Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Construtivismo (construcionismo) nas Ciências Sociais

Construtivismo (construcionismo) nas Ciências Sociais

Ratings: (0)|Views: 58|Likes:
Published by JORGE BARBOSA
É urgente formar pensamento sobre este, como sobre outros, assunto, antes que políticos de meia tigela se dediquem ao populismo de se acharem inspirados por deus.
É urgente formar pensamento sobre este, como sobre outros, assunto, antes que políticos de meia tigela se dediquem ao populismo de se acharem inspirados por deus.

More info:

Published by: JORGE BARBOSA on Dec 11, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/26/2014

pdf

text

original

 
Tracés. Revue de Scienceshumaines
24 (2013)Réalité(s) du possible en sciences humaines et sociales
................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Laurent Jeanpierre, Florian Nicodème et Pierre Saint-Germier
Possibilités réelles
................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Avertissement
Le contenu de ce site relève de la législation française sur la propriété intellectuelle et est la propriété exclusive del'éditeur.Les œuvres figurant sur ce site peuvent être consultées et reproduites sur un support papier ou numérique sousréserve qu'elles soient strictement réservées à un usage soit personnel, soit scientifique ou pédagogique excluanttoute exploitation commerciale. La reproduction devra obligatoirement mentionner l'éditeur, le nom de la revue,l'auteur et la référence du document. Toute autre reproduction est interdite sauf accord préalable de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législationen vigueur en France.Revues.org est un portail de revues en sciences humaines et sociales développé par le Cléo, Centre pour l'éditionélectronique ouverte (CNRS, EHESS, UP, UAPV).
................................................................................................................................................................................................................................................................................................
Référence électroniqueLaurent Jeanpierre, Florian Nicodème et Pierre Saint-Germier, « Possibilités réelles »,
Tracés. Revue deSciences humaines
 [En ligne], 24 | 2013, mis en ligne le 21 mai 2015, consulté le 22 mai 2013. URL : http://traces.revues.org/5614Éditeur : ENS Éditionshttp://traces.revues.orghttp://www.revues.orgDocument accessible en ligne sur : http://traces.revues.org/5614Ce document est le fac-similé de l'édition papier.Cet article a été téléchargé sur le portail Cairn (http://www.cairn.info).Distribution électronique Cairn pour ENS Éditions et pour Revues.org (Centre pour l'édition électronique ouverte)© ENS Éditions
 
TRACÉS 24 2013/1 PAGES 7-19
ÉDITORIAL
 Possibilités réelles
LAURENT JEANPIERRE, FLORIAN NICODÈME ET PIERRE SAINT-GERMIER
La montée en puissance des programmes constructionnistes en sciences humaines et sociales a eu pour conséquence – sans doute secondaire, mais généralement non interrogée – de rouvrir dans plusieurs disciplines le ter-ritoire du possible (Hacking, 􀀲󰀰󰀰􀀱). D’un côté, en insistant sur la dimen-sion de contingence radicale, de possibilité, voire de réversibilité des phé-nomènes sociaux – qui va de pair avec l’idée de leur « constructibilité » – le constructionnisme social a ouvert une double opportunité. Il a d’une part mis en évidence, contre les modèles de la décision et du calcul rationnel qui dominent en sciences sociales, que le possible n’est pas seulement réduc-tible à l’espace de la délibération et des options d’un choix, mais qu’il est quelque chose du réel lui-même. D’autre part, contre les explications méca-nistes des comportements humains, il a montré qu’on ne pouvait pas non plus le définir de manière seulement négative, comme les zones d’indéter-mination que laisse ouvertes la description d’une structure ou d’un schème causal. Le constructionnisme envisage au contraire le possible comme une catégorie positive, ouverte en outre sur des perspectives de transformation sociale : ce qui est construit peut être déconstruit et reconstruit. D’un autre côté, cependant, le possible qu’intègrent les démarches constructionnistes tend à être abstrait ou sous-déterminé. Lorsqu’il ne s’agit pas simplement d’affirmer la contingence de la réalité, le fait qu’un autre monde aurait été possible, il est rare que soit affectée une qualification précise à ces possibili-tés alternatives permettant par exemple d’en concevoir les conditions effec-tives et différentielles d’accès pour les individus et les groupes, ainsi que les limites effectives.Cette sous-détermination du possible généralement mobilisé par le constructionnisme invite donc à réfléchir sur un plan épistémologique, empirique et critique au traitement du possible en sciences humaines et
 
ÉDITORIAL8
sociales, en nous intéressant en particulier aux théories ou aux pratiques de recherche en quête de ce que nous appelons provisoirement un possible « réaliste » : des possibilités dont le réel est évalué. L’enjeu d’un tel question-nement n’est pas de défendre nécessairement, contre le constructionnisme, une épistémologie réaliste pour les sciences sociales. S’interroger sur l’ap-préhension cognitive du possible met en partie en cause les partages épis-témologiques en vigueur en sciences humaines et sociales à l’heure actuelle. Et nous avons aussi conçu ce numéro contre une idée positiviste étroite, défendue par une large majorité des praticiens de ces disciplines, suivant laquelle la description de possibilités non actualisées n’a pas sa place dans le compte rendu d’une enquête ou d’une expérience. Les contributions recueillies ici affirment au contraire qu’il est utile de rechercher les réalités du possible ou bien que les possibles doivent avoir une réalité en sciences humaines et sociales. Mais notre réalisme en matière de possibilités a aussi une deuxième dimension : ce que nous proposons d’appeler « possibilités réalistes », par opposition à ce que Marx appelait des « possibilités abstraites » ou générales (Vadée, 􀀱􀀹􀀹􀀸), ce sont des possibilités dont la description est suffisamment contrainte pour avoir un intérêt cognitif et éventuellement critique. Tous les mondes possibles ne sont pas également descriptibles ni pertinents. Obtenir, dans la recherche, une meilleure détermination des possibles passe par la possession d’un appareil conceptuel précis et par une articulation étroite entre la description de possibilités alternatives et l’ob-servation empirique. C’est pourquoi nous reviendrons dans un premier temps sur quelques distinctions utiles pour aborder les différents aspects du concept de possible, avant d’évoquer, sans aucun souci d’exhaustivité, quelques outils d’objectivation du possible mobilisés dans les pages qui suivent. Mais l’exploration des possibles réalistes ne s’arrête pas à la mise au jour des théories et des opérations de connaissance de la possibilité. Si le possible doit être mieux connu, c’est aussi qu’il permet d’envisager le chan-gement. Dans ce domaine, viser à plus de réalisme consiste à mieux saisir les liens existant entre les diverses manières dont le possible vient à être connu, et les ambitions pratiques qui peuvent en découler. En quoi une meilleure appréhension du possible constitue-t-elle un appui, une garantie plus
réelle 
, pour des perspectives de transformation de la réalité ? Sans prétendre refer-mer cette question difficile, nous évoquerons dans un troisième temps les contributions qui s’en saisissent dans ce numéro, en dégageant quelques options transformatrices et critiques que l’on peut associer à la recherche réaliste du possible.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->