Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
11Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bernard Dupriez, Gradus. Les procédés littéraires, t.3 Enjambement-Jeu de mots - Scans

Bernard Dupriez, Gradus. Les procédés littéraires, t.3 Enjambement-Jeu de mots - Scans

Ratings: (0)|Views: 5,147|Likes:
Published by modern.litterature

More info:

Published by: modern.litterature on Aug 22, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

04/06/2013

pdf

text

original

 
Rem.4
"
Yadesdevinettesdéceptives
0/.
à
déception.
rem.4).Lecaractèreénigmatiqued'unénoncémarquel'existenced'unsens'intentionnel.(V.
à
symbole,
1,rem.1).L'énigmeasonintonation'.
ENJAMBEMENT
La
phrase
enjambe
surle
vers'
sans
qu'on
puisse
marquer
un
temps
d'arrêt.
MAROUZEAU.
f;x.:
Etle
sourd
tintement
des
clochessuspendues
Au
cou
des
chevreaux
dans
les
bois
LAMARTINE,citéparMarouzeau.(Prononceravecpausesaprès
cloches
et
chevreaux'
maisenliant
suspenduesau
COu.)
Même
déf.
Martinon,Preminger.
Déf.
analogue
Marier.
Rem.1
L'enjambementestproscritparles
théoriciens
duvers'classique.Onsaitqueltolléprovoquèrent.en
1830,
lesdeuxpremiersvers
oHernem.
Serait-cedéjâlui?C'estbienâl'escalierDérobé.
Defait.lorsque
'Ie
sensne
permet
aucunarrêt
à
lafmdu
vers'
(PH.MARTINON,
Oicttonnetredesrunesfrançaises.
p.34),lerythme',quifaitlevers',estmisenpéril.L'enjambementpeutseproduire
à
l'hémistiche:
'Ie
premier
groupesyntaxiquebordesurlesecond
hémistiche"
sansqu'ilyaitdecésurepossible(Grammont.p.43).Rem.2Le
rejet'
estunenjambementavecpause'rythmiqueousure'maintenuesen
dépit
dufaitquelaphrasecontinue.
Ex.enfin
de
vers:
•.....
carl'huîtretoutd'uncoup(Prononcer
avecpauseaprès
coup)
Se
referme.'
(LAFONTAINE,citéparPHMARTINON,
Dict.desrimesfrançaises.
p.35).
Ex.
à
('hémistiche:
'Tout
àl'heureoniraplusloin.bannièreau
vent'
(HUGO,citéparM.GRAMMONT,
Essaidepsychologielinguistique,
p.128).Onn'aqu'unearticulationsecondaire
à
l'endroitoùdevraitprendreplacelacésureprincipale.Lerejetisoleunsyntagme'entreunearticulationrythmiqueetunearticulationgrammaticale,cequiapoureffetdelemettreenévidence.
Sereferme.
ainsiplacé,exprimelasoudaineté:
plusloin
faitallusion
à
unefuite.Rem.3Le
contre-rejet
est.commesonnoml'indique.l'inversedurejet'.Lacésureprincipaleapparaîtavantlafindupremiermisticheouduvers.LesyntagmeIsoléentrelesdeuxcésures(l'unepourlesens,l'autrerythmique)estmisenévidence.En
voici
un
exempledouble,
contre-rejet
à
lafois
à
l'misticheet
à
lafinduvers
Ilsatteindrontlefonddel'Asturie.avantQuela
nuit
ait
couvertlasierradesesombres
180
 
HUGO,
cité
parGR
AMMONT
.
Essaidepsych
ologie
linguistique,
p.
129.
"Leto
nd"
et
"even
t"
sontmisenévidence,cequirépondaux Intentionsexpressivesd'Hugo:
il
s'agitdesemettreenlieusûr et
d'éc
happer
à
despoursuivants.
Rem.4
Sionnemarquepasoralementlafinduvers,
il
y
aenjambement.maislerythmeduversneserapluspeu.Sion faitunepause.lemotestcoupéendeux.Cerejetartificielestun fauxre
jet
.La
c
ésur
e
pour
l'o
eil
estunenja
mbe
ment
à
l'hémistichequitransformeenversromantiquel'alexandrin classique.
Ex,:
HL'ombredestOUïSfaisait
/
lanuitdansles
cempeqnes"
(Hugo.citéparMarier). Rem.5L'apparitiond'unearticulationrythmiqueaubeaumilieu d'unsyntagmetransformel'enjambementenun
rejetforcé.
C'estcequeMorieraappe
rimed'attente.
Ilapportecet exempledeVerlaine:
Deça,delà, Pareilàla Feui
ll
emorte.
H.MO
RIER
,
le
Moment
de
l'i
ctus,
dans
leVersfr.au
20
e
s..p.
98.
Larimeinvite
à
unepauseInattendueaprès
la,
cequiexprime l'hésitation.l'ebandonnernent,
Rem6
Aragonnotammenta
tenté
derenouvelerlarime(V.ce
mot
rem.3)enterminantleversaumilieudusyntagme'voire aumilieudumotgraphique.
Ex.:
Jevaistedireun
grand
secretLetempsc'est
toi
Letempsestfemme
Il
aBesoinq
u'
onlecourtise
.....ARAGON.
Elsa,
début.
Parlerd'amour,c'estpa
rler
d'elleetpa
rler
d'elleC'esttoutelamusiqueetces
ont
lesjardins Int
erd
itsoùRenauds'est
épr
isd'Armideet
l'
Aimesansenriendireabsurde
pal
adin
ARAGON,
leCrève-coeur,
p.78.Ilappellecelala"rime complexe","faitedeplusieursmotsdécomposantentreeuxle sonrimé"(ib.)
Neparlezplusd'amour.
J'éc
outemoncoeurbattre.....Neparlezplusd'amour.Ouefait-ellelà-bas Trop
pr
ocheettroplointaine
ô
tempsmartyrisé
C'estcequ'ilappelle"l'enjambementmoderne.....oùlesonla rimesedécompose
à
chevalsurlafinduversetledébutdu suivant"
(lb.•
p.77).
181
 
