Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1169_em04112013

1169_em04112013

Ratings: (0)|Views: 1,786|Likes:
Published by elmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Nov 03, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/27/2013

pdf

text

original

 
 Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger —
Tél. :
(021) 73.70.81 —
Fax :
(021) 73.90.43 — 55
e
Année —
Algérie :
10,00 DA -
 France :
1 €
P. 8P. 8P. 8P. 5
LUTTE CONTRE LA BUREAUCRATIE
Un numéro d’identificationnational pour remplacerles documents administratifs
AHMED CHÉBARAKA, PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION ALGÉRIENNEDE NATATION, INVITÉ DU FORUM SPORTS D’
EL MOUDJAHID
:
« L’athlètedoit êtreprioritaire »
Un espace dédiéau « sraoui »et aux jeunestalents
OUVERTURE DU 5
e
FESTIVALDE LA CHANSON SÉTIFIENNE
P. 30P. 16
VIOLATION DU CONSULAT GÉNÉRAL D’ALGÉRIE À CASABLANCA
L’ambassadeur du Maroc exprime les regrets de son gouvernement
EXAMEN DU PROJET DE LOI DE FINANCES 2014
Djoudi répond aux interrogations des députés
GESTION DES RÉSERVES DE CHANGES :
« Seulement 6% déposés auprès d'institutions financières à l’étranger »
 
MICHELIN-ALGÉRIE
L'État fera valoir son droit de préemption
LE DG DE L’INSTITUT PASTEURALGÉRIE LE CONFIRME :
« Tous les vaccinssont disponibles »
Un diagnosticet des priorités
SECTEUR DE LA SANTÉ
LE MINISTRE DE L’EMPLOI,DU TRAVAIL ET DE LASÉCURITÉ SOCIALE
Institutionnalisationdes demandesd’emploi et lutte contrele travail informel
   P   h .   W  a   f  a
   P   h  o   t  o  s  :   N  a  c   é  r  a   I .
P. 7
Le ministre d’État, ministre del’Intérieur et des Collectivitéslocales, Tayeb Belaïz, a annoncé,hier à Mostaganem, au coursd’une conférence de presse, enmarge de la cérémonied’installation du nouveau waliqu’un numéro d’identificationnational sera attribué à chaqueAlgérienne et Algérien, «pourservir en lieu et place de tous lesdocuments».
P. 7
30 Dhou El Hidja 1434 - Lundi 4 Novembre 2013 - N°14966 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE
 
