Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1961_Binder1

1961_Binder1

Ratings: (0)|Views: 14,743 |Likes:
Published by PDF Journal

More info:

Published by: PDF Journal on Jan 21, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/02/2014

pdf

text

original

 
www.lebuteur.com
MERCREDI 22 JANVIER 2014QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2532 PRIX 20 DA
Ils se sont parlé au téléphone
Halilhodzic-Raouraoua,
le«réchauffemen
FerganiattaqueHannachi…
     J     S     K
Hannachiriposte
«Au nom de la JSK, il a acquisdes lots de terrain et deslogements qu’il a vendus»
Djemiliincertain
MCA
«Je ressensencore desdouleurs»
Zerguine a tranché
«Pas de primeavant la finale !»
MCA-MCO à huis clos
     U     S     M     H
«Il voulait à tout prixécarter Zywotko, maison s’y est opposés»
«Faux, ce n’est pas à cause de Ladjadj qu’il a été mis fin à ses fonctions»
«Il doit laisser derrièrelui des infrastructures, passeulement des titres»«C’est à cause del’affaire Ladjadj qu’onm’a limogé de la JSK»
«Si je ne pense pas qu’onpeut faire quelque chose auMondial, j’arrête le football»
Bougherra
«J’aimeraisqueZidane viennenous voirlorsduMondial»
 AffaireMOB-USMA 
Kerbadj
 «C’est lerèglement qui asanctionné le MOB,pas Kerbadj !»
Bensemra
«C’estungrandindustrielquidevaitprendreleclub,pasBouslimani
CRB
 Ammourderetour
 
