Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Sujet 01

Sujet 01

Ratings:
(0)
|Views: 0|Likes:
Published by valtech20086605

More info:

Published by: valtech20086605 on Dec 27, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/27/2013

pdf

text

original

 
Département Informatique
OS/400Prise en main de l’iSeries
 ASR3DUT info - niveau 1Sujet 1 (TP) – 2011/2012
Système de Gestion des Données
Tous les systèmes d’exploitation doivent permettre aux utilisateurs (autres programmes systèmes, applications, etc.) destocker des informations de manière durable. Ce stockage s’effectue généralement sur un périphérique de
 stockage demasse
 (c’est souvent le(s) disque(s) dur(s) de l’ordinateur que le système d’exploitation gère(nt)). Le système doit offrirun niveau d’abstraction suffisant permettant aux utilisateurs d’avoir accès facilement et de manière cohérente aux don-nées stockées. La représentation des informations offerte par le système d’exploitation ne correspond que rarement à lastructure réelle (ou physique) de stockage des données. C’est souvent dans cette abstraction que la force d’un systèmed’exploitation réside.OS/400 offre la possibilité de stocker des informations en utilisant une organisation très structurée dont l’élément de baseest une entité appelée l’
objet
. Presque toutes les données accessibles à partir de l’OS/400 sont considérées comme desobjets.Les objets sont constitués de deux parties :– leur descriptionles données qu’ils contiennentLa description d’un objet permet d’obtenir un certain nombre d’informations indépendantes des données telle que le nomde l’objet, son propriétaire, sa date de création, de dernière modification, etc.Les données stockées dans un objet le sont de façon très structurée. Chaque objet est associé à la nature des données qu’ilpeut contenir. Un objet particulier ne peut donc représenter que des informations d’un format bien particulier : son
 type
.Il existe un grand nombre de type d’objets. Le tableau 1 en liste quelques uns. Dans la description d’un objet on trouve un
attribut
 qui permet de spécifier l’utilisation courante des données. L’attribut correspond en quelque sorte à un raffinementinformatif de la notion de type.
Type Désignation Type Désignation
*CMD
 Commande
 *PAGDFN
 Définition de page
*CNNL
 Liste de connexion
 *PAGSEG
 Segment de page
*DOC
 Document
 *PDG
 Print Manager CPI: Logical Print Descriptor
*DTADCT
 Dictionnaire de données
 *PGM
 Programme
*FILE
 Fichier
 *PNLGRP
 Groupe de panneaux
*FNTRSC
 Police de caractères
 *SBSD
 Description de sous-système
*JOBD
 Description de travail
 *SPADCT
 Dictionnaire orthographique
*JOBQ
 File d’attente de travaux
 *SRVPGM
 Programme de service
*JRN
 Journal
 *SSND
 Description de session
*LIB
 Bibliothèque
 *SYMLINK
 Lien symbolique
*MENU
 Menu
 *TBL
 Table
*MSGF
 Fichier de messages
 *USRIDX
 Index utilisateur
*MSGQ
 File d’attente de messages
 *USRPRF
 Profil utilisateur
*OUTQ
 File d’attente en sortie
 *USRQ
 File d’attente utilisateurTable 1 – Quelques uns des types d’objets disponibles sur l’OS/400. Les noms des types commencent toujours par uneastérisque (
*
).
Bibliothèques
Il existe un type d’objet particulier dont le contenu permet de stocker une liste de références vers d’autres objets. Le typede ces objets est
 *LIB
 . On dit que ce sont des
 bibliothèques
.Pour chacun des objets de leur liste elles contiennent son nom, son type et son emplacement dans la mémoire de lamachine. On considère donc, abusivement, qu’une bibliothèque
 contient
 d’autres objets. Une bibliothèque peut contenirdes objets de n’importe quel type sauf ceux de type
 *LIB
 .Il existe une seule exception à cette règle la bibliothèque nommée
 QSYS
 .
 QSYS
 est la bibliothèque de base de toussystèmes OS/400. Savoir où se trouve
 QSYS
 suffit donc pour savoir où se trouve tous les autres objets du système.
1
 