Lundi 4 Novembre 2013
2
EL MOUDJAHID
Méo
ENSOLEILLÉ
Au Nord, le temps sera généralement en-soleillé, devenant voilé à localement nua-geux sur les régions Centre et Est à partirde l’après-midi avec quelques pluies ora-geuses en cours de soirée et dans la nuit.Les vents seront de secteur Ouest modé-rés à assez forts, notamment près des côtes.La mer sera agitée à forte. Sur les régions Sud, le temps sera géné-ralement voilé sur le sud-ouest, et partoutailleurs temps ensoleillé.Les vents seront variables faibles à mo-dérés (20/30 km/h).
Températures (maximales-minimales)prévues aujourd’hui :Alger (25°-14°), Annaba (29°-13°), Bé-char (27°-16°), Biskra (27°-16°), Constantine (24°-9°), Djanet (27°-13°), Djelfa (23°-10°), Ghardaïa (29°-16°), Oran (24°-14°), Sétif (22°-8°), Tamanras-set (26°-12°), Tlemcen (25°-12°).
CET APRES-MIDI A 14H AU STAND C 39 …
 Abdelkrim Tazaroutedédicace
Elles, des voix algériennes 
Abdelkrim Tazaroute dédicacerason ouvrage
 Elles, des voix algé-riennes
, cet après-midi à 14 h aupavillon central (stand C 39).
… AU STAND CASBAH EDITIONS …
 Vente-dédicace
Le Salon international du livre d’Alger, stand Casbah-Editions abritera cet après-midi à 14 h une vente-dédicace de trois auteurs : Karim Younès qui dédicacerason livre
 Aux portes de l’avenir, vingt siècles de résistance,cinquante ans d’indépendance
, Omar Chaalal, pour son livre
 Le proscrit 
et Ali Bencherirat pour son livre
 La pratique des droits de l’homme en Algérie de 1830 à1962
.
… A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR
 Vente-dédicace de Mahmoud Belaïd
Mahmoud Belaïd dédicacera son livre
 Nourriture d’hier,malbouf d’aujourd’hui,
cet après-midi à la librairie géné-rale d’El Biar à partir de 14 h.
***********************************
DEMAIN A PARTIR DE 14 HAU STAND DE L’ENAG…
Kaddour M’hamsadjidédicace
 Àquoi sert le livre
Notre confrère et écrivain KaddourM’Hamsadji signera son essai intitulé
 A quoi sert le livre ?
demain à partirde 14 h au stand de l’ENAG. Demême, il signera
 Le Coq du bûcheron
,un conte fantastique pour enfants, lemercredi 6 novembre à partir de 14 h 30 au stand de Casbahéditions.
… Anys Mezzaour signe
La proie des mondes 
Ce jeune auteur de 17 ans signera
 La proie des mondes
,son premier roman dans le genre littéraire dit «fantasy»,demain à partir de 14 h, au stand de l’ENAG. Salon duLivre d’Alger le mercredi 6 novembre 2013. La presse etle public sont cordialement invités.
***********************************
SAMEDI 9 NOVEMBRE A 14 H 30 A LA LIBRAIRIE KALIMAT…
 Vente-dédicace de M
me
Djanina Messali
La librairie Kalimat abritera samedi9 novembre à 14 h 30 une vente-dédi-cace de M
me
Djanina Messali-Benkel-fat qui signera son livre
Une vie partagée avec Messali Hadj, mon père
, paru aux Editions Lazhari Labteret aux Editions Hibr.
A 15 H A LA LIBRAIRE EL IJTIHAD
 Vente-dédicace
La librairie El Ijtihad abritera samedi 9 novembre à 15hune vente-dédicace du livre
 Le camp des oliviers ,parcoursd’un communiste algérien,
de William Sportisse, paru auxéditions el Idjtihad.
AGENDA CULTUREL
Tahmi reçoit le président du Haut Conseil de la Jeunessede Jordanie
M. Mohammed Tahmi ministre de laJeunesse et des Sports, a reçu hier, M.Sami Machhour Faiz El Madjali, prési-dent du Haut Conseil de la Jeunesse duRoyaume de Jordanie.Au cours de cette audience, les deuxparties ont passé en revue l’état des rela-tions bilatérales ainsi que les voies etmoyens de les renforcer dans les do-maines de la jeunesse, notamment dans lecadre d’échanges de jeunes.
CE MATIN A 10 H
L’Afrique dans les littératures et les arts
Le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques ethistorique organise, en marge de la 18
e
édition du Salon international dulivre, un colloque portant sur L’Afrique dans les littératures et les arts. Acette occasion, les promoteurs de cette rencontre organisent une conférencede presse, ce matin à 10 heures, au Centre de presse d’
 El Moudjahid 
.*********************************************************
MERCREDI 6 NOVEMBRE A 10 H
Le président du Conseil national consultatif pour la promotion de la PME/PMI invité du forum Economie
Le Forum Economie d’
 El Moudjahid 
reçoit mercredi 6 novembre à 10heures, le président du Conseil national consultatif pour la promotion dela PME/PMI, M. Zaïm Bensaci. La conférence-débat portera sur la situa-tion du secteur de la PME et les perspectives de développement écono-mique à la lumière des recommandations de la 15
e
tripartite.
LUNDI 4 NOVEMBRE A 10 H A L’ENSSP
Conférence sur leredéploiement stratégiqueaméricain
L’Ecole nationale supérieure de Sciencepolitique organise aujourd’hui 4 novembre à10 h, une conférence sur le thème : «Le re-déploiement géostratégique américain» ani-mée par M. Benyakhou Bendoukha, ancienattaché militaire à Washington.
1
er
JOUR DE L’AN DE L’HÉGIRE 1435
La journée de mardi chômée et payée
Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécu-rité Sociale rappelle que conformément aux disposi-tions de la loi n° 63-278 du 26 juillet 1963 modifiéeet complétée, fixant les fêtes légales, la journée dumardi 5 novembre 2013 coïncidant avec le 1er jourde l’an de l’hégire 1435 est chômée et payée pourl’ensemble des personnels des institutions et admi-nistrations publiques, services concédés, collectivitéslocales, entreprises commerciales, industrielles, arti-sanales et agricoles, y compris pour les personnelspayés à l’heure ou à la journée.Toutefois, en ce qui concerne les travailleurs exer-çant sous le régime du travail posté, ces derniers sonttenus d’assurer la continuité du service selon l’orga-nisation du travail mis en place par l’employeur.
 