Le retour de l’internationalEssaid Belkalem ne devraitpas tarder à se faire. Absentpendant longtemps en raisond’une blessure le mois denovembre passé, contractéeface à Charlton, en amical, le joueur de Watford est at-tendu avec le reste de sescamarades, dans quelques jours. Rassuré par ses mé-decins traitants, Belkalem,qui garde un bon moral, acommencé la réadaptationphysique.
Il est soumis à unprogramme spécifique
L’ex-défenseur central dela JS Kabylie se contentepour le moment de quelquesexercices spécifiques propo-sés par le préparateur phy-sique de Watford. Ayantpresque terminé sa périodede soins, l’Algérien s’entraîneen solo. Soumis donc à untravail spécial, Essaid qui arecommencé à courir devraitrejoindre le reste du groupe,dans deux semaines, soit letemps de rattraper le tempsperdu en matière de prépa-ration physique.
Son retoursoulagera Vahid
Les défenseurs de l’EN nesont pas au mieux de leurforme. Mis à part Rafik Hal-liche, qui enchaîne lesmatchs, les autres interna-tionaux algériens qui évo-luent dans ce compartimentde jeu accusent soit un re-tard en matière de temps de jeu, soit ils reviennent carré-ment de blessure. C’est lecas de Madjid Bougherra etEssaid Belkalem, dont le re-tour à l’entraînement devraitrassurer à plus d’un titre lesélectionneur national, VahidHalilhodzic.
Essaid veut sedonner le temps debien récupérer
Essaid Belkalem est unhomme averti. Lui, qui estresté, pour rappel, 9 moissans jouer en raison d‘uneopération au genou subie enplein CHAN 2011, ne veut enaucun cas anticiper sonretour à la compé-tition au risquede compli-quer sablessure quis'est avéréefinalementun peupluscompli-quéequepré-vue.
 M.A.
Dans la 1
re
partie de sonentretien avec FIFA.com, Vahid Halilhodzic revenaitnotammentsurseslarmesau soir de la qualificationde l’Algérie pour la Coupedu monde de la FIFA, Bré-sil 2014, sa fierté d’entraî-ner les Fennecs, sondouloureux licenciementde Côte d’Ivoire il y a qua-tre ans et son amour dumétier. Dans la seconde,le technicien bosnienévoque la campagne qua-lificative de son équipepour l’épreuve reine, lerôle de son capitaine Mad- jidBougherra,etcequiat-tend les Verts l’éprochain.
M. Halilhodzic, quel regardportez-vous sur la campagnequali󿬁cative de l’Algérie ?
L’Algérie est tombée dans undans groupe quali󿬁catif assez compliqué, avec leBénin,leRwandaetsur-tout le Mali, qui est de-puis plusieurs annéesune des meilleures for-mations d’Afrique. LeMali a 󿬁ni troisième lors desdeux dernières Coupes d'Afriquedes nations, ce qui est révélateur desa régularité au plus haut niveau.Maisonaussiunbonparcoursenterminant largement en tête, avecsept points d’avance.Cela a «boosté» lacon󿬁ance de mes joueurs. Au barrage, ona été confrontés à uneautre équipe de qualité,le Burkina Faso, 󿬁na-liste de la dernreCAN. Cela a été deuxmatches très compli-qués. Mais nous avonstout de même réussi à vaincre cette équipe et ànous quali󿬁er pour laCoupe du monde. Monéquipe est jeune etpleined’espoir, elle a été com-plètementrenouvelée ila deux ans et demi. Onpeut encore beaucoupévoluer et progresser.Cette quali󿬁cation va nous le per-mettre.
Vous évoquez les barragescontre le Burkina Faso. Quelétait le plan tactique ?
Avantmonarrivée,l’Algériejouaitun jeu davantage défensif avec unetactique basée sur un bloc défensitrès bas avec un seul attaquant enpointe. Bien sûr cette équipe a eucertains résultats. Mais j’ai vouluchanger pour ne pas dire révolu-tionner sa façon de jouer. En tantqu’ancien attaquant, je suis davan-tage tourné vers l’offensive, et j’ai voulu instaurer la culture de la vic-toirepourchaquematch,quecesoità domicile ou à l’extérieur. L’Algériea toujours eu l’habitude de gagner àdomicile, mais pas à l’extérieur. Làaussi, j’ai essayé de changer leschoses en parlant, en travaillant, enessayantdefaireprendreconscienceà mes joueurs qu’ils pouvaient ga-gner à l’extérieur. Au match aller, auBurkina Faso, on y allait pour ga-gner. J’avais aligné une équipe trèsoffensive. On a inscrit deux buts,mais on a manqué deux occa-sions nettes. Mes attaquantsontmanqderéalisme,etde chance. J’insiste,chaque fois qu’on a joué àl’extérieur, on est partispour chercher la victoire.Là, ça n’a pas marché.
