Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
04 - Systemes logiques sequentiels.pdf

04 - Systemes logiques sequentiels.pdf

Ratings: (0)|Views: 0 |Likes:
Published by Zan Layle

More info:

Published by: Zan Layle on Jan 07, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/07/2014

pdf

text

original

 
   
novembre 98 V1.11 / 10 Les systèmes logiques séquentiels
   
I. Introduction
On appelle systèmeséquentiel asynchrone unsystème correspondant à lastructure de la
 Figure 1
.Les variables indépendantes
 x
i
 (
i
 
 [1,
n
]) sont appelées
variables d’entrée
 du systèmeséquentiel. Les variables
 z
i
 (
i
 
 [1,
 p
]) sont les
variablesde sortie
. Les sortiesrebouclées
 y
i
 (
i
 
 [1,
m
]) etretardées sont les
variablesinternes
.
δ
1
1
Systèmecombinatoire
1
1
1
δ
δ
 Figure 1 : structure d’un système logique séquentiel.
II. Les bascules
A l’instar des opérateur logiques élémentaires en logique combinatoire, les bascules (
 flip-flop
) sont leséléments de base de la logique séquentielle.
II.1. Mise en place de la fonction
Le montage de la
 Figure 2
 fonctionne comme l’indique le
Tableau 1
. Par commodité, on contractel’écriture dans le
Tableau 2
. L’examen de cette table permet d’indiquer que
 et
S* 
 sont complémentairessauf dans le cas où
 et
 sont simultanément à 0. Pour utiliser cette complémentarité des sorties, on estimeque les entrées ne doivent jamais être simultanément à zéro. L’emploi de cette combinaison est prohibé. Cemontage prend le nom de bascule
 avec
 =
,
 =
,
S
=
Q
 et
S*
=
.
abSS
n+1
00110
X
10110100100111
Q
n
1101
&&
a
S* 
1110
 Figure 2Tableau 1Tableau 2
II.2. Bascule RS asynchrone
A partir de l’exemple précédent, on définit la bascule RS asynchrone (
 Figure 3
). Son fonctionnementest donné dans la
table des états
 (
Tableau 3
).
 est l’état de la bascule avant le changement de l’une desentrées et
+1
 est le nouvel état pris par la sortie.
 place la sortie à « 1 » (set) et
 R
 à « 0 » (reset).
SR
n+1
00
Q
n
01010111
 ×
SR
 Figure 3 : bascule RS asynchrone.Tableau 3
 
   
novembre 98 V1.12 / 10 Les systèmes logiques séquentiels
Application de la bascule RS : antirebonds pour contact électrique 
Le schéma de la bascule antirebond est donné à la
 Figure 4
 tandis que les chronogrammes defonctionnement sont présentés à la
 Figure 5
.
1
«0»«1»
SR
1
cc 
1
    
 Figure 4 : antirebonds.Figure 5 : chronogrammes de l'antirebonds.
II.3. Bascule RS synchrone (ou bascule
RSH 
)
Dans une bascule synchrone, un signal complémentaire, l’horloge, autorise le changement des sorties demanière statique (sur niveau logique 0 ou 1) ou dynamique (front montant ou descendant). La bascule RSsynchrone de la
 Figure 6 
 est active sur les fronts montants de l’horloge
 H 
. Son fonctionnement est donnédans le
Tableau 4
.On peut retrouver ce fonctionnement à l’aide des indications du symbole : le triangle face à l’entréeindique qu’elle est dynamique (front). Elle n’est pas complémentée, c’est un front montant. Le repère « 1 »indique les entrées contrôlées (lettre C) par l’horloge.
Remarque
 : on rencontre aussi des bascules déclenchables sur front descendant (
 Figure 7 
).
SRH
n+1
00
 
Q
n
01
 
010
 
111
 ×
1S1R
C1
1S1RC1
× × ×
Q
n
 Figure 6 : activité sur front montant. Figure 7 : activité sur front descendant.Tableau 4
Fonctionnement (déclenchement sur front montant)
t
t
t
t
 Figure 8 : chronogrammes d'évolution de la bascule RSH.
Remarque
: les fronts actifs sont indiqués par une flèche sur le chronogramme de
 H 
.
II.4. Evolution vers la bascule JK
II.4.1. Introduction
Malgré l’avantage du synchronisme, l’inconvénient de l’état RS = 11 demeure. La solution à ceproblème conduit à la bascule JK. Sa structure interne et son symbole sont indiqués à la
 Figure 9
.
 
   
novembre 98 V1.13 / 10 Les systèmes logiques séquentiels
SR&&
JK
 Figure 9 : structure interne de la bascule JK (ici asynchrone).
II.4.2. Caractéristiques de la bascule JK synchrone
Table des états JKH
n-1
00
 
0000
 
1101
 
0001
 
1010
 
0110
 
1111
 
0111
 
10
Equation : 
 synthétisée à partir de la table des états, on obtient
11
 
 +=
nnn
.QQ J.Q
Table de fonctionnement réduite (contraction de la table précédente)
 JKQ
n
Commentaires00
 
Q
n-1
Conservation de l’état précédent (mémorisation)01
 
0Mise à zéro (
reset 
)10
 
1Mise à un (
set 
)11
 
1
n
Q
Inversion de l’état (
toggle
)
× × ×
Q
n-1
Pas de changement
II.5. Bascule dérivée de la JK : bascule D
1DQHC1
La bascule D (
 Figure 10
) est dérivée de la bascule JK avec lacondition
 D J 
 ==
. On a alors :
 Q
n
 =
 D.
Ceci justifie son appellation D (D pour
 Delay
, retard) : elledécale dans le temps l’état de la sortie.
Remarque
 : une bascule D ne disposant pas d’entréed’horloge est appelée verrou (
latch
).
 Figure 10 : bascule D déclenchée sur front.
II.6. Fonctionnement forcé des bascules (forçage)
Il est parfois nécessaire d’affecter le niveau de sortie d’une bascule de manière non synchrone : c’est lerôle des entrées de forçage. On distingue des forçages
synchrones
 (sous le contrôle de l’horloge) etd’autres
asynchrones
 qui s’imposent
immédiatement
 aux sorties (symboles aux
 Figure 11
 et
 Figure 12
).
C11JQSR1K
C11J1S1R1KQ
 Figure 11 : prépositionnements asynchrones.Figure 12 : prépositionnements synchrones.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->