PREMIER JOUR DE MOHARRAM 1435
Mardi 5 novembre
Le premier jourdu mois de Mohar-ram 1435 de l’Hé-gire est fixé aumardi 5 novembre, a annoncé le minis-tère des Affairesreligieuses, sur labase de l’observa-tion des croissantsdes mois lunaires à travers le territoire nationalet des données scientifiques et astronomiques. La fête de l’Achoura sera célébrée jeudi 10Moharram 1435 de l’Hégire correspondant au14 novembre 2013. A cette occasion, le ministère appelle les do-nateurs à «se mobiliser en faveur du Fonds dela Zakat» et les invite «à déposer leurs donsdans les comptes courants postaux de cettestructure» au niveau de chaque wilaya.
MERCREDI 6 NOVEMBRE A 9 H AU FCE
« Le système normatif algérien, état des lieux et perspectives »
Le Forum des chefs d’entreprise organise mer-credi 6 novembre à 9 h au siège, 69, lotissementBenhaddadi, Cheraga, une rencontre sur le thème«Le système normatif algérien, état des lieux et pers-pectives». Il s’agira à cette occasion de susciter laréflexion sur la relance industrielle et économiquequi verra la participation des responsables des orga-nismes et administrations concernées par ce secteur.
CET APRES-MIDI A 14 H AUSTAND DU BRITISH COUNCIL
Conférence sur les relationsbilatérales Grande-Bretagne - Algérie
L’ambassadeur britannique à Alger, M. Mar-tyn Roper, animera cet après-midi à 14 h austand du British Council du salon internationaldu livre, une conférence de presse sur les rela-tions bilatérales et la promotion de la langueanglaise en Algérie.
CET APRES-MIDI A 14 H AU CCI
Conférence sur l’émigrationdu Prophète Mohammed
Le Centre culturel islamique organise cet après-midi à 14 h en son siège, 12 rue Ali Boumedjel, uneconférence sous le thème «l’émigration du ProphèteMohammed : leçons et positions», animée par le pro-fesseur Kacem Belhadj.
CE MATIN A 10 H AU SIEGE DU PARTI
PT : réunion ensession ordinaire
Le bureau politique duParti des Travailleurs se réu-nit en session ordinaire au- jourd’hui. Le rapportd’ouverture sera présenté parM
me
Louisa Hanoune, Secré-taire générale du Parti des Travailleurs, cematin à 10 h, au siège national du parti.
 Activités des partis
 