Mais vous êtes parvenus à digé-rer cette défaite…
Au match retour, la tension étaiténorme. Toute l’Algérie attendaitimpatiemment ce match. Ce n’étaitpas facile de préparerce match. On a beau-coup travaillé. D’ail-leursjamaisjen’auraispensétravaillerautantpour un match. Au-tant de petits détails,autant de prépara-tionCela a étéénorme. Et ça s’estbien 󿬁ni puisqu’ons’est quali󿬁és. On estun peu fatigués (sou-rire). Mais on est 󿬁ersdu travail accompli.
C’est votre capitaine,Madjid Bougherra,qui a inscrit le but dela victoire. Parlez-nous de lui.
Dans une équipe, il y a toujoursdeux ou trois capitaines. Notre pre-mier capitaine, c’est lui. Madjid estun des rares rescapés de l’ancienneéquipe. J’attends de lui qu’il soit unleaderpositif.Cequiestlecas.Ildoitservir de transmission entre moi etlesautresjoueurs,surtoutpendantlematch.Aunmoment,jeluiaimislapression parce qu’il avait quelqueskilos en trop. Je l’ai poussé à retrou- verdavantagelaforme.Celasepassebien entre nous, c’est important detrouver un capitaine qui prend lerôle de sélectionneur sur le terrain.Je dispose d’autres joueurs capablesde porter le brassard, mais lui jouepleinement son rôle.
Désormais, ce sontla Russie, la Répu-blique de Corée etla Belgique quiattendent l’Algé-rie en compéti-tion officielle. Acommencer parles Diables Rouges,le 17 juin 2014, àBelo Horizonte.
La Belgique estparmi les deux outrois meilleureséquipes d‘Eu-rope. Elle pos-sède de bellesindividualitésà limaged’EdenHazardque je connaisbien pourl’avoir eu sousmes ordres àLille.Cettesélec-tion peuttrel’équipe surprisede la prochaineCoupe du monde.Pour nous ce seraun grand test, laBelgique sera legrand favori faceà nous. On vatout faire pour nepas perdre en toutcas, et peut-êtrecréer l’exploit.
Et que pen-sez-vous dela Répu-blique deCorée ?
Normalement dans cegroupe, c’est l’équipe laplus faible, avec l’Algérie.C’est une équipe com-pacte et complexe quipropose un bon football,tout en passes, en vitesse,et en changement derythme. Elle peut poserproblème à mon équipe.Comme à chaque match,il faudra se préparer avecautant de passion que desérieux, ne sous-estimerpersonne : il n’y a pas depetits matches en Coupedu monde.
En󿬁n, votre derniermatch de poule se jouera contre la Rus-sie…
Déjà, quand une équipe aun entraîneur commeFabio Capello, cela force lerespect… C’est un grandentraîneur, et la Russie estune grande nation du foot-ball. Depuis quelquestemps, la Russiecommence lesc o mp é t i -tions àp l e i nr é -gime mais lève lepied ensuite. Maisavec un techniciencomme Capello,cela ne va pas être lemême refrain. Luisait prépare sonéquipe que ce soitphysiquement, tac-tiquement, menta-l e m e n t ,techniquement.Dans notre groupe,la Belgique et laRussie sontlesfavo-ris.LaCoréeduSudet notre équipe peu- vent éventuellementcréer la surprise. Maiscela va être compli-qué.
Jusqu’où l’Algérie a-t-elle le po-tentiel d’aller ?
Si je ne pense pas qu’on peut fairequelquechose,j’arrêtelefootball!Jesuis un gagneur. Je suis aussiconscient que l’Algérie est moinsforte que la Belgique ou la Russie,mais combien de fois j’ai vu des pe-tites équipes gagner contre desgrands favoris ? Il faut se préparer,garder l’espoir et tenter quelquechose.
Que représente cette quali󿬁ca-tion pour un pays commel’Algérie ?
Aujourd’hui la quali󿬁cation n’apas des conséquences uniquementsportives,maiségalementpolitiqueset économiques. L’Algérie est le seulreprésentant des pays du Maghreb.Cela induit une certaine 󿬁erté, maisaussiuneresponsabilité.LAlgérienepeut qu’être 󿬂attée departiciper à uneCoupe du monde.Quantàmoi,entantque sélectionneur,quel honneur ! Je medois d’être exemplairea󿬁n d’obtenir la mêmeconduite de la part demes joueurs. Maissur ce point pré-cis, je n’ai ren-contré pourl’instant aucunedifficulté !
In 󿬁fa.com
 
