Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Fiche 3 - La Crise Des Subprimes

Fiche 3 - La Crise Des Subprimes

Ratings: (0)|Views: 914|Likes:
Published by Mme et Mr Lafon

More info:

Published by: Mme et Mr Lafon on Nov 11, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/04/2014

pdf

text

original

 
 
I.Le veloppement des subprimes
A.Qu’est-ce- qu’un crédit subprime ?
 
C’est un crédit à risque, détenu par un emprunteur qui n'offre pas les garanties suffisantes pour bénéficier d’un taux d'intérêt au prix du marché. Les établissements financiers prêteurs consentent ainsi des crédits à des taux variables et de niveau élevé. Ces conditions d'octroi font peser un risque de solvabilité sur les emprunteurs. Ce tpe de crédit hpothécaire est apparu aux !tats"#nis. Le crédit immobilier est ainsi gagé sur le logement de l'emprunteur.
B.La titrisation des subprimes
1.Définition de la titrisation
Les banques se sont rendu compte qu'elles avaient à leur bilan de nombreuses créances qui étaient là pour longtemps, et pour lesquelles des investisseurs pouvaient avoir de l'intérêt : créances hypothécaires, crédits à la consommation, financements de voitures, encours des cartes de crédit... Elles ont donc développé une technique
 
leur permettant de vendre ces créances à des investisseurs, en en faisant des titres négociables.
 
$echnique financi%re consistant à transférer à des investisseurs des actifs financiers &créances.(n commence par regrouper des créances de même nature &des crédits immobiliers par exemple, que l'on vend à une société créée pour cette occasion &
)* + )pecial *urpose ompan
. Cette société finance cet achat de créances en émettant elle"même des titres sur les marchés financiers qui sont achetés par des investisseurs.
Les banques qui détenaient des créances sur leurs clients !les crédits immobiliers" s'en sont donc débarrassées sur les marchés financiers via les sociétés créées spécialement pour ce faire. Leur intérêt est de retrouver des liquidités en vendant leurs créances et de se défaire du risque associé à ces créances. #e sont les investisseurs ayant acheté les titres des $%# qui assument ce risque.
.Du crédit subprime ! la créance titrisée
Les différents titres sont alors mélangés et on compose un gros paquet virtuel découpé par morceau&. #e sont notamment les #( !#ollaterali)ed ebt (bligations". *l y a différentes tranches d+un #( :
ranche equity : la plus risquée. -énéralement achetée par un hedge fund ou le gérant du #(.
ranche me))anine : intermédiaire. eu&ime tranche à supporter le risque. -énéralement achetée par des gérants d'actifs ou des investisseurs en compte propre.
ranche senior ou super/senior : la moins risquée. En général notée 000 par les agences de notation.Les investisseurs sont rassurés par les tranches seniors qui assurent une bonne note au #(
 
* 1 #roissance, fluctuations et crises
"ic#e $ % La crise des subprimes &ori'ine ( déclenc#ement et répercussions
)cience économique
2.3 1 #omment e&pliquer l+instabilité de la croissance 4
0cquis de premire :
 
inflation, ch5mage, demande globale 6otions : 7luctuations économiques, crise économique, désinflation, croissance potentielle, dépression, déflation.
 
*.La conséquence une évolution diver'ente des crédits primes et subprimes
II.Les ori'ines de la crise
A.Les ori'ines politiques de la crise
En 2883, #linton veut lancer une politique d'accession à la propriété immobilire en faveur des plus pauvres. Les crédits subprimes n'auraient probablement pas été accordés sans l'intervention du ministre du logement. #elui/ci en garantit le refinancement par l'intermédiaire de 7annie 9ae et de 7reddie 9ac !agences de refinancement" et e&ige une progression de la part des crédits subprimes attribués par les banques.
B.Les ori'ines structurelles de la crise
1.Du c+té de la finance a.La dér,'lementation des marc#és financiers  appel premi,re/
usqu+au début des années ;<, le financement de l+économie est intermédié : une institution financire collecte des ressources auprs de ceu& qui ont des e&cédents au profit de ceu& qui ont des déficits. Les pouvoirs publics contr5lent les marchés financiers:
le contr5le des changes qui vise à contr5ler les mouvements de capitau& entre la 7rance et l+étranger 
un encadrement du crédit
 un contr5le des pri& c+est/à/dire du tau& d+intérêt#ela entra=ne alors une concurrence faible entre les intermédiaires financiers liée à l+intervention des pouvoirs publics tant sur les  pri& que sur les quantités des crédits distribués et au cloisonnement du systme financier fran>ais 0 partir des années ;<, s+opre une réforme financire .#e mouvement de libéralisation s+e&prime par ? mouvements complémentaires connus sous le nom de ? :
un mouvement de déréglementation : qui vise à limiter la capacité de contr5le de l+Etat sur les activités financires. 0insi, progressivement à partir des années ;<, le contr5le des changes et le contr5le des pri& sont remis en cause
un mouvement de décloisonnement des canau& de financement qui vise à élargir les modalités de financement des agents économiques
un mouvement de désintermédiation consistant en un recours accru au financement par les actions et les obligations !itrisation" au détriment des crédits bancaires
b.0ne liquidité mondiale abondante
Les facteurs d+augmentation de la liquidité sont aussi bien e&ognes qu+endognes :
les facteurs e&ognes :
la progression trs rapide des réserves de change des banques centrales des pays émergents !la #hine en particulier" et des pays e&portateurs de matires premires
 
L+augmentation des réserves est due à d+importants e&cédents commerciau& et à un fort tau& d+épargne dans ces  pays qui connaissent des tau& de croissance élevés depuis plusieurs années !ce rattrapage a par ailleurs contribué à limiter le ralentissement de la croissance dans les pays de l+(#E depuis 3<<<".
les facteurs endognes : l+e&pansion du crédit !dont les causes sont à rechercher dans la croissance, la baisse des tau& d+intérêts réels, les innovations financires..." qui a nourri également la liquidité mondiale.
c.Défaillance des mét#odes d’évaluation
Les actifs sont au@ourd+hui évalués selon la méthode du marA/to/marAet. #elle/ci consiste à évaluer régulirement, voire en  permanence, une position sur la base de sa valeur observée sur le marché au moment de l'évaluation.#e mode d+évaluation a été critiqué lors de la crise : l+effondrement du marché des subprimes se traduisit par une application massive des dépréciations d+actifs. Les produits dérivés appuyés sur les prêts subprimes, perdirent leur valeur dans des  proportions considérables en trs peu de temps, créant des pertes formidables dans les bilans des institutions financires et  bancaires et, en conséquence, conduisant à un effondrement des opérations et crédits interbancaires.
d.La défaillance de la 'ouvernance financi,re .Du c+té de la répartition des ric#esses

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->