ÉNONCIATION
Acte
d'énoncer.
de
produire
ur
ensemble
de
signes
linguistiques.Chaque
énonciation
est
sèrneltactive
(ne
se
fait
qu'une
fois).
Même
si
plusieurs
énonciations
produisent
le
même
énoncé
tBonjourt).
elles
ne
coïncident
pas,
étant
chacune
en
son
proprepoint"nunégocentrique"
(point
d'intersection
d'une
date,
d'un
lieu,
d'une
personne).
L'énonciation
comporte
sept
pôles
susceptibles
de
l'orienter.
Ce
sont
les
pôles
du
schéma
de
la
communication,
à
savoir
le
locuteur(
1).
le
contact(2),
le
destinataire(3).
la
situation(4).
le
contenu
du
message
ou
énoncé(5),
la
langueuti
l
isée(6)
et
la
formeesthétique
donnée
au
message(7).
Ces
pôles
déterminent
ce
que
Jakobson'
a
appelé
les
fonctions
linguistiques,
auxquelles
correspondent
des
typesde
phrases
nettement
différenciés
ou
"modalités
de
phrases",
ainsi
que
septgenresd'oeuvres.
1.
Quand
l'énonciation
est
centrée
sur
le
locuteur,
le
texte
a
une
fonct
ion
émotive
(ou
expressive);
la
phrase
ala
forme
d'une
exclamation'
(interjection
ou
phraseplus
ou
moins
achevée);
l'oeuvre
est
un
monologue'.
2.
Avec
une
énonciationcentrée
sur
le
contact
entre
les
interlocuteurs,
le
texte
ala
fonction
"phatique"
ou
de
contact
la
phrase,
lafo.rme
del'appel
(V.
à
apostrophe);
l'oeuvre
est
un
dialogue'
ou
une
conversettonqénérele.
Loc.
N'est-ce-pas?
Hein?
V.
aUSSi
à
pseudo-langage.
3.
Avec
uneénonciationcentrée
sur
le
destinataire,
la
fonction
est
dite
"conative"
ou
injonctive;
la
modalitéde
phrase
est
l'injonction'
car
il
s'agit
d'obtenir
quelque
chose
de
"interlocuteur;
l'oeuvre
est
un
discours'
au
sens
étroit
du
mot
(discours
sulvi).4.Si
I'énonciation
est
centrée
sur
le
cadre
réel.
souvent
implicite,
de
la
communication,
c'est
la
fonction
de
situation,
l'ondonne
des
coordonnées
detemps
et
de
lieu;
la
modalité
de
phrase
est
la
simplenotation
'.Les
oeuvres
de
ce
type
sont
des
recueils
bibliographiques.
des
annuaires,index,
tables,
etc
..où
"on
se
situe,
à
un
point
de
vue
donné.
5.
Énonciation
centrée
sur
le
contenu
du
message,
fonction
dénotative
ou
référentielle
2
modalité:
1Aux
SIX
IonctronsdeJakobson,nousavons
JOint
latonctrondeSItuation(V.
à
notation).
2Lerentestl'objetdumessage.souventrrnphcite.Considérédanssaréalité.Ilappartienttoujours
à
lafonctiondeSituation.cequin'empêcherapasdeparlerencoredefonctionréférentielle
à
proposdelafonctiondedénotation,sil'on
182

Activity (11)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Hanini Noreddine liked this
Victoria Borodin liked this
nikodinz liked this
roferbia liked this
tibiornotobe liked this
sunsiare liked this
Irène Delse liked this
Nedra Jebali liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->