Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
la Sélune au long cours - février 2014

la Sélune au long cours - février 2014

Ratings: (0)|Views: 1,212|Likes:
Published by avranches.infos
la Sélune au long cours - journal de l'opération d'effacement des barrages de la Sélune
février 2014
source : DDTM / Préfecture de la Manche
la Sélune au long cours - journal de l'opération d'effacement des barrages de la Sélune
février 2014
source : DDTM / Préfecture de la Manche

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: avranches.infos on Feb 19, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/08/2014

pdf

text

original

 
PRÉFET DE LA MANCHE
Biodiversité
Les différentes étapes…
p.14p.3
JOURNAL DE L’OPÉRATION D’EFFACEMENT DES BARRAGES DE LA SÉLUNE
N°3 - FÉVRIER 2014
Les travaux de gestion sédimentaire
NUMÉRO SPÉCIAL
Un peu d’histoire
p.13
 
Les enjeux de la gestion sédimentaire en quelques chiffres
Le flux annuel de matière en suspension arrêtée dans les barrages est estimé à environ deux tiers du flux entrant soit environ 20 000 m
3
.Ainsi, à ce jour, de l’ordre de plusieurs millions de m
3
de sédimentssont piégés, essentiellement dans la retenue de Vezins. Une grandepartie des volumes concerne la queue de retenue autour et en amontdu pont de la République et les anses des affluents (Lair et Yvrandeprincipalement). Sur le plan qualitatif, les sédiments sont contaminéspar des métaux à la confluence de l’Yvrande.Lors de la dernière vidange des deux barrages en 1993, une crue est survenue pendant la phase estivaled’assec et ce sont plus de 120 000 m
3
de sédiments qui ont été emportés à l’aval du barrage de La Roche qui Boit. Il se sont déposés en partie sur le fond et les berges de la Sélune jusqu’à son estuaire,colmatant le substrat et asphyxiant l’écosystème.Aujourd’hui on estime à environ 350 000 m
3
le volume de sédiments dans la retenue de Vezins susceptibles d’être mobilisés au cours d’une vidange (30 000 m
3
dans la retenue de la Roche qui Boit).Il est exclu de reproduire l’expérience de 1993 pendant les vidanges qui précéderont les effacementsdes barrages. Les nécessaires travaux de gestion sédimentaire s’inscriront dans un objectif à la foisambitieux et réaliste de contenir le flux sédimentaire en aval de La Roche Qui Boit pendant les travauxen deçà de 4 000 m
3
en tout, soit trente fois moins que ce qui est parti à l’aval de la Roche qui Boiten 1993. Aux 4 000 m
3
s’ajoutera le transit naturel de matière en suspension.Depuis 2001, EDF gère la retenue de Vezins à une cote abaissée à environ 58.00 m.NGF en hiver.Cela a permis à la rivière Sélune de retrouver son cours naturel en amont du pont de Virey. Outrece phénomène, l’ abaissement du niveau de la retenue révèle le pouvoir d’érosion de la rivièreretrouvant son lit. C’est un des points clef du scénario des travaux qui vous est présentédans ce numéro. Autres points pour optimiser la gestion sédimentaire :
prévoir une durée de travaux adaptée aux processus naturels d’érosion et de décantation ;
mettre à profit les possibilités de gestion des barrages pour maintenir des niveaux d’eauparticuliers en fonction des contraintes topographiques de la rivière et des objectifs cibléspar secteurs.
L’érosion des sols sur l’ensemble du bassinversant de la Sélune en amont des barrages est la source régulière de matières en suspensiondans la rivière. Ces éléments décantent etremplissent les retenues,plus particulièrement celle de Vezins, depuis la construction des barragesdans la première moitié du XX
e
siècle.
IMPACT D’UNE VIDANGE NON MAÎTRISÉE
Après trois années consacrées aux étudespréalables, l’opération d’effacement des bar-rages de la Sélune entre dans sa phase activeen 2014, année consacrée à l’élaboration desprogrammes de travaux et aux procéduresadministratives, notamment d’enquêtes.Ces dernières constitueront une occasionsupplémentaire de recueillir les interrogationsqui subsistent autour de ce projet et d’y apporter des réponses.Le début des travaux est programmé pour l’hiver 2014-2015, marquantune première phase d’abaissement du plan d’eau. La restauration dela continuité écologique du cours d’eau, sous la maîtrise d’ouvrage del’Etat et d’EDF, s’accompagne d’un plan de mise en valeur environne-mentale, culturelle et économique de la vallée, sous la maîtrise d’ouvragedes collectivités locales. Ainsi, la reconquête du patrimoine naturel de la Sélune s’appuiera, àla fois, sur les projets de re-naturation des berges, de valorisation despaysages, de gestion des ressources, et sur les actions de dévelop-pement économique, agricole et touristique. C’est à cet effet qu’une convention tripartite de partenariat a été signée,le 13 mai 2013, entre l’État, le syndicat mixte du Pays de la Baie du MontSaint-Michel et le syndicat mixte du bassin de la Sélune, lesquels travail-lent solidairement, dans le champ de leurs compétences respectives,pour assurer la réussite de ce qui doit être un vrai projet de territoiredessiné par ses acteurs locaux.Une période de cinq ans, qui doit être intense en réflexion et en action,s’ouvre désormais devant nous, pour réussir collectivement des travaux,sans équivalent au niveau européen, de rétablissement du caractèrenaturel d’une vallée de la Sélune située aux portes de la Baie, où s’achè-vera très bientôt le chantier du rétablissement du caractère maritimedu Mont Saint-Michel. Sans méconnaître les réticences qui subsistent encore autour dece projet et la difficulté exprimée d’imaginer le devenir de la valléesans ses lacs, force est de constater que ces projets d’ampleurpris dans leur ensemble, constituent une formidable opportunitéde développement du sud-Manche et de ses bocages.
Danièle Polvé-Montmasson
Préfète de la Manche
Directeur de la publication : Dominique Mandouze Rédaction : Service Environnement DDTM 50Conception Maquette : Noir O Blanc Impression : Imprimerie Malherbe
Imprimé sur papier recyclé
ÉDITO
32
L’apport trop important de sédiments a pour conséquence le colmatage du fond de la rivière et entraîne le dépérissement de nombreuses espèces
DDTM de la MancheMission Barrage de la Sélune477, boulevard de la DolléeBP 60355 – 50015 Saint-Lô cédexddtm-se-mbs@manche.gouv.fr
NUMÉRO SPÉCIAL
Les travaux de gestion sédimentaire
La retenue de Vezins à proximité du pont de la République - décembre 2013 - DDTM 50Lit du Lair - vidange de 1993 - EDF
 
