Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Transformation incroyable et miracle divin

Transformation incroyable et miracle divin

Ratings: (0)|Views: 406|Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
''Ainsi, la paralytique marche ! L'alcoolique renonce à l'alcool au pied levé ! L'unité prévaut dans un village divisé et les cœurs purs sont des temples où Bhagavan est intronisé !...''
''Ainsi, la paralytique marche ! L'alcoolique renonce à l'alcool au pied levé ! L'unité prévaut dans un village divisé et les cœurs purs sont des temples où Bhagavan est intronisé !...''

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on Sep 23, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/08/2010

pdf

text

original

 
TRANSFORMATION INCROYABLEET MIRACLE DIVIN
PAR L’UNITE, LA PURETE ET LA DIVINITEA MELAKAVATTI DANS LE TAMIL NADU
A dix kilomètres d’Ooty, dans le Tamil Nadu, en Inde, setrouve le village de Melakavatti sur la route entre Ooty et Nanjanadu. Entourant cette vallée, il y a des collines brumeuses, couronnées par des nuages qui offrent une vision panoramique du meilleur de la nature vert émeraude.Les pentes des collines sont fortement boisées et la brumemouvante semble jouer à cache-cache entre elles. Trois centfamilles vivent dans ce village verdoyant.Les Organisations Sri Sathya Sai de Seva des Nilgirichoisirent ce village pour un
 seva
de trois ans avant le 80
ème
anniversaire de Bhagavan.Elles n’auraient pas pu se rendre compte que c’était la Main Divine qui avait sélectionné cevillage, puisqu’un
 Leela
devait s’y jouer.
Une femme paralysée et brisée dont on ne s’occupait pas
C’est en janvier 2003 pour l’inaugurationdes activités de
Seva
du village que lesmembres du
Samithi
d’Ooty conduisirentun
 Nagara Sankirtam
au petit matin.Après le
 Nagara Sankirtam
, ils visitèrentchaque maison et distribuèrent une photode Swami, un
laddu
et de la
vibhuthi
comme
 prasad 
. Au bout d’une ruelle, ils pénétrèrent dans une vieille maisondélabrée pour offrir le
 prasad 
. Ce qu’ilsvirent les ébranla jusqu’au cœur même de
 Nagara Sankirtam
dans les Nilgiris
leur être. Sur le sol humide gisait unedame plus toute jeune sur de la toile de jute. Où qu’ils tournent leur regard, leurs yeux ne rencontraient que des signes de pauvretéabjecte et de négligence. Quelques villageois qui les avaient accompagné expliquèrent lasituation pitoyable de cette dame.Elle était très pauvre et orpheline de longue date. La petite parcelle de terrain dont elle avaithérité était la source d’un maigre revenu qui lui permettait de joindre les deux bouts.
 
 N’ayant pas de proches parents pour organiser son mariage, elle était restée vieille fille et brusquement, à l’âge de 30 ans, elle avait perdu l’usage de ses deux bras et de ses deux jambes.
Début du
 seva
divin
Le Président de District et d’autresmembres de l’Organisation qui entendirentces détails pathétiques furent profondémenttouchés. A la seconde même, ils sedécidèrent à l’adopter et à prendre soind’elle. Immédiatement, ils achetèrent un lit,un matelas et des couvertures.Ils décidèrent que tous les jours, un membreapporterait de la nourriture et passerait la journée entière avec elle pour s’en occuper.C’est ainsi que débuta ce
 seva
divin.
La distribution du
 prasad 
, porte à porte
Les cœurs des villageois s’éveillent…
Au fur et à mesure que les mois s’écoulaient, la conscience collective du village s’éveilla. Lesvillageois eurent honte qu’au nom de Sri Sathya Sai Baba, des volontaires venaient de lalointaine Ooty pour s’occuper de la vieille dame paralysée qui avait toujours vécu parmi eux,totalement négligée par eux.Ils sentirent que c’était leur devoir impérieuxde s’occuper de la dame. Tout doucement,leurs cœurs et leurs esprits se modifièrent etla bonté et la compassion pénétrèrent dansleurs cœurs. En conséquence, le
 panchayat 
(comité directeur) du village se réunit.Chacun communiqua son appréciation à propos du
 seva
continu qui avait eu lieu par tous les temps. Les membres du
 samithi
d’Ooty n’avaient jamais failli dans le Sai
 seva
qu’ils avaient entrepris, bien qu’ils
La vieille dame reçoit le
 prasadam
 
devaient parcourir 20 km aller et retour. Lesvillageois décidèrent que dorénavant, ils sechargeraient de prendre soin de leur voisine qu’ils avaient négligée jusque là.Trente personnes se portèrent volontaires pour s’occuper d’elle. Chaque jour du mois étaitdonc couvert et la date particulière de chaque famille était inscrite sur un papier qu’ellesconservaient près d’une photo de Bhagavan dans leur pièce réservée à la
 Puja,
comme uneoffrande aux Pieds du Seigneur Sai.
 
Le service continua et les membres du
 samithi
continuèrent à s’impliquer et à venir en aide, si besoin était. L’enthousiasme à servir se propagea et bientôt, tous les villageois voulurent fairequelque chose !
L’idéal du
 seva
se répand…
Ils entreprirent la rénovation de sa maison, bétonnant le sol, peignant les murs et réparantle toit. Elle gagna un nouvel aspect et elle blinquait à cause de l’amour et du service provenant de cœurs généreux. Ilscommencèrent à cuire ses repas dans lacuisine rénovée et elle put ainsi manger chaud, un changement bienvenu pour elledans le froid climat d’Ooty.Une compétition saine s’engagea entre lesvillageois, à tel point que chaque mois, ilfallait tirer au sort pour désigner les trente
La dame assise devant chez elle
familles qui s’occuperaient du
 seva
pour ladame paralysée. Toutes les activités importantes du village n’avaient plus lieu que dans samaison. Elle était devenu un symbole de leur unité, de la pureté de leurs cœurs et del’enthousiasme à servir qui émane de cette pureté.La maison sombre et lugubre avait été transformée en un centre rutilant pour toutes lesactivités de Melakavatti. Le village autrefois divisé par l’égoïsme, les conflits d’ego etl’indifférence, se rassembla autour de l’amour du service prodigué à la vieille damelongtemps négligée. C’est ainsi que s’établit le lien qui les rassembla tous dans l’unité et qui propagea la pureté parmi eux. La divinité pouvait-elle être loin ?
La maison de la dame…le centre du village
En septembre 2004, les
 samithis
du district des Nilgiri projetèrent d’organiser des
bhajans
dans 80 villages. Le tour de Melakavatti vint et tous les gens acquiescèrent pour que les
bhajans
aient lieu dans la maison de cette dame qui était devenu le point focal de toutes leursactivités.En conséquence, une
 shamiana
 bien décorée
 
(abri provisoire) fut érigée devant sa maison etles
bhajans
débutèrent le soir. Tous les villageois participèrent avec beaucoup d’enthousiasmeet de ferveur dévotionnelle. Les chanteurs de
bhajans
d’Ooty étaient totalement absorbés dansle chant de la louange du Seigneur qui avait réunifié le village.
Le miracle divin inattendu !

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->