Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Jugement Georges Ruggiu - 1 juin 2000 - TPIR

Jugement Georges Ruggiu - 1 juin 2000 - TPIR

Ratings: (0)|Views: 17 |Likes:
Published by Kagatama
Jugement Georges Ruggiu - 1 juin 2000 - TPIR

Condamné à 12 ans de prison pour "Incitation directe et publique à commettre le génocide et crime contre l'humanité (persécution).
Jugement Georges Ruggiu - 1 juin 2000 - TPIR

Condamné à 12 ans de prison pour "Incitation directe et publique à commettre le génocide et crime contre l'humanité (persécution).

More info:

Published by: Kagatama on Feb 07, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/19/2014

pdf

text

original

 
 
.
...
~
.
..
.
*
.
.
.
International Criminal Tnbunal
for
Rwanda Pénal international
pour
te.Rwanda
IIVln. IN II INS
~~,,<WS, *,*S
Devant les Juges
:
Navanethem Pillay Présidente de Chambre Erik Mme Pavel Doletic Greffier
:
Dr Agwu Ukiwe Okaii cision rendue le
ler
juin
2000
LE PROCUREUR
C.
GEORGE3
RU<X;IU
Aïfaire
No.
ICT-R-97-32-1
JUGEMENT
PORTANT
ONDAN(NATI0N
Bureau duProEureiir
:
Mme
Cda
del
Ponte
M.
ohamed
Othman
M.
Wiiiiam T.
gbe
Conseil de
I accusé
Me Mohammed Aouini
Me
Jean-Louis Gilissen
 
A.
Rappel 1. Le 9 juillet 1997, le Procureur a adressé'une requête ofîïciellc aux autorités de la Rcpublique du Kenya, conformément l'Article
40
du Règlement de procedurc et de preuve (ci-après Ic Réglcment ) en vue de l'arrestation et du placement en garde vue de Georges Ruggiu (ci-après 1 'accusé ).
2
par unc ordonnance datée du 16 juillet 1997 et conformément une requête introduite par le Procureur en vertu de l'Article
40
bis
du Règlement, le Juge Laïty Kama a ordonné le transfert et la détention provisoire de I'accuau Quartier pénitentiaire des Nations Unies Anisha.
3.
L'accusé a été arrêté par des agents de la sûreté nationaie kenyenne au cours de l'opération
NAKI
Mombasa le
23
juillet 1997. Son transi&? au Quartier péniten?iaire du Tribunal Awsha a été effmtué suite ladite ordonnance.
4.
L'Acte d'accusation établi contre l'accule
30
septembre 1997 a été confinné le 9 octobre 1997 par le Juge Lennart Aspegren. Le
24
octobre 1997, lors de sa comparution initiale devant la Chambre de première instance
1
l'accusé a plaidé non coupable des deux chefs d'accusation retenus contre lui, savoir incitation directe et publique commettre le génocide et crimes contre l'humanité (persécution).
5.
L'accus'étant plaint de divers incidents au Quartierpéniibentiake des Natims
Unies,
le Procureur, dans
une
requête endate du
5
juin 1998, a sollicitk,
en
vertu de
'Mi&
54
e ordonnance prescrivant la modification des conditions de detention
de
I'awsé. Le
12
juin 1998,
le
Président du Tribunal d'alors,
le
Juge Laïty
Kama,
a autorisé
Le
e
prendre les mesures nécessaires pour
séparer
I'aocusé
des
au- détenus.
6
Le
28
juin 1999, I'accusé a déposé une requête sollicitant
de
nouveau
la
modification de ses conditions de détention, au motif notamment
que
du
fait
de
nouveaux
devehpmts
les menaces pesant sur sa
&Unté
personnelle
se
sont multiipli6es.
Le
14 juillet 1999, le Juge Erik
Mme
en
sa qualité de Pdsident par intérim du T&unal, a
auhisé
le
tr nsfert
de I'accusé
vers
un lieu
de
détention
sépd
Anisha.
7.
Le
avril
2000
la
Défense
a introduit une
rq
en
~~t
de
piaidoyeret l'appui de
iaqueik
elle
adeposé un Accord
de
plaidoyerdu suedePmcacew.
8
Le
9 mai
20M ,
la Chambre
de
psenik
instance
I
a Fait droit
aiu<
mesures
de
protection pour
le
témoin
à
décharge
W.
9.
À
l'audience
du
15
mai
2000
la
Chambre
de
pd e
nstance a
ait
droit
aux
requêtes
énuméré s
i-après i)
Requête
du
Procureur
en modification
de
l'Acte d'accusation; ii) Requête de la Défense aux fins de retire toutes
les
rrequêtes
pendantes;
iii) Requête
de
la Defense visant autoriser l'accusé àchanger de plaidoyer; iv) &quete
de
la Défense aux fins d'admissibilité de la déclaration du témoin
BC .
 