02
 Équipenationale
Coupfranc
N° 2532
 www.lebuteur.com
Mercredi 22 janvier 2014
Halilhodzic:«Sijenepensepasqu’onpeutfairequelquechoseauMondial, j’arrêtelefootbal
«J’avais mis lapression surBougherraparce qu’ilavait quelqueskilos en trop»«Cappello saitpréparer sonéquipe quece soitphysiquement,tactiquement,mentalement outechniquement»«La Coréeest l’équipela plusfaible, avecl’Algérie»
partie
«Jeconnaisparfaitement
EdenHazard»
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
2
e
 Yebda reprend avec le groupe
AbsentlorsdeladernièrerencontredeGranadafaceà Osasuna, le milieu de terrain, Hassan Yebda, est deretour. L’Algérien peut même postuler à jouer la pro-chaine rencontre face au Real Madrid. Yebda quisouffrait d’une douleur au genou a rejoint ses co-équipiers hier matin à l’entraînement. Il sera donc dugroupequiprépareleprochaindéplacementàMadrid.
Kadir laissé au repos
Hier, le Stade Rennais a affronté la formation de Bou-logne-sur-Mer en seizièmes de 󿬁nale de la Coupe deFrance. Le milieu de terrain algérien, Foued Kadir,auteur d’un match complet, samedi en champion-nat, n’a pas été retenu par son entraîneur PhilippeMontanier. De retour de blessure, Kadir, qui a res-senti une douleur en 󿬁n de rencontre face à Evian,aétélaisséaurepos.Ilestmêmeincertainpourle-placement à Lille.
Belkalemrecommenceàcourir
 
