Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
LES PRINCIPAUX BUS.pdf

LES PRINCIPAUX BUS.pdf

Ratings: (0)|Views: 0 |Likes:
Published by Zan Layle

More info:

Published by: Zan Layle on Jan 07, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/07/2014

pdf

text

original

 
LES PRINCIPAUX BUS
 
DEFINITIONS
Les différents composants d'un ordinateur sont interconnectés par des systèmes de câblageassurant la transmission des signaux nécessaires à son fonctionnement. Comme il n'est guèreenvisageable de relier chaque unité à toutes les autres de l'ordinateur, on fait appel à des lignesexploitées en commun par tous les dispositifs qui y sont rattachés ; on appelle
 bus
 cesensembles de câbles par analogie avec les transports urbains du même nom.Un bus peut être utilisé par toutes les unités qui y sont connectées, mais jamais par plus dedeux d'entre elles en même temps ; cela pose donc des problèmes d'attente et d'arbitrage derequêtes d'utilisation. Un circuit spécial, appelé contrôleur de bus, est chargé à cet effetd'organiser l'ensemble des accès et d'éviter les conflits qui pourraient survenir au sein del'ordinateur.Un bus est capable de véhiculer des signaux correspondant fondamentalement à trois typesd'informations : adresses (qui identifient l'emplacement d'un périphérique ou d'une donnée enmoire), données et commandes (telles que par exemple les signaux d'horloge desynchronisation).Un bus est enfin caractérisé par le nombre et la disposition de ses lignes ainsi que par safréquence de fonctionnement exprimée en mégahertz (MHz) : un bus qui comporte par exemple16 lignes parallèles est un bus 16 bits, ce qui signifie que chacune des lignes est à même detransporter 1 bit à la fois. La fréquence de fonctionnement de ce bus permet de calculer sabande passante, c'est à dire le débit d'informations qu'il peut véhiculer dans un même laps detemps. Si notre bus 16 bits évolue à une fréquence de 8 MHz (rappel : 1 Hertz = 1 impulsion/s),on peut estimer sa bande passante théorique maximale à : 8 x 16 = 128 Mbit/s, soit 128/8 = 16Mo/s. 
LES PRINCIPAUX BUS D'UN ORDINATEUR
 
Le bus processeur
 constitue le canal de communication entre le processeur central, lespuces complémentaires qui lui sont associées (habituellement réunies sous l'appellationchipset) et la mémoire cache externe. Le rôle de ce bus est de transférer des signaux de et versle processeur à une rapidité maximale, c'est pourquoi il est beaucoup plus véloce que les autresbus du système. 
Le bus mémoire
 assure le transfert des données entre le processeur et la mémoireprincipale (RAM). Le taux de transfert des informations qui transitent par le bus mémoire estbien inférieur à celui des informations véhiculées par le bus processeur, ce qui nécessite lamise en place d'un contrôleur mémoire chargé de vérifier l'interface entre le bus processeur leplus rapide et la RAM la plus lente. Notons que l'interface du bus mémoire principal est toujoursidentique à celle du bus processeur : ainsi, sur un système équipé d'un processeur 64 bits (typePentium), le bus mémoire est également de 64 bits ; ce nombre désigne la taille d'un bloc-mémoire. Si vous utilisez un processeur Pentium 64 bits, chaque bloc-mémoire ajouté à la RAMlors de toute opération doit nécessairement être de 64 bits. D'où certaines contraintes lorsquevous installez des barrettes de mémoire vive dans votre ordinateur en fonction de leurscaractéristiques : SIMM 32 bits, DIMM 64 bits, etc.). 
Le bus d'adresses
 et
 le bus de commandes
 sont en fait des sous-ensembles des busprocesseur et bus mémoire. Ces derniers sont constitués de différentes lignes spécialisées,certaines d'entre elles chargées de véhiculer des adresses, d'autres des données ou descommandes ; les lignes d'adresses constituent le bus d'adresses, les lignes de commandesdéterminent le bus de commandes (le bus processeur d'un Pentium est par exemple formé de32 lignes d'adresses, 64 lignes de données et quelques lignes de contrôles) :
Page -1- www.sophe.nl/btsig
 
 Le bus d'adresses indique l'adresse mémoire ou l'adresse d'un autre bus utilisée lors d'untransfert de données au sein de l'ordinateur. La largeur du bus d'adresses conditionneégalement la quantité maximale de RAM que peut adresser le processeur (un bus d'adressesd'une largeur de 16 bits permet ainsi au processeur d'adresser 2^16 = 65536 adresses enmémoire). Le bus de commandes véhicule tous les signaux utilisés pour synchroniser les différentesactivités qui se déroulent dans les unités fonctionnelles de l'ordinateur : signaux d'horloge,signaux de lectures/écritures, signaux d'interruptions, etc. 
Lebusdedonnées
 (ou bus d'entrées/sorties) assure la transmission des données à traiterentre les différents éléments de l'ordinateur ; à ce titre, il est tout comme les bus d'adresses etde commandes un sous-ensemble des bus processeur et mémoire (rappelez-vous les 64 lignesde données du bus processeur du Pentium). Le bus d'E/S permet non seulement auxcomposants figurant sur la carte re de communiquer des données entre eux, maiségalement d'ajouter des périphériques supplémentaires à l'aide de cartes d'extension ; à ceteffet, le bus d'E/S est caractérisé par un certain nombre de connecteurs (ou slots).L'extension de la capacité d'un ordinateur grâce à l'ajout de périphériques est primordiale carles systèmes de base sont incapables de satisfaire toutes les attentes des utilisateurs : descomposants indispensables peuvent alors être rattachés aux connecteurs du bus d'E/S, telsque cartes graphiques, cartes sonores, cartes d'interface réseau ou encore adaptateurs SCSI.
Schéma fonctionnel des bus d'un système informatique traditionnel
 