B.
I,e Plaidoyer de Culpabilité 10. Le 15 mai 2000, ayant été autorisC
à
changcr son plaidoyer. I'accusL; a plaids coüpable des deux clicfs d'accusation retenus contre lui dans l'Acte d'accus;itioii.
a
confirmé avoir signc
un
accord de plaidoyer, égalcmcnt signe par son conseil et Ic Procurcur. dans lequel
il
a
reconnu avotr commis tous les îaits mis
à
sa charge dont
il
a plaid2 cotipblc II. Ainsi que I'exigc l'Article
62
v)
du Rcglcment, la Chanibrc de prcniiSrc rnstaxe
2
rifié la validité du
plaidoyer
de culpabilitc. A cet effet. la Chambre a Jsmaiidf
à
i'accosé i) Si son plaidoyer de culpabilité avait été volontaire. autrcnienr dit. s'il i'avai: fait librement et consciemment, sans pression, ni menaces.
ni
promesses: ii) S'il avait bien compris la naturedes charges fornulces contre lui, ainsi que
les
conséquences de son plaidoyer
de
culpabiiité: notamment qu'il renoncait
r
son droit
à
être jugé; et iii) Si son plaidoyer de culpabilité était sans équivoque, amernent dit.
s
il
érar
conscient que ledit plaidbyer n'était compa%ible vec aucun moyen de dirènse qui pournit le contredire.
12.
outes ces questions, l'accusé a répondu
par
1
affirmative.
C
La Sentence en cas de Plaidoyer deçulpabilité
13.
Au chef d'accusation
1
le Procureur impute
à
Georges Rugjiu
le
crime d'incitation directe et publique
à
commettre le génocide, wime puni
p r
l'Article 2
3)
c)
du Statut.
14
Ce crime fait l'objet d'un examen approfondi en l'affaire
l
Procureur
c.
Jeun-Paul Akayesu.
Le Tribunal a estimé, en l'espèce, que l'élément moral nécessaire au crime riside dans l'intention d'amener ou de provoquer directement autrui
à
commeme le génocide. Celui qui incite
à
commettre le génocide est lui-même foxément anid
de
l'intention spécifique de commettre le génocide,
à
savoir celle de
détruire
en
out ou
en
partie,
u
groupe
national. ethnique, racial ou religieuxcomme
bl.
15.
Dails
l'affaire
Aicayesu
la Ch& a fait
égalemmt
mnazquer
que
iori de l'adoption de laConvention sur le génocide, les
& gués
w t
dédé
de
stipulaexprasémenr l'incitation directe
et
pubiique &commettre
le
génoçide
comme
r i
< nirnz
çpécitique
en
raison
notamment de son importance
dans
la préparation d'un
génocide
A
cet
égard,
le dék& de
l'URSS
a déclaré qu': 'il est impossible que
des
centaisaes
de
milliers
d'exécuianrs accomplissent autant
de
ch
'ils n'y ont pas
Bté
incités, si les crimes n'ont
pas
été
préparés et soigneusement organisés. Comment, dans
e
cas
admethe que
ces
provocateurs et ces organisatem échappent au châtiment, alors qu'ils sont les
ai ais
respoNabies
des
atrocités commises?'
'
Voir
Le
Procureur
c.
Jean-Paul
Akayesu
affaire
no
I JIn-96-4-T,
ugemenr du
2
septembre
1998
par.
560.
bid.
ar.
551.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->