Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Gikongoro.28.03.97.Munyawera v

Gikongoro.28.03.97.Munyawera v

Ratings: (0)|Views: 1 |Likes:
Published by Kagatama

More info:

Published by: Kagatama on Feb 05, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/14/2014

pdf

text

original

 
N° 4Jugement de la Chambre Spécialisée du Tribunal de Première Instance de GIKONGOROdu 28 mars 1997.MINISTERE PUBLIC C/ MUNYAWERA Vénuste et consorts.ASSASSINAT(ART 312 CP) – ASSOCIATION DE MALFAITEURS(ARTS 281 et 282CP) – AVEUX – CATEGORISATION(1
ère
 CATEGORIE ; MEURTRIERS DE GRANDRENOM ET POSITION D'AUTORITE) – CONCOURS IDEAL D’INFRACTIONS – DESCENTE SUR LE TERRAIN – DISJONCTION DE L’ACTION CIVILE – DISJONCTION DES POURSUITES(PREVENU NON IDENTIFIE ET INTROUVABLE) – GENOCIDE INCENDIE VOLONTAIRE DE MAISONS (ART 437 CP) – PEINE(PEINE DE MORT ; DEGRADATION CIVIQUE) PREUVES – TEMOIGNAGES –– 
 
RECUSATION DE TEMOINS – TORTURE(NON).
1.
 
 Aveux partiels puis rétractation d’aveux par le 1
er 
 prévenu – extorsion d’aveux par latorture – rejet – absence de preuve à l’appui de l'allégation de torture.2.
 
 Infractions établies :
-
 
association de malfaiteurs – aveux – participation à une réunion de planification desmassacres(1
er 
 prévenu) – témoignages concordants des coprévenus qui s’accusent entre eux(2
ème
 et 3
ème
 prévenu) – témoins entendus lors de la descente ;
-
 
assassinat – participation aux attaques meurtrières – aveux et témoignages ;
-
 
 génocide élément intentionnel infraction d’assassinat commise dans le cadred’un plan d'extermination préparé à l'avance.3.
 
 Incendie volontaire des maisons – absence de preuves irréfutables à charge des prévenus – infraction non établie.4.
 
1
er 
 et 2
ème
 prévenus – meurtriers de grand renom – 1
ère
 catégorie ;3
ème
 prévenu – position d'autorité politique – responsabilité au sein du MDR et au niveau dela cellule – 1
ère
 catégorie ;
1
er 
, 2
ème,
 3
ème
 prévenus
 – 
 concours idéal d’infractions – peine de mort et dégradation civique(article 66 du Code pénal).
5.
 
 Disjonction de l’action civile – défaut de pièces justificatives et demande de participation del’Etat rwandais au paiement des dommages intérêts.6.
 
 Disjonction des poursuites à charge d’un prévenu – prévenu non identifié et introuvable.
1.
 
Le 1
er 
 prévenu reconnaît avoir agi sur ordre du Bourgmestre, puis se rétracte de ses aveux eninvoquant la torture dont il a été victime au Parquet, et la haine que les témoins à chargenourrissent contre lui. Le Tribunal rejette cet argument pour absence de preuve de la torturealléguée.
 
2.
 
Sont établies à charge des prévenus les infractions de :-
 
association de malfaiteurs, les preuves de leur culpabilité pour ce crime étantconstituées par leurs aveux et par les témoignages recueillis. Le premier prévenuavoue avoir participé à une réunion de planification des massacres au cours delaquelle il a été investi du rôle de diriger cette association de malfaiteurs. Le 2
ème
 et le3
ème
 prévenus s’accusent mutuellement d’avoir fait partie de cette association demalfaiteurs. Tous ces faits sont corroborés par des témoignages recueillis lors d'unedescente du Tribunal sur le terrain ;-
 
assassinat, car ils ont participé aux attaques pour tuer des personnes dans les lieux oùelles avaient trouvé refuge. Les preuves sont fournies par les aveux du premier  prévenu lors des enquêtes préliminaires, par le fait que ce même prévenu avait été blessé au cours d'une attaque, par le fait que les coprévenus s'en chargentmutuellement et qu'ils en sont accusés par les témoins entendus lors de la descente duTribunal sur le terrain ;-
 
crime de génocide, les assassinats ayant été commis dans le cadre d'un pland'extermination des Tutsi et de massacres des opposants au régime du moment.3.
 