Identification
Tous les objets OS/400 appartiennent à une bibliothèque. Ils sont donc tous identifiés de manière unique par un tripletcomposé :– du type de l’objetde la bibliothèque dans laquelle est référencé (
rangé 
) l’objet– du nom de l’objetCes triplets sont tous uniques, mais toutes compositions est possible. Il peut, par exemple, exister plusieurs objets demême nom, y compris dans une même bibliothèque du moment que leurs types sont différents.Les objets sont souvent repérés uniquement par la bibliothèque qui les contient et leur nom, la commande les utilisantsachant quel type elle doit manipuler. Le
 nom qualifié 
 d’un objet est composé de la bibliothèque contenant l’objet suivi ducaractère «
/
» et terminé par le nom de l’objet. Un objet
 TOTO
 rangé dans la bibliothèque
 BIB
 aura pour nom qualifié :
BIB/TOTO
 .
Fichiers (enveloppe physique)
Il existe un type d’objet qui permet de stocker les informations en les groupant par paquets de données et dont la structurepeut être déterminée au moment de la création de l’objet. Ce type d’objet est le type
 *FILE
 . On l’appelle
 enveloppe physique
 ou encore
 fichier
. Les paquets de données contenus dans ces objets sont appelés les
 membres
. Ils sont accessiblesdirectement en spécifiant une référence vers l’objet qui les contient et leur nom.
 Les membres ne sont pas des objets
.Ce ne sont que des parties d’un objet.La structure de stockage des données contenues dans les membres d’un fichier est cependant contrainte par l’utilisationprévue de ces données. Les fichiers, comme tous les autres objets, possède un
 attribut
 qui permet de déterminer cetteutilisation. Il existe un petit nombre d’attributs de fichiers. Le tableau 2 en liste quelques uns.
Attribut Désignation
PF-SRC
 Fichiers physique - source
PF-DTA
 Fichiers physique - données
DSPF
 Fichier écran
LF
 Fichier logique
PRTF
 Fichier imprimanteTable 2 – Quelques uns des attributs de fichiers disponibles sur l’OS/400.
Commandes OS/400
Les commandes correspondent aux services que l’OS/400 peut rendre en exploitant les données stockées sur le systèmeainsi que les capacités de calcul de l’ordinateur. Chaque commande correspond à un service particulier. Les commandesfont parties d’un langage spécifique à l’OS/400 connu sous le nom de
 Command Language
 ou
 CL
.
Noms
Ces commandes sont toutes identifiées par un nom. Ces noms sont composés de groupe de lettres accolés les uns aprèsles autres. Ces groupes sont souvent composés de trois lettres et correspondent toujours à une abbréviation :Le premier groupe de lettres correspond à l’abbréviation d’un
 verbe
 qualifiant le service que la commande rend, ou letravail qu’elle effectue. Le tableau 3 liste la plupart de ces abbréviations. Ce groupe de lettre est
 toujours
 présent.– Les groupes de lettres suivants correspondent aux abbréviations des types d’objets manipulés par la commande ou deséléments auquel elle fait allusion. Le tableau 4 liste quelques unes de ces abbréviations. Ces abbréviations peuventsouvent tout simplement correspondre à un type d’objet auquel on retire l’astérisque initiale. Ces groupes ne sont pasobligatoirement présent dans le nom d’une commande.Il est impossible à un utilisateur normalement constitué d’apprendre par cœur le nom de toutes les commande OS/400,en revanche il est assez aisé de reconstituer le nom de celles-ci avec un peu de logique. De plus, sur OS/400 il existede nombreux menus permettant de trouver une commande. Pour chaque
 verbe
 (ainsi que pour certains type d’objets) ilexiste un menu dans lequel on peut retrouver la liste des commandes associées à ce
 verbe
 (ou à cet objet). On y trouveégalement une description succinte de ces commandes. Ces menus ont pour nom le mot
 CMD
 suivi du
 verbe
 (ou du typed’objet). Il est alors aisé de retrouver une commande en parcourant le menu correspondant. La commande
 GO
 permetd’afficher un menu.
2
 
