sa chambre. C’était un beau buste de Bhagavan avec un visagesouriant et le soir, j’apportai une belle guirlande pour mettre autour de la photographie.Comme nous avions peu de fleurs, c’était un mélange de fleurs blanches et de feuilles de
tulsi
.Lorsque je plaçai la guirlande autour de la photo, elle était si petite qu’elle touchait le mentonde Swami. Quand bien même je n’étais pas très heureuse du résultat, je la laissai là.Le lendemain, tôt dans la matinée, j’entendis ma tante qui frappait à la porte de ma chambre.En ouvrant la porte, je la trouvai très excitée et elle m’invita dans sa chambre. Ce que je visme stupéfia. La guirlande sur la photo de Swami qui était si courte le soir précédent avaitgrandi de quatre fois sa taille sans le moindre espace entre les fleurs et elle ondulait sous la brise du ventilateur ! Je ne pouvais pas en croire mes yeux ! Je dis à mon oncle que c’était un bon signe que Swami avait témoigné de l’intérêt pour sa santé. Après quelque temps, je merendis au
 Darshan
de Swami, songeant toujours à l’incident. Nous aimons entendre et nous réjouir de telles expériences chez les autres, mais quand celanous arrive, nous devenons comme Saint Thomas. C’était mon cas. Je n’arrivais pas à croireen ce miracle. J’avais un livre intitulé
‘’The Lord has come’’ 
1
 écrit par Mme KalyaniSundarajan, un cadeau d’anniversaire de mon père. Ce jour-là, j’avais emmené ce livre au
 Darshan
. Pendant le
 Darshan
, je racontai tout l’incident à l’une de mes collègues, assisedevant moi.En entendant cela, elle aussi raconta un épisode semblable qui avait eu lieu chez elle à Delhi.Elle me certifia en fait que je ne devais pas m’inquiéter, puisque Swami avait béni mon oncled’une ‘’longue vie’’, symbolisée par la longue guirlande. La croyant, mais néanmoins pasencore tout à fait convaincue, je mis un terme à la conversation et j’ouvris le livre que j’avaisavec moi et commençai à lire.J’ouvris une page au hasard et quelque chose attira immédiatement mon attention, là, sur cette page. Par une coïncidence incroyable, c’était un épisode relaté par une dévote dans la maisonde laquelle la guirlande avait grandi et s’était enroulée sur l’autel comme un serpent, ce qui
1
‘’Le Seigneur est venu’

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->