Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
5Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
étude partie 2

étude partie 2

Ratings: (0)|Views: 2,135|Likes:
Published by LeTelegramme

More info:

Published by: LeTelegramme on Nov 08, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

03/15/2014

pdf

text

original

 
 
l
l
n
J
1
J
J
a
J
0
]
INTRODU TION
Les
techniques pour endiguer l érosion à l est de l enrochement du Cleut-Rouz sont multiples. Toutefois, aucune solution ne saurait fournir une réponse miracle. L expérience acquise dans
la
gestion du trait de côte nous apprend dans de nombreux
cas
qu il ne sert à rien
de
vouloir figer le rivage,
sans
en payer le prix
tôt
ou tard.
Un
coût financier, des risques de submersion, une perte écologique sont souvent le résultat d actions menées dans
la
précipitation. D où
la
nécessité d établir un bilan précis
des
nombreuses dynamiques
qui
peuvent
se
produire sur une portion de littoral. Depuis une dizaine d années, on constate une mise
en
cause de nombreux ouvrages en dur. Ceux-ci furent couramment utilisés
pour
leur coût et leur efficacité à protéger le rivage sur un secteur précis. Cette mise
en cause
coïncide avec l émergence de techniques plus douces qui tendent à s adapter aux dynamiques marines.
Ces
techniques plus douces sont en plein
essor,
et une
multitude
d essais le long
des
côtes mondiales
se
multiplient.
Le
CETMEF
a ainsi procédé à
la
création d un ouvrage regroupant l ensemble
des
techniques visant à gérer
le
trait de côte. Cet ouvrage fait état de nombreuses techniques :
les
techniques lourdes et celles dites douces. Cet ouvrage
fut
réalisé en 1998 pour
les
constructeurs d ouvrages.ll a ainsi servi de base pour réaliser
ce
guide qui vise à établir un panel
des
solutions pouvant être envisagées dans le
ut
de renforcer le cordon dunaire
et
par conséquent de protéger
le
marais d une éventuelle invasion marine non-programmée. Cependant 10
ans
après,
les
outils en matière de gestion du trait de côte
ont
évolué. Certains outils existaient déjà mais en étaient à leur balbutiement, d autres sont
nés
durant cette période.
Ce
guide est construit de
la
façon suivante : dans un premier temps, nous récapitulons
les
différents problèmes pouvant mettre le cordon en danger.
Ces
points sont ainsi résumés dans un tableau. A chaque point, une réponse possible est proposée,
la
réponse à
ces
problèmes pouvant être apportée par tel ou tel procédé. Ainsi une douzaine de fiches
ont
été réalisées, l objectif étant de diffuser une information lisible, suivie d exemples, d illustrations, d applications visuelles à Mousterlin-Est, ainsi qu une bibliographie aisément accessible. Une technique, à elle seule, ne peut parfois être satisfaisante et il faut parfois utiliser des procédés combinés. Enfin nous terminerons
ce
guide par différentes alternatives qui seraient envisageable
pour
enrayer l érosion et, en dernier lieu, un glossaire reprend certains points techniques.
l
est naturel que le trait de côte
se
modifie.
Ce
phénomène
est
lié
au
fonctionnement du littoral qui dépend du climat, de
la
météorologie,
des
houles et
des
mouvements eustatiques.
Vouloir fixer à tout prix le littoral est illusoire à long terme
car cela
engendre
des
coûts (d investissement et d entretien) très élevés et
induit
de nombreux impacts négatifs pour
le
littoral (artificialisation, déplacement du problème vers un autre lieu ...
.
Il convient d'accepter l'évolution du littoral
et
de la gérer
en
engageant
dès
à
présent une réflexion sur le long terme,
en
fonction de
la
transgression marine qui s est amorcée depuis une centaine d années.
La
dynamique morpho-sédimentaire le long
des
côtes est un système global et complexe et
les
réponses à l'érosion ne peuvent être apportées qu'à l'échelle minimale de
la
cellule sédimentaire
et
non d'une simple portion
e
littoral.
Les
techniques visant à figer le trait de côte
sont, dans
la
mesure, du possible
à
proscrire.
 