Abbréviation Origine Utilité Abbréviation Origine Utilité
ADD
 Add 
 Ajouter
 END
 End 
 Arrêter
CHG
 Change 
 Modifier
 RMV
 Remove 
 Enlever
CLR
 Clear 
 Vider
 RST
 Restore 
 Restaurer
CPY
 Copy 
 Copier
 SAV
 Save 
 Sauvegarder
CRT
 Create 
 Créer
 SND
 Send 
 Envoyer
DLT
 Delete 
 Supprimer
 STR
 Start 
 Démarrer
DSP
 Display 
 Afficher
 WRK
 Work 
 Gérer
EDT
 Edit 
 Modifier
 GO
 Go 
 AllerTable 3 – Quelques uns des
 verbes 
 utilisés dans les noms des commandes OS/400.
Abbréviation Origine Utilité Abbréviation Origine Utilité
MBR
 Member 
 Membre
 PRT
 Printer 
 Imprimante
OBJ
 Object 
 Objet
 MSG
 Message 
 Message
LIB
 Library 
 Bibliothèque
 DTA
 Data
 Données
AUT
 Authority 
 Autorisation
 PF
 Physical File 
 Fichier Physique
DEV
 Device 
 Unité
 LF
 Logical File 
 Fichier Logique
USR
 User 
 Utilisateur
 PRF
 Profile 
 Profil
D
 Description
 Description
 E
 Entry 
 Entrée/Élément
L
 List 
 Liste
 M
 Member 
 MembreTable 4 – Quelques uns des
 mots 
 utilisés dans les noms des commandes OS/400.
Paramètres
Le nom d’une commande permet à l’OS/400 de connaître le traitement à effectuer. Cependant on doit souvent indiquer ausystème sur quelle donnée ou de quelle manière effectuer ce traitement. Ces informations sont alors précisées au système via des
 paramètres
 que l’on ajoute après le nom de la commande.Chaque paramètre est repéré par un nom, appelé
 mot-clé 
, qui précise son utilité vis à vis du traitement à effectuer par lacommande. Lors de l’appel d’une commande, pour spécifier un paramètre il suffit d’écrire le mot clé considéré suivi de la
 valeur
 que l’on souhaite lui associer elle même entourée de parenthèses.Par exemple, la commande
 DSPLIB
 , qui permet d’afficher le contenu d’une bibliothèque, nécessite le passage d’un para-mètre dont le mot-clé est
 LIB
 et qui lui spécifie sur quelle bibliothèque elle doit exécuter son traitement. Pour demanderà l’OS/400 d’effectuer le travail de la commande
 DSPLIB
 sur la bibliothèque
 PUBLIC
 on doit donc appeler la commandesous la forme :
DSPLIB LIB(QSYS/PUBLIC)
Pour chacune des commandes on peut connaître la liste des paramètres grâce à l’aide en ligne de l’OS/400. Pour obtenircette aide il suffit de taper le nom de la commande suivie de la touche
 F1
 sur la ligne de commande. On obtient alorsla liste des paramètres, leur mot-clé ainsi que leur utilité.Certaines commandes comportent plusieurs dixaines de paramètres. Il n’est pas obligatoire de spécifier tous ces para-mètres, certains ont des valeurs dites
 par défaut
 : une valeur leur est attribuée si l’utilisateur ne précise rien.Un utilisateur normalement constitué ne peut donc pas se souvenir de tous les paramètres de toutes les commandes.Heureusement l’OS/400 offre un guide pour l’opérateur qui permet de construire une ligne de commande simplement enremplissant des champs dans un écran de saisie. Pour cela il suffit de taper le nom de la commande suivie de la touche
F4
 sur la ligne de commande.
Valeurs prédéfinies
Il est souvent possible de simplifier la notation des paramètres en utilisant deux valeurs prédéfiniespar l’OS/400 :
 *CURLIB
 représente la bibliothèque de travail courante. Au début de la session la bibliothèque courante correspond àla bibliothèque de l’utilisateur.
 *LIBL
 représente la liste des bibliothèques de travail. Cette liste est utilisée lors de la recherche d’une commande oud’un objet. Si
 *LIBL
 est utilisée pour un paramètre qui correspond à une bibliothèque alors la commande effectuerason traitement sur le premier objet correspondant au nom qui lui sera fourni et qu’elle trouvera en inspectant toutes lesbibliothèques de cette liste.
3

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->