03
Équipenationale
Coupfranc
N° 2532
www.lebuteur.com
Mercredi 22 janvier 2014
M
adjid Bougherra a accordéune interview au quotidienfrançais Le Parisien au sujetde sa qualité de capitaine desVerts. Il a évoqué différentsaspects liés à sa fonction, mais aussi à sonparcours avec la sélection nationale. En voici une synthèse.
«Celui qui ne comprendpas que personne n’estau-dessus de l’équipe, jelui rentre dedans»
«Danslevestiaire,j’essayededétendrel’atmosphère.Jusqu’auderniermoment.Etpuis,jefaismondiscoursdansletun-nel,aumomentd’entrersurlapelouse.Monmessageestclair:«Personnenestau-dessusdel’équipe.Onjouepoursonpays,alorspersonnenefaitsonpetitnu-mérodanssoncoin.Iln’yapasdestarsdanscetteéquipe.Sionnestpassoudés,passoli-daires,sionnefaitpasd’effortslesunspourlesautres,onnaaucunechance.Lemecquinecomprendpasça,jeluirentrededans».
«Pendant longtemps, je n’aiconnu que des échecs, maisnous ne voulions pas êtrela génération de la honte»
«Quandj’arrêterai,jemerendraicomptedecequonafait.Jemesou- viensdemesdébuts,on jouaitpartoutetnullepart,onameévo-luéàGoussainville,aufinfonddelaré-gionparisienne.Pen-dantlongtemps,jen’aiconnuquedeséchecs.OnaéchouéàsequalifierauMondial-2006,puisauxCANsuivantes(…)Jenemesuis jamaisdit:«Quefais-tudanscettegalèreAvecNadir(Belhadj),Karim(Ziani),Antar(Yahia),ons’estdonnésunemission:nousnedevionspasêtrelagénérationdelahonte.Onnajamaislâché,onvoulaitrentrerdansl’histoireparlagrandeporte(…)(Lesnouveauxjoueurs)saventqu’onagaléré,onleurraconte…Ilssontdeman-deurs.Sofiane(Feghouli),Faouzi(Ghoulam),Yacine(Brahimi),Saphir(Taïder)Ilssontàl’écoute!Etçarendcegroupepropre.Depuisque jesuiscapitaine,jen’aijamaiseulamoindreba-garreàgérerparexemple».
«Je me faisais chambrerpar mes potes du quartiecar l’Algérie du ballon peinaità exister !»
«J’ai d’abord flambé avec un maillot duBarça floqué du nom de Stoichkov. Après, j’aieu le double passeport, comme citoyen etcomme supporteur ! J’étais fou de l’Equipenationale algérienne, mais les matchesétaient rarement retransmis. Sur leskatepark qui nous servait de terrainde foot, je me faisais chambrer parmes potes du quartier, d’originestunisienne, malienne, marocaineou sénégalaise, car l’Algérie duballon peinait à exister sur lecontinent ! Et puis, je vibrais avecles Bleus. En 1998, on est sortisdans la rue avec les copains, c’était
une sacrée fête».
«J’aimerais bienrencontrer Zidane dansle cadre de ma fondation»
«(Zidane est) Un modèle, pour tous, lesFrançais et les Algériens. Pro, calme, gentil,discret, simple, exemplaire depuis son départen retraite. J’ai créé une fondation en Algériequi finance notamment des projets pour leshandicapés cette année. J’aimerais bien ren-contrer Zidane dans ce cadre-là. Il avait as-sisté en tribune à notre premier match duMondial-2010. Au Brésil, j’espère qu’il revien-dra nous voir et finira dans le vestiaire !»
«Si Saïfi s’était appeléSaïfinho, sa valeur aurait étémultipliée par trois»
«Nombre de joueurs d’origine algérienne, et  plus largement d’origine maghrébine, qui vien-nent des quartiers ne sont pas reconnus à leur  juste valeur. Beaucoup de jeunes ne réussissent  pas à cause de la mentalité quon leur prêted’office. Certains coachs ou formateurs les cas-sent, détruisent leurs qualités. Combien de foisentend-on : «Tu dribbles trop !» ? Par rapport àun Brésilien, un Algérien de même niveau souf- frira d’un déficit d’image. Certaines na-tionalités sont plus respectées qued’autres (…) Prenez Rafik Saïfi,l’un des joueurs les plus talen-tueux techniquement du foot-ball algérien. S’il s’était appelé Saïfinho, sa valeur aurait été multipliée par trois et il n’au-rait pas fini à Istres. Beau-coup de jeunes s’épanouissent après avoir quitté la France(Belfodil, Brahimi, Taïder),des inconnus au bataillon per-cent plus facilement à l‘étranger,comme Guedioura chez nous àCrystal Palace ou Benatia, le Marocain,à l’AS Rome»
.
In Le Parisien
Le site web de la chaine qata-rie Al Dawri Wal Kass a réaliséune interview avec l’ancien sé-lectionneur algérien, Rabah Saa-dane, où ont été évoquésdifférents sujets concernant lefootball algérien, qatari et arabede manière générale. La pre-mière question a trait à la sélec-tion nationale algérienne, dontl’ancien sélectionneur pense que
«tous les moyens ont été réunis pour que sa préparation au Mon-dial soit une réussite, surtout lesmoyens financiers que la Fédéra-tion a pu générer grâce à la qua-lification à la Coupe du mondede 2010 et à la renommée que lasélection a acquise, à tel point que nous n’avons plus besoin del’argent de l’Etat. La FAF est trèsà l’aise sur le plan financier et  possède même un excédent, àl’inverse des clubs qui souffrent dans ce domaine».
«On devraitexploiter laqualification auMondial pouraméliorer lessélection de jeunes,mais ce n’estmalheureusementpas le cas»
Sur la qualification de l’Algé-rie au Mondial, il a estimé que
«le plus important est qu’il s’agit de la deuxième qualification desuite et cela aura un impact cer-tain, que ce soit au plan des reve-nus financiers ou de la renomméede l’Algérie, mais il faut exploiter cette performance afin d’amélio-rer le niveau des sélections de jeunes afin qu’elles soient ellesaussi présentes aux prochaineséditions de la CAN et de laCoupe du monde et qu’elles puis-sent constituer un réservoir pour les dix prochaines années. Mal-heureusement, on ne pense pasainsi et tout l’intérêt est focalisé sur la sélection nationale et c’est une erreur sur le plan technique».
«Il est primordiald’être constammentprésents aux phasesfinale de Coupedu monde»
Réitérant son sentiment que