3
Lundi 4 Novembre 2013
EL MOUDJAHID
N
ation
D
ans ses réponses, le ministredes Finances a avancé lesgrandes orientations du pro-gramme du gouvernement, s’arrêtantaux dispositifs contenus dans le pro- jet de la loi de finances pour 2014, endébat depuis lundi dernier, quiconstitueront la traduction des objec-tifs essentiels. Ces objectifs se rap-portent à la poursuite des effortsd’exécution du programme nationald’investissement public en vue decréer et de consolider l’équilibre ré-gional en termes d’infrastructures debase dans le but d’améliorer lesconditions de vie et de travail des po-pulations, de l’emploi des jeunes, dela protection de la production natio-nale, de l’allègement et de la facili-tation des procéduresbureaucratiques, du renforcementdes procédures de contrôle fiscale etd’assainissement du commerce exté-rieur, le soutien de l’État au loge-ment, poursuite de la baisse de lapression fiscale et l’amélioration dela sécurité sociale. Ces orientationsnécessitent la préservation de la po-litique des équilibres financiers etl’investissement productif créateurde richesse et d’emploi.
Réserves du Fonds de régulation :plus de 4 ans de couverture
Aux interrogations concernant lesindicateurs économiques sur lesquelsa été établi le projet de loi, le ministredétaille les facteurs de renforcementdu fonds de régulation des réserves,de protection des dépenses publiquesdevant d’éventuels changements etfluctuations des prix des hydrocar-bures, tout en prospectant d’autresréserves en ressources afin de garan-tir le seuil des équilibres financiersdes budgets pour sortir du cycle an-nuel d’élaboration d’une loi de fi-nances complémentaire et de nerecourir au FRR qu’à titre exception-nel. En effet, selon Djoudi, l’Algériequi a établi l’exécution de son pro-gramme national sur la base de fi-nancement interne, sans recourir auprêt extérieur, a anticipé sur toutesles considérations des impacts decrises économiques ou financièresmondiales en réglant par anticipationle problème de son endettement ex-térieur. Au sujet de la gestion duFRR, le ministre a affirmé que lefonctionnement et l’organisation duFonds se fait dans la transparenceavec les méthodes de contrôle strictconformément aux dispositions ré-gissant la règlementation de l’exécu-tion de la loi de finances. En plus deces dispositions, des orientations ontété transmises aux inspections géné-rales des finances visant le contrôleet le déroulement en cours de la ges-tion des fonds spéciaux, y compris leFRR. Pour plus de sécurité et decontrôle, il existe un contrôle a prioriqui s’effectue de façon annuelle parle Conseil de la comptabilité dans lecadre de la vérification des res-sources de financement de l’exécu-tion de la loi de finances. À propos des réserves du Fondsde régulation, le ministre avance lechiffre de 7.000 milliards de dinarspour 2014, un volume susceptibled’assurer la couverture de nos be-soins en réserves pour plus de quatreannées. Concernant l’économie nationaledans sa globalité, elle s’appuie surles recettes de la fiscalité ordinaire etcelles des exportations des hydrocar-bures. Sur les raisons de la baisse en-registrée par le dinar, le ministre aprécisé qu’entre le prix du dinar et labaisse de son taux de change en de-vise, cela est une procédure isolée ef-fectuée par les autorités concernéeset entrant dans le cadre de la rééva-luation du taux de change par rapportaux taux de change des autres mon-naies étrangères. Autrement dit, c’estune simple décision de régulation etd’équilibre qui exprime la situationdes taux de change sur les marchésdes monnaies et des réserves. Concernant la maîtrise du tauxd’inflation, l’État a fourni d’impor-tants efforts de soutien des prix sub-ventionnés des produits de base etl’élargissement de ce soutien en 2012aux huiles alimentaires, au lait et auxcéréales dans le but de préserver lepouvoir d’achat des familles algé-riennes, sans oublier, bien entendu,les prix subventionnés du gaz et del’électricité. D’où l’importance ac-cordée au Fonds de régulation dansl’allègement des charges financièresdes ménages.
Réduction de 20% des importa-tions alimentaires
L’effort de l’État dans la maîtrisedes importations se manifeste dansl’intérêt accordé à l’agriculture et lesoutien apporté aux fellahs, ce quis’est traduit par une baisse, de dé-cembre 2012 à septembre 2013, deplus de 10% des importations en pro-duits alimentaires. La question de di-versification des ressources definancement se fait sur plusieursplans et niveaux, selon les opportu-nités d’investissement qui se présen-tent et selon les parties concernées. Les paramètres financiers et éco-nomiques qui ont été établis dans leprojet de la loi de finances et de bud-get pour 2014 ont privilégié les dis-positifs d’encouragement et depromotion des mécanismes de déve-loppement économique et socialpour réduire le chômage, créer lesfondements nécessaires à l’encoura-gement de la croissance économiquepar des petites et moyennes entre-prises susceptibles d’aider et de sti-muler les efforts de développementdurable et équilibré. Le ministre aajouté que ces engagements de l’Étatont permis, durant ces dernières an-nées, d’améliorer les indicateurs so-ciaux et économiques de prise encharge des besoins des citoyens danstous les domaines, avec des pourcen-tages importants en termes d’amélio-ration de la santé, de l’éducation, del’enseignement supérieur et de la re-cherche scientifique, ou de l’amélio-ration du taux d’occupation parlogement. Il est clair, comme l’a sou-ligné Karim Djoudi, qu’au plan glo-bal de la politique économique, leprojet de loi de finances pour 2014apporte une plus large visibilité desgrands choix économiques et finan-ciers qui sont articulés dans le ca-drage macro- économique etfinancier, se traduisant dans la diver-sification des activités dans le secteurhors hydrocarbures. Ce qui a permisau ministre des Finances de mettrel’accent sur les mécanismes de maî-trise des taux d’inflation, d’agir surle déficit public et de rationalisationdans les dépenses publiques tout enagissant sur les mesures de diversifi-cation de l’économie nationale parles investissements publics, des cré-neaux créateurs de possibilités d’em-ploi, de richesse et, par conséquent,de plus de développement écono-mique, de rendement dans l’agricul-ture et autant d’amélioration dans lesoffres des prestations de services.Des objectifs précisés dans les orien-tations du gouvernement qui entrentdans le cadre du développement du-rable et de l’amélioration des condi-tions de travail et de vie des citoyens.