LES PREMIERS BUS D'ENTREES-SORTIES
Le bus est un élément fondamental de l'architecture d'un ordinateur. Si vous possédez uneconfiguration dotée d'un processeur ultra-rapide et de périphériques très performants mais d'unsystème de bus tournant au ralenti, vos composants ne pourront donner le meilleur de leursperformances. Ceci explique que depuis le premier PC, de nombreux bus d'E/S ont vu le joursuccessivement, avec une raison simple : le besoin croissant de performances toujours plusimportantes des ordinateurs, lié à l'apparition de processeurs plus rapides, de logiciels plusexigeants et de besoins multimédias grandissants.
Page -2- www.sophe.nl/btsig
 
 
Le bus ISA
 (
Industry Standard Architecture 
) : c'est à l'origine le bus 8 bits qui équipait lepremier PC d'IBM en 1981 ; il a ensuite été étendu à 16 bits pour l'IBM PC/AT de 1984. La toutepremière version du bus ISA fonctionnait à 4,77 MHz, mais l'extension à 16 bits a été suivied'une élévation de la fréquence de fonctionnement du bus ISA à 6 puis 8 MHz. Par la suite,l'industrie dans son ensemble a choisi une vitesse standard de 8,33 MHz pour toutes lesversions du bus ISA (8 et 16 bits).Le bus ISA a pendant longtemps constitué la base du micro-ordinateur personnel et correspondà la première architecture utilisée dans la grande majorité des systèmes PC jusqu'à la fin desannées 1990, date à laquelle le bus ISA a peu à peu été remplacé en standard par le bus PCI.En 1993, Intel et Microsoft ont entrepris de modifier les spécifications du bus ISA pour aboutir àla nouvelle norme ISA Plug & Play : avec cette version, le système d'exploitation est en mesurede configurer automatiquement les périphériques nouvellement connectés sans que l'utilisateurdoive ajuster manuellement ces paramètres au moyen de cavaliers (jumpers) ou d'interrupteurssur le périphérique concerné.Il peut paraître étrange qu'un système aussi ancien ait été utilisé pendant plus de 20 ans, maiscela s'explique par des facteurs de fiabilité, de disponibilité et de compatibilité du bus ISA. S'ilest indéniable qu'il est lent (8 Mo/s max.), le bus ISA est toujours plus rapide que bon nombrede périphériques modernes tels que des cartes son ou des modems ; en revanche, il estaujourd'hui complètement obsolète lorsqu'il s'agit de connecter des périphériques à haut débittels que des adaptateurs graphiques 2D/3D ou des disques durs.
Connecteur d'extension du bus ISA 16 bits
 
Le bus MCA
 (
Micro Channel Architecture 
) : l'avènement des processeurs 32 bits (avec le386 d'Intel en 1985) a rendu le bus ISA inapte à gérer la puissance de cette nouvelle générationde puces : quand un 386DX était capable de transférer 32 bits de données simultanément, lebus ISA ralentissait considérablement les opérations car limité à 16 bits. C'est pourquoi en1987, IBM a tenté d'imposer un nouveau standard : le bus MCA, supérieur en tous points aubus ISA.Le bus MCA est un bus 32 bits, fonctionnant à 10 MHz, qui offre une grande facilité deconfiguration des périphériques connectés, sans cavaliers ni micro-interrupteurs. Mieux encore,il supporte également le
 bus mastering 
, c'est à dire la prise de contrôle du bus par n'importequel périphérique qui y est connecté pour transférer des informations vers un autre composant,sans nécessiter l'intervention du processeur central, ce qui décharge celui d'autant de travail etlui laisse le loisir de s'occuper d'autre chose. Comme contrepartie, le bus MCA est parfaitement incompatible avec le standard ISA si bienque les nombreuses cartes d'extension conçues pour le bus ISA ne fonctionnent pas sur lessystèmes MCA. Pour finir, IBM exigeait des royalties de la part des utilisateurs du nouveaumodèle, ce qui a entraîné le rejet du bus MCA par l'ensemble de l'industrie et le développementdu bus concurrent EISA. 
Le bus EISA
 (
Extended Industry Standard Architecture 
) : il est apparu en septembre 1988comme une réponse à l'introduction du bus MCA par IBM et la manière dont il comptait s'enservir. A l'origine du bus EISA on trouve neuf constructeurs compétiteurs d'IBM : ASTResearch, Compaq, Epson, Hewlett-Packard, NEC, Olivetti, Tandy, WYSE et Zenith DataSystem.Le bus EISA est un bus 32 bits tout comme le MCA d'IBM, évoluant à 8,33 MHz et compatibleavec le standard ISA : il ajoute 90 nouvelles connexions à un connecteur classique ISA sans
Page -3- www.sophe.nl/btsig

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->