Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2013 05 28 - UNPI Réponse complémentaire

2013 05 28 - UNPI Réponse complémentaire

Ratings: (0)|Views: 3,656|Likes:
Published by lagazettefr

More info:

Published by: lagazettefr on Nov 26, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/15/2014

pdf

text

original

 
 Aff. SA 34751 (2012/CP) FR Note explicative – Réunion du 28.05.2013
Note explicative – Réunion DG COMP du 28 mai 2013 I. Introduction
1.
 
Le 7 janvier 2013, l’UNPI a soumis à la Commission un complément de plainte dans le but de démontrer avec des exemples concrets que les critères fixés par le droit européen n’étaient pas respectés relativement aux aides d’État versées en France au profit des organismes d'habitations à loyer modéré (« organismes HLM »). 2.
 
En réponse à ce complément de plainte, la Commission a invité l’UNPI à faire la même démonstration concernant un exemple représentatif dans une région donnée en France. 3.
 
L’UNPI a pris l’exemple de la région Nord-Pas-de-Calais. Au 1
er
 janvier 2011, la région Nord-Pas-de-Calais comptait 397.015 logement sociaux dont 364.203 étaient proposés à la location. Les plus grands bailleurs sociaux dans la région sont le groupe EPINORPA/SOGINORPA, avec 62.156 logements, et OPH Pas-de-Calais, un organisme HLM qui détient 39.250 logements. 4.
 
Dans la présente note, l’UNPI entend démontrer, point par point, que ces deux organismes bénéficient d’aides d’État colossales qui rendent leurs activités au titre de SIEG anormalement rentables. Il est à noter que le groupe EPINORPA/SOGINORPA dégage un excédent de trésorerie d’exploitation d’approximativement EUR 360 millions. L’OPH Pas-de-Calais, quant à lui, affiche un autofinancement net en 2008 de 22 % contre 11 % pour la moyenne nationale des OPH, 1% pour les HLM dans d’autres pays et 1 % pour le secteur privé. 5.
 
Une partie de ces infractions a déjà été constatée par la Chambre régionale des Comptes du Nord-Pas-de-Calais (« CRC »).
1
 L’UNPI soumet d’autres documents officiels publiés par les autorités françaises qui confirment ces conclusions. L’UNPI entend souligner que l’ensemble des avantages dont bénéficient ces deux importants organismes HLM n’a fait l’objet d’aucun contrôle quant aux conditions préalables à l’octroi d’un avantage au titre de SIEG. Cependant, les infractions aux dispositions de la décision SIEG constatées dans la Région Nord-Pas-de-Calais sont pour l’heure restées sans suite. 6.
 
A la demande de la Commission, l’UNPI n’a réuni les éléments d’infraction que pour une région donnée. Néanmoins, l’UNPI maintient que les infractions constatées pour ces deux organismes HLM ne sont pas des exemples isolés : des infractions similaires s’appliquent généralement à l’ensemble du territoire français.
2
 
1
 Une CRC est une représentation régionale de la Cour des Comptes qui a pour vocation le contrôle de l'utilisation des deniers de l'Etat.
2
 Annexe 59.
 
 
2
Aff. SA 34751 (2012/CP) FR Note explicative – Réunion du 28.05.2013
II. Le groupe EPINORPA/SOGINORPA
7.
 
L’EPINORPA (Établissement public de gestion immobilière du Nord-Pas-de-Calais ) est un établissement public à caractère industriel et commercial rattaché à la région Nord-Pas-de-Calais. Il a pour objet d’acquérir et de gérer, directement ou indirectement, les immeubles à usage locatif social anciennement détenus par des sociétés à participation majoritaire de Charbonnages de France.
3
 Dans cette optique, en 2002, l’EPINORPA a pris le contrôle à 100% de la SOGINORPA, filiale immobilière de Charbonnages de France.
4
 Le parc social géré et détenu par le groupe EPINORPA/SOGINORPA représente 62.156 logements sociaux issus des compagnies minières des Houillères du Nord-Pas-de-Calais. Par ailleurs, avant la fin de l’année 2013, la SOGINORPA sera transformée en SA d‘HLM.
5
 Du fait de ce nouveau statut, la SOGINORPA sera à même de recevoir des subventions de l’ANAH, elle sera également exonérée d’impôt sur les sociétés et bénéficiera de tous les autres avantages liés à son statut d’HLM. 8.
 
La gamme d’activités du groupe EPINORPA/SOGINORPA est beaucoup plus vaste que le logement social. Ses activités vont de la construction de logements neufs à la gestion d’un réseau d’agences immobilières. Sur son site internet, l’EPINORPA est décrit comme suit : « il passe d’un rôle de gestionnaire de patrimoine minier à un rôle d’aménageur, de promoteur et de bailleur social ».
6
 9.
 
