Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
FMR_FLASH_ECONOMY_2008-574_16-12-2008_FR

FMR_FLASH_ECONOMY_2008-574_16-12-2008_FR

Ratings: (0)|Views: 0 |Likes:
Published by Outhami Bennaceur

More info:

Published by: Outhami Bennaceur on Jan 14, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/14/2014

pdf

text

original

 
 
Si la politique monétaire est peu efficace, et si la politique budgétaire ne peut pas compenser complètement ou durablement la baisse de la demande privée, que va-t-il se passer ?
RE HER HE E ONOMIQUE
Rédacteur :
Patrick ARTUS La crise est essentiellement liée à la baisse durable de la demande privée due au besoin de désendettement du secteur privé. Ceci rend probablement la  politique monétaire expansionniste peu efficace pour relancer l'économie (elle ne peut pas faire repartir le crédit si les agents économiques privés veulent se désendetter). Les déficits publics peuvent remplacer la demande privée par la demande  publique, mais il est aussi improbable que la politique budgétaire expansionniste puisse être très efficace :
 
elle peut soutenir la demande dans certains secteurs (construction) mais pas dans d'autres (automobiles) ;
 
elle ne peut pas se substituer perpétuellement à la demande privée si celle-ci est durablement plus faible, sauf si on peut imaginer une hausse perpétuelle de la dette publique. Quels peuvent être les facteurs qui évitent une stagnation durable de l'économie si les politiques économiques expansionnistes ont une efficacité limitée (et si la crise touche tous les pays, ce qui exclut une reprise spontanément tirée par les exportations ?
 
les gains de pouvoir d'achat et de termes de l'échange dus à la baisse des prix des matières premières ; pour les pays importateurs de matières premières ;
 
les gains de productivité et les hausses induites des salaires réels, si les gains de productivité sont suffisants et s'ils sont distribués aux salariés.
16 décembre
-
 N° 574
 
Flash 2008 –574-
2
 
Flash
Baisse durable de la demande privée due au besoin de désendettement Aux Etats-Unis, en Europe (en dehors d'Allemagne), le secteur privé souhaite se désendetter,
ce que montre l'évolution du crédit,
surtout aux ménages (graphiques 1a-1b).
Graphique 1aCrédit aux ménages (GA en %)
2468101214160203040506070809246810121416
 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : Datastream, FoF, BCE, BOE, NATIXIS 
 
Graphique 1bCrédits bancaires aux entreprises (GA en %)
-10-50510152025300203040506070809-10-5051015202530
 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : Datastream, NATIXIS 
 Le désendettement résulte des taux élevés d'endettement atteints
(graphique 2a)
, de la hausse des primes de risque sur les crédits
(graphique 2b)
, du risque de défaut généré par le niveau présent d'endettement
(graphique 2c)
.
Graphique 2aDette du secteur privé* (en % du PIB)
1001201401601802002200203040506070809100120140160180200220
Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : FoF, Datastream, NATIXIS 
(*) nages + entreprises
 
Graphique 2bEcart de taux sur le crédit aux ménages
0,00,51,01,52,02,53,002030405060708090,00,51,01,52,02,53,0
 Etats-Unis : écart entre taux sur crédits à taux fixe des ménages ettaux Gov 10 ans Zone euro : écart entre taux sur crédits à taux fixe des ménages ettaux Gov 10 ans Royaume-Uni : écart entre taux sur crédits à taux variable desménages et T-Bills 3 mois
Sources : Datastream, NATIXIS 
 
Graphique 2cTaux de défaut des ménage sur les crédits hypothécaires
4,04,55,05,56,06,57,07,502030405060708090,30,40,50,60,70,80,91,0
Etats-Unis (G) Zone euro (D) Royaume-Uni (D)
Sources : Datastream, NATIXIS 
 
 
 Flash 2008-574-
3
Flash
 Le désendettement
(ou au mieux l'arrêt de la hausse du taux d'endettement)
entraîne une baisse du niveau de la demande, puisqu'elle ne peut plus être financée que par les revenus, et pas par la somme revenus + variation du crédit.
On observe donc
un recul de la dépense des ménages (graphiques 3a-3b),
concentré sur les composantes liées au crédit immobilier
(graphique 3c)
, automobiles
(graphique 3d).
Graphique 3aDépense des ménages* (volume, GA en %)
-30-20-1001020300203040506070809-30-20-100102030
 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : Datastream, NATIXIS 
(*) = consommation des ménages + investissement en logement des ménages
 
Graphique 3bVentes au détail (volume, GA en %)
-6-4-202468100203040506070809-6-4-20246810
Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : Datastream, NATIXIS
 
Graphique 3cPermis de construire (100 en 2002:1)
4060801001201401601800203040506070809406080100120140160180
Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : Datastream, NATIXIS
 
Graphique 3dVentes de voitures (GA en %)
-35-30-25-20-15-10-50510150203040506070809-35-30-25-20-15-10-5051015
 Etats-Unis Zone euro Royaume-Uni
Sources : BEA,Datastream, NATIXIS
 On s'attend donc :
 à une
baisse du niveau de la demande intérieure
due à la stabilisation (au mieux) du taux d'endettement du secteur privé ;
 à ce que cette
baisse soit durable,
puisqu'on n'attend pas une reprise de la hausse des taux d'endettement.
Politique monétaire peu efficace
Dans cette configuration,
on s'attend à ce qu'une politique monétaire, même très expansionniste, soit peu efficace pour relancer la croissance.
En effet, si les agents économiques du secteur privé veulent se désendetter, on ne peut pas obtenir une reprise du crédit, même avec des taux d'intérêt très bas et une liquidité très abondante.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->