NUMÉRO SPÉCIAL
les travaux de gestion sédimentaire
Compte-tenu de son positionnement géographique et de la présence de sédiments contaminés, lesecteur de l’Yvrande est le site de la première étape de travaux. Les sédiments présents au débouchéde l’Yvrande dans la retenue de Vezins ont été contaminés par des éléments métalliques tels que lecadmium, le nickel ou le chrome provenant d’une activité industrielle de traitement des métaux plus enamont. Sans intervention préalable à la descente du plan d’eau, l’Yvrande retrouvant son lit arracheraitnaturellementles dépôts constitués de sédiments contaminés entraînant ceux-ci vers l’aval.Face à ce risque, au regard des volumes en jeu (de l’ordre de 40 000 m
3
de sédiments en place dansl’embouchure de lYvrande), la solution d’un confinement sur site des sédiments contaminés a été retenue. Avant la baisse du plan d’eau des merlons viendrontbarrer le vallon de l’Yvrande pour retenir les sédiments. Ces merlons contiendront et stabiliseront les sédiments de l’Yvrande quandle niveau de la retenue baissera. Dans le même temps le cours d’eau sera déporté en bordure duvallon pour éviter tout phénomène d’érosion des sédiments.Au-delà du risque lié à l’entraînement des sédiments, l’analyse des risques, réalisée par le bureaud’étude IDRA en 2012, a mis en évidence un risque « sanitaire » lié à la présence des sédimentscontaminés du secteur de l’Yvrande. Le risque serait avéré lorsque les sédiments sont exondés etasséchés, risque lié à l’inhalation ou l’ingestion de poussières riches en cadmium et chrome. Poursupprimer ce risque d’exposition, les sédiments en place seront recouverts par des sédiments extraits du reste de la retenue et indemnes de contamination.Contenir les sédiments contaminés, à risques, de l’Yvrande pendant la vidange de la retenue de Vezins est un objectif prioritaire. C’est un préalable aux autres travaux de gestion sédimentaire et àtoute descente du niveaude la retenue. Un disposi-tif spécifique de suivi de laqualité des eaux sera misen place pour confirmerl’absence d’impact de cesecteur de la retenue sur laqualité des eaux durant laphasede ressuyage dessédiments.
45
Pendant les travaux, les niveaux des retenues évoluerontainsi que leur étendue.
LES DIFFÉRENTES ÉTAPES DE LA GESTION SÉDIMENTAIRE
Étape 1
STABILISER SUR SITE LES SÉDIMENTS DE L’YVRANDE AVANT LA DESCENTE DU PLAN D’EAU
Confluence de l’Yvrande
ILLUSTRATION DE TRAVAUX POSSIBLES
LITDE LA SELUNESEDIMENTSDE L’YVRANDESEDIMENTS SAINS PROVENANTDU LIT DE LA SELUNESEDIMENTS SAINS PROVENANTDU LIT DE LA SELUNE
MERLONMERLONSEDIMENTSDE L’YVRANDE
Situation actuelle
 en travaux
Vue de l’Yvrande depuis le pont -1993- EDFplan en coupe

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->