Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bonté et gentillesse charismatiques

Bonté et gentillesse charismatiques

Ratings: (0)|Views: 41 |Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
Le journal intime d'une mère peut être un trésor précieux et inestimable qui supplante tous les héritages matériels...
Le journal intime d'une mère peut être un trésor précieux et inestimable qui supplante tous les héritages matériels...

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on Aug 30, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/30/2009

pdf

text

original

 
BONTE ET GENTILLESSE CHARISMATIQUESPar Mme Anisha Bordoloi
Ces paroles de Bhagavan Baba m’ont touché, quand je les découvris pour la première fois :
‘’Ne jugez pas les autres pour décider s’ils méritent votre service. Découvrez s’ils sontaffligés – c’est une qualification suffisante. N’examinez pas non plus comment ils secomportent avec les autres, car l’amour peut certainement les transformer. Le servicedevrait être pour vous un vœu sacré, une
 sadhana
, une voie spirituelle. C’est le soufflemême ; vous ne pouvez y mettre un terme qu’au moment où le souffle vous quitte.’’
Enréfléchissant longuement à ces paroles magnifiques, il m’apparut que quelqu’un que jeconnaissais les incarnait.Ma grand-mère me visite toujours dans mes rêves de temps en temps. Il doit certainement yavoir une raison à cela. Pourquoi se souvient-elle encore de moi, quand elle passe desmoments heureux dans la charmante compagnie de Dieu ? Elle était pour moi un ange bienvivant jusqu’à sa mort, il y a quelques années, et maintenant, elle est juste ‘’mon ange’’.Lorsque ma merveilleuse grand-mère eut environ 95 ans (son sens du tact incontestable et sonsens de l’humour n’avaient fait que s’améliorer avec les années), elle invita ses fils pour  prendre le thé et elle leur demanda ce qu’ils souhaiteraient garder comme souvenirs, qu’elleavait affectueusement conservés pour ressentir la présence de son mari défunt autour d’elle.Que mon grand-père était presque parfait en tant qu’être humain est une autre histoire.Tandis que mes oncles faisaient leurs choix, mon père n’avait qu’une seule requête. Et c’étaittous les journaux intimes que ma grand-mère avait remplis plutôt religieusement au fil desans. Le journal intime d’une mère de 95 ans ressemble à un trésor maintenant, mais qui yaurait pensé à ce moment-là ? Comme toute mère qui sait lire l’esprit de son enfant, magrand-mère savait ce que mon père avait en tête, quand il ne lui demanda rien de plus que sontrès long journal. Elle savait que son fils ne pourrait être réconforté par aucun autre donmatériel.Après le décès de ma grand-mère et après les derniers rites, mon père s’en retourna avec lesderniers dons de sa mère – ses nombreux journaux intimes. Ma sœur et moi, nous fûmestouchées par ce qui était le plus cher au cœur de mon père. Il était évident pour nous, d’oùmon père tirait sa bonté. Mon père se mit à nous lire quelques-unes de ces pages. Le compte-rendu d’une certaine journée de sa vie, quelques mois seulement avant qu’elle ne décède fut
 
une révélation. Ma sœur et moi, nous trouvâmes difficile de retenir nos larmes, pendant quemon père nous lisait ce chapitre, les yeux embués.Une page résumait joliment ce qu’était magrand-mère : la forme de bonté la plus rare que je ne rencontrerai probablement plus jamais.Dans la liste de ses ‘’visiteurs’’, il y avait desgens qui avaient besoin d’aide pour de l’argent,un travail, un conseil ou qui passaient pour sacompagnie pure et agréable.Il y avait une femme, en particulier, qui étaitune habituée et qui prenait la maison de mamamy comme une extension de la sienne. Cen’était certainement pas très agréable pour lereste de la famille et il y avait une raison à cela.Ce visage qui devint un peu trop familier tombait un peu comme un cheveu dans lasoupe : elle était grossière et insensible, elledisait toujours du mal des gens, lorsqu’elleouvrait la bouche pour parler, elle était impolieet elle acceptait sans aucune hésitation, quandon lui proposait de dîner ou une tasse de thé.Et tout le monde dans l’entourage de ma grand-mère s’est demandé pendant des années
La grand-mère de l’auteure
 pourquoi elle n’avait jamais eu un seul mauvaismot à propos de cette ‘’invitée’’. Plus amusantencore le fait que ma grand-mère lui servait à manger chaque fois qu’elle se pointait et qu’elle bavardait avec elle avec le même sourire que si c’était nous.‘’C’est ingrat d’être bon avec les gens ! Je peux être bonne et généreuse occasionnellement,mais supporter tous les jours la compagnie d’une personne aussi peu brillante n’offre pas beaucoup de joie.’’ N’avons-nous pas tous pensé ainsi en nous-mêmes certains jours, si pastous les jours ?Mon père arriva à l’endroit du journal où étaient inscrites ces lettres d’or : ‘’Pendant desannées, les gens m’ont demandé pourquoi j’étais aimable avec cette personne. Je sais sansaucun doute que c’est quelqu’un de désagréable et qui a donné des raisons aux gens de la fuir.Elle m’a même confié qu’elle pensait être une figure déplorable. Au lieu de la juger, j’ai penséà quel point elle devait être triste et seule. Si je lui montre la porte, ce qui est peut être lachose la plus facile à faire envers quelqu’un comme elle, qui la prendra jamais en amitié, quilui offrira un repas ou qui passera même cinq minutes avec elle ?Ma sœur et moi nous nous regardâmes, en essayant de ne pas montrer nos larmes. Mon pèreremarqua que nous ne pouvions en croire nos oreilles. Il s’arrêta quelques instants, prit unelongue respiration et il continua : ‘’Je voulais qu’elle sache qu’elle avait un endroit où aller,chaque fois qu’elle avait besoin de quelque chose.’

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->