Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Charte-ethique-NKM.pdf

Charte-ethique-NKM.pdf

Ratings: (0)|Views: 9,361|Likes:
Published by LeMondefr

More info:

Published by: LeMondefr on Jan 20, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/21/2014

pdf

text

original

 
 
Une charte d’ 
 
 é 
 ! 
 ique pour une  gouvernance renouvelée
EXEMPLARITÉ, TRANSPARENCE, DÉMOCRATIE
 
Exercer un mandat consiste à œuvrer à l’amélioration de la vie quotidienne de nos concitoyens. C’est faire siennes les règles que l’on a édictées pour l’ensemble de la population de la commune. Dans le contexte actuel, c’est faire en sorte que les Parisiennes et les Parisiens n’aient pas le sentiment que les élus profitent de leur position pour en tirer un avantage quelconque.
 
Le renouvellement de nos mandats est l’occasion de réaffirmer les principes de notre démocratie, de prendre l’engagement de les respecter, d’envisager des mécanismes qui permettront aux citoyens d’en contrôler l’usage. Le débat démocratique qui nous attend lors de cette période préélectorale, mais aussi tout au long des six années de la prochaine mandature, doit être exemplaire. Cela suppose que nos propres comportements soient irréprochables et que l’exercice de l’activité municipale s’effectue en toute transparence. C’est la raison pour laquelle je demande à tous les candidats qui se présenteront sur mes listes, et je propose à tous les autres candidats, de prendre l’engagement dès à présent de respecter une «
 
charte d’éthique
 
» qu’ils adopteront définitivement lors d’une des premières séances du Conseil de Paris, une fois que les Parisiens se seront prononcés. Les propositions suivantes semblent aller de soi. Elles peuvent être partagées par tous les élus. Elles peuvent être complétées. Quelle que soit notre appartenance politique, il nous est possible de nous mettre d’accord en bonne intelligence sur quelques principes simples.
 
 Exemplarité
1.
Les élus s’engagent à ne pas augmenter leurs indemnités durant toute la durée de la mandature. A l’instar de ce qui se pratique dans le secteur privé, les vingt plus hautes rémunérations des collaborateurs d’élus et des plus hauts postes de l’administration seront rendus publics chaque année, sur une base anonyme.
2.
Le nombre d’adjoints au maire de Paris sera réduit de 36 à 20.
 
3.
Afin de limiter les éventuels conflits d’intérêt, les élus s’engagent à respecter un code de déontologie comparable à celui imposé aux fonctionnaires de la Ville dans le cadre de la «
 
charte de déontologie des achats
 
»
 
; ils s’engagent notamment à déclarer à la commission d’éthique leurs liens éventuels avec des groupes d’intérêt privés à vocation lucrative
 
; dans ce cas, ils s’abstiennent de participer aux réunions préparatoires ou séances du Conseil de Paris dans lesquelles seront débattues des attributions des marchés concernant ces activités.
 
4.
Afin de limiter les risques de «
 
gestion de fait
 
», les élus s’engagent à ne pas exercer de fonctions dirigeantes au sein des associations qu’ils subventionnent.
 
5.
Les
 
candidats positionnés sur nos listes à une place de Conseiller de Paris sortant, et
 
qui bénéficient d’un logement social de la
 
ville de Paris s’engagent à résilier leur bail avant le dépôt des listes ; les autres candidats s’engagent à faire de même dans les deux semaines
 
qui suivent le cas échéant leur élection comme conseiller de Paris.
 
6.
En termes d’utilisation des moyens municipaux, le Secrétariat général de la Ville établira et publiera chaque année un rapport qui fera apparaître le détail et la finalité des moyens humains, matériels et financiers mis à la disposition permanente ou occasionnelle de chacun des membres du Conseil, afin de prévenir l’utilisation des moyens municipaux à des fins politiques.
7.
Afin de s’assurer du bon respect de ces règles, le Conseil de Paris créera en son sein une commission d’éthique qui sera chargée d’examiner les situations individuelles. Elle sera composée à la représentation proportionnelle des élus appartenant à l’ensemble des groupes politiques de l’assemblée. Elle pourra entendre les responsables des services municipaux et des sociétés d’économie mixte de la Ville de Paris, afin d’éclairer les membres du Conseil mais aussi les Parisiens sur les conditions de respect de la charte.
 
 ansparence
Au-delà des dispositions légales et règlementaires auxquelles les élus Parisiens sont soumis, sans paralyser inutilement le fonctionnement des services, nous faciliterons les contrôles de l’activité municipale.
1.
Trois audits seront réalisés, publiés et actualisés tous les deux ans par des organismes indépendants :
o
un audit sur les finances de la ville
 
o
un audit sur la gestion des ressources humaines
o
un audit sur marchés publics
 
2.
Afin de permettre aux élus Parisiens, et notamment à ceux de l’opposition, d’exercer un véritable contrôle de l’activité municipale, une commission d’évaluation des politiques publiques sera créée, comparable à celle qui existe par exemple à l’Assemblée Nationale. Le travail de rédaction des rapports des missions d’information et d’évaluation ne soient plus effectués par un rédacteur municipal, mais que son secrétariat permanent soit assuré par l’inspection générale de la ville de Paris, dont le statut doit évoluer.
 
3.
De même, une commission dite «
 
spéciale
 
» pourra être créée à la demande d’un des groupes politiques, afin que les élus du Conseil de Paris puissent se prononcer sur tout sujet d’importance pour Paris et les Parisiens.
4.
La ville de Paris se dotera d’une Inspection générale des services. A cette fin, l’inspection générale de la ville de Paris, aujourd’hui placée sous l’autorité directe du Maire de Paris et de son cabinet, sera transformée en une véritable inspection générale, placée sous l’autorité du secrétaire général des services de la ville. Ses membres disposeront d’un statut garantissant réellement leur indépendance vis-à-vis du pouvoir politique.
5.
Un mécanisme de protection des fonctionnaires «
 
lanceurs d’alerte
 
» sera mis en place dès le début de la mandature. Un projet de loi est en cours d’adoption à l’Assemblée Nationale. Dans l’attente, les agents municipaux comme les personnels des sociétés d’économie mixte doivent pouvoir faire état sans se mettre en péril des éventuels dysfonctionnements dont ils sont témoins. Notamment lorsqu’il s’agit d’appliquer l’article 40 du code de procédure pénale qui prévoit que «
 
tout fonctionnaire qui, dans l’exercice de ses fonctions, acquiert la connaissance d’un

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->