Comme expliqué en détail ci-dessous, les activités « hors SIEG » de logement social d’EPINORPA/SOGINORPA sont devenues prépondérantes et incluent la construction et location de logements non conventionnés, de logements de vacances, de locaux commerciaux ainsi que des investissements de diversification (structures d’insertion et d’urgence, locaux culturels, crèches, etc…) et enfin des constructions neuves pour revente pour une valeur globale de EUR 93,3 millions en 2009.
7
 
3
 En 1946 les compagnies minières privées ont été nationalisées et reprises au sein de l’établissement public “Charbonnages de France”, qui a été dissout en 2007.
4
 Le 2 avril 2002, les Charbonnages de France ont décidé la cession à EPINORPA de la totalité de la participation qu’il détenait dans le Capital de la SOGINORPA (constituée le 31 décembre 1985 par apport de la totalité des immeubles des Houillères du Nord-Pas-de-Calais).
5
 Le Sénat a adopté un projet de loi N°142, le 11/09/2012 qui décide de transformer au plus tard avant le 31 décembre 2013 la SOGINORPA en SA HLM pour l’inscrire dans le droit commun et la faire bénéficier des aides financières et du régime fiscal liés aux organismes HLM et lui interdira la détention de participation dans des filiales privées.
6
7
 Par ailleurs, EUR 3,7 millions ont déjà été engagés pour 2011. Voir aussi Annexe 60.
 
 
3
Aff. SA 34751 (2012/CP) FR Note explicative – Réunion du 28.05.2013
10.
 
Cette variété d’activités est gérée par un nombre de sociétés du groupe, telles que « Maisons et Cités Habitat » qui est une société anonyme coopérative d’intérêt collectif d’HLM détenue à 100% par SOGINORPA, « Maisons et Cités Immobilier » qui est une société par actions simplifiée (SAS) détenue à 100% par SOGINORPA, et « Maisons et Cités Développement » qui est une SAS détenue à 50% par SOGINORPA et 50% par Artois Développement, société d’économie mixte locale.
8
 Il s’avère que, selon le rapport de la CRC, le capital des filiales représente EUR 10,1 millions au bilan de SOGINORPA. 11.
 
Des questions concernant la compatibilité des aides d’État versées au groupe avec le droit européen ont déjà été soulevées par la CRC. Ceci a donné lieu à la publication d’un rapport d’observations définitives dont la première partie était jointe par l’UNPI en annexe de son complément de plainte (Annexe 26). 12.
 
Comme expliqué ci-dessous en détail, il suit des rapports de la CRC et d’autres documents officiels qu’en 2002, le groupe EPINORPA/SOGINORPA a reçu plus de EUR 2 milliards d’aides depuis 2002. 13.
 
Tout d’abord, la SOGINORPA a reçu son parc social (à la valeur de marché évaluée en 2006 à EUR 2,2 milliards) pour un prix de EUR 458 millions qui correspond à l’engagement de remontée de dividendes de SOGINORPA vers EPINORPA. Ceci constitue un aide d’État de EUR 1,7 milliard dont le groupe bénéficie toujours. 14.
 
La CRC constate ainsi que le groupe bénéficie d’un grand nombre d’autres aides régulières, dont une subvention exceptionnelle d’exploitation d’EUR 25,5 millions versée en 2009 qui, selon la CRC, « pourrait être assimilée à une aide publique économique prohibée par le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, en l'absence d'une notification préalable aux autorités communautaires ».
9
 Par ailleurs, le groupe a reçu des subventions d’exploitation annuelles de EUR 0.8 million en 2009 en provenance des collectivités territoriales, de EUR 0.6 million en 2010 et EUR 0.6 million en 2011 en provenance de l’État.
 De plus, les montants d’aide vont augmenter énormément en 2014, étant donné que la SOGINORPA sera transformée en SA d’HLM.
 15.
 
La CRC constate également que l’objet social de SOGINORPA est beaucoup plus large que celui de son actionnaire unique (EPINORPA), ce qui est illégal selon le rapport de la CRC.
8
 Par ailleurs, EPINORPA détient 3.8% dans ADEVIA, société d’économie mixte d’aménagement public. En 2008, EPINORPA, ADEVIA, OPH Pas de Calais Habitat et SOGINORPA ont créé UNEO, un Groupement d’Intérêt Economique. Enfin, SOGINORPA détient 33.33% dans la SAS Centrale Foncière Régionale, 33,33% d’AXEVIE, 4,79% de l’UCIE. Voir Annexe 61, p. 31. Voir aussi http://www.maisonsetcites.fr/fr/maisons_cites/organigramme_du_groupe. 
9
 Annexe 62 p. 2.
10
 Annexe 60.
11
 Voir note 5, ci-dessus.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->