l
0
0 0
]
J
1
J J
1
0
j
l
J
J
SYNTHESE
DES
PROCEDES
112)
Exagératoon
de
la
compétence de
a
denve littorale
En
periode
de
em~e
ou
de
forte
m r~
li
~ve
d'ouest en est transporte
peu de
~lments.
Les
khanges entre
li
plage
et
la
dune
sont rompus par
la
prHenœ
de
lcmrochement. Devant
la
A~ulrelacom~tenceducourantded~veenlnstallantunesurfacerugueusequl
falaise dunalre.la mer
peut
de
nouveau
se
charger
en
~lments.
re lendrale sable ors
de
a
nappe~
retrait Devant l'enrochernenL lamer est
lrM
peu
charg~
en
~lment
alan
qu'elle peut contenir
une
qu n~
Importante.
G d
a pour Bloquer
a
dérive littorale
cons~uence
d'•ugmenter
,.
capaclt~ ~
prendre
du
mat~el
devant es premiers
secteurs
non
rot~
Effets
de bou
t
les
enrochements,
ll
leur
extr~ite,
provoquent
des
Att~U@f'
les
effets
de
bouts
phéloméles
~
diffraction
de
lahoule.
Ceci
sexpHque par une modification
des
trojectoires
de
houles qui
ont
tendance
~
se regrouper
en
un point
prkls.
La
focalisation
de
ces houles en un endroit
prkls
Implique
des
zones
l'~nergle
de
lo
houle
Att~nuer
le
d-ement
en
brisant
les
houles produira des
h~noméles
d'erosion plus
maoquo s.
___
._..,
. ~ · ·~·
~
Depart
de
sable
vers
le
large
A
proxlml ~
de
la
plag.,
l'observaUon
des
photographies aeriennes
loisse
apparoltte
des
tnoln~
gravofeuses.
ûla
suggm
qu11
existe
des
courants de retour qui sont.
de
prfme abord. fawrfsfs par
la
~r phle
des
fonds
marins
et
probablement
agg<aVH
par
la
~oxlon
ca~
par l"enrochemenL
Lors
de
la
nappe de
retnolt 
une
uanti ~
Importante
de
lment
peut
"'
UUIser
une
surface "rugueuse" mise en suspension
~
ext~l~
de
l'enrochemenL
Le
mat~el
en suspension
s~a
dis.slp~
par des courants de retour vers
le
large.
Moins
de
sable pris en charge par
la deflatoon
éoloenne
Labaissement
de
laplage Implique
une mne
le sable
sen
plus Diminuer
humldk~
dela
plage au niveau du surcreusement longuement humide
et
sur laquelle
le
vent prend en chorge
nenement
moins
de
s«<iment
.
Erosion
du
poed
de
dune
plus frequente
Renf Jfcerlepled~dune
L'abaissement~
laplage mpli
que
des
vagues qui déferlent plus Modification du profil
de
a
dune
pr
de
laploge
et dont le
et
de
rive
est susceptible d'aller plus loin
et d'attendre
plus facftement le pied
de
dune.
ModRcaton du profil
de
a dune av«: uncoeur
tabill~
Accentua
tion
de
l'effet érosof
du
von
t
La
falais«
dunalre
est
en permanence verticale
et ne
peut
pas
prendre
un
profil
moins pentu.
Cene
forme est
~alement
en ue
ar
des
processus
graYÎtalr.., qui entralnent en bas
~
dune une quantité importante de sfdlments.
De
pus.
les
phélorn«<es
d -.lernent
ne
laissent
gu~e
le
temps
~
la
~atlon
de
s'y
d~velopper
 
Ces
processus
ernp«hent
laRemodeler
i
alaise dunalre
aNtion
d'un
front
de dune
normal
De
pus,
œtte
Jfme verticale
accentue es
olfets
fs
u
vent.
Perte
de
saille pour
la
dune
Les
vents d'ouest transportent
du
sable
en
suivant lacOte
et
non
en
arernontant.G d Implique
que
esable part
en
Bloquer
e
transit
len
du
sud
vers
e nord. mals aussi
direction
de rest
ou
du
nonH st
et non
vers
la
dune.
une
de
'ouest vers l'est sur a
dune
mais
alement
sur aplage.
pern
qui n'est
que
tt6
peu
corn~
quand
les vents
viennent de rest.
Deflation
eolienne
ne
pouvant
combler le
-;urcreusement
e
surt
~
labri
de
rencoche
est
pro ~
des
vents d'ouest
~
sud-ouest. L'enrochement Isole lefront dunalre
des
vents cet
end
olL
Ravmemenl
à
1
xtrém1te
de l'
enrochement
Lors
~
tempêtes.
des
paquets
de
mer peuvent franchir l'enrochernenL
Or
les
koulernents
surface
se
font
vers
la
pointe de
l'enrochem~t
et provoquent une
destabilisation
de
ouvroge.
Combler
le
suraeusement par des
apports
de
sables
Drainer
une parte
du
remba et
aire
Meu
rles
«oulements
wn
une
~.~tre
zone
PROCEDE
Epis
Revêtement Stabiplage Brise-lames Reprofilage d'enrochement Revêtement Ecoplage Rechargement Rechargement Reprofilage
de dune
Reprofilage
de dune
Ga
nivelle
Epis
Rechargement
en
sable Modification
de
l'enrochement
LISTING
DES PROCEDES
A
ENVISAGER
Brise-lames Ecoplage Enrochements
Epis
Ga
nivelles Modification
de
'enrochement Rechargement Revêtement Reprofilage
de
dune
Stabiplage
DYNAMIQUES
A
NE
PAS ALTERER NB
:
Les
transports de matériels sédimentaires peuvent également s'effectuer d'est
en
ouest.
Ces
conditions propices
à
des phénomènes compensatoires ne doivent
pas
être altérées par un quelconque ouvrage,
tout
comme les phénomènes de wagon sédimentaire s'effectuant depuis l'ouest
vers
l'est. Il convient de faire en sorte que le processus de progradation régressive mis
en
évidence par l'étude géomorphologique puisse s'exercer.
 
1
J
SYNTHESE
DES PROCEDES
2/2}
1
1
l
J
0
J
0 0 0
0
J
J
J
Echange
plage dune rompu Enrochement
--
 
-
 
-----
 
Dune
i i i i
a
mer
peut
prélever
du
matériel
dans
la
dune
et
en
haut
de plage
Sédiments prélevés
JI
----------------------------
-
Dune
Plage fortement abaissée
ourbillons
ll
~rnction
de
la
houle
Couranls
de
fonds qui prennent une partie
des
~ iments
vers
le
arge
: .
' ' '
'
/
Elévation
topographique
' '
. .
· ·
Zone où le
transport éolien
est
plus efficace
' '
...
Partie plus
longuement
humidifié
J
l
lnfiltration
Plage avec fort engraissement
3
Accélération
des
filets d'air éolienne Secteur protégé
des
vents
y
mocilement
Dune Déflation éolienne
Sable seç
.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->