Collecte de plus de 20%de recettes ordinaires
En réponse à des préoccupationssoulevées lors du débat, le ministredes Finances a soutenu qu’au sujetde la réforme fiscale locale, les ef-forts de modernisation se poursui-vent, étant un souci permanent prisen charge par des commissions spé-cialisées dans le but de créer unemeilleure répartition des recettes etd’efforts de solidarité nationale, ex-pliquant que le taux de déficit descommunes avoisine le zéro. L’efficacité des services, notam-ment de la direction centrale de lafiscalité, a permis d’augmenter à20%, les recettes fiscales. Un grandeffort a été opéré dans la lutte contrel’invasion fiscale. La même situationcaractérise la réforme du systèmebancaire et financier pour une meil-leure stabilisation des finances et desperformances de banques dans le dé-veloppement avec l’amélioration desconditions d’octroi de crédits aux in-vestisseurs dans divers créneaux. Unvolume qui a progressé pour attein-dre, à moyen et long termes, envi-rons 33%. Des résultats positifs ontété réalisés par les banques à ce sujet. Concernant l’accord Algérie-Union européenne, le ministre desFinances a expliqué les raisons ayantmotivé son gel depuis des années ausujet des questions en relation avecle dossier de démantèlement doua-nier et de protection de la productionnationale. Le texte de loi dont l’exa-men s’est achevé hier sera soumis auvote, mardi 12 novembre, lors d’uneséance plénière.
Houria Akram
GESTION DES RÉSERVES DE CHANGES
« Seulement 6% déposés auprèsd'institutions financières à l’étranger »
En réponses à des députés au sujet de la gestion des fonds de réservesde l’Algérie, le ministre des Finances a affirmé que seulement 6% desavoirs de l'Algérie en devises étrangères sont déposés auprès d'institutionsfinancières à l'étranger, auprès des institutions financières, dont 23% deces avoirs le sont auprès des banques commerciales, notamment euro-péennes, ainsi qu’auprès de la Réserve fédérale américaine (FED) et desinstitutions multilatérales. Karim Djoudi a souligné, à ce titre, que la Banque d’Algérie a adoptéune méthode de gestion de ces avoirs en diversifiant les monnaies de dépôtselon les zones géographiques des banques et la nature des investissements. M. Djoudi a rappelé que la chute de la parité du dinar par rapport auxdevises étrangères est due, entre autres, au différentiel du taux d’inflationentre l’Algérie et le reste du monde. La Banque d’Algérie gère le taux de change en prenant en compte lavaleur du dinar par rapport aux monnaies des autres pays. Elle œuvre à an-ticiper sur les éléments influant sur les équilibres des finances locales.
APN : EXAMEN DU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014
Djoudi répond aux interrogations des députés
 Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a apporté, hier, les réponses aux questions et interrogations soulevées par les 123 députés et les six présidents des groupes parlementaires, lors du débat général du projet de loi de finances et de budget pour 2014, en séance plénière présidée par  Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l’Assemblée populaire nationale. L’intervention du ministre des Finances a été précédée par lesréponses des ministres du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, Amara Benyounes, du Travail, de l’Emploi et de laSécurité sociale, Mohamed Benmeradi, et du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf.
   P   h  :   N  a  c   é  r  a
   P   h  :   N  a  c  e  r  a
Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a affirméhier que l'État algérien fera valoir son droit de préem-ption sur la société de fabrication de pneumatiques Mi-chelin-Algérie, acquise récemment par le groupeCevital. En marge des réponses des ministres aux interven-tions des députés, lors des débats du projet de loi de fi-nances pour 2014 à l'Assemblée populaire nationale(APN), M. Djoudi a souligné que l'État a décidé defaire valoir son droit de préemption sur l'entreprise Mi-chelin-Algérie, fermée par la société mère en France. Après la décision du groupe Michelin de fermer sesautres usines en Colombie et en France, l'usine qui acessé ses activités et licencié près de 460 travailleurs,a fermé ses portes. "L'enjeu concerne l'immobilier, carnous allons pratiquer le droit de préemption pour récu-pérer les terrains, en vue d'y effectuer nombre d'inves-tissements", a déclaré le ministre. Le ministre n'a pas dévoilé l'offre présentée par legouvernement pour pratiquer ce droit, affirmant queles concertations avec la partie française sont toujoursen cours. "Il est fort possible que des fabricants de pneuma-tiques s'intéressent au marché algérien. Nous leur ac-corderons toutes les facilités nécessaires àl'investissement", a-t-il ajouté. Le ministre du Développement industriel et de laPromotion de l'investissement, Amara Benyounes, a in-diqué que l'État a le droit de préemption vu le coût trèsbas de la transaction entre le groupe Cevital et la so-ciété Michelin. Les deux parties ont fixé le montant de la transac-tion concernant le terrain qui a abrité l'usine Michelin-Algérie à Bachdjarrah (Alger), dont la superficie est deprès de 15 hectares, à 1,7 milliard DA, selon M. Be-nyounes qui estime que ce prix "est bien loin de la réa-lité du marché".
MICHELIN-ALGÉRIE
L'État fera valoir son droit de préemptionsur la société

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->