Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
23Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Badiou THEORIE DU MAL ET DE L’AMOUR

Badiou THEORIE DU MAL ET DE L’AMOUR

Ratings:

4.0

(2)
|Views: 652 |Likes:
Published by parvizm
Badiou THEORIE DU MAL ET DE L’AMOUR
PAR ALAIN BADIOU (1990-1991)
Badiou THEORIE DU MAL ET DE L’AMOUR
PAR ALAIN BADIOU (1990-1991)

More info:

Published by: parvizm on Aug 02, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
P
HILOSOPHIE
,
THEORIE DU MAL ET DE L
AMOUR 
 
PAR 
A
LAIN
B
ADIOU
(1990-1991)
 
(Notes d’Aimé Thiault et transcription de François Duvert)
 1
er 
cours3pourquoi prendre notre point de départ dans Platon ? 3a) le diagnostic nietzschéen « L’Europe est en train de guérir de la maladie Platon »............. 3 b) un fil conducteur : un procès de retournement entre
l’Apologie
et les
 Lois
,
 X.
................... 4le statut philosophique de la catégorie de vérité 4a) l’énoncé «
il y a des vérités
» est un énoncé philosophique qui se constitue contre lasophistique 4 b) la compossibilisation philosophique pense le temps des vérités comme temps de la penséesous le signe de l’éternité. 4originairement… 52
ème
cours73
ème
cours104
ème
cours145
ème
cours186
ème
cours26l’indécidable : présentation logique et ontologique par les grecs 272° l’indiscernable : le principe des indiscernables de Leibniz28le générique 29l’innommable 29
 
7
ème
cours31l’indécidable, Un + 31l’indiscernable / multiple fini 323°le générique, multiple infini 32l’innommable, l’un 338
ème
cours33nomination et sujet 33enquêtes et labeur infini d’une vérité 34forçage et innommable : point de butée d’une vérité 34Définition générale du Mal 36Définition de la philosophie, 2
ème
élaboration : 389
ème
cours4010
ème
cours431° le mal, c’est l’empêchement d’une soustraction : les 4 figures possibles du mal44seul le nominalisme constitue la figure intime du mal 45a) le désastre........................................................................................................................ 45 b) le nominalisme................................................................................................................ 45Le concept de numéricité d’une procédure générique 46définition............................................................................................................................ 4611
ème
cours48les 2 figures classiques 48le concept clé de la figure romantique de l’amour est l’un 48
 
le concept clé de la figure oblative de l’amour est donné par la catégorie de l’Autre4812
ème
cours :5013
ème
cours5314
ème
cours56
1
er
cours
Je voudrais commencer le cours de cette année par un résumé du cours de l’an passé qui nous conduiraà une définition générale de l’acte philosophique comme saisie des vérités du temps rapportées à leur dimension d’éternité.
 
Au terme du trajet suivi dans la
 République
de Platon, je voudrais terminer le cours de cette année enclarifiant l’enjeu philosophique qui fut le nôtre, à savoir le passage de l’identification de l’essence dudiscours philosophique à l’identification de son négatif : le
désastre
, soit la catégorie du mal en philosophie. L’orientation doxographique lie massivement la question : «
qu’est-ce que la philosophie ?
» à celle du bien, et face à la proposition religieuse sur le bien et le mal, de l’intérieur deson propre régime historique, la philosophie se trouve en état de soutenir, en pensée, le défi de la proposition religieuse. Mais à suivre cette hypothèse, on considère le combat philosophique contre lafigure singulière du mal comme une lutte qui appartiendrait d’essence, aussi bien à la religion qu’à la philosophie.
 
Or, je voudrais opérer une torsion sur ce dispositif doxographique et montrer que la philosophie estinductrice des figures historiales du désastre par péril propre : dans tout désastre, un philosophème aumoins est impliqué. A partir de cette nouvelle trame conceptuelle, je vous propose de retraverser notretrajectoire et d’obtenir une sorte de vision panoptique de l’année par retournement.
 
1° pourquoi prendre notre point de départ dans Platon ?
a) le diagnostic nietzschéen « L’Europe est en train de guérir de la maladiePlaton ».
La prophétie de Nietzsche s’est accomplie, car le siècle entier dans son sombre chaos a bien été anti- platonicien dans le disparate même de ses énoncés de pensée, à commencer par ceux qui annoncent lafin de la métaphysique et qui s’originent dans Nietzsche. Ces énoncés soutiennent que ce dont Platonest le nom inaugural est entré dans la clôture de son effet, mais effet en même temps porté à son paroxysme. Or, je soutiens que nous pouvons annoncer la fin de cette fin telle qu’elle se laisse direcomme la fin de l’envoi platonicien. Et c’est précisément cette possibilité qui nous contraint à rouvrir la question ou le dossier Platon. Mais il va de soi que cette réouverture ne peut pas se présenter commeune restauration, mais elle doit revenir sur Platon pour y distinguer un geste inaperçu
 , ie
nonidentifiable à l’envoi métaphysique, mais un geste absolument différent, qui serait à l’origine d’uneautre configuration philosophique que la disposition métaphysique repérée, par exemple, par Heidegger.
 

Activity (23)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
AbdelZen liked this
AbdelZen liked this
balthus13 liked this
benharrou liked this
bakhart liked this
Tom Houlé liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->