 N'est pas établie l'infraction d’incendie volontaire des maisons car même si des maisons ontété incendiées aucune preuve irréfutable ne démontre que ce sont les prévenus qui les ontdétruites ou incendiées.4.
 
Le Tribunal range les prévenus en première catégorie en tant que meurtriers de grandrenom(1
er 
 et 2
ème
 prévenus) et en tant que personne ayant agi en position d'autorité dans un parti politique, MDR, au niveau de la cellule(3
ème
 prévenu). L’ensemble des infractionsretenues à charge des trois prévenus ont été commises en concours idéal. Ils sont condamnésà la peine de mort et à la dégradation civique (art 66 du Code pénal).5.
 
L’action civile est disjointe car les parties civiles n’ont pas pu présenter les pièces justificatives de leurs liens de parenté avec les victimes et certaines d’entre elles souhaitentassigner l’Etat rwandais afin qu’il soit condamné au paiement des dommages intérêts,solidairement avec les prévenus.6.
 
Les poursuites à l'égard d'un quatrième prévenu non autrement identifié et introuvable sontdisjointes. Elles seront engagées à sa charge dès qu’il sera à la disposition de la justice.
(NDLR : Les prévenus MUNYAWERA(1
er 
 ) et RUREMESHA (2
ème
 ) n’ont pas interjeté appel. Seul le prévenu GASAMUNYIGA(3
ème
 ) a interjeté appel. Cet appel a été déclaré irrecevable par un arrêt de la Cour d'appel de NYABINSIDU du 18 août 1998 publié dans le présent  Recueil.)
 
R.M.P 96.858/S2/HAV Jugement / GIKONGOROR.P. 0005/1/GIRO RENDU LE 28/03/1997
(Traduction libre
 )
1
er
 feuilletLE TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE GIKONGORO CHAMBRESPECIALISEE SIÉGEANT A GIKONGORO, EN MATIERE DES INFRACTIONSCONSTITUTIVES DU CRIME DE GÉNOCIDE ET DES CRIMES CONTREL’HUMANITÉ, A RENDU AU PREMIER DEGRE LE JUGEMENT DONT LATENEUR SUIT :EN CAUSE : LE MINISTERE PUBLICEt BWANACYEYE Vincent, NKERAMUGABA Fidèle, MUKANYANGEZI,MUKAREMERA, NZARAMBA (Parties Civiles).ContreLES PREVENUS1.
 
MUNYAWERA Vénuste
 : fils de NTAGANIRA et de NYIRABONEZA, né à MUSENYI,commune MUKO, préfecture GIKONGORO, et y résidant, agriculteur, célibataire, sans biens, sans antécédents judiciaires connus, en détention préventive depuis le 27/02/1995 ;
2.
 
RUREMESHA Vianney :
 fils de KANYAMANZA et de NYIRAMPONGANO, né en1940 à MUSENYI, commune MUKO, préfecture GIKONGORO et y résidant ; marié à NYIRAGARUKA, père de 6 enfants, agriculteur, propriétaire de 2 vaches et sansantécédents judiciaires connus, en détention préventive depuis le 03/04/1995 ;
3.
 
GASAMUNYIGA Isidore
 : fils de RWAHUNDE et de KABERA, né en 1946 àBURENGO, secteur MUSENYI, commune MUKO, préfecture GIKONGORO et y résidant; marié à MUKAGATARE, père de 6 enfants, agriculteur, responsable de la celluleBURENGO, propriétaire de 2 vaches et sans antécédents judiciaires connus ;
4.
 
MURUTAMPUNZI:
 Non autrement identifié.
PREVENTIONS
-
 
Avoir, à MUSENYI, commune MUKO, préfecture GIKONGORO en RépubliqueRwandaise, au mois d’avril 1994, comme auteurs, coauteurs ou complices (art 89, 91 Code pénal Livre I), formé une association ayant pour but de porter atteinte aux personnes, articles281, 282 du Code pénal Livre II ;
2
ème
 feuillet
-
 
Avoir, dans les mêmes circonstances de temps et de lieux, dirigé une attaque à la paroisseKADUHA pour tuer les personnes qui y avaient trouvé refuge, article 312 du Code pénalLivre II ;

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->