«le tirage au sort a été clément  pour l’Algérie en la mettant dansune poule où toutes les sélectionsont leurs chances»,
 il pense que
«l’équipe doit croire en seschances afin de réaliser les meil-leurs résultats possibles, maismême si elle échouait, ce ne sera pas un drame puisque l’objectif était d’être à la Coupe du mondeet il est atteint». Il estime mêmeque : «Echouer à passer le pre-mier tour ne serait pas un pro-blème pour la sélection car le plusimportant est de faire progresser le football algérien et, pour ce faire, il est primordial d’êtreconstamment présentsaux phases finales deCoupe du monde, surtout que nous possédons une sélec-tion jeune qui peut rester long-temps dans le haut niveau».
«Je ne commentepas la mise à l’écartde Ziani, mais mieuxvaut jouer au Qatarque ne pas jouerdans de grandsclubs»
Tout en refusant de commen-ter la mise à l’écart de KarimZiani
 «car ce n’est pas de mes pré-rogatives de commenter les choix du sélectionneur»,
 il a estimé que
«la sélection est censée avoir be-soin des services de joueurs expé-rimentés comme Nadir Belhadj,mais il faut respecter les choix dusélectionneur et de la FAF dansleur option de rajeunir la sélec-tion».
 En revanche, il a salué lechoix de Ziani, Belhadj et Mad- jid Bougherra de jouer au Qatar,estimant avoir été
 «l’un des raresà ne pas avoir critiqué cette op-tion car le championnat du Qatar n’est pas plus faible que le cham- pionnat d’Algérie, sans compter qu’ils s’entraînent et jouent régu-lièrement, contrairement à cer-tains internationaux qui sont dans de grands clubs européenssans pour autant jouer».
Synthèse : F.A.-S.
Bougherra:
«J’espère qu’au BrésilZizou viendra nous voir au vestiaire»
RaouraouaareparàHalilhodzicaps6semainesde«froid»
Décidément, Nabil Benta-leb n’arrête pas de faire par-ler de lui en Angleterre, sibien que son éventuelle na-turalisation pour faire partiede la sélection d’Angleterreest sérieusement évoquée.Selon la loi en Grande-Bre-tagne, il faut avoir vécu 5ans de suite au moins dansle pays pour aspirer à la na-tionalité britannique. Benta-leb est arrivé en Angleterreen 2012 et, donc, ne peutêtre sélectionnable avant2017.
«Il va êtreamené bientôtà prendreune décision»
L’entraîneur de Tottenham,Tim Sherwood, qui a eu lemérite de lui donner sachance, estime même, dansdes déclarations au journalThe Guardian, que le joueurpeut aspirer légitimement à jouer la prochaine Coupe dumonde :
 «S’il continue comme il est actuellement, il va frapper aux portes de la sélection française pour la Coupe du monde. Il va être amené bientôt à pren- dre une décision et  je ne sais pas quel est le degré d’amour que les Français lui portent en ce moment. Il a vécu une tra- versée du dé- sert, mais ce n’est plus le cas au-  jourd’hui et tout le monde commence à s’in- téresser à lui. Ses performances sont ré- gulières et, si les Anglais le veulent sérieusement, il pourra faire l’objet d’un bras de fer avec les Français.» 
«Je connais laPremier Leagueet ses exigences, je sais qu’il a lesqualités pour êtreà la hauteur»
 Avant de prendre la suc-cession de David Villas-Boasà la tête de l’équipe premièrede Tottenham, Sherwoodétait responsable dudépartement de jeunes du club,ce qui fait qu’ilconnaît bienBentaleb etc’est ce quil’avait incitéà le lancerdans lebain aumois de dé-cembre :«Je leconnais mieuxque quiconque.Il s’agissait defaire confiance àquelqu’un, de croire àses qualités. Si on vient del’extérieur et qu’on n’a pas euaffaire à ces jeunes joueurs,c’est très difficile de leur faireconfiance autant qu’à des in-ternationaux confirmés quiarrivent avec une certaine ré-putation. Cependant, je sa-vais ce que le garçon étaitcapable de faire, je connaisla Premier League mieux quen’importe qui de nos joueurset je connais ses exigences.Je savais qu’il a les qualitéspour être à la hauteur.»
F. A.-S.
L
e président de la FAF,Mohamed Raouraoua, areparlé à Vahid Halilhod-zic. Cela s’est fait, avant-hier, par téléphone. En effet, lepatron du football algérien nepouvait ne pas présenter person-nellement ses condoléances aucoach national qui a perdu son beau-père. Il l’a donc appelé à partir duCap, en Afrique du Sud, où il setrouve actuellement pour leChampionnat d’Afrique des na-tions (CHAN). Les deuxhommes ne s’étaient plus parlédepuis plus de 6 semaines, plusexactement depuis le 6 décem-bre 2013, date du tirage au sortde la Coupe du monde. C’étaitdonc une occasion pour un dégeldes rapports entre les deux, en prévi-sion de leur réunion de travail prévue pourle début du mois de février.
Il lui a accordé de resterquelques jours auprèsde sa amille
 Au cours de cette communication télépho-nique, Halilhodzic a demandé à resterquelques jours auprès de sa famille à Sara- jevo, surtout que les traditions en Bosnie-Her-zégovine imposent qu’un deuil dure au moinsune semaine. Raouraoua s’est montré trèscompréhensif et a autorisé le sélectionneurnational à rester dans son pays. Le coach aété le premier à regretter cet état de fait. Eneff et, il a informé l’un des responsables de laFAF qui l’ont appelé que ce décès l’obligeait àinterrompre la tournée européenne qu’il esten train d’effectuer – et qu’il avait inauguréen allant superviser Nabil Bentaleb - et à re-noncer à aller rencontrer deux joueurs à qui ilavait promis de venir les voir, sans pour au-tant donner leur identité.
N. S.
 
Saâdane : «Si l’Algérie ne passe pas lepremier tour, ce ne sera pas un échec»
Sherwood : «Si Bentaleb continue ainsi, ilfrappera aux portes de la sélection française»

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->